c'est pas moi je l'jure!

toujours les beaux jours

Le New York Times a encore frappé avec une nouvelle collection de commentaires de lecteurs à propos de, bien sûr, la pandémie. Alors je vous propose quelques questions qu’ils m’ont inspirées, à vous d’y répondre comme vous voudrez:

1. Qu’est-ce qui vous est devenu est particulièrement difficile au quotidien because covid? De prendre une douche, m’habiller, et sortir de chez moi. Il m’est même arrivé de rester en pyjama pour mes staff meetings (pas pour mes cours, quand même, là je fais un effort surhumain pour mettre une jolie chemise, au moins). J’ai aussi du mal à me convaincre de sortir au moins une fois par semaine pour au moins faire UNE chose et voir UNE personne. Je sais que c’est important mais ça devient de plus en plus difficile.

2. Qu’est-ce qui vous prend plus de temps ou est plus compliqué qu’avant (travail, responsabilités, etc.)? De préparer mes cours, d’enseigner, de corriger les copies de mes étudiants, de créer des liens avec mes étudiants, de m’occuper de mes employés, de faire des courses, de voir mes ami.e.s, de faire la vaisselle, d’aider mes ami.e.s qui rament aussi, et de parler à ma chère docteure (par téléphone seulement) et à ma psy (par téléphone seulement aussi).

3. Qu’est-ce qui est devenu tellement épuisant ou démoralisant ou pénible que vous ne le faites même plus? De sortir de chez moi quand je n’y suis pas absolument forcée. De faire mes courses parce que c’est vraiment trop casse-pieds de le faire maintenant (je me les fais donc livrer 99% du temps). Et de dormir, je ne dors pratiquement jamais plus que trois ou quatre heures par nuit.

4. Qu’est-ce qui est devenu plus facile ou rapide à faire qu’avant? Les achats en ligne et en curbside pickup (comment vous dites en bon français? Click and collect?) sont devenus plus courants et faciles, et les transfers d’argent par email sont devenus la norme, ce qui est super pratique. J’adore que ma docteure envoie maintenant mes ordonnances à la pharmacie directement (mais elle me manque, j’aimais bien la voir). J’adore aussi pouvoir me réveiller 10 minutes avant les rendez-vous et les réunions (et j’aime dépenser moins d’essence qu’avant). Quant aux réunions où je n’ai rien à dire, j’adore pouvoir rester en pyjama, garder ma vidéo et mon microphone fermés, et tout écouter d’une oreille en faisant la cuisine ou en jouant à des petits jeux sur mon ordinateur! J’espère que ce genre de réunion restera pour toujours en ligne.

5. Que faites-vous pour ne pas perdre (ou pour essayer de retrouver) votre motivation au quotidien? J’écris sur ce blog, je regarde des épisodes de Bones (plus je re-regarde cette série et plus je l’aime), j’essaye de voir une copine au moins une fois par semaine, et je me donne beaucoup de mal pour mes employés et mes étudiants, ce qui va devenir plus difficile à faire puisque lundi était mon dernier jour de cours. Et puis j’essaye de faire des trucs inhabituels, comme d’aller à l’opéra en drive in ou dîner dans un igloo, comme hier soir, avec ma copine Kana.

Et vous?

20 comments

  1. Alors pour moi clairement, c’est ne pas prendre tous les soirs un apéro, ne pas prendre trop de poids, faire mon yoga et arriver à dormir. Sinon, comme je dois sortir tous les jours pour mon travail, cela ne me pose pas de problème. Et puis, de toute façon je n’aime vraiment pas trainer à la maison en pyjama, je me douche et m’habille tous les jours, la seule chose que je ne mets pas forcément, ce sont des chaussures…

    Like

  2. C’est quoi, c’te machin spectaculaire sur la dernière photo? Parce que, bon… la décadence, quand même…
    Moi, j’aime beaucoup travailler de la maison, même si ce que j’appréhendais depuis avant de commencer l’enseignement hybride (ironiquement l’année scolaire 2019-2020, donc juste avant que Covid nous tombe dessus; j’étais préparé) était le fait que ça demande énormément beaucoup plus de travail de préparation. Oui, il faut évidemment se préparer pour l’enseignement face-à-face,mais il y a aussi une grosse part d’improvisation qui n’est plus possible lorsqu’on pré-enregistre des cours. J’ai aussi trouvé difficile d’arriver au bon équilibre d’engagement des étudiant.e.s sans les épuiser. Mais en général ils et elles ont été très patient.e.s.
    Comme j’ai une tendance à aimer la solitude (Oyaté aussi) on n’a pas trop souffert de ne pas avoir de pression pour la vie sociale et nous avons tous deux immensément apprécié les quelques moments où nous avons pu voir des amis. Cette liberté de choisir ses occasions sociales, j’espère qu’elle restera après la pandémie.
    Et quand aux réunions facultaires, ça, j’espère aussi beaucoup énormément qu’elles demeureront virtuelles, mais j’ai l’impression que ce sera la première chose qu’on va nous forcer à reprendre en présence, question de prétendre que c’est important et que ça donne une raison d’être à certaines personnes. J’ai beaucoup apprécié toutes ces réunions virtuelles et surtout le fait qu’au bout du compte il y en a eu moins et que les discussions qui ont eu lieu au cours des réunions étaient plus substantielles. On dirait — c’est étrange — que le fait que les réunions se tiennent virtuellement rendait plus tangible le temps qu’elles grugent, alors que lorsque nous sommes présents sur le campus, on s’attend à ce que cela fasse partie de notre occupation du temps.

    Like

    • Le machin spectaculaire était un deconstructed s’mores, le dessert du repas que j’ai mangé sous l’igloo. Je n’ai pas du tout aimé, à part le brownie. Quant aux réunions, j’aimerais bien savoir si les chiffres sont les mêmes, le nombre de gens qui y participent en distanciel vs. le nombre de gens qui y participaient avant. J’imagine que plus de gens VONT aux réunions maintenant, mais moins y participent activement.

      Like

  3. A part pour la question 1 où clairement, le port du masque commence sérieusement à me casser les pieds,
    2 & 3 : rien
    4: j’ai les cours en ligne et ça me fait gagner 2h de temps. Plus besoin de prendre le train et dès que c’est fini, c’est parfait, je suis déjà chez moi. Ce ma plaît beaucoup.
    5. Ma motivation n’a pas été touchée par le covid, sauf peut-être au tout début, quand tout le monde “restait à la maison” mais passait ses journées dehors et que moi je continuais à aller m’ennuyer au boulot.

    Like

  4. La zia

    oups, rien de changé… métro, bus, association à faire tourner… bref, encore plus de boulot qu’avant. Du présentiel masqué non stop et peu de distanciel. Et quand le webinar m’enquiquine je fais comme docteur Caso, je mets tout en mute, vidéo et micro, et je fais totalement autre chose…

    Like

  5. Pingback: Living in a Covid world – MatooBlog

  6. je n’arrive pas à trouver ce qui a changé pour moi, avec le Covid, je veux dire, quelque chose de très important..Toujours la même chose, je me répète, ne pas voir la famille, ne pas voir les amis, rencontrer les gens avec le masque, ne plus voyager etc..rien de transcendant, j’aurais mieux fait de en pas mettre de commentaire😉
    ah si, j’ai un RDv pour une première injection de vaccin ha ha
    bises et bonne journée

    Like

  7. Rhaa le port du masque! Et de voir tous mes élèves masqués, certains jours, ça me déprimait carrément. Du coup, les “vacances forcées” et le séjour d’un mois à la maison ont au moins ceci de positif en plus des économies d’essence): pas de masque! Ce qui me manque le plus, c’est la vie culturelle, et j’y inclus ma pratique de la danse. Heureusement qu’on peut se promener, cette fois-ci!

    Like

  8. Bleck

    Ce qui me gêne particulièrement, généralement et principalement depuis un peu plus d”un an c’est le masque.
    Il y a également le port du masque, l’oubli du masque, les dégradations de la nature à cause du masque, les oreilles décollées à cause de ce putain de masque, le fait que je respire mal et/ou pas suffisamment à cause du port du masque.
    L’effet inesthétique du masque sur la population de mes contemporains, le fait qu’on se parle/s’entend avec difficulté dans la rue à cause du masque. Ne pas pouvoir admirer un visage dans son intégralité ma navre, avec le masque comme avec tout objet nous isolant les unes des autres.
    Tu m’as peut être compris je n’aime pas cette obligation de porter un masque en public, même si je respecte cette directive, le masque m’emmerde suis-je clair ! Quand je vois des conducteurs seuls dans leur automobile avec un masque sur le visage je me demande à quoi il pensent…
    Je suis un tactile ce qui me gêne particulièrement, généralement et principalement depuis un peu plus d’un an c’est le masque ET le fait de ne pas embrasser les filles, les femmes, les garçons et les hommes de ne pas les serrer vraiment dans mes bras… je précise que j’enfreins ces règles avec les femmes, les hommes qui le consentent c’est à dire quelques uns.
    Nous voyons régulièrement nos enfants et nos principaux copains, pour des repas pris à l’extérieur le midi et de 4 à 6 convives. Très exceptionnellement nous sommes sortis de la “zone des 10 kms” prêt à payer l’amende si contrôle il y avait eu, le risque est assumé. Nous respectons absolument l’horaire du couvre-feu. Nous avons fait plusieurs tests révélés négatifs. nous nous faisons vacciner, en principe, dans dix jour.
    Nous n’avons rien changé fondamentalement à nos achats, à nos approvisionnement, notre motivation est intacte vivre au mieux jusqu’à la chute finale.
    Une autre question, un autre sondage, une précision peut être ?

    Bleck

    Like

    • Haha, ce masque, je le trouve moi aussi insupportable! En plus il commence à faire chaud ici, alors le masque devient encore plus désagréable que pendant l’hiver! Et je ne reconnais plus personne!!

      Like

  9. N

    Je rejoins beaucoup de commentaires en disant que le seul avantage avec ce covidemerde c’est de ne pas avoir à courir le matin quand les enfants font l’école à la maison. Il nous est arrivé de se réveiller 10min avant le début des cours et de n’avoir qu’à allumer les ordis (encore en pyjamas) pour être à l’heure à l’école! 🙂 Et les enfants m’ont dit être contents de ne pas avoir à porter le masque toute la journée… Moi ce qui m’énerve le plus c’est les changements constants des “règles du jeu”: école en présentiel/ en ligne, magasin ouvert/ réduit /seulement en “pick-up”, bibliothèque ouverte/ fermée/ ouverture limitée/ seulement pour “pick up”, “pick up” au comptoir ou seulement à la porte, etc… C’est à rendre fou!

    Like

  10. J’ai un peu honte de l’avouer….il n’y a pas grand chose qui est devenu plus dur pour moi depuis cette saleté de virus….même le masque ne me gêne plus depuis que je me suis rendu compte qu’on a moins de buée sur les lunettes avec un masque chirurgical qu’avec un en tissu….
    Retraitée, pas de boulot à assumer, ni d’enfants à la maison, un jardin public et un bois à proximité, les livraisons ou le mari pour les courses et une tendance naturelle à me plaire dans ma tanière….
    Ce qui me plombe c’est de voir qu’il y a encore, après 100000 morts chez nous et beaucoup plus de gens avec des séquelles, des abrutis qui parlent de complot et autre explication foireuse….et d’autres qui nient carrément le problème….
    Et quand même, l’ours que je suis se dit que ça sera sympa de retourner boire un verre en terrasse, voir un film ou une expo, ou simplement recevoir sa famille sans masque quand on pourra faire tout ça et plein d’autres choses sans arrière penser de se choper une saloperie…

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: