c'est pas moi je l'jure!

au milieu du chmilblick

Depuis quelques temps, je fais ma crise de la trentaine, et c’est pas facile. Ca n’a pas commencé tout de suite le jour de mes trente ans, bien sûr, mais au fil des mois, je me suis rendue compte que je n’étais pas encore vieille mais qu’en même temps la jeunesse c’était fini! Je me sens de plus en plus prise entre deux, comme les poireaux de cette recette, emprisonnée dans un état “au milieu de la vie,” où les premières vraies rides apparaissent, le résultat de ma malbouffe d’étudiante commence à se voir sur les cuisses et le ventre, la peur de la routine s’installe, la fatigue se faire ressentir plus rapidement, et les soucis “sérieux” frappent à la porte: dois-je louer ou acheter? Quelle est la meilleure façon de cotiser pour ma retraite? A quel âge est-il trop tard pour trouver l’âme soeur? Ma vie d’aujourd’hui sera-t-elle la même dans 20 ans? Suis-je coincée au boulot ou ai-je encore le choix de changer? Le fun est-il terminé??

Bien sûr, je n’ai encore trouvé aucune réponse à ces questions… Par contre, pour ne pas me laisser aller à la déprime, je mange! Et j’ai trouvé cette délicieuse recette essayée sur le champs avec quelques modifications.

2.jpg

J’ai pris un oignon émincé que j’ai fait revenir dans un peu de beurre. J’y ai ajouté un gros poireau coupé en fines rondelles et j’ai continué la cuisson environ 15 minutes à feu moyen.

J’ai ensuite mis quelques généreuses cuillères à soupe de crème liquide (à battre) et fait revenir doucement avant d’ajouter une cuillère à soupe de farine au mélange ainsi qu’un peu de parmesan râpé et de noix de muscade + sel et poivre. Quand le tout était bien épaissit, j’ai arrêté la cuisson.

C’est ensuite que j’ai eu quelques problèmes. Comme je ne sais pas faire la pâte feuilletée, j’en ai acheté de la toute prête. La première fois, je l’ai simplement étalée et coupée avec un emporte-pièce (ou un verre retourné), j’ai mis un peu du mélange de poireaux sur un rond de pâte et l’ai recouvert avec un autre rond, puis j’ai “fermé” le tout en écrasant les bords de la pâte avec une fourchette et passé du lait avec un pinceau avant de mettre à cuire. Malheureusement, la pâte était trop épaisse et il y avait donc un tout petit peu de poireau coincé au milieu de beaucoup de pâte.

La fois suivante, j’ai étalé la pâte avec un rouleau à pâtisserie mais là c’était trop fin, et quelques un de mes feuilletés se sont ouverts pendant la cuisson. Par contre, il y avait plus de poireau et moins de pâte et c’était meilleur!

Il faut donc étaler la pâte sur environ 2-3 millimètres, pas moins, et ne pas hésiter à étirer un peu le cercle de pâte du dessus pour bien recouvrir une grosse cuillère de farce, puis bien refermer les bords. Peut-être qu’en les mouillant à l’intérieur avant de les écraser avec une fourchette ça tiendrait mieux.

Bref, j’ai cuit les feuilletés 20-25 minutes à four moyen sur du papier sulfurisé. Attention, il ne faut pas mettre la plaque trop en bas, le dessous des feuilletés crame facilement! Et enfin, on peut couper des cercles plus petits pour en faire des amuse-gueules sympas. Sinon, j’ai servi mes gros feuilletés avec une salade verte et c’était vraiment bon!

Réussite: 9/10!

3 comments

  1. Je soigne ma crise de la trentaine (la même, si, si) avec des paquets de chips… peut-être que je devrais faire comme toi et me mettre à la cuisine, la vraie… et puis si tu dis qu’elles sont faciles tes recettes, j’veux bien essayer ! Merci Dr CaSo ! 🙂

    Like

  2. Dr. CaSo

    kiara, ca fait bien plaisir de te voir par ici! l’avantage de la bouffe maison c’est qu’en plus ca occupe, donc c’est anti-deprime, et puis c’est moins cher que les chips et le resto. je sais pas si c’est meilleur pour la sante, puisque j’aime bien la creme fraiche et autres trucs pas tout a fait calorie free, mais bon, ca peut pas etre mauvais en tous les cas! essaye et dis-moi ce que tu en penses 🙂

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: