c'est pas moi je l'jure!

el perro azul de la nostalgia

En février, j’ai reçu un email de Sabina, une amie d’école dont je n’avais pas entendu parler depuis presque quinze ans. On a passé dix ans ans la même classe, elle et moi, jusqu’à la fin du lycée en 1991, et elle avait décidé d’organiser une réunion de classe le 10 mars. Malheureusement, je n’ai pas pu m’y rendre.

Vers le 12 mars, j’ai reçu un autre message d’elle, cette fois adressé à tous ceux qui avaient pu participer à la réunion de classe et ceux qui n’avaient pas pu. En lisant tous ces noms, je me suis soudain retrouvée vingt ans en arrière. J’ai retrouvé les amis qui avaient passé dix ans avec moi dans cette classe comme Sabina, devenue chanteuse d’opéra, Léo et David, les jumeaux, mon ennemie jurée, Nicole, et ses meilleures copines Sarah et Judith, Hélène, danseuse, Laurent, journaliste, Steven… Ceux aussi qui n’avaient passé que les dernières années de lycée avec nous, comme ma meilleure copine Michèle, ostéopathe, Sandro, Alexandre… Et puis ceux qui étaient partis un peu avant la fin, comme Christian, dont j’étais amoureuse et qui est maintenant neurologue en Floride, Stéphane, lui aussi docteur, Cathy et sa meilleure amie Tamara, dont le frère était mort tragiquement, Katja, devenue pilote…

Et puis il y avait des noms d’anciens élèves restés peut-être un an ou deux dans notre classe, qui m’ont emportée encore plus loin, dans une époque très difficile de ma vie: Céline, Frédéric, Gaëlle, Eric, Emilie, Laetitia, Andrea, Juan, Silke, acrobate dans un cirque à Rome, Vivian, Sybille, Zamir, consultant en biodynamie, Myriame…

Si j’avais vu cette liste avant la réunion, j’aurais probablement tout fait pour y aller parce que j’étais amie avec beaucoup de ces gens. En fait, c’est bizarre, certains d’entre eux m’ont rendu la vie infernale lorsqu’on était enfants, mais on dirait que je n’en veux plus à ceux qui ont ensuite grandit et changé avec moi, ceux avec qui les dernières années de lycée ont été plutôt agréables. Par contre, il y a ceux qui sont partis plus tôt et dont je ne me souviens même pas de la tête mais dont je me souviens du nom et de la méchanceté. Je me demande ce que ça aurait fait de les revoir après si longtemps. Je me demande si j’aurais eu la force de ne pas dire à Emilie ou Laetitia ou Céline “comment as-tu pu être aussi cruelle avec moi?”

Peut-être que j’ai bien fait de ne pas aller à cette réunion, après tout. La misérable petite fille que j’étais n’existe plus, ces années ont disparu, mon passé est oublié, et c’est bien mieux ainsi.

26.jpg

1. Faire doucement revenir un poireau émincé finement dans du beurre jusqu’à ce qu’il soit à peu près cuit. Rajouter un petit piment si désiré.
2. Ajouter des crevettes puis quelques cuillères à soupe de vin blanc, du sel, et du poivre. Laisser réduire dix minutes.
3. Ajouter un peu de crème liquide épaisse (crème à battre) et et un peu de parmesan rapé.
4. Laisser cuire quelques minutes de plus avant de servir sur du riz.

Réussite: 7/10, c’était un peu fade et pas très intéressant…

17 comments

  1. Bonjour Dr Caso, contente de te lire !
    Le même genre de recette peut se faire en remplaçant le poireau par un concombre coupé en petit dés et la crème par du lait de coco, et le piment par du curry (euh, suis-je claire ?). Rapide et facile, un peu fade aussi.
    La bande du lycée, les garçons dont j’étais moi aussi amoureuse… Tu fais remonter des souvenirs. C’est vrai que certaines relations de l’adolescence sont cruelles et on n’est pas toujours bien armée pour s’en défendre. J’ai gardé deux amies de coeur depuis l’époque de la 5ème, toujours très proches malgré l’éloignement géographique.

    Like

  2. Valérie de Haute Savoie

    C’est fou que tu connaisse le parcours de tes anciens camarades de classe. Moi, à moins qu’ils ne soient devenus célèbres, je n’ai que très peu d’informations. Je n’ai pas le souvenirs de mauvais copains de classe (c’est très flou) par contre certains profs sont très présents en très bons ou TRES mauvais souvenirs 🙂
    En voyant la photo de ta recette je me léchais déjà les babines. Cela me donne des envies de poireaux aux crevettes quand même !

    Like

  3. Bienvenue par ici meerkat 🙂 oserais-je te demander comment tu m’as trouvée? Je dois avouer que je n’ai jamais essayé de cuire du concombre, mais sait-on jamais, peut-être qu’un jour j’essayerai ta recette, merci! Moi j’ai gardé une très bonne copine de ces années-là, Michèle, mais malheureusement, on ne se voit que rarement, à cause de la distance.

    Comme tu peux le voir, Valérie, je ne sais pas ce que sont devenus plusieurs d’entre eux. En fait, pour les autres, je le sais parce que mon père est prof dans l’école où j’étais et donc il garde quelques contacts avec des parents d’élèves, surtout ceux qui ont eu d’autres enfants dans la même école (ou maintenant mes anciens copains qui onx eut-mêmes leurs propres enfants dans cette école, comme Sabina), il y a aussi quelques fêtes d’école annuelles où d’enciens élèves vont, il y a ceux que mes frangins rencontraient par leur boulot ou tout simplement en ville, et puis il y a les élèves qui gardent le contact entre eux, donc même si je n’ai pas revu Sarah depuis 10 ans, je sais qu’elle a eu un bébé il y a quatre ans parce que j’ai rencontré Judith (à une fête d’école) à ce moment-là et qu’elles avaient gardé le contact. Pour Christian, je dois avouer que j’ai fait une recherche sur google il y a deux ans et comme un médecin publie, je l’ai vite trouvé et je lui ai écrit pour lui demander ce qu’il devenait (mais il est marié, hélas 😆 )

    Like

  4. Lune

    Moi, j’ai toujours peur de décevoir les gens, et d’être déçue moi-même par rapport à mes souvenirs : divergences des centres d’intérêts, des idéaux, … D’un autre côté, ce n’est que pour une soirée, donc on peut passer un bon moment juste en évoquant les souvenirs.
    Pour ta recette, je suggèrerais une prochaine fois d’ajouter du curry pour relever ; ou du thym-citron 😉 pour donner un petit goût intéressant

    Like

  5. Fauvette, bienvenue à toi et bonne balade 🙂

    Lune, je me sens un peu pareil, et en plus j’ai peur de la concurrence: ah toi t’as des enfants? Ben pas moi. Ah t’es mariée? Ben pas moi. Ah t’as fait le tour du monde? Ben pas moi… J’ai téléphoné à ma copine Michèle hier et elle m’a dit que c’était sympa de revoir ceux avec qui on avait fini le lycée, mais que c’était effectivement difficile de parler avec des gens pas revus depuis vingt ans ou plus. Pour le thym-citron, je sens que tu insistes lourdement 😉 Je vais essayer de trouver ça, promis!

    Like

  6. C’est par un lien sur le blog de Blululie que je découvre le votre. J’ai cliqué dessus à cause de son titre qui me plaît bien et aussi parce que c’est un blog qui parle de cuisine. Je suis en train de vous découvrir et je dois dire que j’aime beaucoup. Je vous ajoute dans mes liens. Je vais revenir souvent.
    Bien à vous
    verO

    Like

  7. Dis donc, je vois que beaucoup arrive enfin par chez toi 😉

    Ton post m’a serre le coeur, car le lycee est bien loin, et que d’histoires en effet…j’aimerais savoir ce que sont devenus certains, et oublies completement d’autres… Trop d’emotions!

    Like

  8. Bluelulie, effectivement, j’ai fait une grosse erreur de jugement et voilà plein de lecteurs! J’aime les lecteurs, of course, mais je pense que je vais rendre ce blog privé dans peu de temps, donc tous ceux qui me lisent en secret et veulent continuer à me lire doivent me prévenir que je leur donne accès 🙂

    Like

  9. Bonsoir Dr CaSo,
    Lire ton post me rends plutôt nostalgique.
    Moi je n’ai jamais eu de problème avec les autres qd j’étais ado, mais par contre maintenant j’aurais du mal à les rencontrer.
    En fait pour moi aussi l’adolescence est une époque révolue et je n’ai plus rien à voir avec celle que j’étais.
    Et puis je trouve que les rencontres à l’âge adulte sont beaucoup plus enrichissantes …
    A bientôt

    Like

  10. Bienvenue à toi Catherine 🙂 Je suis bien d’accord avec toi, les rencontres à l’âge adulte sont beaucoup plus enrichissantes… sauf peut-être quand ce sont des personnes avec qui ton passé était plutôt lourd et difficile… Quant à être une “nouvelle personne,” c’est bien ce que je dis, la petite fille que j’étais n’existe plus… sauf peut-être bien cachée au fond de moi… Et je me demandais juste si justement, cette petite fille n’aurait pas refait (douloureusement) surface en revoyant ces gens que je n’ai pas vus depuis 20-25 ans.
    A bientôt j’espère 🙂

    Like

  11. Oups, un raccourci clavier malheureux, désolée je continue !
    Etrange expérience que celle-là… j’ai revu des camarades de classe de primaire (les primaires = de 6 à 12 ans, je ne sais pas si cela s’appelle pareil en France), que je n’avais pour la plupart pas revu depuis 13 ans. C’était amusant de voir les ressemblances entre ces jeunes adultes et l’enfant dont j’avais gardé le souvenir… aussi bien dans les visages, les voix, que dans les traits de caractères !

    (Je t’ai effacé le double :))

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: