c'est pas moi je l'jure!

danger d’amour

Vous avez déjà fait parti de la Résistance, vous? Vous avez déjà acheté des trucs au marché noir? Vous avec déjà eu sur votre table à manger un produit acheté en contrebande? Ben moi, oui! Hah, je suis trop fière de moi!

L’histoire a commencé il y a quelques mois, lorsque j’ai découvert sur ma route du travail une fromagerie pas mal du tout. Donc environ une fois par mois, je vais faire un petit tour dans ce magasin pour acheter trois ou quatre fromages exquis, et l’adorable vendeur, qui commence à bien me connaître, me fait découvrir des tas de fromages succulents à chaque fois. Jusque là, tout allait bien.

Mais l’autre jour, dans le journal et tout à fait par hasard, j’ai lu un article sur les problèmes “attroces” causés par le lait cru. Un nombre limité de fromages au lait cru peuvent être importé de France, ici, mais les contrôles sont très strictes. Quant à la production locale de fromage au lait cru, elle est strictement interdite (ce que je trouve con: c’est plus facile de vérifier que ton fromage est proprement fait si c’est fait sous tes yeux, mais passons). La mort dans l’âme, l’auteur de l’article se lamentait que “malheureusement,” certains producteurs de fromage avaient l’outrecuidance d’ignorer ces interdictions et osaient produire du fromage “hautement nuisible” à la santé publique, et que pire encore, certaines fromageries VENDAIENT en cachette de ces fromages prohibés! Crime et châtiment! Enfer et putréfaction!

Pourvue de cette information délicieusement émoustillante, je suis retournée chez mon fromager préféré. Alors que je lui tendais ma carte de crédit, je lui ai glissé, mine de rien, “au fait, il paraît que certains magasins du coin vendent du fromage au lait cru en contrebande?!” Il m’a regardé avec un petit sourire complice et m’a répondu, mine de rien, “à toi, oh cliente fidèle, je peux bien te le dire: on a une vraie mine d’or cachée au fond du magasin!” Alors Dieu dit, “que le fromage soit!” et le fromage fut. Et les portes des cieux s’ouvrirent et des anges éblouissants de lumière chantèrent en coeur Aaaaaaaaaaaaaalélouiaaaa!!!! Et Dieu vit que c’était exquis.

Pour ce petit pesto persillé, révélation culinaire de l’année (ça a peut-être pas l’air glamour, comme ça, mais je vous jure que c’est mortel!), trouvée dans le magasine Cuisine at Home, il suffit de mettre dans un mixeur: 1 verre bien rempli de feuilles de basilic, 1 verre bien rempli de persil, 1/4 de verre d’huile d’olive (j’en ai rajouté un peu parce que c’était un peu sec), 1/3 de verre de parmesan râpé, 1/3 de verre de pignons de pin rapidement passé à la poêle (sans matière grasse, 3 minutes pour les faire blondir), 2 gousses d’ail, 1/4 de cuillère à café de piment séché (pas obligé), et le jus et le zeste d’1 citron. Mixer le tout jusqu’à ce que ça fasse un bon pesto et… déguster d’un coup parce qu’on ne peut pas résister! Ou le mélanger à des pâtes, ou le grignotter avec des tortillas, ou l’utiliser dans des sandwiches, ou bien…

Prendre des tranches de bon pain, étaler généreusement le pesto persillé dessus, mettre quelques rondelles de mozzarella par-dessus le tout, et faire griller au four 15 minutes. Là je n’avais que des toutes petites tranches de baguette donc ça a l’air un peu craignos parce que le fromage a coulé partout (mais c’était super delicious) mais la prochaine fois, je vous montre un autre truc encore bien mieux…

Réussite: 10/10. Je n’aime pas trop le basilic donc là c’est parfait, on sent bien le goût mais pas trop, et j’avais mis en fait 4 gousses d’ail et ça arrachait bien la gueule (ce qui est parfait pour moi mais peut-être pas pour vous. Les coquines ne m’ont pas fait de bisou de toute la soirée)! Je pourrais en manger à la petite cuillère tous les jours! D’ailleurs, c’est ce que je vais faire tout l’été, c’est trop bon (et ça se garde bien, au frigo une semaine)!!

17 comments

  1. Hum je crois que je vais essayer, ça a l’air bon (à lire ta recette 😉
    Continue de faire de la résistance, à vouloir nous faire manger aseptisé, nos dirigeants vont finir par nous faire avaler des pilules. Quoi ils le font déjà 😉

    Like

  2. haha et tu le racontes si bien!

    Cela, et ta conclusion alléchante (qui l’air super glam’! mais si!) me donne bien faim tout à coup! A moi ces petits maccarons au jasmin et à la bergamotte (nanèreu, moi aussi j’ai des trucs dingue à grignotter des fois! :P)

    Like

  3. Tu sais qu’au Québec, on produit plus de 250 fromages au lait cru, que c’est légal et qu’il y a même une chaine de fromagerie qui ne vend que des lait cru? Et sur le lot il y en a même des plus qu’exquis. Mais tu habites chez les barbares…

    Like

  4. Jérôme

    Beurk, on dirait des brocolis 😛

    Je ne sais plus où j’ai lu (Alzheimer me guette) que les Nord Américains ne pouvaient pas manger de camembert au lait cru sans avoir d’embarras gastrique du fait d’une nourriture trop aseptisée, dingue non ?

    Like

  5. Lullaby

    @ Jerôme: sans compter un taux d’intolérance au lactose très important, ça n’aide pas

    Dr Caso, continue à manger du fromage au lait cru sans te faire de souci. Je t’expliquerai plus longuement par e-mail. Et vive le fromage!

    PS: ici je ne trouve jamais de tomates autres que rouge, je suis jalouse!!

    Like

  6. Moumouk a raison.
    Cette histoire de lait cru a bien failli, il y a quelques années, accélérer l’accession du Québec à la souveraineté lorsque l’hygiénisme exacerbé de nos voisins canadiens (anglais, pour ajouter le pléonasme) a prétendu vouloir interdire au Canada ET au Québec tout fromage au lait cru. Adieu donc, ces succulents fromages français ou italiens que nous mangeons depuis des décennies.
    À elle seule, la France produit plus de 180 000 tonnes de fromage au lait cru. En comparaison avec la route, combien de personnes sont mortes en France d’avoir mangé du fromage au lait cru ?
    Les avantages du fromage au lait cru : ils conservent un goût plus typé que les autres et sont plus riches en ferments lactiques, bons pour la santé.
    De récentes études tendent à démontrer qu’au lieu d’être nuisibles à la santé, comme on a voulu nous le faire croire, les fromages au lait cru sont plutôt bénéfiques, notamment sur la flore intestinale.
    Heureusement que le Bloc Québécois était là pour essayer de raisonner un peu le parlement canadien quand il a voulu interdire toute production et toute importation de fromage au lait cru. Gros producteur de ce type de fromages, d’une très grande qualité qui n’a rien à envier à personne, le Québec aurait mal accepté que l’obsession de la bactérie de nos voisins essaie d’interdire ce que les Québécois savourent depuis des décennies avec délectation.
    Quand je dis qu’ils sont fous ces Canadiens, et que pour éviter de manger trois fois par jour des « produit du fromage à base de cheddar », les Québécois ont intérêt à décider chez eux ce qui est bon pour eux plutôt que de se laisser dicter par les voisins ce qu’ils doivent manger.

    Like

  7. Barbasucre, pas de soucis, je continue 🙂 Et pour la recette, dis-moi ce que tu en penses. Moi, je suis tombée amoureuse du truc 😆

    zabou1501, bienvenue par ici 🙂 Un(e) de mes lecteur/lectrice m’a fait découvrir ton blog et depuis, j’y passe beaucoup de temps 🙂 J’ai même essayé une de tes recettes le week-end dernier… c’était à tomber! Mais je raconterai tout ça ici bientôt 😉

    dieudeschats 😆 c’est sûr que ça aide, mais je dois avouer que pour moi, tout fromage est délicieux 🙂 (sauf la vache qui rit, mais je sais pas si on peut appeler ça un fromage…)

    Candy 😛 t’inquiètes pas, je débarque bientôt dans ta belle France et je compte bien me délecter de toutes ces petites douceurs inconnues ici 😉

    Moukmouk 😆 c’est bien vrai! D’ailleurs, le premier fromage “interdit” que le type m’a vendu était québecois (d’Iberville ou un truc comme ça).

    Jérôme, ça ne m’étonnerait pas du tout, ils sont aussi super sensibles à la poussière, au pollens, et font beaucoup plus d’asthme que le reste du monde tellement ils mênent une vie aseptisée.

    Lullaby, t’inquiètes pas, je suis entièrement persuadée qu’il y a des tas d’effets positifs à manger du fromage au lait cru, et de toutes les manières c’est le meilleur, et de toutes les manières, même si c’était pas bon pour moi, je continuerais à en manger 😆

    Alcib, c’est très intéressant ton histoire, merci 🙂 Et ça ne m’étonne pas du tout, heureusement que le Québec se bat pour ce genre de chose!

    Like

  8. omozaycaronovo

    oh my god,moi qui tuerait pour un bon calandos puant,qu’est ce que c’est que ce pays où on mange des graisses insaturées archi mauvaises pour la santé et où on prohibe les bonnes choses????????tu es l’al capone du fromage……dans 50 ans hollywood t’immortalisera….
    :)))

    Like

  9. Qu’un fromage au lait cru ne soit pas exportable, je veux bien le comprendre. Hygiène, conservation, tout ça. Qu’on puisse même pas le produire, c’est un coup à me faire repartir en France illico, ça :D.

    Like

  10. haha hier soir en quittant mon nouveau boulot je suis vite allée faire deux trois courses dans l’inter à côté, et qu’ai-je trouvé… tadadam… un camembert au lait cru, un vrai qui embaume et qui n’est pas ammoniaqué 🙂
    Alcib, tu as sans doute raison !

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: