c'est pas moi je l'jure!

le voyage d’hiver

Ce soir, je suis allée faire un truc très sympa grâce à Ze Boss qui m’a invitée… à aller écouter Michael Ondaatje! Ca m’a replongée un peu dans la culture et dans la ville de Toronto, puisque c’est là-bas qu’il vit et que le roman d’Ondaatje que je préfère se situe à Toronto (In the Skin of a Lion).

Dieu que Toronto me manque!

La soirée se passait au Winspear Centre, là où l’année dernière, j’ai chanté le Messie. Ca m’a rappelé plein de bons et de pas très bons souvenirs, aussi (j’étais malade comme un chien à cette époque, et je ne savais pas encore pourquoi)! Ze Boss avait acheté des billets super bien placés, c’était vraiment enrichissant comme soirée.

D’abord, Indira (cheffe de notre boîte) a causé un moment, puis Ondaatje a lu quelques passages de son dernier livre, The Cat’s Table, et là, je dois avouer que c’était parfois un peu difficile de se concentrer sur les mots donc je me suis laissé bercer par sa voix vraiment charmante, comme s’il était en train de me raconter une histoire avant d’aller dormir. C’était très agréable–et le bouquin a l’air sympa aussi, mais je dois avouer que je trouve Ondaatje assez difficile à lire, peut-être à cause de sa façon très poétique d’écrire. J’ai beaucoup aimé The English Patient (qui est très différent du film) et In the Head of the Lion, mais ce n’était pas des livres “faciles” à lire, et je n’ai jamais réussi à finir Divisadero, dont l’histoire est pourtant fascinante. Je vais peut-être réessayer pendant les vacances de Noël…

Ondaatje a ensuite répondu à des questions posées par une bonne femme puis par des gens dans l’audience.

A la fin, on pouvait acheter son dernier bouquin et se le faire dédicacer, mais comme j’étais venue avec Ze Boss et son mari, je n’ai pas voulu les faire attendre (si j’avais été seule j’aurais passé devant tout le monde) et donc on est partis. C’est dommage mais pas très grave, la soirée m’a fait beaucoup de bien et c’est ce qui compte. La dernière fois que je suis allée à une soirée de ce genre c’était à Toronto, à l’Alliance Française, avec des copains qui me manquent terriblement, pour écouter Amélie Nothomb.

Et ce soir, en rentrant, j’ai réussi à m’étaler sur une plaque de glace juste devant la porte d’entrée de l’immeuble! Première (et certainement pas dernière!) chute de l’hiver!

Savez-vous ce qu’est le kale en français? Google me dit que c’est du “chou frisé” ce qui n’aide pas beaucoup. Heureusement qu’il y a wikipedia (si vous ne causez pas anglais, allez-y quand même, la photo est pas mal)… Les feuilles de ce chou bizarre sont utilisées comme décoration, souvent, mais aussi en soupes délicieuses. Les feuilles sont un peu plus coriaces que le chou “normal” blanc auquel on est habitué, mais 15-20 minutes de cuisson suffisent amplement si on retire la partie centrale qui reste dure un peu plus longtemps.

La recette de la soupe ci-dessous vient de chez Ree. Je vous mets ma deuxième version et quelques explications pour bien réussir cette soupe étrange mais divine et très facile à faire!

1. Laver un gros bouquet de feuilles de kale et les couper en tronçons d’environ 3 centimètres de larges. Retirer la partie centrale si elle est trop épaisse. Réserver.

2. Dans une grande cocotte, faire revenir avec un petit peu d’huile 2 spicy saucisses italiennes en morceaux (sans la peau) jusqu’à ce qu’elles soient bien grillées. Si vos saucisses italiennes ne sont pas spicy-hot, ajoutez un peu de piment séché à la soupe lors de l’étape suivante.

3. Quand les morceaux de saucisses sont bien grillés, ajouter une dizaine de petites patates à peau rouge, lavées mais pas épluchées, coupées en rondelles, puis 1 ou 2 grands verres de bouillon, 1 ou 2 verres de lait, et 1 verre d’eau (bien couvrir les légumes et être généreux en lait si nécessaire, parce qu’il ne faut PLUS rajouter de liquide pendant le reste de la cuisson et le liquide va réduire). NE PAS SALER parce que le bouillon risque d’être déjà salé. Porter à ébullition puis laisser cuire à feu doux SANS couvercle pendant 30-40 minutes (vérifier que les patates sont cuites).

4. Pendant ce temps, dans un petit bol, mélanger 3 cuillères de farine avec un peu de lait pour en faire un mélange bien liquide. Verser ce liquide dans la soupe pour épaissir un tout petit peu.

5. Quand la soupe a un peu réduit, que les patates sont bien cuite, et que le bouillon est un peu épaissi, rajouter les feuilles de kale et continuer à cuire à feu moyen pendant 20 minutes, pas plus (sinon le kale va perdre sa couleur et tout goût)! Vérifier l’assaisonnement à la fin mais saler très peu (je ne sais pas pourquoi mais cette soupe devient très facilement trop salée).

6. Servir immédiatement (ou le lendemain au petit déjeuner) avec un peu de crème liquide.

Réussite: 10/10! J’ai envie de me faire ça tout l’hiver. D’ailleurs, quand je commence à en manger, j’ai du mal à m’arrêter! C’est épicé, coloré, chaud, nourrissant, généreux, les textures sont intéressantes, la saucisse épicée se marie avec douceur avec les pommes de terre, le kale n’est pas fort mais donne un goût de noisette et de “bon-pour-la-santé” à la soupe, c’est exactement le genre de soupe qu’il fait bon manger lors de soirées d’hiver glacées et remanger le lendemain parce que c’est encore meilleur!

11 comments

  1. ah le kale😀. demande à david lebovitz il en est tout sevré😀. Ici c’est appelé “chou à lapins” chez les marchands de graines, et on n’en vend tout simplement pas chez les maraîchers ! en province, à paris, même combat, c’est un légume que les français soit ne connaissent pas, soit réservent pour le fourrage.

    il paraît que c’est drôlement bon, fort et goûtu, un peu caoutchouteux mais comme tu dis, rien qu’une cuisson bien menée ne saurait atténuer. dès que j’ai un jardin, j’en plante (et je fais fortune en vendant ma production aux expats US en france😀 !!!)

    pour ce qui est de ta chute, j’espère que tu ne t’es pas trop fait mal ni à ta dignité, ni à ton fondement oO !

    (et sinon, je croyais qu’on avait pas le droit de dire le nom de cette ville ? le bannissement de son nom est levé😆 ?)

    Like

  2. ah le kale, on en voit presque tout le temps ici. j’en ai goûté pour la 1re fois cet été, c’était, euh, disons intéressant. je ne l’ai clairement pas assez mis en valeur parce que beaucoup de gens disent que c’est délicieux ! on peut en faire des chips aussi, si on enlève la tige, on les sale et huile et on les passe au four pendant 10 minutes, ça devient croustillant… encore un truc que j’ai pas essayé. mais c’est sûr que c’est très joli, les feuilles sont fractales, on les regarderait pendant des heures.
    ah oui, une raison pourquoi c’est si populaire dans nos contrées ma chère ? mon producteur bio-local me dit que ça supporte très bien les gelées, jusqu’à -10 degrés même, et que d’ailleurs ça lui donne un goût plus sucré si on le laisse plus longtemps dehors, sous la 1re couche de neige…😉

    Like

  3. princessh, on s’habitue à tout… Merci pour les jolies photos🙂 (et merci au célèbre LJVD d’avoir fait passer le message!)

    Krysalia, ah dis-donc, je ne savais pas que ça n’existait carrément pas en France (mais ça existe visiblement en Suisse et en Hollande: http://www.davidlebovitz.com/2010/11/marche-des-producteurs-paris-outdoor-market/)! Je ne trouve pas ça caoutchouteux, c’est juste que les feuilles sont un peu plus épaisses que celles du chou blanc ou vert, c’est tout. C’est tellement bon!! C’était la première fois que j’essayais d’en manger et je regrette de ne pas avoir essayé plus tôt🙂 Quant à Toronto, oui, j’ai décidé que ça ne servait à rien de ne pas écrire le nom de cette ville par ici… pfff… tout se perd ma brave dame!

    Dodinette, ah mais c’est fort intéressant tout ça, merci🙂 Je me demande si je ne pourrais pas en faire pousser sur mon balcon l’année prochaine!

    Like

  4. arrête tu me fais envie avec ton kale… déjà que david lebovitz avait déjà bien commencé à me faire baver😀. je n’en ai jamais goûté du coup. mais si certains de tes lecteurs sont tentés d’en planter pour voir, il paraît que c’est en effet une plante pas chiante qui résiste au gel (dixit mon bouquin “patio produce”), dont les graines sont disponibles dans les supermarchés sous l’appellation : chou à lapins. elles ne coûtent qu’une somme modique. si j’avais un petit bout de terrain j’en sèmerais volontiens…:/

    Like

  5. catherine

    lorsque tu écris que tu as des difficultés à lire ce qu’écrit cet écrivain torontais (ça se dit?) j’ai du mal à te croire, tu dois avoir un anglais fluent, quand même!
    et ton devant de maison n’est pas salé pour éviter les chutes? drôle de pays..
    quant au chou, jamais vu!!
    bon après midi!

    Like

  6. mai 68

    Bravo pour le titre, j’imagine Shakespeare, comment ça s’écrit, faire une conférence à Toronto ou chez toi, drôle d’époque quand même . Ceci dit je parle français depuis mes un ans..et il y a encore certains livres en français que je n’arrive pas à lire….mais c’est peut-être personnel.

    Like

  7. J’ai déjà entendu parler du kale… par des amis qui ont vécu aux EU, forcément.
    Et merci krysalia de nous expliquer où il faut les chercher…. y a sûrement moyen d’en demander au maraîcher de mon AMAP ! qui est une maraîchère, d’ailleurs.
    Sinon, Mickaël Ondaatje, j’aime beaucoup. J’ai lu Le fantôme d’Anil et il me semble que je l’ai quand même trouvé moins difficile que certains livres de VS Naipaul.
    Sinon, j’aime beaucoup un auteur de Toronto : Robertson Davies, mais il est mort, tu ne pourras plus aller l’écouter…
    Je trouve toujours intéressant d’aller entendre un auteur parler de son oeuvre, de confronter l’humain à ses livres.

    Like

  8. oui lyjazz, au pire tu achètes toi même le sachet de graines à 1,50€ (dans les intermarchés notamment), et tu lui donnes en lui disant que si elle a un bout de terrain mis en attente pour l’hiver, elle peut peut être essayer dessus😀. je garanti s qu’elle aurait du succès avec ce légume auprès de tous les expats du coin😀 (et même si t’es pas trop loin de paris, je pense que david lebovitz rachèterait volontiers tout le lot😀 !!)

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s