c'est pas moi je l'jure!

sur une nappe de restaurant

Je suis à la recherche d’un bon restaurant dans mon nouveau quartier. Bon, généreux, confortable, avec des grandes fenêtres, pas cher, calme, avec des recoins où se cacher, et avec des serveurs sympas. Comment ça je suis chiante?

En Utah, mon restaurant favorit était un petit japonais calme et lumineux qui faisait des sushis et des tempuras divins. J’adorais m’installer avec un tas de copies à corriger et une “miso soup” et regarder les hommes d’affaires et les familles japonaises manger, causer, rigoler à côté de moi. Les serveurs m’avaient vite repérée et savait que j’aimais m’asseoir devant les fenêtres pour tout observer. J’y étais retournée plus d’un an après avoir quitté l’Utah, et la propriétaire m’avait reconnue tout de suite!

En Indiana, c’était au Outback que j’allais souvent me réfugier malgré les températures polaires qu’il y faisait. J’y allais en dehors des heures de pointe et je m’asseyais à une petite table de bar dans un coin bien sombre pour déguster avec délice les “cheese fries” avec un “strawberry daiquiry” en bouquinant ou en corrigeant mes copies. Les serveurs me fichaient la paix (et je leur laissais un bon pourboire pour les remercier), et à part pendant la saison de Noël, la musique était sympa et pas trop forte. Le proprio m’avait aussi repérée et on était même sortis ensemble deux fois.

Ici, j’ai tout de suite adoré Salad King, un petit restaurant thailandais à côté du boulot, où les clients s’assoient tous à côté les uns des autres à de grandes tables et où il y a tellement de clients aux heures de pointe qu’on ne s’entend même plus penser. Mais les pâtes aux crevettes et légumes, les rouleaux de printemps, et les curries sont simples, délicieux, généreux et vraiment pas chers. C’est le coin idéal pour observer nos étudiants sous un autre angle, pour s’échapper quelques minutes du boulot, et pour reprendre des forces à n’importe quelle heure de la journée sans se ruiner la santé ou le compte en banque! Et puis il y avait aussi mon petit bar préféré parce qu’à l’allure un peu européenne où j’allais souvent noyer ma déprime dans… du thé glacé et de la musique très forte lors de ma première année ici, et qui me manque beaucoup.

Et vous, pourquoi vos restaurants préférés sont-ils vos restaurants préférés?

soupe à l’oignon

1. Dans une casserole, faire griller quelques lardons (ou du bacon coupé en petits morceaux) jusqu’à ce qu’ils soient croustillants. Avec une cuillère percée, enlever les lardons. Réserver.

2. Dans la même casserole, faire griller quelques minutes de l’ail coupé en morceaux pas trop petits jusqu’à ce qu’il soit légèrement doré (attention, ça brûle vite!). Réserver.

3. Mettre un peu d’huile d’olive dans la caserole et y ajouter: 1 gros oignon jaune et 1 oignon blanc, 3 oignons verts (de printemps), 5 échalottes, et 1 poireau, le tout coupé en fines rondelles. Faire revenir à feu moyen pendant 15-20 minutes jusqu’à ce que les oignons soient fondus, transparents et un peu caramélisés. Rajouter un peu de thym et de laurier.

4. Augmenter la chaleur et déglacer avec 1 petit verre de vin blanc. Bien mélanger et faire bouillir à petit feu. Ajouter assez de bouillon de légumes (ou de boeuf, si on veut tuer une vache en plus d’un cochon) pour tout recouvrir (et même plus si possible), du sel et du poivre à volonté, et laisser cuire à feu moyen pendant au moins 20 minutes (plus si possible, plus c’est cuit longtemps et meilleur c’est). Ne pas couvrir, le but c’est que le bouillon soit de plus en plus concentré.

5. Pendant ce temps-là, couper des tranches de pain en croutons, les mélanger rapidement dans un peu d’huile d’olive (par exemple dans un saladier, mais il faut pas qu’ils soient trop imbibés d’huile!) et les faire griller rapidement sur une plaque au four.

6. Servir la soupe avec un peu de ciboulette, les croutons, l’ail grillé, et si on veut, les lardons (moi, je les ai juste utilisés pour donner un peu de goût à ma soupe au début et j’ai garni de parmesan).

Réussite: 10/10! Ma soupaloignonycrouton était absolument sublime! A refaire tout l’hiver! (Si on ne veut pas de lardons du tout, griller l’ail dans de l’huile d’olive et ajouter du beurre avec les oignons).

19 comments

  1. moi j’aime les restaurants italiens de ma petite ville (où une bonne part de la population est issue de l’immigration italienne), ils sont simples mais efficaces, les portions sont gigantesques et délicieuses, on voit plein de familles italiennes endimanchées qui mangent dans un joyeux brouhaha. Il y en a même un qui fait aussi brasserie avec coktails, glaces, crèpes… quasiment 24h sur 24.

    Il y a deux semaines j’ai eu un déjeuner de boulot chez un Italien hyper huppé d’un bled très riche, la portion de risotto était à 40€ j’ai trouvé ça scandaleux et ridicule.

    Like

  2. K.

    ce que j’aime dans mes restaurants préférés, c’est le cadre calme et accueillant ( quand bien sûr la nourriture est chouette 🙂 ) . Il y a par exemple ce savoyard en bas de chez moi qui fait des reblochonnades à tomber par terre, et qui est décoré avec tout un tas d’accessoires de ski des années 60. Ce qui m’importe aussi beaucoup, c’est la confiance : quand je vais dans un restaurant que je peux appeller mon préféré, c’est souvent parce que je sais que je peux y aller sans être déçue (et pour l’emmerdeuse finie que je suis ce n’est pas rien, tu peux me croire 😀 ).
    Parmi ceux ci, il y a la meida, un grand restau à couscous mais design, aux murs violets, aux grands fauteuils de cuir illuminés par des appliques en métal et aux parquets de chène brut. Le bouillon de leur couscous est rondement parfumé, et il y a des petits raisins tout gonflés servis avec la semoule… Hélas, c’est presque un souvenir, parce que j’ai pu y avoir de mauvaises surprises les deux ou trois dernières fois que j’y suis allée. Comme quoi, ça tient à pas grand chose : un changement d’équipe chez les serveurs, un remplaçant manchot du cuisinier, et le paradis se transforme en cauchemar :D.

    Like

  3. eeerf ! 😀
    c’est moi krysalia juste au dessus en K, j’avais changé mes identifiants sur un autre blog wordpress pour déconner dans un commentaire 😀
    la prochaine fois je vérifierai avant de re-poster dans un autre blog, ça m’apprendra 😀 .

    Like

  4. DDC, c’est une recette à l’amerloque, c’est pour ça qu’y’a pas de gruyère 😉 (et pour le nom, ça ne me dérange pas qu’on sache où j’habite du moment que google ne me trouve pas, et je doute que Ze Boss fasse une recherche sur moi avec un nom de resto… enfin… j’espère qu’elle n’est pas aussi obsédée… sinon va falloir que je change de boulot, c’est sûr). Quant à mon titre, non, t’inquiètes pas, j’en suis pas encore là 😆

    Marie D, ça c’est une truc qui me fait fuire, aussi, le prix ridicule d’un truc tout simple. Bien sûr, on dira que ça à l’air tout simple mais qu’en fait ça ne l’est pas, mais bon, faut pas pousser mémé dans les orties non plus 😆

    K. 😆 je dois avouer que la première fois que j’ai vu ça (dans le billet précédent), j’ai hésité à poster le commentaire, j’ai cru une minute que t’étais un spam… et puis je me suis dit que tu devais simplement avoir une double personalité. Après tout, tu ne serais pas la seule, hein 😉

    Like

  5. Moi ce qui ne me plaît pas dans mon restau préféré, c’est qu’il a fermé… :-/

    Il était super sympa, familial, quasi-végétarien, très original et pas cher du tout. Mais pas bien placé.

    Like

  6. pff, double personnalité tu parles 😆 , c’était surtout un jeu de mot minable sur spécial K et une private joke avec le lien wikipedia 😀

    remarque il y a deux jours tu as échappé à “ton yéti adoré” , que j’avais mis pour déconner en testant les commentaires du wordpress de mon homme 😀

    Like

  7. J’ai horreur de me retrouver devant une porte close quand je vais à un de mes restaurant préférés 😦
    Hélas; ça arrive plus souvent qu’on pense!

    Au boulot mes préférés, pour leur constance et la qualité à bas prix sont Le chalet suisse à Genève que j’appelle encore La cave valaisanne et Le molino à Genève et à Montreux.

    Pour bouquiner tranquille par contre j’adore Le Java à Lausanne 😉

    Like

  8. Avoir son point de chute, ses habitudes, c’est capital! La nourriture y est du coup meilleure, et la confiance s’installant, on laisse le tenancier nous faire découvrir ses secrets… La vie de famille m’interdit une grande assiduité! Dommage tant mieux? Avec Mamour nous avons bien 1 ou 2 bars à vins, où nous aimons retrouver des amis et refaire le monde. Mais je n’ai jamais retrouvé l’équivalent du Pub Britania, à Monte-Carlo. Aujourd’hui détruit, j’y ai vécu des moments simples mais merveilleux, en buvant une bière amère, et en dégustant des tartares redoutables, et des brochette agneau curry à se lécher les doigts!

    Like

  9. mirza, ah oui, ça c’est dommage. J’avais aussi un resto préféré qui s’est fait racheter par une chaîne et c’était plus jamais la même chose. Et on dirait qu’il y a de plus en plus de chaînes et de moins en moins de restos comme celui que tu décris…

    !Béo! la prochaine fois que je vais en Suisse (cet été, croisons les doigts) faudra que tu me fasses découvrir le Java 🙂

    Homo sapiens, tu me donnes faim, là 🙂

    elPadawan, oui mais combien des nouveaux restos est-ce que tu essayes par mois? Cette ville a plus de 1000 restaurants, alors ne baisses pas encore les bras 😉

    Like

  10. Mon resto préféré se trouve à Cologne (à 40km de chez moi) et se trouve être un thaïlandais… j’adore tout ce qu’il fait….
    Mais j’aime bien aussi aller dans tes cafés un peu cozy…. D’ailleurs je viens d’en découvrir un près de chez mes parents et je compte qui y retourner et retourner et retourner!!!

    Like

  11. Mon restaurant préféré, il est chaleureux ( de grandes tables en bois, des ardoises avec les menus au mur, et il fait épicerie en plus, miam le thé et les confitures ^^), la cuisine est très simple mais tellement bonne que tu te roulerais presque par terre de plaisir entre chaque bouchée (surtout les lasagnes aux aubergines et les tartines nordiques), et puis en plus y’a un serveur très gentil qui me ressert toujours du rab’ de café quand je vais y travailler en prenant un goûter (crumble à la rubharbe juste délicieux). Et le second sur la liste, c’est un restaurant chinois que je fréquente depuis 4 ans maintenant, la patronne m’appelle par mon prénom, c’est comme si j’allais manger chez des amis quand j’y vais ^^
    Ca rend la ville plus sympathique d’avoir ce genre d’endroits où on n’a pas à se poser de questions parce qu’on sait qu’ on y passera forcément un bon moment.

    (la photo de ton bol de soupe me donne envie de croquer mon écran, c’est grave? :D)

    Like

  12. J’adore les bouis bouis de cuisine du monde, pour les saveurs, le beau bon pas cher et la chaleur humaine! Montréal à plusieurs bouis bouis sympas, Cristal de Saignon, La Caretta et tant d’autres!!!

    Like

  13. Valérie, snif… les Alpes… elles me manquent!!

    Clairechen, oui, les cafés bien cozy c’est chouette 🙂

    Llyn, rahh, faut absolument que j’aille te rendre visite un jour pour que tu me “présente” à ton resto préféré, alors 🙂

    Miss Lola, je te fais signe à mon prochain voyage à Montréal alors 🙂

    Like

  14. Moi j’aime beaucoup une crêperie de ma rue ; les crêpes sont délicieuses, et il en crée des nouvelles régulièrement ; si on hésite entre plusieurs, il propose des variantes pour faire la synthèse ! Pour y manger le soir, il faut connaître le patron, il ne prend les réservations que sur son portable, dont il ne donne le numéro qu’aux clients qu’il aime bien ! Il refuse de s’agrandir parce qu’il ne veut perdre ni en qualité de resto, ni en qualité de vie pour lui.

    Sinon, il y avait un resto de poisson, assez cher mais délicieux, malheureusement il a fermé…

    Like

  15. TSS

    Il existe encore le Java ? Le Sud, un peu plus haut est pas mal, s’il existe encore 🙄

    @ Lune, les crêpes, c’est nul 😛

    Ps : ya pas ma photo parce que je ne suis pas enregistré, na !

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: