c'est pas moi je l'jure!

lire aux chiottes

Ma copine N aime bien, comme moi, les bouquins à écouter. Aujourd’hui elle parlait de la difficulté de trouver un livre 1) intéressant et qui était aussi 2) agréable à écouter. J’ai un jour acheté un bouquin audio d’une auteure que j’aime beaucoup (Louise Penny) et j’ai dû faire des efforts surhumains pour réussir à écouter le truc jusqu’à la fin tellement le narrateur était pénible!

Ca fait un peu plus d’un an maintenant que j’écoute régulièrement des bouquins, quand je conduis, quand je fais à manger et la vaisselle, et le soir, avant de dormir. Ca me permet de “lire” sans avoir besoin de m’asseoir et me concentrer sur un bouquin, ce que je n’arrive plus à faire depuis des années.

L’autre jour, N m’a recommandé un bouquin: Murder in Old Bombay. Quand j’ai écouté l’extrait audio, j’ai trouvé la voix du narrateur lente et ennuyeuse, mais l’histoire m’intéressait, donc je l’ai acheté. Finalement, j’ai trouvé la voix plutôt agréable. J’adorais en particulier écouter le bouquin le soir, la lumière éteinte, les yeux fermés, pour me détendre après une journée stressante.

Après avoir terminé ce bouquin, j’en ai acheté un autre, How to Pronounce Knife. Et là, le premier soir, enfer et putréfaction, le narrateur parlait bien mais hyper rapidement! L’histoire en elle-même était extrêmement intéressante, mais je me suis rendue compte que j’avais apprécié le bouquin précédent non seulement parce que c’était une histoire passionnante mais aussi parce que le narrateur avait une voix qui me transportait dans une autre culture et me berçait tranquillement au fil des pages. J’ai dû acheter un deuxième bouquin à n’écouter que le soir, et j’écoutais How to Pronounce Knife pendant la journée.

Voilà une liste des bouquins que j’ai écoutés depuis le début de la pandémie (et je pense que ça fait au moins 25 ans que je n’ai pas “lu” autant!!!):

  • Working Stiff, par Judy Melinek, mentionné là-bas, sur ses deux premières années comme médecin légiste à New York. Adoré!
  • A Conspiracy of Bones, par Kathy Reichs, une nouvelle aventure de “Bones,” mon héroïne préférée de télé et de romans!
  • Being Heumann, par Judith Heumann, une histoire extraordinaire dont j’ai déjà parlé là-bas. Adoré!
  • Born a Crime, écrit et lu par  Trevor Noah. Une très chouette autobiographie de sa jeunesse en Afrique du Sud. Adoré!
  • The End of October, par Lauwrence Wright, à propos d’une pandémie… dont le début est extraordinairement pareil à ce que nous avons vécu, c’était stupéfiant!
  • Calypso, écrit et lu par David Sedaris, comme un journal intime, intriguant et bizarre mais pas mal du tout.
  • First Cut, par Judy Melinek, un roman dont l’héroïne est médecin légiste à San Francisco.
  • Maybe You Should Talk to Someone, par Lori Gottlieb. L’auteur est psy et décide d’aller voir un psy elle aussi, et j’ai absolument adoré ce qu’elle raconte sur son expérience.
  • The Book of Two Ways, par Jodi Picoult, donc j’ai apprécié la partie historique (en Egypte) et la partie professionnelle (elle est death doula) mais détesté la partie romantique.
  • A Promised Land, écrit et lu (très agréablement) par Barack Obama, dont j’ai parlé là-bas. Adoré!
  • The Blackhouse, par Peter May, avec un accent écossais fabuleux. Adoré!
  • Aftershock, par Judy Melinek, la suite de First Cut. 
  • Garlic and Sapphires, par Ruth Reichl, dont j’ai parlé là-bas. J’ai bien aimé ce bouquin un peu vieillot sur New York et la bouffe des années nonante.
  • The Astronauts Wives, par Lilz Koppel, dont j’ai aussi parlé là-bas. La narratrice parlait comme si elle lisait les nouvelles du jour, mais l’histoire était fascinante.
  • Every Day Is a Gift, par Tammy Duckworth, écrit et lu par l’auteure qui raconte sa jeunesse en Asie, sa vie de militaire américaine, son terrible accident, et comment elle est devenue sénatrice de l’Illinois. Adoré!
  • The Art of Gathering, par Priya Parker, dont j’ai parlé là-bas. Hyper intéressant!
  • Murder in Old Bombay, par Nev March, dont l’histoire se passe dans les années 1890 en Inde. Absolument fascinant!
  • How to Pronounce Knife, par Souvankham Thammavongsa. Petites histoires très touchantes sur des réfugiés Laotiens au Canada. Adoré!
  • Selfish, Shallow, and Self-Absorbed: Sixteen Writers on the Decision Not to Have Kids, par Meghan Daum. La dernière auteure aurait pu parler de moi. Je n’ai pas du tout aimé la narratrice qui avait une voix très véhémente (peut-être exprès?).
  • The Vietri Project, par Nicola DeRobertis-Theye, l’histoire la plus étrange que j’aie lue! Ca se passe à Rome et je n’aimais ni l’héroïne de l’histoire ni la narratrice, mais le contexte historique était absolument fascinant et m’a beaucoup fait penser à mon grand-père maternel.

(Pendant cette pandémie, j’ai aussi lu (en version électronique) Joyland, de Stephen King, excellent; The Guest Cat, de Takashi Hiraide, mignon mais triste; et Miss Iceland, de Audur Ava Olafsdottir, excellent!)

29 comments

  1. alcib

    J’aime parfois écouter un livre lu par quelqu’un qui sait lire et rendre exactement ce que l’auteur a voulu dire. Mais, en général, je n’écoute un livre qu’après avoir lu ce livre avec mes yeux, car il n’est pas toujours sûr que l’interprète audio du livre écrit soit vraiment fidèle à l’intention de l’auteur. Une intonation différente peut tout changer.
    Je m’étais abonné il y a quelques années à un service gratuit de livres audio ; on n’y trouvait que des classiques dont les droits d’auteur étaient échus. J’ai mis fin à cet abonnement car le lecteur principal, celui qui enregistrait le plus grand nombre de ces livres, avait une voix nasillarde et haut perché (je tairai son nom) absolument insupportable.
    Je pourrais toutefois écouter des livres lorsque la forme littéraire n’a que peu ou pas d’importance.

    Like

    • “en général, je n’écoute un livre qu’après avoir lu ce livre avec mes yeux, car il n’est pas toujours sûr que l’interprète audio du livre écrit soit vraiment fidèle à l’intention de l’auteur.” C’est pour ça que j’aime beaucoup les livres lus par leurs auteurs 🙂

      Like

      • Huhuh, non, mais dans la maison de mes parents, il y a bien longtemps, il y avait toujours des bouquins au petit coin, et des magazines, et des BD… C’est un bon souvenir 🙂 (Je n’ai pas de baladeur, juste un téléphone avec une application pour les bouquins et des écouteurs sans fil.)

        Like

  2. la zia

    et alors ça s’achète en ligne sur App Store tous ces livres ? car j’aimerais bien finir a promised land mais le lire en livre V.O. me décourage beaucoup.

    Like

      • Oui je suis sur audible.ca, j’ai un crédit par moi mais j’en achète environ 3 de plus tous les deux mois. Ca ne fait pas très cher du bouquin. Il doit y avoir d’autres apps comme la fnac par exemple. Il y a aussi des livres audio (gratuits) dans les libraries.

        Like

  3. Il y a plusieurs livres de ta liste que tu m’avais conseillés, que j’ai lus ou écoutés et bien appréciés. Je n’aurais pas eu le courage d’écouter Obama durant 19h, j’ai préféré opter pour le livre papier. Avant d’acheter un livre audio, j’écoute toujours l’extrait à disposition pour me faire une idée de la narration et surtout, vérifier que je comprends l’accent de la personne qui récite le texte. Je ne me lancerais sans doute pas dans un texte avec un fort accent écossais 😄.

    Like

    • Etrangement, je n’ai aucun problème avec l’accent écossais à part pour les mots locaux (tous les mots pour décrire les moutons et les barrières pour les moutons et tout ça, haha, mais ce sont des trucs que je ne connaitrais pas non plus si je lisais le bouquin en papier).

      Like

  4. J’avais commencé à écouter La Peste, lu par Camus lui même, c’était génial. (TonTube) Quand j’ai voulu continuer le lendemain, l’accès avait été supprimé 😥
    Pour moi dessiner en léchant c’était chouette. Je n’ai rien écouter faire.
    Par contre, aux chiottes, comme tu dis, j’y passe le temps minimum. Je ne comprends pas qu’on puisse y lire… Pourquoi pas y faire du tricot?

    Like

  5. catandfivecats

    j’aime tant lire un “vrai” livre, en sentant l’odeur des pages, de l’encre, que j’ai du mal à imaginer qu’un jour je pourrais “écouter” un livre..peut être avec une voix délicate? mais à te lire, j’ai l’impression que cette voix peut parfois être désagréable.. dommage
    bon dimanche, bises et des câlins à la petite Miss (tu as des jolies fleurs!)

    Like

    • Et pourtant n’a-t-on pas grandi en écoutant des histoires? Pas besoin d’une voix délicate, beaucoup de gens ont des voix très agréables (je n’ai eu aucun problème à écouter Obama pendant 29 heures par exemple, non seulement parce que l’histoire était passionnante mais aussi parce que j’adore sa voix).

      Like

  6. Bibigeneve

    Avec mon mari, nous écoutons des livres sur les grands trajets pour partir en vacances, sinon, ce sont toujours des livres “papier”. J’avais essayé une liseuse de la médiathèque, mais non, moi j’aime tourner les pages, avoir le livre en main. Et contrairement à Mahie j’adore lire aux WC. Il y a toujours des petits livres d’humour, de minis récits et des magazines à portée de mains. Enfants, je planquais les livres sous mon pull pour que ma mère ne les voit pas et que je sois tranquille aux toilettes… Alors quand mon père bloquait ceux du haut, et moi ceux du bas, c’était la guerre !!! Par contre, je ne lis pas l’anglais, donc tes titres ne me “parlent” pas. J’ai acheté le livre de Michelle Obama, celui de son mari ne me tentait pas. Mais pour l’instant il est dans ma PAL (pile à lire) qui s’agrandit de jour en jour.

    Like

  7. N

    Pour moi les livres en format audio remplissent des fonctions très spécifiques: reposer mes yeux (quand j’écoute le livre au lit, les yeux fermés) et quand je me promène seule (ça me permet de voir où je met les pieds et d’éviter les accidents!) (je parle d’expérience puisqu’il m’arrivait souvent de marcher avec un livre dans les mains étant plus jeune… Je me demande comment j’ai fait pour ne pas mourir, ha ha!)
    Un autre bouquin que j’ai bcp aimé (en version papier, je ne sais pas comment est l’audio) est The Ghost in the House, by Sara O’Leary. Une femme découvre qu’elle est devenu un fantôme dans sa propre maison et que la vie a continué sans elle. Ça aurait pu être déprimant, mais vraiment j’ai adoré! En plus, l’auteure est canadienne! 🍁

    Like

      • N

        Aussi : as-tu vraiment aaaimé TOUS ces livres? 😆 Je suis bcq plus sélective dans mon palmarès qd je dis que j’aaaime un livre! La plupart de mes lectures restent dans la moyenne de 3 étoiles (sur 5) (ce qui veux dire que j’aime moyennement, mais je n’aaaime ni bcp, ni à la folie quoi!) 😅😘

        Like

        • Oui, comme je l’écris j’ai parfois moins aimé les narrateurs (ou même l’histoire, dans le cas du Vietri Project, ou la fin du bouquin The End of October qui m’a déçue), mais il y avait toujours quelque chose de super intéressant qui a fait que j’avais envie de continuer.

          Like

  8. Bleck

    Comment dire, lorsqu’on se rencontrera puisque nous nous rencontrerons, nous jouerons plusieurs parties de Rummikub c’est évident, je veux bien tenter le Martini Chocolate, mais ne compte pas sur moi pour lire aux chiottes avec toi !!

    Bleck

    Like

  9. wam

    ca fait beaucoup de livres !
    Etant donné le peu de concentration que j’ai quand je lis (ou essaye de lire), j’aimerais tenter la “lecture” à écouter. Je réalise avec ce post que ce n’est pas si simple et qu’il faut accrocher avec le narrateur. Mais j’aimerais tenter.
    Vous passer par quelle plateforme ? Ca se passe comment ? je préfère en francais, parce que je pense que je vais avoir besoin de trop de concentration pour l’anglais (je progresserais, ceci dit, mais ce n’est pas le but)

    Like

    • Pour ma part je passe par l’appli Kobo sur mon téléphone pour les écouter et je télécharge les livres sur le site Kobo.com. Il y a un système d’abonnement à 9€90 par mois pour un livre , quelque soit son prix de base, en général plus élevé.

      Like

    • wam, oui, je suis étonnée d’avoir autant lu, même 🙂 Je pense qu’il y a plein d’applications différentes pour trouver des bouquins à écouter, ça dépend de ce que tu veux. J’ai commencé en passant par ma bibliothèque, avec des livres à emprunter pendant quelques semaines, ça ne me coûtait rien et ça m’a permis de m’introduire doucement aux styles différents. Maintenant je suis sur audible.ca mais comme l’expliquent d’autres commentatrices, ici, il y a d’autres platformes qui permettent ça 🙂

      Like

  10. J’ai du abandonner la lecture sur de vrais livres car mes yeux fatiguaient trop, je suis passée à la liseuse et aux livres audio. J’aime surtout écouter quand j’épluche des légumes ou fait des taches ménagères, mais effectivement la voix du lecteur est un élément qui peut gâcher ou au contraire sublimer le livre. J’écoute aussi l’échantillon avant de l’acheter mais quelquefois c’est effectivement sur une durée plus longue qu’on s’aperçoit si ça colle ou pas. Là où je suis passée aussi à l’écoute c’est, non pas aux chiottes, mais sur la plage. Pas besoin de trimballer un livre et plus de sable entre les pages, pas de problème pour trouver une position confortable. Mon smartphone et des écouteurs et ça suffit.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: