c'est pas moi je l'jure!

last train home

L’autre jour, une copine se disait que parfois, l’envie la prenait de retourner vers ce qu’elle avait laissé derrière elle. Ça m’a fait réfléchir, hier soir, dans le tramway qui me conduisait chez une amie elle aussi déracinée.

Je ne sais pas quand j’ai commencé à me sentir plus chez moi ailleurs que dans mon pays d’origine. Quel est ce pays, d’ailleurs? Toute mon enfance n’était qu’une suite sans fin de déménagements, et à 18 ans, j’avais déjà deux nationnalités. Je ne pense pas que le pays où je suis née et n’ai vécu que huit ans m’ait jamais manqué. Des éléments de ce pays, si, par contre: la famille, la gastronomie, l’histoire… Mais je ne me suis jamais dit “j’aimerais retourner y vivre un jour.”

Et je pense que cette absence de nostalgie m’a suivie dans mon troisième pays, malgré le fait que beaucoup de choses me manquaient toujours: la famille, les amis, les montagnes… Mais en réalité, je savais que chaque pas en avant serait difficile mais malgré tout plus facile que si j’étais restée sur place. Ma vie est telle qu’elle ne peut que s’améliorer, ça je l’ai toujours su.

Aujourd’hui, dans mon quatrième pays, je me sens enfin chez moi. C’est peut-être l’âge et la fatigue des déménagements, ou la certitude que je ne trouverai pas mieux ailleurs. C’est étrange de me dire que je serai peut-être encore ici dans trente ans… Mais ça ne me fait plus peur, c’est bon signe. Je me fais ma popote tranquillement, je regarde le lac geler, je fais un calin à mon chaton, et je suis bien.

riz mexicain

Pour ce riz mexicain, j’ai pris: un peu d’huile d’olive, 1/2 tasse de riz longs grains, un petit oignon coupé finement, 2 gousses d’ail coupées finement, 1/2 cac de cumin en poudre, 1/2 cac de paprika, une grosse tomate coupée en petits morceaux, une carotte en petits morceaux, des petits pois surgelés, un peu de persil ou de coriandre fraîche finement ciselés, du sel, du poivre, et environ 2 tasses de bouillon de légume.

Dans une poêle, j’ai fait doucement revenir l’oignon, l’ail, et le riz avec l’huile pendant environ 10 minutes. J’ai ajouté les épices et le sel et continué à cuire 1 minute, puis j’ai ajouté les légumes et le bouillon et laissé cuire jusqu’à ce que le riz soit tendre (15-20 minutes) en rajoutant un peu de bouillon. Vers la fin de la cuisson, j’ai mis le persil et servi bien chaud. Et il m’en restait pour le lendemain, c’était parfait!

Réussite: 10/10!

20 comments

  1. Ca m’a l’air pas mal du tout ce riz mexicain, je vais essayer !
    Et puis mon envie n’est pas de renter vers “ce que j’avais laisse derriere”, parce qu’il y n’y a plus rien de ce que je connaissais, mais comme toi j’ai toujours su que ma vie ne pouvait que s’ameliorer, simplement j’ai encore la certitude que je peux trouver mieux ailleurs…
    Biz a toi dans ton grand nord 🙂

    Like

  2. Valérie de Haute Savoie

    Moi je n’ai jamais quitté mon pays de naissance, j’ai quitté ma province ravie d’en découvrir d’autres, et maintenant je vais découvrir des pays que mes enfants vont explorer où j’irais leur rendre visite. De toute façon Dr Caso, tant que l’on peut trouver du riz…….. la vie y sera belle non ?

    Like

  3. Valérie de Haute Savoie

    Pour l’instant il n’est question que du départ de ma fille (qui ira faire une année à l’étranger, normalement en Hongrie) Pour mon fils, à part les voyages scolaires, il est encore planté sur la bonne terre française 🙂

    Like

  4. Lune

    Ça a l’air délicieux, je crois que je vais essayer cette semaine.
    C’est bien que tu aies trouvé un pays où tu te sens chez toi. Mais, regarder le lac geler, j’en tremble de froid ! Heureusement que tu as une bouillotte poilue.

    Like

  5. Bluelulie, viens me rendre visite, tu verras, mon coin est pas mal du tout 🙂 Biz à toizossi!

    Tes enfants sont déjà partis vers d’autres pays, Valérie? Est-ce qu’il y a un endroit que tu aimerais visiter en particulier? En tous les cas, moi j’ai vécu quelques années dans ta région (ma soeur y est née, même) et c’est un endroit que j’aime beaucoup, le riz c’est bien mais les montagnes c’est ce qu’il y a de mieux 🙂

    Like

  6. En Hongrie, Valérie?? Mais c’est dingue ça, le hongrois est une des langues les plus difficiles à apprendre au monde! Ta fille le parle? En tous les cas il faudra me raconter ton voyage, je ne suis jamais allée vers l’est et je suis très jalouse 🙂

    Lune, ça me fait plaisir de te voir par ici 🙂 Je regardais justement ce matin un petit questionnaire auquel tu avais répondu en image il y a quelque temps, c’était tellement joli et bien fait! Pour la bouillotte poilue, j’ai de la chance, effectivement, j’en ai une sur les pieds et une dans les bras, pas de dangers que moi aussi je gèle 😉

    Like

  7. Valérie de Haute Savoie

    Hhmmhh est ce que le hongrois est plus difficile que l’arabe littéraire ? Parce que je peux t’assurer que l’arabe est une langue (pour les latins s’entend) qui est franchement ardue. Mais ma fille ne connait pas cette langue, elle aura ses cours en anglais, mais bien sûr en un an va apprendre au moins à se faire comprendre et essayer de comprendre.

    Like

  8. TSC

    Et le bork, quelqu’un a essayé d’apprendre le bork ?? J’crois que c’est pire que le hongrois qui est pas mal dans son genre 😀
    Hefe-a yuoo ifer try tu leern bork ? I theenk, thet’s herder thun hoongereeun !

    C’est vrai que ton coin il a pas l’air mal du tout, un peu glacial peut être comparé à ce que je connais mais après tout l’essentiel est que tu t’y sentes bien, là bas dans l’sud ;-).

    Like

  9. Oh, je n’aurai pas dû lire ce billet à midi, déjà j’avais faim mais alors là je veux du riz! Merci pour la recette, je vais la tester c’est clair.
    Par curiosité, quels sont tes 4 pays? C’est bien de poser ses valises, au bout d’un moment en se disant qu’on est bien là où on est. Moi je sais que je n’ai pas encore fini de déménager, et franchement, tant mieux parce que je ne me verrais pas finir mes jours à Vancouver!

    Like

  10. TSC, 😆 t’es terrible, tes commentaires sont passés en spam tellement le bork c’est pas jouli 😉 (ça marche comment au fait?)

    Véronique, mes quatre pays commencent par F, S, E, et C 🙂 Les deux premiers sont très proches l’un de l’autre et les deux derniers aussi. Les deux premiers sont en Europe et les deux derniers pas. Le deuxième et le quatrième sont partiellement francophones. Le deuxième est minuscule. T’as trouvé? (Je veux pas trop qu’on puisse deviner qui je suis, j’ai eu des gros problèmes avec mon blog au boulot).

    Like

  11. bah j’en ai bien l’intention, mais la j’sais plus d’un coup ou j’dois atterrir 😕 !
    Alors si ceux-la sont en Europe, mais que celui-ci est plus petit, que celui d’avant que tu partes pour le un peu plus grand, mais juste a cote de celui qui n’est pas francophone, j’crois pt’etre savoir. Chouette, j’amene le maillot de bain et le tuba 😀

    Like

  12. Merci pour le lien, TSC, je sens que je vais bien m’amuser à perdre mon temps ce soir 😉

    Hum, Bluelulie, tes déductions sont, comment dire, un peu à côté de la plaque 😉 (la plaque tectonique, hein). Enfin, n’hésites pas à apporter ton maillot et ton tuba, je pense que tu passeras même à la télé parce qu’on a jamais dû voir quelqu’un dans le lac par -32 😉

    Like

  13. donc là, si j’ai bien compris la chose, t’es vraiment chez toi?!!!
    (danse de pendaison de crémaillaire)
    (suivie de danse de marquage de territoire par les coquines, huhu)

    je suis bien contente de lire tout ça, ne jamais se sentir chez soi nulle part est tellement déboussolant et fatigant. Moi je ne sais pas encore où se trouve notre vrai chez-nous… mais on y travaille 🙂

    Like

  14. I think I know… Mais je ne le dirai pas! C’est vrai qu’il faut rester discret (dit la fille qui ne l’est pas), on ne sait jamais qui nous lit. Récemment, dans des soirées à forte majorité francophone, je me suis fait dire à 2 reprises: “eh toi, je te connais, tu t’appelles Véronique, tu as un blog”. Drôle d’effet…

    Like

  15. Candy ma parigotte, je veux des photos de tes danses 😉 Et puis un deuxième chez-moi en Bretagne ou en Espagne ne me poserait aucun problème, hein, va falloir que j’y travaille moi aussi!

    Like

  16. Le lot en somme de toute celebrite qui se fait courir apres par des fans qui croient le/la connaitre intimement. C’est pour cela que je prefere garder un peu d’anonymat, je prefere rester dans l’invisible, San Francisco et la Baie est une touuute petite region 😉

    Like

  17. Ca m’est aussi arrivé, Véronique, et je trouve ça assez désagréable, en fait, parce que moi je ne connais pas ces gens et eux me connaissent bien… J’imagine que c’est un des effets secondaires d’avoir un blog 😉

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: