c'est pas moi je l'jure!

paradise

J’ai de plus en plus de mal à sortir de ma torpeur de déprime et d’épuisement ces jours-ci. Ce matin, après n’avoir réussi à dormir que quatre heures, j’étais dans un sale état. Après avoir gueulé contre la poufiasse qui m’a piqué plus de 1000 dollars, je suis allée rencontrer quelqu’un qui n’est jamais arrivée, et j’ai donc glandouillé dans mon bureau pendant des heures. Par la fenêtre, j’ai vu pour la première fois mes étudiants sortir du tipi, c’était chouette.

J’avais mal à la tête et à la gorge quand je suis allée enseigner mon cours, et tellement sommeil que j’avais juste envie de rester pour toujours assise sans bouger, les yeux fermés ou de rentrer chez moi pour dormir. Mais heureusement, comme toujours, je me suis rapidement sentie mieux une fois le cours commencé. Je ne sais pas d’où cette énergie vient, mais je sais que depuis toujours, être devant un groupe de gens intéressés et intéressants et leur parler de quelque chose qui me passionne me donne de l’énergie, et j’oublie tous mes tracas et mes maux, et je reprends vie.

C’est pour ça que je n’ai pas dit non, cet été, quand on m’a demandé d’enseigner ce cours à la dernière minute et malgré le fait que mon contrat n’inclue pas d’enseignement de cours. Je sais que ce moment précis où je rentre dans une classe et commence à parler avec mes étudiants est le meilleur prozac possible pour ma santé mentale, un îlot d’énergie au milieu d’un océan de déprime.

J’ai pris ces photos de mes étudiants de dos, juste pour vous les montrer en train de travailler sur une rhetorical analysis de deux posters académiques. Il y en a quelques uns qui ont compris le truc, tout espoir n’est pas perdu…

–Moment M10

16 comments

  1. mmechapeau

    Aimer son travail, c’est une bénédiction, pas un moment.
    Voir que certains ont compris ce qu’on leur racontait, ce sont de bons moments qui peuvent se répéter régulièrement.
    Vous voilà sauvée pour votre défi. [ je vous taquine ]
    Par contre, parler de meilleur prozac, c’est voler un adjectif à l’ami Bleck. Pauvre ami.
    😀

    Like

  2. catandfivecats

    “enseigner” est le plus beau travail qui soit. Je t’envie ton enthousiasme, cette énergie que tu as lorsque tu te retrouves devant des élèves. C’est émouvant.
    bon mardi bises

    Like

    • Ca ne dure pas, hein 😉 Dès que mes étudiants ont quitté la salle de cours, je m’effondre comme une vieille panosse! Et quand je dois corriger les copies, haha… on ne peut pas dire que l’énergie déborde!

      Like

  3. Bleck

    J’aime beaucoup ce billet, permets-moi t’établir un parallèle, voilà une quinzaine d’années le hasard de la vie m’a fait croiser Jacques Higelin dans un hôtel de Bergerac, très loin de moi l’idée d’aller demander un autographe à ce Monsieur que je considère toujours comme un merveilleux homme de scène.
    L’homme en question était absolument fourbu, l’air du mec au bout, épuisé dans un coin de la terrasse seulement accompagné d’une femme asiatique probablement sa compagne du moment, le soir même il donnait un concert dans une salle à côté j’y suis allé tout autant par curiosité pour voir si le miracle se produirait et tout autant par fidélité au Maître Jacques que j’avais déjà tant applaudi… crois-moi si tu veux, au moment même ou le rideau s’est écarté le public à retrouvé un artiste absolument formidable, droit, unique se donnant corps et âme à sa passion à son art.
    Je crois qu’effectivement tu es une artiste de l’enseignement.

    Bleck

    Like

    • Belle histoire 🙂 Je suis sûre qu’il y a quelque chose de spécial, une énergie de “connection,” quand on peut partager quelque chose qui nous passionne avec les gens autour de nous. Au début de la pandémie, je me suis rendue compte à quel point les moments passés en personne avec des gens intéressants et/ou des ami.e.s me manquaient, parce que cette énergie n’existait pas quand on se rencontrait en ligne.

      Like

  4. Magali

    Bleck dit infiniment mieux que moi ce que moi qui tu es devant tes élèves.
    Il est plus facile de mettre de côté ses problèmes lorsqu’on donne un cours que lorsqu’on travaille dans un bureau. J’ai toujours trouvé qu’enseigner est aussi physique que mental et qu’il faut s’y donner à fond pour que cela fonctionne.
    Chapeau bas, Dr Caso.

    Like

    • C’est sûr que cette énergie a un coût physique: quand j’ai terminé les cours, je suis épuisée! Mais à long terme, cette énergie, même passagère, me soutient et m’empêche de complètement sombrer dans la déprime 🙂

      Like

  5. Magali

    Si j’ai bien compris un précédent post, les 1000 $ et plus t’auraient été prélevés trop tôt par rapport à ton assurance. Celle-ci ne prendra-t-elle pas effet au jour où tu l’as demandée ?

    Like

    • Tu as bien compris 🙂 Et il semblerait, d’après ce que m’a dit la dame à qui j’ai parlé ce matin, que oui, ça devrait marcher rétroactivement à partir du 1er juillet! Ouf!!! (La connasse m’a quand même foutu mon weekend en l’air!)

      Like

  6. Je n’ai pas déménagée, mais je ne dors guère plus que toi 😦 Jeudi à 8h je serai (avec ma collègue) devant une vingtaine de 3èmes à qui nous devront insuffler la joie de créer une Gazette pour établissement (Hé oui les profs docs sont parfois aussi des profs 😉 )Bref j’espère qu’une fois devant eux, je retrouverai le feu sacré et la force et la joie.
    Surtout que je serai sur place à 7h30,histoire de ne pas être en retard 😦
    Êtes vous également si matinaux prêt du tipi?
    Fais attention quand même, il est peut-être punissable de diffuser des photos de l’intérieur de la fac..?
    Gros bisous

    Like

    • Huhuh, mes pauvres étudiants sont réveillés à 4h30 tous les matins!!!! Moi, je ne vais pas dans le tipi, mais eux peuvent y être à 8 heures certains jours. Nos réunions commencent souvent à 8 heures aussi, ce que je trouve parfaitement cruel! (Pour les photos, c’est très possible…)

      Like

    • Oui, il y en a quatre dans ce groupe des Premières Nations cette année 🙂 Trois dans ma classe (la quatrième est francophone donc dans une classe séparée). Et leur vie ne semble pas être du gâteau, pfiou!!!

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: