c'est pas moi je l'jure!

love is

Je suis tellement épuisée ce soir que j’ai même du mal à écrire ces quelques mots. Alors je vous offre une petite photo, prise en 1991 ou 1992, à Paris, par ma tante, de mon premier amoureux et moi sur un bateau mouche. Il se faisait appeler James, mais en réalité il s’appelait Jaime, et il avait les cheveux noirs. On avait correspondu (par lettres en papier) pendant deux ans avant de nous rencontrer. Ses parents avaient fui le Chili et s’étaient réfugié au Canada parce que leurs amis disparaissaient ou étaient tués devant leurs yeux. Je crois qu’il est allé vivre au Chili et je me demande ce qu’il est devenu.

J’ai un peu parlé de lui là-bas déjà.

Je n’arrive pas à croire que c’était il y a presque trente ans. TRENTE ANS!!!!!!! TRENTE fucking years 😭😭😭😭😭

Les gens qu’on aime #16: quelqu’un qui avait les cheveux noirs

18 comments

  1. catandfivecats

    je trouve que tu n’as pas changé, et je ne te flatte pas, c’est la vérité, tu ne vieillis pas!😊
    hier, je n’ai pas trouvé le temps, mais tes voyages avec ta tante paternelle m’ont fait rêver, quelle chance d’avoir une tante si maternelle😉
    #15 une amie m’a enseigné la méditation, et c’est pour moi une cadeau précieux, dans notre monde si brut, ainsi je peux m’échapper de mes pensées nuisibles..je l’en remercie, elle m’a ouvert un autre monde, intérieur🙂
    #16, une/un amie/ami avec des cheveux noirs? j’en ai beaucoup! difficile de choisir..question du jour trop “ouverte”! ne m’inspire pas trop🙄
    voilà!
    bises du mardi

    Like

  2. Jenny

    #16 quelqu’un qui a les cheveux noirs
    Ma copine S. a les cheveux noirs (même si c’est un noir “entretenu”). Je l’ai renocntrée à la sortie de la maternelle : nos fils étaient dans le même classe. On a sympathisé. Ça fait un bail maintenant… A l’époque, elle était en couple et pas très heureuse. Depuis, elle est célibataire et en profite à fond. On se voit peu : elle a un groupe d’amis avec qui je ne me sens pas très à l’aise. Mais on boit un verre de temps en temps. La dernière fois, cet été, je revenais de ma sortie course à pied et je suis passée lui dire bonjour (en tenue donc, transpirante) et je suis restée pour un apéritif dînatoire. C’est une personne que j’admire pour son courage et sa gentillesse. Elle a grandi dans une cité, elle n’a pas connu son père, sa mère buvait… mais elle a su rebondir s’en sortir. Et en plus, elle a un sourire éclatant !

    Like

  3. wam

    #16: quelqu’un qui avait les cheveux noirs
    Nous nous sommes rencontrés quand notre boite était encore une start up. Nous étions jeunes et enthousiastes. Nous avons sympathisé. Nous parlions beaucoup. Il m’a invitée 1 ou 2 fois chez lui, j’ai rencontré sa femme et ses deux enfants. Nous sommes allés à 1 ou 2 manif ensemble. Il ma soutenue à chaque fois que je me suis retrouvée dans des situations difficiles sur mes différents postes. Nous nous parlons encore avec plaisir, même si les relations se sont un peu distendues. Il est d’origine portugaise. Et a les cheveux noirs.

    Like

  4. Merci pour ces partages qui font du bien à lire.
    #16 un ami avec des cheveux noirs
    Mon premier amour à moi aussi avait les cheveux noirs et on s’adorait. Il est mort il y a 28 ans, il en avait 18. Je le pleurerai sans doute toute ma vie mais son souvenir fait partie de mes plus beaux et doux.

    Like

  5. Bleck

    # 16
    Blanc, de rage je suis blanc ! Vois-tu Doc je m’étais dit, ce défi des gens qu’on aime c’est pour moi, je vais faire tout comme il le faut, je vais correctement lui coller un commentaire, un billet chez moi de temps en temps sur son sujet de novembre à la môme Doc’ elle va pas être déçue du voyage !!
    et au numéro 16 je sèche. Connais personne aux cheveux noirs aime personne aux cheveux noirs… je mentirais si je te disais que jeune j’ai aimé une petite aux courbes parfaites à la peau et aux cheveux d’ébène qui sentait la cannelle et le sucre. Mais non connais pas, n’ai jamais fréquenté de black je le regrette d’ailleurs mais c’est ainsi connais pas de pieds noirs, des bruns grisonnants certes des noirs de cheveux ou de peau, zobi connais pas.
    Zéro pointé sur le #16 le bleck !

    (d’ailleurs toi-même t’as assuré le minimum sur le coup, un photo une chouette photo et pis basta… le 16 ème, pas si facile de tenir sur la longueur, hein)

    Bleck

    Like

    • Hahah, faut pas s’énerver pour si peu, comme tu le dis, même moi… quoi, “même moi,” au fait? J’ai jamais dit qu’il fallait écrire des tartines à chaque fois, hein 😉 Nan mais c’est vrai, c’est tuant ce truc, je me demande qui a eu cette idée stupide! Je serai profondément admiratrice de toute personne qui arrive à compléter le défi, moi include!

      Like

  6. Geneviève

    Ma mère a toujours eu les cheveux noirs et une mèche blanche à l’avant de la tête. Selon les époques et selon les coiffeurs, elle l’a mise en avant ou plutôt essayé de la camoufler. Maintenant tout est gris-blanc et je regrette un peu ce seul petit côté foufou bien involontaire d’une femme autrement assez rigide et conservatrice… avec ce côté (beaucoup de) poivre et (presque pas de) sel elle était vraiment unique !

    Like

  7. Celine de Belgique

    #16: il a les cheveux noirs, tellement noirs!
    Les tout débuts entre nous ont dû être trop mignons, je ne m’en souviens pas. Puis ça s’est gâté, et fort gâté 🤨. J’en suis aussi responsable que lui. Mais au vu du comportement de mes enfants, je pense que je devais être une belle peste, et lui aimait aussi bien m’enquiquiner (?).
    Le nombre de retours dans nos chambres, portes claquées et puis le trou percé entre nos deux chambres pour discuter quand on venait de se faire punir…
    On en a quand même fait de belles ensembles, et je l’ai suivi souvent dont la compétition de ski. Mais ça l’ennuyait d’être celui qui montre la trace, alors j’ai suivi mon propre chemin, bien éloigné du sien: le chemin ‘intello’, lecture, moins sportif que lui, dans la ville alors qu’il vit dans ses montagnes. Après notre majorité, on s’est bien calmé, mais c’était un apaisement plutôt dû à l’éloignement qu’à de la sagesse. Est-ce que je l’aimais ? Forcément, c’est mon frère ! Mais bon, c’était bien enfui…
    Et puis, il a vécu une séparation éprouvante, dans laquelle il a dû batailler pour sa fille. Et il a eu besoin de nous. Et je crois que nous avons répondu présent. Malgré sa douleur, nous avons reconstruit notre relation, j’ai retrouvé mon frère. J’ai eu plaisir à le recevoir chez moi, j’ai plaisir à le voir, l’écouter (il prend toujours beaucoup de place quand il est là) et à lui proposer le parrainage de ma fille.
    Nos enfants s’entendent bien et ont plaisir à se voir -pas assez souvent à leur goût.
    Il m’a reçu superbement l’année passée pour un week-end mère et fille à Lyon.

    J’ai compris et accepté nos différences et je l’aime comme il est: inattendu! Il faut apprécier ce qu’il donne et ne pas trop attendre. Cela vient quand lui est prêt.
    Enfin je l’aime ce frangin qui fête ses 45 ans la semaine prochaine !

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

<span>%d</span> bloggers like this: