c'est pas moi je l'jure!

le degré zéro de mon écriture

L’un des derniers posts de Valvita, qui parlait de la différence entre louer et acheter un appartement, m’a fait rire parce que je venais d’écrire un post pour ce blog sur le même sujet! Mais je n’avais pas encore posté cette histoire parce que j’avais encore deux ou trois posts “plus urgents” à poster d’abord (dont mes commentaires sur l’Evergreen, parce que je ne voulais pas en parler après que that ship had sailed).

Intrigué par mon commentaire chez Valvita, donc, notre cher ami Bleck m’a écrit pour me demander si j’écrivais vraiment des posts de blog à l’avance, parce que, me dit-il, “lorsque je m’assois face à mon ordi (trop souvent) je ne sais absolument pas ce que je vais écrire.”

Et ma réponse est oui, en effet, pour arriver à écrire quelque chose tous les deux jours, je suis obligée de noter immédiatement ce qui m’inspire sinon j’oublie mes idées et je n’ai plus rien à dire quand je m’assois devant mon ordinateur! Parfois j’ai un peu de temps et/ou d’inspiration et j’écris tout de suite le post entier, ou à moitié, et parfois, je note juste un mot ou une expression ou quelques phrases. Il arrive aussi que je n’utilise jamais ces notes et ces idées parce qu’elles ne m’inspirent plus ou parce que j’ai d’autres trucs plus importants à dire et puis je les oublie. Parfois, aussi, ma vie change avant que je n’aie eu le temps de poster l’histoire et elle ne correspond plus à rien.

Je viens de vérifier, et j’ai exactement 160 brouillons de posts, dont voilà les titres et sujets les plus récents:

  • apartment (justement le post dont je parlais à Valvita)
  • due diligence (j’ai oublié ce que je voulais raconter)
  • un miracle ordinaire (post entier écrit à propos de mes impôts où je croyais que je recevrais beaucoup plus que je n’ai finalement reçu en remboursements d’impôts trop payés)
  • freshman 15 (peut-être que je posterai cette histoire-là bientôt)
  • memories in future tense (défi jamais commencé)
  • dichterliebe (huh?)
  • petits excès de folie ordinaire (j’ai oublié ce que je voulais raconter)
  • ze boss (je voulais raconter le genre de boss que je suis)
  • kafka (tout ce que j’ai écrit est: Malcom Gladwell: Everyone is necessarily the hero of their own imagination. Why my blog stories are not always the exact truth; why I need a blog: to be the hero, sometimes, because in real life I rarely am.)
  • I’ll (il semblerait que je voulais parler d’une erreur d’anglais que font souvent les étrangers)
  • avantages et inconvénients d’une online job interview (je n’avais noté qu’un seul avantage: on peut clicker sur “mute” quand on va péter)
  • aucun titre: post complet dans lequel j’expliquais le conditionnel en anglais
  • ma mère (?)
  • who is still working? (liste de métiers qui devaient encore travailler en présentiel en mars dernier)
  • il se peut que par déprime comme moi vous chantiez (il semblerait que je voulais utiliser ce titre pour refaire une “photo de truc”)

Et vous, écrivez-vous des trucs à l’avance? Prenez-vous des notes de vos idées de posts ou de n’importe quoi d’autre?

27 comments

  1. mmechapeau

    Comme je ne tiens aucun blog, je ne peux pas participer à votre sondage. Dans mon cas, c’est l’exacte vérité mais ce n’est pas kafkaïen, c’est un choix.

    Like

  2. Je rédige mes articles durant le week-end en général. J’ai aussi quelques idées que j’avais qui sont dans “brouillon” et qu’il faudrait que j’efface car les divers sujets ne me parlent plus. Aujourd’hui, mardi, je n’ai qu’une idée d’article et je pense que je vais le mettre pour jeudi ou vendredi, jours pour lesquels je manquais d’inspiration et n’ai pour l’instant rien de prévu.

    Like

  3. Matoo

    Oui j’ai aussi quelques idées qui se baladent comme cela, et si j’attends trop je ne comprends plus également ce que j’avais en tête, ou c’est trop obsolète. :DD
    “Dichterliebe” est un mot tellement merveilleux, tu devrais réinventer un article à ce propos, juste pour la beauté du geste. 🙂

    Like

  4. Liberté retrouvée

    Hello, j’écris mes articles avec une semaine d’avance généralement. Ainsi, je suis certaine de savoir publier tous les dimanches. Pour les brouillons, je te rejoins un peu. Je n’en ai pas 160 mais une petite dizaine. Généralement, j’ai juste le titre mais au moins je n’oublie pas que je voulais parler de ça 🙂

    Like

  5. Hello ! Je ne prévois jamais mes articles, çà a toujours été sur un coup de tête, quand j’en ai envie. A présent que mon blog a naturellement pris une autre tournure et qu’en gros je n’y parle plus que littérature (plus du tout envie de parler d’autre chose), c’est différent. Je rédige une chronique dès que j’ai fini un livre, et je la poste sur Instagram et WP aussitôt. Et pour les “c’est lundi que lisez-vous”, je ne prépare pas non plus en avance. J’ouvre WP quand j’ai 5 mn dans la journée et zou en quelques minutes j’écris mon billet…bises à toi ! Belle semaine !

    Like

  6. Bonsoir Docteur, tout d’abord un grand merci pour avoir exhaussé mon voeu (pas le plus cher, mais un voeu tout de même)
    En effet, je ne me souviens pas avoir utilisé de “brouillon” avant de poster un billet ou un commentaire depuis quinze ans de blogation, c’est très simple en fait je blogue comme je vis, jamais fait de plan de carrière ou de vie.
    C’est d’ailleurs visible sur mon (sublime) blog, je peux écrire un billet en deux mois ou deux (trois) billets dans une semaine, je suis bien incapable de produire comme toi un (bon) billet implacablement tous les deux jours, donc de captiver un lectorat.
    Continue à nous rendre accro, ça nous (te) va bien !

    Une bise, Bleck

    Like

    • C’était une excellente question, merci de m’avoir inspiré ce post 🙂 Je ne pense pas que le “système” d’écriture des gens qui écrivent puisse prédire le succès des posts (ou des livres ou de n’importe quoi d’écrit). C’est le contenu et la voix de la personne qui écrit qui font la différence. De plus, tout le monde n’aime pas la même chose, donc ce qu’une personne peut trouver “génial” peut paraître complètement pourri à quelqu’un d’autre. Mais merci pour tes mots qui me touchent et pour tes posts que j’aime beaucoup aussi! Et pour tes commentaires qui me donnent envie de continuer à écrire 🙂

      Like

  7. J’écris parfois à l’avance, et je programme la publication pour plus tard. Mon record? Un post sur la présentation des copies de bac, publié 10 ou 11 mois après sa rédaction…
    Et je veux bien une photo de truc. Un truc qu’on voit de chez soi quand on est confiné ?

    Liked by 1 person

  8. dans le temps, je publiais des photos du jardin, de mes voyages, ou de mes poteries. Je faisais les photos avant, bien évidemment, et l’écriture venait ensuite, tout naturellement, mais je n’y songeais pas avant. Il faut dire que mon blog n’était pas “littéraire” comme le tien, LOL!😉
    une précision, mon blog va se fermer définitivement vers le 20 ami, mon chéri a réussi à le sauvegarder, je n’ai rien écrit en un an, donc on arrête les frais (dans les 2 sens😁)
    J’écris bizarrement bien plus sur instagram, sur mes photos, que sur mon blog..
    lorsque tu publieras ton post sur la location vs l’achat d’un appartement, je mettrai mon grain de sel..
    bises et bonne journée

    Like

    • Le post sur la location de l’appartement devrait apparaitre la semaine prochaine, j’ai 2-3 trucs à poster avant, et en plus, l’histoire de l’appartement change souvent donc c’est pas facile de suivre 😉 (je n’aurais jamais pensé qu’on pourrait appeler mon blog “littéraire,” haha, ça fait très bizarre! J’aurais plutôt dit “chenit” 😉 )

      Like

  9. N

    Rarement car si je ne termine pas d’écrire le post au complet, j’oublie ce que je voulais dire ou je perd l’inspiration ou je trouve ça trop nul et je m’ autocensure… *soupir*

    Like

    • Quand on répond à une question oui/non, en anglais, on utilise toujours l’auxiliaire. Par exemple: est-ce que tu vas au cinoche demain? Yes I will. Est-ce que tu aimes les champignons? No I don’t. Sans le verbe. Certains étrangers utilisent les contractions dans ces réponses, ce qui est complètement faux: Est-ce que tu vas au cinoche demain? Yes I’ll. Les contractions avec le sujet ne peuvent s’utiliser (normalement) que quand elles sont suivies par un verbe: Yes I’ll GO there, par exemple, mais pas seules. Pareil avec les autres verbes auxiliaires: yes I have (et non pas yes I’ve), yes I am (et non pas yes I’m), etc. Ou yes I’ve SEEN it, yes I’m GOING there, etc.

      Like

  10. Non seulement je n’en écris pas à l’avance mais le peu de fois où je pense à en écrire je ne sais pas du tout de quoi je vais pouvoir parler….et je me demande parfois si mon blog ne va pas finir par dépérir complètement….

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: