c'est pas moi je l'jure!

autorisation de délirer

Un truc qui n’a pas changé avec l’enseignement en ligne c’est que je n’ai jamais assez de temps pour tout faire en classe! On n’a jamais le temps de bien discuter des textes que les étudiants doivent lire, ni de mettre en pratique des théories, ni de travailler sur des situations compliquées, ni de parler de leurs observations et reflections!

Le truc sympa, c’est que, comme avant, j’ai toujours quatre ou cinq étudiants qui restent “en classe” à la fin du cours pour me poser des questions, me raconter leur vie, et/ou simplement papoter un moment de trucs qu’ils ont trouvés intéressants.

Un truc chouette qu’on ne pouvait pas vraiment faire avant, c’est de caser les étudiants en petits groupes dans les fameuses breakout rooms de Zoom, de donner à chaque groupe un texte écrit par un étudiant que j’ai mis sur Google docs, et de leur demander de répondre ensemble à l’étudiant qui a écrit ce texte. Cela demande de négocier, d’argumenter, de découvrir des options auxquelles on n’aurait pas pensé, de travailler sur la priorité des problèmes à résoudre, etc. C’est un truc qu’il aurait été difficile et/ou idiot de faire en présentiel, puisque tout le monde n’apportait pas toujours son ordinateur en classe, et ça aurait été un peu crétin d’avoir les étudiants en train de bosser seuls chacun à leur ordinateur avec un groupe de personnes qui étaient en réalité assises juste à côté. Avec tout le monde en ligne, par contre, ça marche super bien!

En anglais, quand les enfants disent des gros mots, certaines familles instaurent une swear jar, c’est-à-dire un pot de confiture (vide et lavé) dans lequel les enfants doivent mettre 25 cents à chaque fois qu’ils disent un gros mot. Avec mes étudiants c’est le contraire, j’ai instauré une Zoom jar, et c’est moi qui, à chaque fois que je fais une bafouille avec Zoom, dois mettre 25 cents dans un pot de confiture, et en décembre, j’offrirai une pizza à mes étudiants avec l’argent accumulé. Je fais tellement de bourdes, de gaffes et de boulettes sur Zoom quand j’enseigne mon cours que je mérite bien cette punition!

On commence à voir les fissures que le stress et les soucis créent sur le vernis de nos vies. Les cercles concentriques des arbres sont influencés chaque année par le climat, les exposures au soleil, les polluants, et l’âge, Et j’ai l’impression que notre cercle personnel de 2020 sera un peu plus aigri et rêche que les précédents. En trois semaines seulement, on a déjà eu deux étudiants en pleurs, et une de mes employées a démissionné. On a normalement un ou deux étudiants en pleurs par an, et la dernière fois qu’un de mes employés à démissionné c’était en 2009! Je me fais beaucoup de soucis pour nous tous, d’autant plus que l’université a annoncé que les cours seraient toujours principalement en ligne jusqu’à la fin de l’année scolaire!

Le présentiel est une horreur pour beaucoup, mais je peux vous dire que beaucoup ne vont pas survivre non plus, physiquement et mentalement, à un an de cours en ligne.

14 comments

  1. Je n’ai que des cours en ligne ce semestre et je n’aime pas, il n’y a quasiment plus d’échanges avec les copines. A Lausanne, à l’uni, les étudiants vont sur place 1 jour sur 3 et à Genève, c’est tout sur place, pour l’instant.
    Je constate que porter le masque commence à me stresser. Ce n’est pas de le porter à proprement parler mais ça me rappelle en permanence qu’il y a un gros problème sur terre et c’est angoissant. Je veux revivre comme avant même si ce n’était pas forcément joyeux. Là c’est glauque.

    Like

  2. Ton 2 ème granny me plait beaucoup, la façon, les couleurs, la forme, etc..😊
    il y avait (il y a longtemps) (je ne sais pas s’ils existent encore) des cours par correspondances, le CNED, mais c’était à l’époque où on n’avait pas d’ordi à la maison, on faisait des exercices, qu’on renvoyait, on était corrigé, etc..je ne sais pas si cela existe encore sous cette forme, mais c’était un peu l’ancêtre des cours par internet, non? j’en ai suivi, c’était compliqué d’être toujours rigoureux, alors j’imagine bien combien ça doit être difficile pour toi, et pour tous les profs et tous les étudiants!
    bon début de semaine! bises

    Like

    • Pour moi, ce qui est réellement difficile, à part le manque de gens autour de moi, c’est d’être tout le temps sur mon ordinateur! Ca, ça me tue! Et mes étudiants et employés aussi–aujourd’hui une deuxième employée a tout laissé tomber, cours, boulot, tout, trop de déprime et d’épuisement. Si ça continue à cette vitesse, je n’aurai plus aucun employé ni étudiant en décembre!

      Like

  3. A l’Ouest

    Ah c’est marrant moi le premier granny me plaît davantage avec ses couleurs franches.
    Pour ce qui est des cours en ligne, j’enseigne cette année en petite maternelle (3 ans), et on est suspendus aux nouvelles parce que les taux de contagion remontent dans certains quartiers dont celui où se trouve l’école et si c’est trop haut, on repasse en ligne. Imagine 10 troizans devant un écran pendant des heures 🙄
    On voit déjà les effets du confinement du printemps sur les petits: cinq mois à voir seulement papa-maman ça donne des gamins à qui il faut tout apprendre de la vie en groupe.

    Like

    • Mon dieu, des enfants de 3 ans sur leur ordinateur toute la journée?? C’est vraiment du grand n’importe quoi! Je suis sûre qu’on est en train de créer toute une génération traumatisée et déglinguée, ça c’est sûr!

      Like

  4. Geneviève

    La question que je me pose c’est….tu as encore des pièces, toi ?
    Et sinon, oui, les conséquences de tout ce bordel vont être lourdes et à long terme. Des millions de jeunes qui vont décrocher de leurs rêves (rendus impossibles) ou de leur motivation (à cause de la distance et du manque de soutien des pairs). Sans parler des séquelles sociales, et familiales. Les amitiés qui doivent se redéfinir et n’y arrivent pas (et donc, brisent). Des petits gars nerveux dès qu’on n’est plus toute la famille tous ensemble, alors qu’il n’y a rien de plus normal. Des grandes filles complètement paumées, désorientées, perdues dans les médias sociaux…
    Eurk.
    Je ne veux même plus y penser. Un jour à la fois.

    Liked by 1 person

    • Hahahaha, tu m’as bien fait rire avec les pièces, au début je ne comprenais même pas ce que tu voulais dire! Mais c’est vrai, l’autre jour je suis allée bruncher avec une copine et j’ai voulu payer en cash, mais le mec m’a dit qu’il n’avait pas assez de monnaie pour me donner le change! Je me demande si les Allemands se sont eux aussi mis aux cartes de crédit pour tout, eux qui tenaient tellement à leur monnaie! Ca ne serait pas une mauvaise chose, tiens, enfin un point positif pour le covid 😆

      Like

  5. El Marido fait moitié distanciel moitié presenciel…. Je vois pas trop l’intérêt du moitié/moitié. En ce qui me concerne toujours pas poste.
    je constate partout autour de moi une assez grosse déprime…
    Félicitation pour tes jolis carrés! Avec l’automne je vais m’y remettre 😉 En plus ça a toujours été bon pour arrêter de broyer du noir.
    Bisous

    Like

    • J’aimerais bien faire moitié distanciel et moitié présentiel. T’as moins de risques parce que t’es pas toujours exposée, et tu déprimes pas à mort parce que t’es pas toujours isolée.
      On devrait faire des concours de carrés 😀

      Like

  6. J’adore l’idée du zoom jar 😉 Et je suis sûre que j’adorerais t’avoir comme prof, tout ce que tu racontes sur ce que tu fais avec tes étudiants me plait.
    Oh la la, j’imagine bien que ça ne va pas être évident de continuer toute l’année avec des cours à distance. Surtout que ça ne se justifie pas forcément dans ton cas où tu n’as que quelques étudiants (et qu’il serait sûrement possible de garder une distance suffisante entre vous, non ?) Pour ma part j’ai eu un petit “colloque” hier (une réunion des quelques personnes en train de faire leur travail de master, pour discuter de nos avancées, avec des idées et des critiques de la part des autres et de notre prof). On était 6 dans une salle relativement grande, à bien 2m de distance chacun. Et c’était très chouette de pouvoir discuter comme ça. On a de la chance !

    Like

    • Oui, je suis très jalouse! Ici l’université a très bien fait les choses jusqu’à maintenant, mais là je trouve qu’ils exagèrent! Bon, le nombre de cas remonte en flèche comme partout, mais c’est tellement mauvais socialement, physiquement, et mentalement, de rester comme ça en ligne si longtemps, que les inconvénients sont de loin plus nombreux que les avantages. Tu te rends compte qu’on a commencé les cours en ligne le 17 mars 2020 et qu’on va continuer en tous les cas jusqu’au 10 avril 2021!!! PLUS D’UN AN!!!! C’est de la folie!

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: