c'est pas moi je l'jure!

monsieur le président directeur général et le lapin

Quand j’s’rai grande, je veux pas devenir la femme la plus puissante au monde! En ce moment, je sens que je suis juste à la limite entre n’être personne et être quelqu’un. Un jour j’ai l’impression que je ne suis qu’un pantin et le lendemain, des gens très hauts placés font ce que je leur conseille de faire. Mon coeur balance entre “je préfère n’être personne comme ça j’ai la paix” et “si je me bougeais le cul, je pourrais avoir une influence positive sur des gens qui m’aideraient à changer réellement les choses.” Le pire, c’est quand je me prends pour quelqu’un d’important parce qu’on m’écoute (p’tain, y’a un prof qui a été viré à cause de ce que j’ai dit quand Ze Boss m’a demandé mon avis sur lui!), parce que j’ai une secrétaire à moi toute seule (depuis vendredi, youpiiiii), parce que je suis la directrice de Machinbidule, parce que y’a écrit “Dr.” devant mon nom…

Heureusement, j’ai travaillé tout l’été avec avec la femme la plus puissante dans ma boutique. Elle doit être numéro 3 ou 4 au top du top des chefs, et on a bossé ensemble tout l’été sur un projet avec quelques autres personnes aussi. Pendant nos réunions, on la taquinait parce qu’elle connaît tout le monde, tout le monde a peur d’elle, et son mari fait du bateau tous les weekends avec le Président. Elle rigolait avec nous mais elle disait aussi des trucs du genre “alors, qui est la femme la plus puissante par ici?!” et on voyait bien qu’on ne devait pas oublier que c’était elle! On sentait aussi qu’il valait mieux ne jamais la contredire parce qu’on savait qu’elle arrêterait de rire et sortirait son flingue à l’instant où elle aurait l’impression de perdre le contrôle de la situation.

Je ne la critique pas, on s’entend très bien, elle m’a beaucoup soutenue cet été, et elle m’a trouvé de l’argent pour une secrétaire. Mais je suis sûre que pour arriver à cette position dans la hierarchie, elle n’a pas eu d’autre choix que de devenir terriblement dure, ne penser qu’à elle-même, et se battre de toutes ses griffes! Et tout ça, je ne le veux pas. Ce qui veut dire que jamais je ne serai quelqu’un d’important, jamais je n’aurai antant de pouvoir et d’influence qu’elle, et jamais je ne changerai vraiment les choses. Maintenant, à chaque fois que j’aurai la tête ou les chevilles qui enflent, je me rappellerai de cet été et je remettrai les pieds sur terre!

frites

Je n’ai pas de recette à partager aujourd’hui puisque je ne peux plus utiliser ma cuisine depuis une semaine… Mais je vous montre mes frites préférées d’un petit resto juste à côté de chez moi et qui va beaucoup me manquer quand j’aurai déménagé! Les trois sauces qui entourent les frites sont mayonnaise, ketchup, et mayonnaise au curry! Miam!!

23 comments

  1. swedishshef

    Si j’comprends bien, il faut vous vouvoyer maintenant 😉

    C’est votre secrétaire qui va rédiger votre blog ?

    PS 1 : pouvez-vous mettre une ligature à cœur ?
    PS 2 : le pot de ketchup n’est pas au centre du machin noir ? Maniaque moi ? Non pourquoi ? 😉

    Like

  2. pour moi t’es la Dr Caso la plus forte du monde! C’est déjà dingue!
    Sinon… je pense que beaucoup de talentueuses personnes, comme toi ma chère, sont venues à faire ce choix difficile que tu réalises pleinement: le pouvoir et la gloire (et éventuellement réussir à faire bouger les choses autour, mais ce n’est jamais garanti), ou le bonheur de se regarder dans une glace tous les matins s’en voir les visages de ceux qu’on a évincer sur son passage.
    J’ai toujours imaginé qu’on pouvais réussir à très haut niveau d’une manière ou d’une autre sans écraser les autres, sans se compromettre, mais c’est difficile.

    En attendant, tu as déjà relevé tellement de défits… peut-être qu’en choisissant ce chemin (de ne pas se battre toutes griffes dehors), tu vas toi aussi réussir à changer pas mal de choses.

    Ol’ Candy a vraiment confiance 😛

    (est-ce qu’elle te fait tes cafés ta secrétaire??! du délire, une secrétaire quand même!!!!)

    Like

  3. bon j’arrive un peu apres la bataille a voir la taille de tes archives, mais je suis contente de te lire a nouveau 🙂
    la derniere fois que je t’ai lu, tu n’etais pas ravie de ton nouveau poste, est-ce que ces nouvelles tergiversions signifient que tu commences a te faire un peu ta place la-bas?

    [je suis comme Candy, une secretaire, c’est la classe quand meme 😉 ]

    Like

  4. bon c’est une question réthorique bien sûr, mais je veux dire par là qu’être et faire ce qu’on souhaite, comme on le souhaite, ça signifie ne pas agir d’une façon qui contredirait les buts qu’on s’est fixés, dans un sens ou dans un autre, ou par ricochet. Comme les implications de tout ce pouvoir sont contradictoires avec le genre de personne que tu veux être, il semblerait alors que tu n’aies rien à regretter. Je comprends aussi que c’est difficile de ne pas vouloir le beurre et l’argent du beurre, comme si tout pouvait se concilier bien sagement ( j’en rêve la nuit ! 🙂 ) … mais en ayant lu ce que tu dis de cette femme, je me dis que cette pression insensée doit coûter bien cher au capital stress en comparaison des avantages.

    Like

  5. TSC, oui, tu peux Nous (moi, mon égo, et ma secrétaire) vouvoyer maintenant 😉 Pour le ketchup, il est pas au milieu de bidule, c’est le bidule qui tient le bol des frites (avec une tige cachée par le récipient de ketchup) autour duquel sont attachés les petits récipients… si tu vois ce que je veux dire!

    Candy, merci pour ta confiance 🙂 Nan, ma secrétaire ne fait pas le café sinon elle se ferait virer vu que notre bureau est dans la bibliothèque… Dommage… Mais j’espère bien qu’elle et moi on va changer deux ou trois trucs quand’même! Elle sera plutôt mon sous-directeur, vu que sans elle je ferais le boulot de deux personnes à plein temps…

    Marine, bienvenue par ici 🙂 On ne dit pas “secrétaire,” on dit “administrative assistant” (mais je trouve que ça fait beaucoup moins classe) 😉

    krysalia, c’est exactement la question. Quels sont les avantages de ne pas avoir autant d’influence et de pouvoir? Pour moi, en plus de ce que dis Candy (je n’aime pas trop semer des cadavres sur mon passage), j’aime bien profiter de la vie. Le pouvoir est non seulement stressant mais en plus il faut être responsable et tout le temps faire attention à ce qu’on fait et ce qu’on dit… Alors bon, en gros, je préfère ma petite vie pépère (hum…) et changer les choses à mon échelle.

    Like

  6. moukmouk

    Pas sûr d’être d’accord… Il y a ceux qui changent vraiment les choses et qui ont du pouvoir parce qu’ils ont une autorité morale, et il y a ceux qui se battent pour avoir du pouvoir, et eux aiment trop le pouvoir pour changer des choses, ils maintiennent les choses dans l’état qui leurs donne du pouvoir.

    Like

  7. dieudeschats, 😆 moi aussi, mais il y avait seulement un candidat masculin et il était un peu mou…

    TSC, non non, t’es pas un peu maniaque, pas du tout 😉

    Anne, voui, ça me donne envie rien que de les regarder ce matin, tiens 😉

    Olivier, 😆 très bien dit!

    Cunégonde, bon courage et merci des nouvelles rapides… Je regarde tous les matins sur iChat et je suis toujours triste de ne pas t’y voir 😦

    moukmouk, c’est sûr qu’il y a des gens bien et qui ont du pouvoir, mais ce que je dis c’est que pour une femme, il faut beaucoup plus se battre et aussi beaucoup plus sacrifier de sa propre vie pour arriver à avoir ce genre de pouvoir…

    Like

  8. swedishshef

    Mais qu’est-ce que tu dis Doudou dis-donc (excusez moi d’interrompre ici mon vouvoiement) ? 😉

    Mon ex blog ? celui qui est fermé ? Ben il est pas fermé !

    Like

  9. Alors, ça y est, tu es installée dans ton tout-nouveau-tout-beau appartement ? Comment réagissent les coquines ? Ça leur plaît ?

    En ce qui concerne les grandes cheffes, j’en connais aussi, et je comprends tout à fait que tu ne veuilles pas en faire partie. Moi non plus, je ne veux pas escalader des piles de cadavres, que mon chat ne me reconnaisse plus parce que je ne passe pas assez de temps à la maison, et mourir d’un ulcère à deux ans de la retraite. Et on peut pas mal influencer les choses depuis les échelons intermédiaires, ne serait-ce que parce qu’on y travaille vraiment, concrètement, alors qu’en haut on ne fait que de la politique et du décisionnel, on perd le contact avec la réalité opérationnelle.

    Like

  10. Ça fait bizarre de se rendre compte qu’on n’est pas si insignifiants que ça, hein? L’important, c’est de relativiser, ne pas prendre la grosse tête, et constamment se demander comment utiliser cette importance pour le bien du plus grand nombre. Bref, rester humble, quoi ;).

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: