c'est pas moi je l'jure!

papeur

Après deux jours passés patraque dans mon lit, me revoili me revoilà! Ca tombait parfaitement bien que le défi du NYT prenait aussi un petit congé pendant le weekend.

Le défi du jour semble être relié à l’anxiété. Que faisons-nous quand on commence à paniquer, en général? On panique encore plus! Eh oui, notre cerveau est comme un ordinateur et quand il surchauffe, si on ne fait rien pour le “calmer,” on risque le crash, l’effondrement du système! La recherche démontre que le stress, la panique, et la peur nous empêchent d’utiliser notre cerveau de façon logique et judicieuse et de prendre des bonnes décisions. C’est comme si la peur était un tsunami qui inondait notre cerveau et l’empêchait de fonctionner normalement.

Donc plus on a peur, plus on a peur; et plus on a peur, moins on a de moyens de s’en sortir. Il faut donc rapidement reconnaître nos émotions (de stress, peur, anxiété, etc.) et agir prestement avant que l’inondation de cerveau soit totale et funeste.

Le pont piétonnier commence se dessiner.

Visiblement, un moyen simple et rapide d’arrêter les dégâts est de se “recentrer” de façon multisensorielle, c’est-à-dire en utilisant nos cinq sens. Par exemple, un petit exercise très facile est de mettre sa main droite devant soi, et avec un doigt de la main gauche, de tracer chaque doigt de la main droite, comme quand on était enfants et qu’on dessinait sa main avec un crayon, la main sur le papier, un doigt à la fois. Allée, et retour, en respirant calmement. Ceci force notre regard à se concentrer sur notre main, et notre sens du toucher à se concentrer sur nos sensations à chaque doigt. En plus, l’attention de notre cerveau est détournée, hijackée, et recentrée, pour se concentrer maintenant sur nos deux mains, ce qui arrête immédiatement l’inondation de peur et de stress! L’ordinateur est redémarré et la surchauffe endiguée, et même si la cause de la peur est toujours présente, notre cerveau peut à nouveau penser de façon rationnelle et agir de façon pondérée.

Je dois avouer ne pas être trop stressée aujourd’hui, mais ce petit exercise de quelques secondes était étrangement percutant. Il m’a rappelé mes jours et mes nuits passées à l’hôpital avec des perfusions douloureuses dans mes mains, et mon père qui massait mes mains pendant des heures. Je pense qu’en plus du bénéfice d’aider la circulation dans mes mains, il y avait aussi le fait que cela devait permettre à mon cerveau de se concentrer sur les sensations de ma main dans celle de mon père, au lieu de me concentrer uniquement sur ma douleur, ce qui devait diminuer mon stress et donc mes douleurs en général.

Les études prouvent qu’on peut aussi caresser son chat ronronnant pour déstresser, mais c’est relativement difficile d’emporter son chat avec soi chez le dentiste 😀

20 comments

  1. wam

    Je ne me sens pas particulièrement angoissée ce matin, bien que je sois en général un peu une angoissée de la vie, toujours à m’inquiéter de ce qui ne va pas ou pourrait ne pas aller. Je reconnais bien la sensation que tu décris, du cerveau submergé, bloqué. Je note ta technique pour la prochaine fois 🙂 J’essaie de me raisonner, de me mettre dans un autre regard, de me dire que je ne dois pas m’enfermer dans le ‘je vais rater’ mais plutot dans ‘tu peux le faire, tu en es capable et de toute façon, so what ?’ Ca marche plus ou moins.
    Et tout ca me rappelle une conférence du Professeur Marquis, dont j’avais vu le lien ici même. Du coup, j’ai cherché, j’ai retrouvé (https://www.youtube.com/watch?v=-CVN2qAfBes), mais l’image ne fonctionne plus et le son est pourri, comme si cette vidéo avait été trop vue et était usée. Son discours entre les minutes 3:45 à 6:35 entre particulièrement en résonnance avec ton exercice, je trouve.
    Je crois que ce midi je vais aller ré-écouter cette conf et/ou une autre de lui, il y en a plusieurs sur le net.
    Bonne journée à toi et porte toi bien :-*

    Like

    • J’ai commencé à écouter ça ce matin, merci 🙂 Moi, en ce moment, quand j’ai envie de me dire “what if it hurts?” ou “what if I fail?” j’essaye de me dire “what if it doesn’t hurt!” et “what if I don’t fail!” C’est un exercise intéressant 🙂

      Like

  2. Bleck

    La femme que j’aime peut être sujette aux crises d’anxiété, dans ce cas je lui masse les pieds (nus) c’est assez radical, ça n’a aucun effet si elle tente de le faire elle-même.

    (dans une période assez grise voilà plusieurs années où j’ai subi des soucis médicaux j’ai choisi d’aller me faire masser par des pro femmes et hommes, de prendre plus soin de mon corps en profondeur, ça m’a beaucoup aidé)

    Bleck

    Like

  3. catandfivecats

    je suis rarement en état de panique, même si je l’ai été dans le temps, à 2 reprises, et mon cerveau a, comme tu dis, surchauffé, je n’arrivais pas à sortir de cette panique, mais mon mari, qui garde son calme en toute occasion, m’a ramenée sur terre..je me méfie donc de moi 😉 je vais essayer ta méthode avec la main, voir si j’ai les mêmes sensations que toi..
    je suis contente de savoir que tu vas mieux (je m’inquiétais comme Bleck)(oui tu postais tous les jours!) j’espère seulement que ce n’est pas ce sacré virus malotru!
    bises, bon mardi
    PS j’emmènerai bien ma chatte ioda chez le dentiste, mais je ne sais pas si et le dentiste, et ioda, apprécieraient!!

    Like

  4. Bibigeneve

    Question inverse, est-ce que si le chat se concentre sur sa patte, ça va le calmer. Nous avons emmené notre petit Bengal de 4 mois faire son rappel de vaccin, et s’il a été charmant chez le véto, il a complètement paniqué dans sa caisse de transport dans la voiture… Et MA main n’y a rien fait…

    Like

  5. C’est vrai que l’anxiété c’est comme une machine qui s’emballe, qui monte dans les tours 😦
    Malheureusement, ce n’est souvent que quand on réalise qu’on a eu tort de sen rendre malade que le tension descend …. Une fois l’oral de l’examen passé par ex.
    Enfouir sa tête contre le gros bidou du chat est toujours agréable. Je ne sais pas si ça empêche de paniquer…
    Ce qui détend bien ce sont les massages, ça c’est certain. Massages, massages, massages…
    Ce qui marche bien, pour moi, c’est de regarder un film drôle, voir loufoque comme “la folie des grandeurs” ou “Le diner de cons”… Quand je suis morte de rire l’anxiété peu s’atténuer…

    Like

  6. wam

    J’ai comme l’impression que mon commentaire de ce matin a sauté…
    En résumé, ton post m’évoque une conférence de Serge Marquis, un québécois, qui travaille sur le stress et les risques psycho sociaux, notamment dans le monde du travail. Je l’avais découvert ici même, proposé par toi ou ta communauté. J’ai recherché un lien sur sa conférence, que voici, donc : https://www.youtube.com/watch?v=MzvF3OVWgZM&t=19s
    J’en ai profité pour ré-ré-ré écouter ce midi. Ca fait du bien, c’est clair, c’est limpide, c’est captivant, c’est drôle. Je conseille.

    Like

  7. N

    En période de stress, jouer de la musique me détend (même des exercises techniques tout bêtes et répétitifs ou de simples gammes!) (le chant ou un instrument à vent a aussi l’avantage de te forcer à bien respirer), ou alors je vais me promener (l’exercise physique c’est bon pour la tête)! 😘

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: