c'est pas moi je l'jure!

où c’est que j’ai mis mon flingue?

Pour les directeurs de centres d’étudiants comme le mien, il existe plusieurs façon de partager nos idées, de poser nos questions, de nous aider les uns les autres, et de rester en contact les uns avec les autres: les associations professionelles, les conférences, les revues académiques, les newsletters, et les listes de diffusions.

lapins1

Je fais partie de tas d’associations, je vais à plein de conférences, et j’écris (parfois) pour des revues, aussi. Et je fais partie de plusieurs listes de diffusion, dont une en particulier, celle des directeurs de centres d’étudiants comme le mien.

lapins2

Or depuis quelques jours, une discussion fait rage sur cette liste, un truc de dingue et qui me fait vraiment peur. En lisant les échanges, je me demande sérieusement si le monde n’est pas devenu fou! C’est à propos d’une nouvelle loi au Texas et en Georgie qui permet aux étudiants d’avoir des armes sur eux lorsqu’ils sont sur les campus universitaires. Les directeurs discutent donc depuis plusieurs jours à propos de comment vivre avec cette nouvelle loi, comment former leurs employés, s’il faut engager des gardes pour assurer la sécurité de ces centres (il y en a dans chaque université, parfois plusieurs), s’il est possible de créer des gun-free zones dans ces lieux de travail, etc.

lapins3

Une université texane a envoyé un dossier à ses employés pour leur expliquer ce qu’ils doivent faire en classe et en général sur le campus:

  1. Essayez de ne pas parler de sujets qui peuvent être sensibles
  2. Retirez de votre programme d’étude (curriculum) tous les sujets qui peuvent fâcher
  3. N’insistez pas si vous sentez qu’il y a de l’irritation ou de la colère dans l’air
  4. Limitez l’accès (à votre lieu de travail) à tous, en dehors des heures de bureau/classe

Oh, et si vous demandez à vos étudiants/employés/clients s’ils ont une arme sur eux, ou si vous interdisez les armes dans votre classe/votre bureau, l’amende peut aller jusqu’à dix mille dollars!

lapins4

On pourrait croire à un horrible film de science-fiction mais c’est la réalité à laquelle certains de mes collègues doivent maintenant faire face.

lapins5

Je ne sais même pas comment je réagirais si ça m’arrivait. Comment peut-on enseigner quoi que ce soit quand on sait qu’il y a toujours des étudiants qui ne sont pas d’accords avec nous ou qui ne nous aiment tout simplement pas? Comment pourra-t-on donner autre chose qu’un 20/20 à nos étudiants, de peur qu’un 19/20 fâche un fou de la gachette? Comment peut-on se sentir en sécurité devant un groupe d’étudiants quand on sait que celui/celle qui s’est fait larguer par son copain/sa copine peut décider de tuer tout le monde à n’importe quel moment?!lapins6

Je suis sidérée et désespérée, profondément choquée, même, et vraiment désolée pour mes collègues. Comme la prochaine étape sera le port du flingue au lycée et à l’école primaire, je me dis que les fous se seront peut-être déjà tous entretués avant d’arriver à l’université…

Pauvre monde!

24 comments

  1. Ah une jolie mitraillette avec des barbies dessinées dessus pour la petite de cinq ans qui a le droit de tirer avec des balles réelles. Quel monde merveilleux….ou pas. D’ici une vingtaine d’années il n’y aura plus d’Americains pour en parler, ils se seront tous entretués et ça nous fera des vacances. Quel pays de cinglés 😩

    Like

  2. valeriedehautesavoie

    Si Trump passe ce sont tous les américains qui seront armés non ? J’imagine aisément tout ce que cela représente, la violence devenant de plus en plus présente et naturelle, les insultes quasi quotidiennes, le port d’arme serait une occasion de plus pour pouvoir se déchainer facilement. J’aime les conseils, ne plus parler que de fleufleurs et de zoizos et encore😦

    Like

  3. samantdi

    C’est proprement effrayant. L’amour des armes à feu reste un sujet d’étonnement pour moi, qui ne peut mener qu’à l’escalade. La peur conduit à avoir des armes, ce qui conduit à des meurtres qui eux-mêmes poussent les gens à s’armer au cas où…

    Like

  4. je reste sidérée, je n’imagine même pas, mon esprit bien français reste fermé à de telles considérations..quel malheur pour tous les Américains qui ne cautionnent pas ça! veux tu aller travailler dans un pays qui autorise ça?
    bon dimanche, jour de repos pour le cerveau! bises
    PS jolis lapins tout blancs! ils courent dans ton jardin?

    Like

  5. Ah, mais Donald vous expliquerait que c’est bien mieux comme ça: si un terroriste arrive sur le campus, il y aura au moins une dizaine de personnes armées pour le mettre hors d’état de nuire.
    Ils sont fous, c’est Etats-Uniens!

    Like

  6. Anne fra Sveits

    On croirait presque à un canular. Mais c’est désespérant de réalité. Vivant dans un pays où tous les hommes font potentiellement du service militaire et où ils gardent le fusil à la maison je n’ai jamais eu de crainte à ce sujet. Mais là ca me choque et je trouve ça hallucinant! Et s’il on pense à ceux qui doivent travailler quotidiennement dans ces conditions… Mais où va le monde?

    Like

  7. alcib

    Hélas, on voit pratiquement tous les jours des tueries sur les campus des États-Unis, et le droit de porter une arme est sans doute le plus important pour ces émules de John Wayne et de Ronald Reagan…
    Quant à compter sur le fait que les fous se seront bientôt tous entretués, c’est hélas faire preuve de trop d’optimistes : les fous fous généralement plus de victimes parmi ceux qui ne sont pas comme eux. Et j’ose espérer qu’il y a au moins 25 % des États-Uniens qui ne sont pas parmi ces fous de Dieu l’arme automatique.

    Like

  8. Anonymous

    Difficile de faire coïncider ces infos délirantes et l’image au début de ce blog… Le Canada pourra-t-il longtemps rester en-dehors de cette course folle? Et comment lutter contre ce fléau?

    Like

  9. ça me fait aussi frémir…ou même plus! quelle horreur!
    On va bientôt se sentir comme ces lapins….avoir peur de se faire tirer dessus et courir…quoique….eux, ils vont certainement être protégés par une loi pro lapins blancs….

    Like

  10. Oui, en effet, je crois que le monde deviens fou… surtout le monde américain.. armes, attaques, guerres, provocations, coups d’état… leurs promesses électorales font frémir surtout qu’ils se pensent les maîtres du monde et que sans eux, paraît-il, nous somme tous bon pour la destruction totale ou incapable de même penser.

    Comme tu dis, avoir des étudiants armés devant soi, surtout des étudiants armés qui prennent des prescriptions anti-dépressives (ou autres drogues du genre) qui, finalement, donnent des hallucinations ou des envies meurtrières ou suicidaires… yeahhhh! Rien n’est trop beau! Oui, ça fait peur… Quel monde 😦

    Like

  11. N

    Pas trop rapport avec le sujet (mais les photos si, un peu, j’imagine). L’autre jour j’avais le nez en l’air en train d’observer un arbre avec des fleurs étranges et des sortes de lianes quand je remarque un petit animal, puis d’autres qui sautent de branche en branche. Ma première réaction a été: tiens, des écureuils! Et puis je me suis souvenue que j’étais au Brésil, et en fait non, c’était des singes! hihi

    Liked by 1 person

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s