c'est pas moi je l'jure!

elle cherche des puces à son chat

Le débat fait rage chez Le Piou et Valérie de Haute Savoie: doit-on laisser à la nature ce qui appartient à la nature, ou a-t-on le droit de l’apprivoiser? Est-ce raisonnable de faire des choix basés sur le bonheur de nos compagnons poilus, ou devrait-on se souvenir que ce ne sont que des animaux?

La question n’a pas de réponse facile, je crois. Quand j’ai trouvé Coquine No. 1, elle était trop petite pour son âge et visiblement mal nourrie. Ses petits patins étaient tout durs, preuve que ça faisait longtemps qu’elle vivait dehors. Mon choix était le suivant: la laisser vivre dans sa nature, avec les risques que cela comporte mais aussi sa liberté, ou bien l’adopter dans mon petit appartement sans balcon au troisième étage, en bonne santé et bien nourrie, mais enfermée.

Au début, elle était malheureuse, mais ses petits patins ont vite perdu leur corne et elle s’est habituée à bronzer sur le rebord de la fenêtre. Je voyais bien que la nature lui manquait, pourtant, et j’ai finalement acheté un appartement à prix d’or pour pouvoir avoir un grand balcon rien que pour elle. Et elle l’adore, même quand il y fait -25 et qu’il est recouvert de neige. Non, je n’ai pas honte de le dire, j’ai payé plus de $30,000 pour un chat. Et non, je n’ai pas honte de le dire, ce chat est mon bébé, ma crapule de princesse qui est toujours là pour moi comme je dois l’être pour elle. Je sais, ce n’est qu’un chat. Mais sans elle et Coquine No. 2, ça ferait très longtemps que je ne serais plus de ce monde.

Coquine No. 2 est différente. Je l’ai adoptée quand elle avait deux mois et elle n’a jamais vécu dehors. Elle, c’est une vraie frileuse qui ne sort sur le balcon que s’il y fait au moins 0 degrés, du soleil, et surtout pas de neige! Elle, elle préfère être dans mes bras ou sous les couvertures et jouer avec une souris en peluche. Elle ne bouffe pas toutes mes plantes, ne pleure pas des heures devant la fenêtre si elle est fermée, et les oiseaux de passage ne l’amusent pas longtemps. Pour elle, j’ai payé des milles et des cents de frais de vétérinaire et je ne le regrette pas une seconde. C’est mon chaton tout doux, ma précieuse, ma bouillotte affectueuse et ronronnante. Elle ne survivrait pas deux jours seule dehors.

Quand je me sens coupable de les garder prisonnières, comme ça, je n’ai qu’à lire quelques blogs pour trouver des histoires tragiques d’animaux écrasés, malades, perdus, tués… alors je vais faire un gros calin à mes coquines en me disant qu’elles n’ont pas tout perdu dans l’histoire…

cupcakes

Non, je n’ai pas besoin de LSD pour voir des couleurs dans tous les sens! Ces petits cupcakes brindezingues sont le fruit de longues recherches pour trouver une recette hyper facile, rapide, sans baking soda ou baking powder parce que je sais jamais ce que c’est, et avec les rares ingrédients que j’avais chez moi! Finalement, j’ai trouvé la perle!

Voilà mes proportions pour 6 gros cupcakes:

Préchauffer le four à 190C/375F. Mélanger pendant quelques minutes 55 g de beurre et 55 g de sucre jusqu’à obtenir un mélange un peu blanchi. Rajouter 1 oeuf et bien mélanger. Ajouter le zeste râpé d’1/2 citron puis, à travers un tamis, 85 g de farine self-raising et bien mélanger. Finalement, ajouter le jus d’1/2 citron pressé. Le mélange doit être aéré et mousseux. Mettre le mélange dans les caissettes à cupcakes jusqu’au 2/3 (ça gonfle!) et faire cuire pendant 15-20 minutes (moi, 18 minutes). Vérifier avec un couteau que le centre est bien cuit avant de les sortir du four et de les faire refroidir.

Pour le glaçage, j’ai bien mélangé 40 g de beurre et 40 g de sucre glace, puis ajouté 3 cuillères à soupe de jus de citron et 2 gouttes d’essence de citron (parce que j’avais plus de zeste mais ça aurait été encore mieux avec du zeste râpé). J’ai utilisé une poche à douille pour décorer mes cupcakes de ce mélange mais… je suis pas encore très forte en douille donc ça a fini au couteau. Après ça, je voulais des couleurs, alors j’ai fait un peu n’importe quoi 🙂

Réussite: 10/10! C’est bien la première fois que je réussis à faire des cupcakes, youpiiii! Ils étaient légers et délicieusement citronnés. Et comme ça, je peux participer au 1st cupcake day de Dorian!

def200

** Ce week-end, le thème, choisi par dieudeschats, est “photographiez-moi un truc avec des poils.” (Pour les règles du jeu c’est par là, merci en particulier de m’envoyer la photo au bon format et avec le lien de votre blog si vous en avez un). Vous avez jusqu’au mardi 3 mars (jusqu’à minuit Eastern Time) pour m’envoyer votre contribution (drcaso @ rogers . com). Les participants sont invités à copier le petit badge rose qui se trouve au début de ce post et à le mettre sur leur blog pour crâner et inviter d’autres lecteurs à participer ) **

Et ATTENTION, la première personne qui m’envoie une photo aura le droit de choisir le thème pour une prochaine fois (sauf si vous l’avez déjà choisi une fois)!

chat

Coquine No. 1 se préparant à affronter l’hiver d’ATPN! Dr. CaSo.

.

roro

Roro. dieudeschats.

.

moicha-cest-bon-de-faire-ses-griffes

Moïcha, c’est bon de faire ses griffes! Catherine.

.

souris

Souris… et chat en arrière plan! Putchie.

.

raton-laveur-dans-le-jardin-fabulous-fabs

Raton laveur dans le jardin (avec ses bébés dans le nid). Fabulous Fabs.

.

simon

Simon, un paquet d’affection enveloppé d’énormément de poils. Moukmouk.

.

toque

Chapka en loup de Sibérie 😉 A l’ouest.

.

tim

Tim au bord du Léman. !Béo!

.

t

Mr T. le chat le plus doux de la planète 🙂 Séverine.

.

Emmy

Emmy. Vilay.

.

ondie

Ondie sur le 4eme Lac, NY. Frou Frou.

.

un-truc-avec-des-poils

Chat des champs qui a l’air jolie mais qui est pas très appétissante de près 😉 Mahie.

.

le-ptit-trou-dson

Un p’tit trou… Valérie de Haute Savoie.

.

boutiquegrandcanyon

Shopping à la boutique du Grand Canyon. La Luciole.

.

bisou-a-poils1

Bisou à poils. La Girafe.

.

blanc-sur-blanc

Blanc sur blanc. Rose.

.

batman

Batman n’est pas son vrai nom, mais elle veut garder son anonymat 😉 Dorian.

.

neige

Neige avec des poils! Dodinette.

.

luttenbach-016

Du poil et du crin. Michèle.

42 comments

  1. catherine

    tu as raison, les chats sont des antidépresseurs sur pattes! les caliner, les sentir contre toi, te rend plus calme, plus cool!

    il n’y a pas que des histoires de chats écrasés, les miens sont les rois du jardin, ( et de la maison, of course..) et c’est vrai que les restes de musaraignes, de mulots, de mésanges et de taupes jonchent parfois notre terrasse, mais n’est ce pas leur boulot?
    passe un bon samedi!!!

    c’est le printemps en Bretagne…

    Like

  2. Mais je crois qu’il n’y a que ceux qui ont un animal faisant partie de la famille qui peuvent réellement comprendre les choix parfois uniquement fait en fonction de lui. Je comprends tout à fait que l’on puisse ne pas le comprendre dès l’instant où l’on a pas soi même un animal famille-lié !
    Pour la photo je vais en faire une, mais là je file chez le coiffeur pour essayer de rattraper la catastrophe de la dernière fois (je change de coiffeur et je suis un peu craintive)

    Like

    • C’est comme d’avoir des enfants, hein 🙂 On ne comprends pas ces choix si on n’a pas à les faire, c’est sûr.

      Alors, ce nouveau coiffeur?? J’espère que tu as trouvé la perle 🙂

      Like

      • Oui, je crois bien que j’ai trouvé un super coiffeur, l’ambiance du salon était assez déjantée, et j’y ai retrouvée ma grande amie avec qui je vais au théâtre et au concert. Non franchement je ne regrette pas d’avoir changé 🙂

        Like

  3. Fabulous Fabs

    Bien que Vodka soit décédée il y a presque trois ans, elle me manque beaucoup, car c’était une petite chatte très maternelle qui s’installait sur le dessus du canapé derrière moi pendant que je regardais la télé et qui me léchait les cheveux comme si j’avais été un de ses bébés. Il me reste maintenant Tonik qui est le roi de la maison. De plus, Tonik ce n’est pas un chat, c’est un petit chien, qui me suit partout, même à la toilette. Vodka et Tonik sont des chats de salon que j’ai adoptés bébés et qui n’ont jamais connu l’extérieur. Ils aiment bien observer les oiseaux par la fenêtre et sentir la petite brise l’été et toutes les odeurs de l’extérieur mais je ne crois pas qu’ils soient malheureux. Comme je n’ai pas d’enfants, ces deux chats sont un peu des membres de mon foyer et je ne pourrais imaginer ma vie sans cette compagnie féline apaisante et affectueuse.

    Like

    • J’adore les noms de Vodka et Tonik 🙂 Et je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à apprécier nos amis les félins (et je pense que ça doit être la même chose avec un chien) à leur juste valeur 🙂

      Like

  4. je pense que les chats s’adaptent, surtout, et que lorsqu’ils sont réellement malheureux quelquepart ça se voit, ils savent très bien le faire comprendre, par exemple en tentant de s’échapper par tous les moyens ou en refusant de se nourrir.

    c’est ce que je préfère dans la relation avec les chats, il est réellement possible d’interagir avec eux parce qu’ils sont à la fois expressifs et personnels dans leur expression (là ou pour moi, le chien est beaucoup trop “une éponge”, trop dans l’attente du rapport au maître, trop dans la réaction à l’action du maître).

    j’aime comment tu parles de tes coquines, c’est justement leur personnalité qui ressort qui me fait sourire. Je pense que si la coquine n°1 était vraiment malheureuse, elle ne serait pas restée avec toi toutes ces années donc. En révanche, peut être qu’elle regrette ce qu’elle a perdu de grands espaces et de verdure. Mais qui peut dire qu’il aime absolument tous les aspects de sa vie ? 🙂

    pour tes cupcakes, ça m’amuse parce que ce que tu as fait là, c’est une très bonne recette de… quatre quarts au citron :D. même poids d’oeuf, de beurre, de sucre, et un peu plus de farine rapport au jus de citron. c’est vrai que c’est une pâte qui ne rate jamais, qu’on la cuise en biscuits (un peu plus de farine et de sucre), en cake ou même en gâteau plat meringué, ou en cupcakes… Elle se cuit aussi très bien au micro ondes, dans des caissettes en papier.

    pour le baking soda, c’est facile : c’est du bicarbonate de soude, celui qui sert à raffraichir le frigo ou blanchir les dents 🙂 . il y a peut être un ou deux additifs suivants les marques mais dans l’ensemble, c’est le contenu actif 🙂 .

    Like

      • La Girafe

        Le “yeast” c’est de la levure de boulanger je crois, non ? (celle qu’on met dans les brioches)
        Et le baking powder, c’est de la levure chimique, celle qu’on met dans les gâteaux.
        JE CROIS, hein 🙂

        Like

  5. putchie

    merci!!
    mon chat et moi même illustrons parfaitement la problématique du jour !
    Mon chat vient de la campagne,il a eu l’occasion tout petit de pouvoir sortir et du coup maintenant mon changement d’appart se fait en fonction de lui
    même si c’est un vrai chasseur d’instinct,comme en temoigne la photo!!! il est quand même très délicat, il ne mange pas de viande crue ni de fromage mais raffole de la soupe de légumes…

    Like

    • Huhuh, ma Coquine No. 2 mange pratiquement de tout… sauf de la soupe de légumes, je crois 🙂 Coquine No. 1 n’aime que les croquettes et les boîtes et le yahourt! C’est marrant les goûts de ces petites bêtes!

      Like

  6. Je suis tout à fait d’accord que l’amour que l’on porte à nos chéris à poils ou à plumes est tout à fait légitime.

    Moi tant qu’on ne verse pas dans le patho du style: léguer sa fortune au chien; je ne vois pas où est le mal.

    Ces petits gâteaux sont ravissants; ça fait partie de souvenirs d’enfance qui pour moi ont un goût juste à voir une pareille photo! 😉

    Like

    • Je suis entièrement d’accord avec toi. Je suis d’accord de payer le vétérinaire, mais pas le spa et la manucure pour mes chats, ni des petits habits ridicules 😆 Je ne suis pas gaga à ce point!

      Like

  7. Dire que certaines personnes abandonnent un animal qu’elles prétendent aimer, se déchargent de lui à la SPA ou dans un refuge… j’avoue que quand j’apprends ce genre de choses, je ne peux plus considérer la personne avec le même regard.

    Inversement, j’ai de l’indulgence pour ceux qui prennent soin de leur animal, même si cela paraît aller trop loin.

    Il me semble qu’il faut réfléchir avant de prendre un animal en charge : un chat s’adapte comme dit Krysalia mais un chien vif sera malheureux si on le laisse enfermé. Et c’est un engagement sur 10-15 ans, pas sur 2-3 ans !

    Like

    • Nini, dis-donc coquine, t’as encore piqué son ordinateur à Samantdi? 😉 Je dois avouer que j’ai du mal à comprendre pourquoi un chat serait plus “sauvage” qu’un chien et que donc on devrait lui laisser plus de liberté (ou donner moins de liberté à un chien). Est-ce plus juste de laisser un chat chasser sa propre nourriture qu’un chien? Ca parait plus logique mais pourquoi l’est-ce? J’ai mal à la tête ce matin, ça doit être pour ça que j’ai du mal à comprendre tout ça 🙂

      Like

  8. J’ose dire que les raisons pour se décharger d’un animal familier à un refuge peuvent être diverses et très complexes.

    Il y a des cas qui relèvent de l’inconscience et de négligences oui. Il existe aussi des cas de première nécessité qui sont de vrais crève coeur et pour lesquels je ne souffre aucuns jugements.

    Hélas oui: il y a des cas d’abandons dignes d’enfants gâtés qui font que c’est toujours l’animal qui trinque.

    Un quotidien gratos montrait récemment une photo d’un petit chien carrément attaché à une borne d’autoroute…. pour cause de crise financière 👿

    Like

    • Cette histoire est bien triste 😦 Et c’est sûr que chaque situation est différente et c’est difficile de juger… mais il y a malheureusement trop d’abus, c’est certain.

      Like

  9. Notre chatte est à la fois très sauvage et très casanière selon les jours… Elle passe des jours à ne pas bouger de son radiateur ou des jours dehors…
    Elle aime beaucoup se rouler dans des endroits bien sale et revenir avec limaces collés au poils et des tiques plein la tête… C’est une sauvageonne.
    D’un autre côté elle a une passion totale pour moi et mes plaids.
    Si un jour nous déménageons dans un appartement je n’envisagerai certainement pas de la donner à un voisin pour qu’elle reste dans son territoire…
    Je sais pas si la nature lui manquerait mais je sais qu’avant qu’elle soit assez grande pour sortir elle devenait hystérique dans la maison et que ça a été un vrai soulagement de lui donner sa liberté! (En plus elle a une chatière pour faire sa vie).
    Mais je la garderai en appartement car pour moi et mon fils la vie serait inimaginable sans elle et ses calinous… Pourtant, malgré ses jolis yeux et son beau poil (plein de dreadloks et de tiques) on a pas envie qu’elle vienne se nicher dans son cou 😉 Si elle était en appart, elle n’aurait plus ces parasites, ça serait chouette, mais je préfère quand même qu’elle fasse ses besoins dans la nature plutôt qu’à l’intérieur….
    Et puis là elle va surement bientôt avoir des petis ce qui va être… sympa? l’enfer? Je sais pas. Mais ça va beaucoup plaire à mon p’tit bonhomme.
    En conclusion (ouf!) Je n’ai jamais eu de chat tant que j’étais en appart (bien que j’en meure d’envie)… Mais si je devais retourner en appart mon chat viendrai avec moi 😉

    Like

    • C’est sûr qu’il y a un TRES gros avantage à ce que ces petites bêtes puissent aller se balader: qu’elles puissent faire leurs besoins dans la nature 🙂 Une caisse pour deux chats dans un petit appart, c’est pas génial. Par contre, dès le retour du printemps, je mettrai la caisse sur le balcon!

      Pour les petits, c’est sûr??

      Like

  10. Crise financière…. Pour l’abandon de chien j’y crois pas.
    On a toujours de quoi nourrir son animal si on l’aime, faut pas exagérer.
    Preuve en est les sans-logis (et sans ressource) très attaché à leur chien : ils trouvent bien le moyen de les nourrir, alors…
    Si on a de quoi mettre de l’essence dans sa voiture pour aller abandonner son chien sur l’autoroute on a aussi de quoi le nourrir! Non mais!

    Like

  11. La Girafe

    Je rejoins Valérie de Haute-Savoie : seuls ceux pour qui les chats (ou animaux) font véritablement partie de la famille peuvent comprendre qu’on fasse des choix de vie aussi en fonction d’eux.

    Cela me rappelle la mort de mon chat après 13 ans de vie commune : pour la première fois de ma vie, à 38 ans, j’ai su ce qu’être seule (VRAIMENT seule) et totalement désemparée voulait dire.

    Beaucoup autour de moi n’ont pas compris mes yeux bouffis pendant plus de dix jours, et cette tristesse incommensurable que j’ai trimballé partout avec moi pendant des semaines (“ce n’est qu’un chat enfin, reprends-toi” !).

    Il faut l’avoir vécu pour comprendre cet attachement indéfectible, cette présence douce et apaisante, ce respect mutuel. Seules mes deux petites minettes, adoptées peu après, ont su me redonner le sourire, et mettre fin à cette boule d’angoisse et ce long soupir qui me venaient à chaque fois que je mettais la clef dans la porte en rentrant chez moi, en sachant que ma maison avait perdu son âme.

    Cela va faire 4 mois qu’elles partagent ma vie, et ça fait un mois que je regarde les annonces de ventes d’appartement, parce que, quand même, on serait mieux dans un peu plus grand avec un balcon sécurisé. Et je trouve ça affreusement normal 😉

    Like

    • Je te comprends à 100%! Si je perdais une de mes coquines, j’en aurais le coeur brisé! Il m’est arrivé d’être en retard pour des réunions parce que j’étais chez le vétérinaire, ou parce que je devais prendre soin d’une coquine malade et quand je donnais mon excuse, j’avais l’impression que les gens se disaient “pffff, pour un chat!?” mais je m’en fiche, mes chats sont plus importantes que n’importe quelle réunion 🙂

      Je suis contente que tu aies retrouvé deux jolies minettes qui te redonnent le sourire 🙂

      Like

  12. La Girafe

    Oui Dr CaSo, car qui se souviendra de telle ou telle réunion dans 5 ans, dans 10 ans, ou à la fin de sa vie ? Tandis que nos doux compagnons sont dans nos coeurs et nos mémoires à jamais, alors en effet, il n’y a aucune commune mesure !

    Bon, c’est pas tout ça, mais il faut que je regarde mes photos avec des poils pour voir si je peux participer à ce jeu…

    Like

  13. je dirais que Yeast, c’est la levure de boulanger, celle qui ne fait pas monter à la chaleur mais avec la fermentation. Instant yeast, c’est la levure du boulanger suractive peut être ?Celle qui n’a besoin que d’une heure de levée.

    baking powder, c’est la même chose que le baking soda, à part qu’avec le bicarbonate de soude (soda) tu as aussi du carbonate de je ne sais quoi :D. en gros c’est pareil, mêmes usages, aspect, et dosages.

    pour trier les levures, voila quelques trucs :

    la levure du boulanger est faite de champignons appellés levure de biere, saccaromyces cerevisiae de leur petit nom joli. Ces champignons se présentent soit en sachet de granulés grisâtres (1mm) ou de petites boules crème (1à2mm) , soit en cubes de pâte de 2cm de côté environ.
    ça, a mon avis, c’est yeast. pour savoir si c’est bien ça, cherche cerevisiae dans la liste des ingrédients.

    Ensuite tu as les levures chimiques, celles qui gonflent à la chaleur et qui ne nécessitent pas de temps de levée. elles sont composées en grande partie de bicarbonate de soude, qui réagit à la chaleur et aussi à l’acidité du mélange. ça se présente sous forme de sachets de poudre très blanche, semblable à de la farine, ou alors en pots à doser à la cuiller, mais toujours en poudre parfaitement blanche et très fine.
    ça, c’est donc baking powder, poudre à pâte, baking soda, levure chimique.

    ça devient facile de tester : on te demande un temps de levée ? => levure du boulanger.
    tu lis ” mélanger et enfourner ” => baking powder.
    “cereviae” ou “levée” ou “bread” => boulanger
    “sodium” ou “sodium bicarbonate” => levure chimique.

    il faut savoir qu’on ne fait pas de pain avec la levure chimique, car le pain provient de la fermentation du gluten, et la levure chimique ne fait pas fermenter l’aliment (elle libère un gaz pour aérer la préparation, c’est tout). à part quelques gâteaux de boulanger comme le baba ou le savarin, on ne fait pas de gâteaux avec la levure de boulangerie (sauf les brioches et assimilés, quoi 🙂 ).

    voila 🙂

    Like

    • Merci! C’est super trop compliqué pour moi tout ça, je m’en tiens à ce que je sais (c’est-à-dire rien, à part comment utiliser de la self-raising flour quand on me dit d’en utiliser)! Je suis une quiche en pâtisserie et tant pis 😆

      Like

    • les levures ne s’appellent pas toutes Saccharomyces cerevisiae, si je ne m’abuse… car ce n’est qu’une famille parmi d’autres de levures.
      il y a aussi les Torulaspora delbrueckii, les Hanseniaspora trucmuche (me souviens plus du 2e mot 😦 ), et certainement des dizaines d’autres que j’ignore… c’est juste que ces noms-ci me passaient souvent sous le nez dans mon ancien job…

      (voilà, les ptits malins pourront maintenant trouver assez facilement où je travaillais)

      Like

  14. @Dr, bah vu la longueur de ses chaleurs… Le nombre de “fiancés” dans le jardin et le peu que nous l’avons vu pendant cette période… je dirai que l’affaire est dans le sac! 🙂 Mais j’en sais rien en fait… Sauf que je la trouve vraiment “différenteé en ce moment!
    @Girafe : j’élis les tiens les plus mimis!

    Like

  15. Ceux qui vivent avec des chats savent très bien qu’on ne les apprivoisent pas ! Ce sont eux qui commandent, on leur laisse la meilleure place sur le canapé, ils commandent l’heure du lever, on leur achète des apparts ou des maisons, on change leur régime alimentaire si ça ne leur plait pas… 😀

    A part ça, j’adore le chien de Moukmouk ! C’est exactement le genre de chien dont je rêvais petite fille ! J’envoie ma photo demain, je ne suis pas sur le bon ordi!

    Like

  16. Aline Marteville

    ces petites âmes -( ben oui, s’ils ont un inconscient [ qui rêve a forcément un inconscient, Dr Freud], ils ont conséquemment un conscient ) méritent bien le meilleur de nous-mêmes, ne serait-ce que par l’amour inconditionnel qu’ils nous portent; leur “être” est hautement personnalisé et différentialisé , pour notre + grand bonheur .
    le Bouddhisme enseigne que toute vie est sacrée ( je vous dis pas si, pr le Jugement Dernier, l’homme est évalué en fonction de son comportement envers le vivant, y aura bcp de place au paradis… )
    J’envisageais aussi le Paradis des Chats: moi, jveux bien y aller!!

    j’ai trouvé solution mitigée pour mes deux Merveilles: sommes en maison de ville ( no jardin) mais il y a petite cour en contrebas ( hop chatière ) et cave dessous ( re-hop re-chatière avec litière, bien entendu )

    comme je les ai, émerveillée, tenus délicatement dans mes mains ils avaient à peine 2 jours, je suis prob. leur maman de substitution; aussi sont-ils raisonnablement “obéissants”; donc, le dimanche après-midi ( 14h30), alors que tt le monde est parti – àlamer – chezbellemaman – etc, donc maigrelette circulation automobile, avec pas de croquettes renouvelées, je leur mets collier avec titube d’identification, et j’ouvre la porte; ils reviennent plusieurs fois, et au bout de 1h30/3h00, hop on rentre; sinon, je les appelle… et lorsqu’ils m’entendent ( et s’ils veulent bien… ) ils accourent, gambadant, bondissant et miaulant, à mon grand attendrissement… venant de jardins alentours et autres coins secrets.
    C’est alors que je desserre les fesses, heureuse: ils sont super contents, d’être sortis, et… d’être revenus. ( et moi donc!!!!!!!!!)
    grands câlins post-croquettes ( ou un petit filet de poisson en récompense ), sieste grandiose, regards chavirés et tits miaulements bêlants: le bonheur!!!

    merci à eux, mais merci aussi à leur mère ( chatte sauvage de rue ) qui a accouché dans l’atelier de ma précédente maison: coeur en peine d’avoir dû la laisser dans son univers sauvage… ( elle n’aurait jamais supporté de rester enfermée).
    je précise qu’on ne pouvait l’approcher à moins de 5 m… sauf toute ronronnante et confiante ( ses petits dans mes mains!!!) lorsqu’elle a eu accouché… Merci à toi, Mirrha!!! ( je l’avais ainsi baptisée.)

    lorsque nos chats ne se sentent pas bien, ils ne mettent guère longtemps à nous le faire savoir.: ils vivent l’instant présent, et ne se projettent pas dans l’avenir, contrairement aux humains; ceci explique peut-être leur grande faculté d’adaptation?

    – je crois aussi aux communications non-sémantiques ( comme avec les bébés ) par “imprégnation”; ceci serait peut-être une piste de nos communications avec les animaux.

    je fus longue, j’espère n’avoir ennuyé personne, vive nos amours humains/animaux!!

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: