c'est pas moi je l'jure!

blues des chiens

“Welcome back, Dr. CaSo! Comment se sont passées tes vacances? Ah, au fait, on a perdu ton chat…” Oh que j’ai pleuré cet automne-là! Je l’ai cherchée pendant des semaines, partout. C’était la plus douce des petits chats au monde et 13 ans plus tard, elle me manque toujours!

[photo retirée]

Je ne sais pas pourquoi j’aime tellement les chats. Et en plus de les aimer, je les admire pour leur sérieux et leurs bêtises, leur paresse et leur férocité, leur attachement et leur indépendance, leur beauté et leur diversité, leur quiétude et leur folie, leur amour et leurs jalousies. Mais ce que je trouve de plus intéressant, chez les chats, c’est leur mystère, leur histoire qui dure depuis des millénaires, la vénération que les Egyptiens leur vouaient, et le fait que les chats ne vivent pas en meute (ou en troupeau ou en essaim ou en n’importe quel type de groupe*) mais sont des êtres solitaires et indépendants.

En fait, ce n’est même pas tout ça qui fait que j’aime tant mes coquines. C’est leur petit nez mouillé qui vient me faire un bisou; la douceur de leurs calins; leur talent pour trouver l’unique rayon de soleil dans toute la maison et s’y faire bronzer; les ronronnement de bonheur que je sens au bout des doigts quand je leur gratouille les oreilles; les bruits caverneux qu’elles expriment haut et fort quand elles ne sont pas contentes; leurs acrobaties et cavalcades dans toute la maison; leur petit bout de langue rose qui dépasse quand elles dorment; leur façon sans équivoque de me faire comprendre qu’elles ont besoin d’un calin là tout de suite; leurs bêtises qui me font rire; les gâteries qu’elles mangent goulûment dans ma main; leurs petites pattes qui dépassent de leur lit quand elles font la sieste; les petits bruits bizarres qu’elles font quand elles voient des oiseaux; leur chaleur toute douce quand elles dorment contre moi; leurs griffes qu’elles ne se laissent pas couper sans protestations véhémentes; leur regard rêveur sur le monde; leur hâte quand elles entendent le bruit d’une boîte de conserve qui s’ouvre; leur queue qui se hérisse quand elles ont peur; leurs miaulements insistants quand elles veulent quelque chose; leurs yeux jaunes qui brillent dans la nuit; leurs siestes dans mes bras dans la plus grande confiance; les coups de pattes qu’elles m’envoient quand je les enquiquine; leur excitation quand je leur dit “on va jouer”; les petits coups de têtes contre ma joue qu’elles me font quand je pleure; leurs courses après mes pieds sous la couette; leur regard polisson quand je les grondes après une bêtise.

Dieu a crée les chat pour que les hommes et les femmes puissent connaître la joie de caresser des tigres, des panthères, et des lions.

Pour cette glace au thé vert:

1. Faire ramolir (pas fondre!) 500 ml de glace à la vanille de très bonne qualité au frigidaire (environ 30 minutes).

2. Bien mélanger 2 g de thé vert en poudre (se trouve dans tous les magasins asiatiques) à 2 cuillères à soupe d’eau tiède.

3. Mettre la moitié de la glace dans un saladier et mélanger avec le thé vert. Mélanger ensuite la deuxième moitié rapidement et grossièrement pour laisser des zébrures (marbrures, si vous voulez) de glace à la vanille et de glace au thé vert.

4. Mettre le saladier au congélateur pendant au moins 3 heures avant de servir et de déguster!

Réussite: 10/10! J’avais très peur du résultat mais c’était super bon, comme au restaurant japonais! A faire et refaire tout l’été (oui je sais, c’est difficile à croire, mais depuis une semaine il fait entre 20 et 25 degrés celcius et un soleil radieux, ici. On est tous en shorts, en tongs, et en tank tops (chemisette sans manche))!

*Ce qui me rappelle cette blague lue je ne sais plus où: comment appelle-t-on un groupe de vache? Un troupeau de vache. Comment appelle-t-on un groupe de moustique? Une nuée de moustique. Comment appelle-t-on un groupe de chien? Une meute de chiens. Comment appelle-t-on un groupe d’homme? Une bande de cons! Haha!

14 comments

  1. J’adore quand tu parles de tes coquines comme ça!🙂 Je suis sure qu’elles sont drôlement contente de t’avoir rencontré ^^
    Les chats ne vivent pas en meute, mais chez mon papa, j’en ai une dizaine qui vivent quand même en “clan”. La vieille minette mène la danse, les plus jeunes collent Diabolo, Chaussette se cache tout le temps parce qu’il est peureux, et Mini-Chat (petite minette minuscule) est la chouchoute de tous les autres. Je passerais des heures à les regarder.

    Des câlins aux coquines et des bises pour toi!🙂

    Like

  2. Diiiiiiiiiiiiis…. c’est toi sur la photo????? Que tu es beeeeeelle!!!!!!
    Tu me rappelles une amie rencontrée à Venise qui vit maintenant à Berlin…😉

    Tu as tout dit sur les chats et je ne peux rien rajouter! C’est exactement ce que je pense et ressent!!!

    Like

  3. Ils te vont bien aussi, tes cheveux d’origine, dis-donc :p. Et le “tank top”, en français, tu peux dire “débardeur”… des fois que tu cherches le mot😉.

    Veeeentouse. Fuuuuret. Déééébardeur.

    *la bande de cons tout seul que je suis se barre en courant avant que Dr. CaSo lâche les coquines à ses trousses*

    Like

  4. elPadawan, fais gaffe, on peut devenir féroces quand on se moque de nous😛

    Llyn, je pense que les chats peuvent vivre en clan mais ils peuvent aussi vivre seuls. Ce ne sont pas des animaux qui socialisent facilement avec d’autres chats, en général, sauf s’ils sont de la même famille, ont grandit ensemble, etc. Un chien accepte un autre chien plus facilement qu’un chat un autre chat! Je crois🙂

    Clairechen, c’est moi… il y a 13 ans🙂

    rose, oui mais pas un hymne pour les chiens, les pauvres😉

    Like

  5. Et quand, lorsqu’il semble que le repas se prépare, arrive tout endormi le chat. Il fait mine d’être là par hasard, avance à petits pas, le dos arrondi pour trouver plus de surface où se frotter (si possible à la jambe) en prenant l’air le plus humble qui soit. J’adore ces tentatives de charme, pour quémander un petit bout de viande, de poisson… impossible de leurs résister !
    Je ne me suis pas non plus remise de la perte de Nadir que j’ai aussi cherché des jours et des nuits dans les rues de Strasbourg.
    Tu parles merveilleusement bien de l’amour pour les chats. (et c’est vrai que tu es drôlement jolie :))

    Like

  6. 😛 Pas mal la blague!

    J’adore la longue description de tes petits et grands bonheurs liés aux chats🙂

    Il y a une grande complicité qui s’installe avec les années et c’est formidable!😎

    Like

  7. catherine

    tu es exactement comme je t’imaginais, vous êtes toutes les deux jolies à croquer, c’est drôle comme les mots que tu écris aujourd’hui te ressemblent!
    comme Clairechen, je ne peux rien ajouter à ton billet d’humeur, tu as dit tout ce que j’éprouve!
    ma préférée est Moïcha, que j’ai nourrie dès sa naissance, sa mère me l’ayant “confiée”, je suis sa “famille”, elle me cherche à tout moment et elle est plus collante qu’un tube de glu!!

    Like

  8. tu étais déjà très jolie il y a 13 ans😉

    sinon je n’ai pas compris le titre, y a une blague/allusion/jeu de mots qui m’échappe ?

    est-ce que tu as lu la série d’Erin Hunter qui met en scène des chats sauvages ?
    (“la guerre des clans”, en français, en VO je crois que ça s’appelle “warriors”)

    pis moi aussi je trouve que ton billet est une très touchante déclaration d’amour à tes coquines.

    Like

  9. Ce que j’admire chez les chats, aussi, c’est qu’ils ont réussi à se faire adopter par les hommes sans se soumettre à fournir quoi que ce soit d’utile, en gardant cette indépendance.
    Mais ils ne sont pas si indépendants que ça : Chalune a fait une petite dépression avec l’arrivée du Papillon😦

    Like

  10. Valérie, ma liste de choses que j’aime chez les chats aurait effectivement pu continuer infiniment🙂

    !Béo! tu connais bien ça toi aussi, hein🙂

    catherine, bienvenue par ici officiellement🙂

    Alf, pas touche!😛

    tirui, je ne connais pas la série mais ça me donne très envie de la lire maintenant, merci pour le tuyeau🙂 En ce qui concerne mon titre, je pensais juste que les chiens auraient peut-être un petit coup de blues après tout le bien que je dis des chats😉

    Lune, pauvre Chalune, ça n’a pas dû être facile, effectivement, de ne plus être le centre d’attention des deux humains😦 Et je vais te dire ce que les chats fournissent en masse: des poils!!!! Ah nan, c’est vrai, t’as raison, c’est pas très utile😆

    Like

  11. J’aime tes raisons d’aimer les chats et les Coquines. Je pensais à ce que tu écris quand je re-parcourais Tous les chats tous les chiens de Konrad Lorenz. Entre autres : ” Si pour moi le chat, ronronnant devant la cheminée, devient le symbole du foyer, c’est parce qu’il n’est pas mon prisonnier mais un être indépendant, de statut sensiblement égal, et qui, par une curieuse coïncidence, habite la même maison que moi.”

    Je crois que l’on aime aussi les chats et que l’on se sent bien avec eux parce que, tout en étant extrêmement affectueux, ils savent maintenir une distance.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s