c'est pas moi je l'jure!

visite des recoins

Très très peu de gens sont venus jusqu’en Alberta pour me rendre visite. L’Alberta c’est loin et c’est moins passionnant que New York, c’est sûr. Plusieurs personnes sont passées “pas loin” mais trop loin quand même. Mon oncle par exemple est passé tout près de l’Alberta mais n’a pas fait l’effort de faire un petit détour pour me voir. Et quand mon cousin est allé à Calgary et ne me l’a pas dit, je peux vous dire que j’étais verte! Calgary, c’est la porte à côté, seulement 300 bornes, j’y vais pour la journée! Quand les gens me disent “je n’ai pas revu cette amie depuis longtemps, elle habite loin, à 75 kilomètres!” je rigole. Septante-cinq kilomètres c’est LOIN????

Bref, en presque 12 ans, ma mère est venue passer deux semaines ici, mon père est venu une fois 36 heures et une fois une semaine, et ma frangine américaine est venue trois fois 36 heures, en 2009, en 2014 et en 2015. Mon cousin montréalais est venu passer quelques jours ici puis on est allés visiter les Rocheuses canadiennes ensemble. Ma tante est venue plusieurs fois, et la zia est aussi venue passer une semaine ici pour me remonter le moral lors d’un des pires moments de ma vie. Et Jujunette et son mari ont aussi passé quelques jours ici avant d’aller visiter le grand nord!

Mais la seule personne qui ne soit pas de ma famille et qui est venue jusqu’ici pour ME voir, c’est Valvita! Et on a passé une super chouette semaine ensemble à visiter des endroits fabuleux et marrants et surprenants et intéressants et magnifiques. C’est grâce à Valvita que j’ai créé la catégorie “Beautiful Alberta” de ce blog. Parce que les gens qui ont entendu parler de l’Alberta connaissent Banff et Lake Louise (et peut-être Jasper), mais l’Alberta c’est bien plus que ça, et c’est grâce à Valvita que j’ai commencé à m’en rendre compte.

Le premier commentaire de Valvita sur ce blog date de 2011, mais je ne sais pas quand ni comment on s’est “connues.” Pendant longtemps, on s’est rendues visite régulièrement sur nos blogs, et puis un jour elle a décidé de venir me rencontrer. Dingue, non? Je ne sais plus si on s’était déjà rencontrées lors d’un de mes passages en Suisse. Mais en tous les cas, j’ai été vraiment surprise de sa visite et encore plus surprise qu’on s’entende si bien. Etre amies virtuelles c’est une chose, mais passer une semaine entière ensemble tout le temps et si bien s’entendre… ça aurait pu très mal tourner!

Valvita vit seule, comme moi, avec deux poilus adorés, et elle connaît tous les coins où j’ai passé mon enfance, au bord du Léman. Mais on est aussi très différentes, et je l’admire énormément d’avoir décidé de changer de carrière et de prendre son destin en main comme elle le fait!

Quand je suis allée lui rendre visite, en Suisse, elle m’avait préparé un plateau de fromage de roi! Et puis elle m’envoie parfois des petits messages audio par WhatsApp et ils me font toujours terriblement plaisir. Elle est chouette, Valvita!

Les gens qu’on aime #20: quelqu’un avec qui on a passé du temps dans un chouette endroit

11 comments

  1. je me rappelle bien quand Valvita est venue te voir, elle est allée passer quelques jours à Vancouver, j’avais fait des articles sur cette ville (que j’adore) pour qu’elle en ait une idée, on avait fait un échange de livres pendant un temps, et puis plus rien, Valvita, si tu me lis, je regrette que l’on ait “coupé” les ponts..
    Jasper, Banff, Calgary, merveilleux Lake Louise, nous avons visité, mais à l’époque, je ne t’avais pas encore rencontrée, et je n’avais pas osé aller à ATPN, mais cela m’aurait fait bien plaisir..je me le reproche maintenant😌
    passons, les regrets et les remords restent dans le passé😪
    #20 sans contestation, je n’ai en tête que mon chéri, avec qui j’ai passé des moments fantastiques dans plein d’endroits dans le monde, un vient en premier, car j’en avais rêvé depuis l’enfance, c’est Vancouver (euh, ta presque région), j’ai absolument adoré cette partie du monde, avec l’ile de Vancouver, et ensuite les Rocheuses..
    bon samedi, bises😊

    Like

  2. Bleck

    C’est tout à fait sympathique de la part de Valvita d’avoir “pris le risque” d’une première rencontre sur une semaine… pas évident à priori. J’ai rencontré des “collègues de blogs” en vrai, chez moi et ailleurs ça c’est bien passé et mal passé également, comme dans la vie en fait.
    # 20 Une petite maison très moche, pas confortable mais on s’en foutait royalement nous étions sur l’île d’Oléron sans voisins perdus sur une petite lande c’était au soleil à moins de 500 mètres de l’océan, début septembre, c’était hier avec la femme que j’aime.

    Bleck

    Like

  3. Geneviève

    J’ai deux dizaines de cousins germains en tout, et duncote de mon père, il y a une famille qui est, hum, disons, très riche. Genre dans le 1%. Avec un château XXVIIIe en Normandie, qu’ils ont acheté en ruines et entièrement retapé (avec goût et savoir-faire parce que bon, avec le fric qu’ils ont, ils pouvaient se payer n’importe quel Meilleur Ouvrier de France, on s’entend). Et un élevage de chevaux sur les 54ha qui l’entourent. Et une écurie de chevaux de compétition en saut d’obstacles. Tsé, l’un des champions olympiques de Rio, c’est le cheval de mon oncle… Quand je te dis qu’ils ont du (trop de) fric. (D’ailleurs ils vivent en Suisse. AHEM.)

    Bref. J’ai passé de très nombreuses semaines de vacances chez eux quand j’étais jeune. Le bonheur : bel endroit, vieilles pierres, et poneys / chevaux de grande qualité toute la journée. On travaillait, c’était pas de tout repos : ma tante mettait quand même un point d’honneur à ce qu’on ne se prélasse pas malgré le palefrenier et les gens de service. Fallait faire les boxes, soigner les chevaux, aller chercher les vieux au pré pour les soigner aussi (eux ils étaient vraiment crados !), monter 2-3-4 chevaux par jour (et pas juste pour de la balade), participer à la vie du haras quoi. Quand j’y repense, c’est assez incroyable.
    Mais c’était un cadre gratifiant. Une fois toutes les tâches accomplies, on pouvait aller se promener en forêt, se baigner dans la piscine, jouer au tennis sur le court impeccablement entretenu, batifoler avec les 5-6 chiens du lieu, etc. Et quand on a eu notre permis de conduire, on sortait au cinoche dans la ville voisine, ou notre oncle nous emmenait faire du karting (ayant au préalable réservé le circuit pour ses besoins “of course”….)
    C’était un chouette endroit où passer mes vacances, et je m’entendais bien avec mes cousines, et cerise sur le gâteau : ma tante m’avait à la bonne parce que tu comprends, fille aînée dressée à l’ancienne, je participais à la vie quotidienne de façon apparemment plus satisfaisante que ses enfants… Mes cousines me faisaient rire parce qu’elles étaient assez insolentes avec tout le monde et se tenaient n’importe comment à table, où la vie était beaucoup plus agitée et, ben, vivante que chez nous. J’en ai de super bons souvenirs.

    L’été il y a 1 an, l’oncle et la tante en question ont organisé une “cousinade”, ces rassemblements bourges de grandes familles le temps d’un weekend, histoire que toutes les générations se connaissent. Le tout… dans ce domaine de Normandie que je connaissais bien. Inutile de te dire l’effet “wow” que ça a eu sur mes enfants… C’est sûr que de la bouffe de traiteur pendant 3 jours, la piscine, le tennis, les chevaux, les chiens, les gens sympas, le cadre vraiment magnifique, la forêt, les activités, etc etc… Et ça c’est sans parler des hôtels 4* dans lesquels on logeait aux alentours (aux frais de la princesse !!), parce que quand même, 50 personnes, y’avait pas la place dans le château…
    Là aussi, quand j’y repense, c’est assez irréel. Cette famille de cousins aux mœurs un peu étranges (aller en vacances au soleil = louer un super yacht en Grèce où aux Seychelles, avec des Philippins qui te nourrissent et s’occupent de ton linge sale… 😳 ) C’est quand même une chance inouïe d’avoir pu mettre le nez dedans et de réaliser que les gens comme eux vivent, vraiment, sur une autre planète que nous.

    Like

  4. Oh mais quel honneur de me retrouver parmi ces pages ! D’après mes souvenirs, tu avais organisé un repas à Lausanne en avril 2013 (c’est possible ? C’est la date qui me vient en tête. Bon je suis allée vérifier. Bonne date). Il y avait Beo, Jujunette et Valérie de Haute Savoie (Et Olivier d’Evian et Hervé). J’avais hésité à venir, je soignais ma dépression.
    Quant à l’idée de venir te trouver, ben oui, ça me paraissait normal. En plus j’ai adoré cette semaine passée ensemble et en plus, tu m’as fait découvrir plein de choses intéressantes. Je me dis régulièrement que c’est à refaire…

    Like

  5. wam

    #20: quelqu’un avec qui on a passé du temps dans un chouette endroit
    Quand j’étais ado, j’étais fan des Etats-Unis. Mes parents ont accepté de m’envoyer 1 mois dans un famille américaine, pour améliorer mon anglais (merci à eux).
    Puis j’ai trouvé un moyen de partir l’été travailler en job étudiant, via un organisme. Je l’ai fait 2 été (et avant que leur formule ne devienne outrageusement chère). Je payais pour le billet d’avion vers New York, une séance d’accueil là bas et 1 nuit/petit dej, l’acquisition du numéro de Sécurité Sociale, un booklet avec des listes d’employeurs potentiels (pas d’internet à l’époque), et bien sûr, le visa ad hoc.
    J’ai donc écrit des dizaines de lettres. J’ai trouvé un job à Mackinac Island, Michigan. Il a donc fallu que j’organise (et paye) le trajet New York-Mackinac Island : avion de NY à Detroit, puis de Detroit à Sault Ste Marie, puis taxi, puis bateau. A 18 ans. Seule. (je n’en reviens toujours pas !)
    Là, je me suis retrouvée employée et hébergée avec 11 autres nanas (américaines, elles). Nous travaillions réparties entre 2 boutiques de souvenirs et photos, et 1 fast food. On s’entendait tous plutôt bien. Il y a avait aussi quelques garçons (bien entendu pas hébergés au même endroit que les filles. Et leurs visites étaient strictement interdites ^^ )
    J’ai particulièrement été proche de Kathy, à qui j’ai rendu visite dans le Tennessee beaucoup plus tard et de Marcus, de qui je suis tombée amoureuse.
    Je me rend compte de la chance que j’ai eu. Cet endroit est unique, beau, historique. L’ile est petite et sans voiture. On se déplace à pieds, en vélo ou à cheval. L’atmosphère est vraiment unique.
    Avec Kathy, et ses copines, nous sommes allées au restaurant du Grand Hotel, lieu mythique de l’ile, nous avons fait des balades à vélo et fréquanté les lieux emblématiques de l’île. Elle m’a aussi emmenée sur le ‘continent’ pour 2 ou 3 jours.
    Avec Marcus, nous avons fait pas mal de vélo, à faire le tour de l’île à vélo après le boulot avec des stop sur les grèves de galets pour tremper les pieds dans l’eau, nous avons beaucoup discuté, passé du temps, la nuit, près de Arch Rock, emprunté les carrioles à cheval des touristes parce que c’est fun.
    Je suis toujours en contact avec Kathy. Je lui ai rendu visite dans le Tennessee où elle a habité un temps, alors que j’étais moi-même en Caroline du Sud pendant 1 an. Je suis aussi allée la voir avec ma famille dans le Michigan où elle est retournée vivre. Durant ce même séjour, je suis retournée à Mackinac Island avec mon conjoint et mes enfants. C’est le bout du monde depuis Paris ! mais j’ai retrouvé l’atmosphere, l’odeur, la sensation du frais de l’eau sur la peau, les bruits des chevaux, l’odeur de l’eau, du crottin et du fudge. Bonheur.

    Like

  6. Pingback: difficile à croire | c'est pas moi je l'jure!

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: