c'est pas moi je l'jure!

les p’tits souvenirs du dimanche soir

Comme chaque semaine, voilà les questions du dimanche soir. Je serai très heureuse de lire vos réponses dans les commentaires ou sur vos blogs (donnez-moi le lien vers vos blogs dans mes commentaires)!

  • Racontez-moi un souvenir un peu embarrassant mais rigolo.

Un jour, j’avais hyper mal au ventre, je ne sais plus ce que j’avais mangé, mais je n’arrêtais pas de… heu… flatuler, et je devais aller faire une présentation à une classe d’étudiants internationaux que je ne connaissais pas. Je suis donc arrivée dans la classe et ai expliqué que j’allais commencer ma présentation en enseignant une expression idiomatique qui serait peut-être très utile ce jour-là: to pass wind, ou to cut the cheese. La tête de la prof, je vous dis pas! Les étudiants aussi étaient médusés!

  • Qu’est-ce que vous auriez aimé savoir avant d’avoir eu des enfants?

Je n’ai pas d’enfant, mais je sais que si je me fais déjà tellement de soucis au moindre petit problème de Calinette, je deviendrais folle d’anxiété avec des enfants! Et je ne pourrais jamais supporter de voir mon enfant souffrir, que ce soit de ma faute ou pas (et en fin de compte, ça serait toujours de ma faute parce que c’est moi qui aurais choisi d’avoir cet enfant).

  • Si vous pouviez voir dans le futur, qu’est-ce que vous aimeriez y trouver?

Assez de sous pour ne plus devoir bosser à plein temps. Une excellente santé pour moi et tous ceux que j’aime. Plein de bons moments passés avec mes amis et ma famille. Des hivers très courts, et plein de soleil!

  • Quel est l’un de vos repas préférés, en été?

Je me rappelle avec nostalgie des repas de (très grande) famille qu’on avait lorsqu’on passait quelques semaines aux Aresquiers, dans le sud de la France, quand j’étais jeune: le taboulé de tante Sylvie, les melons dont je n’ai jamais retrouvé ailleurs la fraîcheur et l’odeur enivrante, les pêches encore chaudes de soleil qu’on allait chaparder dans le verger de la propriété pendant la nuit…

  • Si vous pouviez revenir à n’importe quel moment de votre vie, non pour changer quelque chose mais pour apprécier le moment, ça serait quand?

J’aimerais bien revivre les derniers jours autour de Noël que j’ai passés à la maison de mes parents en décembre 1995, juste avant mon départ pour les Etats Unis. Mes frangin/frangines étaient là, mes parents aussi, et je ne savais pas que mon départ de Suisse allait être définitif, que mes frangines allaient aussi aller vivre dans d’autres pays, que mes parents allaient divorcer, que ma mère allait perdre la tête… J’ai un bon souvenir de ces quelques jours et c’est un peu le dernier souvenir que j’ai de ma famille “encore entière” (même si on a eu d’autres très bons moments depuis).

  • Est-ce que vous avez déjà eu une coupe de cheveux horrible?

Oh que oui! Pendant des années, ma mère m’a coupé les cheveux et c’était la coupe au bol. En plus, j’avais des épis horribles sur ma frange et ma mère s’en fichait et coupait mes cheveux mouillés! Ce n’est que vers mes 16 ans que j’ai enfin eu la permission de me laisser pousser les cheveux et de ne plus avoir de frange! Mais 30 ans plus tard, je suis encore traumatisée par ces coupes maudites!

PS. Recette des florentins ici.

PPS. Avec tout ça, j’ai oublié la photo de truc du mois de mars. Je change donc la date: vous pouvez envoyer vos photos jusqu’au 15 mars!

11 comments

  1. Tu as bien fait d’indiquer où trouver la recette des florentins, car j’allais te demander quels sont ces biscuits à l’air délicieux sur tes photos… ^^

    J’ai toujours trouvé rigolote l’expression “to cut the cheese” pour dire qu’on a pété en anglais… Eux qui sont traumatisés par les odeurs de nos bons fromages français bien odorants, ça ne m’étonne pas qu’ils utilisent une telle expression ! lol

    Like

  2. Bleck

    1 / Souvenirs embarassants/drôlatiques avec un minimum de recul, on en cultive tous quelques dizaines dans nos vies :
    2008 petite clinique privée je vais subir une petite intervention sur un oeil sans anesthésie, on m’administre un shoot histoire que je prenne ça du bon côté ok… mais chez moi le shoot fonctionne à fond alors que je suis allongé sur mon lit juste avant d’entrer en salle d’op’ “où est mon portable… ‘tain j’ai dû perdre mon portable…” je me lève et traverse tout l’étage à poil sous ma superbe blouse ouverte dans le dos et ultra courte (je mesure 1, 90) j’arrive jusqu’à l’accueil où la standardiste me raccompagne à mon lit sous le regard béat d’une salle d’attente bondée… yep !

    2 / Nous avons deux fils, j’aurais aimé savoir à quel point la parentalité est pavée d’emmerdements insondables, même si je le reconnais facilement, le fait d’être papa est émaillé d’instants sublimes.

    3 / Que, surtout, tout continue comme ça dans le futur. Ne changez rien pour moi, s’il vous plaît ! Rien, tout va très bien comme ça, merci.

    4 / Tous nos repas d’été pris sur la terrasse l’été plutôt le soir à l’improviste et avec deux ou trois potes, je les retiens tous.

    5 / T’as de ces questions… franchement, mais bon, je suis joueur alors… hein ! Bon allez, j’aimerais bien revivre un noêl lorsque j’avais 8 ou 10 ans et que j’ai reçu en cadeau un superbe vélo blanc et noir de marque Mercier.

    6 / Oui.

    Bleck

    Like

  3. Ah, j’ai de la chance, je n’ai jamais eu de coupe de cheveux horrible.
    Pour le souvenir embarrassant mais rigolo, il faut que je réfléchisse; pareil pour ce que j’aurais bien aimé savoir avant d’avoir des enfants.
    Si je pouvais voir dans le futur, j’aimerais y trouver une maison (enfin) rénovée proprement, et des enfants heureux de revenir y trouver leur maman en forme.
    Ce que je préfère manger en été? Sûrement une salade avec des tomates.
    Si je pouvais revenir à mes 16 ans, en voyage de classe à Vienne, avec ma copine Caroline et mon premier amour, ce serait chouette.

    Like

  4. Pingback: Les p’tits souvenirs | Valvita

  5. Jenny

    Racontez-moi un souvenir un peu embarrassant mais rigolo.
    Un ami de fac et amoureux transi me rend visite dans ma famille. Il pleuvait. Il me propose d’aller nous promener sous la pluie. Je lui réponds : « Je te prends au pied… du mur. » Au lieu de lui dire « au pied de la lettre ». Le tout dans un silence assourdissant, en présence de mes parents et de ma sœur. J’étais très embarrassée !

    Qu’est-ce que vous auriez aimé savoir avant d’avoir eu des enfants?
    Je pense que moins on en sait, mieux c’est ! (Si j’avais su certaines choses, je n’aurais peut-être jamais osé en avoir mais je ne le regrette pas du tout, malgré toutes les contraintes).

    Si vous pouviez voir dans le futur, qu’est-ce que vous aimeriez y trouver?
    Des humains en paix, vivant dans le respect de la planète et de tous les êtres vivants.

    Quel est l’un de vos repas préférés, en été?
    Un apéritif dînatoire dans la douceur du soir.

    Si vous pouviez revenir à n’importe quel moment de votre vie, non pour changer quelque chose mais pour apprécier le moment, ça serait quand?
    Août 1995. Tard le soir. Allongée par terre dans une salle du centre de recherches archéologiques, la porte coulissante ouverte sur la nuit fraîche du Morvan avec une femme. Dans l’ambiguïté du moment, chargé de désir qui ne se savait pas désir…

    Est-ce que vous avez déjà eu une coupe de cheveux horrible?
    Oui. Et la photo de mon permis de conduire est là pour me le rappeler. J’avais coupé ma frange moi-même.

    Like

  6. Moi aussi ma mère me coupait les cheveux, c’était coupe au carré avec frange, je détestais… Par contre j’ai eu plus de bol que toi (excuse le jeu de mot ^^) car c’est vers 12-13 ans que j’ai enfin pu laisser pousser tout ça ! Je crois que c’est grâce au fait qu’elle avait coupé dans mon oreille…

    Like

  7. J’ai des souvenirs embarrassants, d’autres drôles (et bien sûr aussi des émouvants, des nostalgiques et des honteux, des beaux, des inintéressants…) mais jamais les deux en même temps !
    N’ayant pas d’enfants, je ne me prononce pas sur la deuxième question non plus.
    J’aimerais un futur plein de sérénité, quels que soient ses paramètres.
    En été je mange autant que possible de pêches blanches, jaunes, de pêches de vigne, de brugnons et nectarines. Je ne m’en lasse jamais.
    Je monterais bien dans ma Delorean magique pour retourner sur la côte Basque avec mes parents. Disons que ce sont les vacances de pâques et que j’ai 7 ans.
    Ma mère a continué à me faire deux couettes, une de chaque côté de la tête comme on fait aux petites filles, sans voir que j’avais exagérément grandi. Comme j’étais très grande pour mon âge et que j’ai une masse capillaire impressionnante, j’ai des photos de moi où l’on voit une grande bringue d’un mètre soixante au moins avec deux énormes touffes de cheveux de part et d’autre… Effet garanti.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: