c'est pas moi je l'jure!

la folle complainte

Comme je suis complètement débordée par les corrections, ces jours-ci, sans parler de la demande de bourse de recherche pas terminée et des trois articles pas révisés, je vais vous expliquer ce que doivent écrire mes étudiants.

Je vous rappelle que mes étudiants apprennent à aider nos “clients” avec ce qu’ils écrivent. On appelle mes étudiants des “tuteurs.” Ils doivent tout apprendre à propos de la rhétorique, rédaction, problèmes d’écriture des étudiants étrangers, rapports, articles académiques, thèses et papiers de médecine, sciences, histoire, pharmacie, business, droit, linguistique… et des milliers d’autres trucs! Bref, à la fin de mon cours, un étudiant de deuxième année en littérature, par exemple, doit être capable d’aider un étudiant en chimie organique avec sa thèse de doctorat!

10Donc, je leur demande trois choses à la fin du cours (en plus des milliers de trucs qu’ils ont dû faire pendant le cours):

1. Enregistrer deux sessions de tutorat, écouter leurs enregistrements, et rédiger deux papiers (3-5 pages chacun) de réflexion sur ce qu’ils découvrent d’intéressant, de surprenant, de marrant, de positif, ou de négatif sur leur façon d’aider autrui, leurs tics, leurs interruptions, leur tendance à trop parler ou à parler trop vite, leurs hésitations, leur stress, leur façon de répondre quand ils ne savent pas la réponse à la question, leur façon d’organiser leurs sessions, etc. Ils doivent me filer leurs réflexions et leurs enregistrements (de 30 minutes chacun (que j’écoute)) à la fin du semestre.

2. Ecrire un papier (2-4 pages) de réflexions par semaine pour les sept semaines de tutorat qu’ils font pendant le cours. Cela doit leur permettre de résumer leur travail et leur façon d’approcher les difficultés, de réaliser qu’ils progressent, de se poser des questions sur ce qu’ils font par rapport à ce qu’ils sont supposés faire, d’analyser les bons et les mauvais moments, de se donner des buts pour les semaines suivantes, de discuter des textes dont on parle en classe, etc. Ils doivent me filer leurs sept papiers à la fin du semestre.

3. A la fin du semestre, écrire un papier de recherche de 15-20 pages sur un sujet qui les intéresse. Un étudiant fait une étude pour savoir quelle technique de publicité marcherait le mieux pour promouvoir les services de mon centre d’aide; une étudiante essaye de savoir comment aider les étudiants internationaux à ne pas plagier; une étudiante écrit un “manuel pour aider les étudiants en science à mieux écrire;” etc. C’est en général relativement intéressant à lire mais malheureusement très long à corriger.

D’ailleurs je ne corrige pas, je “réponds.” Je souligne les passages intéressants, je mets des points d’exclamation quand je suis surprise et des🙂 quand quelque chose me fait sourire, je pose des tonnes de questions, j’écris des commentaires quand j’ai quelque chose à rajouter, bref, je “réponds” à ce que mes étudiants écrivent comme si on était en pleine conversation. C’est plutôt chouette à faire… sauf que j’ai 24 étudiants! Faites le calcul de tout ce que j’ai à lire et à écouter (et donc tout ce à quoi je dois “répondre”) en exactement NEUF JOURS! En moyenne, combien de pages par heure dois-je “corriger” pour y arriver?

alexDimanche soir, une collègue avait invité quatre amis (dont moi) ayant reçu leur tenure et quelques autres collègues au magnifique hôtel Macdonald juste à côté de chez moi pour un celebratory drink. C’est là que j’ai décidé d’essayer le cognac et j’ai pris un Brandy Alexander, qui, comme vous pouvez le voir, est un mélange de cognac, crème de cacao, crème, et noix de muscade.

Réussite: 10/10! A tomber de bonheur! J’ai failli en commender un troisième! La prochaine fois j’essaye le Sidecar!

PS. J’avais oublié ce post sur… moi, merci Stéphane🙂

26 comments

  1. J’aime bien lire des articles sur ton travail, je trouve toujours ça intéressant. D’autant plus que je suis du côté des élèves et “entendre” ce qu’il se passe du côté des profs apporte certaines réponses à mes questions🙂

    Like

  2. catherine

    oui et tu sais quand ce moment, tu serais (ou plutôt) tes étudiants seraient une aide précieuse pour mon fils..toujours rien de nouveau à l’horizon..tes étudiants travaillent sur internet? je pourrais en engager un, tu le sais! je suis au fond du trou..
    bonne journée Dr CaSo, bises à ta petite coquine malade

    Like

  3. J’aime beaucoup quand tu parles de ton travail, de tes cours. Non seulement j’ai envie d’y assister mais j’ai aussi envie d’être ton “assistante”… D’autant plus que je suis en pleine période d’écriture, enfin je devrais parce que pour le moment ça ne sort pas de ma tête… réflexions intenses sur “comment passer de la pensée/réflexion à l’écriture” plus de mon domaine de psycho ça non ?😉
    En voyant ta photo je regrette d’autant plus de ne pas avoir franchi le pas il y a 15 ans et d’être restée en France…

    Like

    • Seer

      Tiens, je suis comme toi. Sauf que moi j’ai finalement franchi le pas le mois dernier. Je crois que le plus dur, c’est de commencer.😀
      Mais ça me tournait tellement dans la tête qu’il fallait au final… Et ça va mieux.

      Like

  4. la réponse a ta question de fin de post est très certainement “trop”😀. bon courage ! (hmm, sinon tu pourrais pas former des étudiants plus avancés à la correction/réponse des copies des tuteurs ? donc tu n’aurais plus qu’à lire les rapports de ceux qui ont corrigé des paquets de copies, au lieu de lire les paquets de copies😀.)

    Like

  5. Seer

    J’ai fait le calcul… (oui, j’assume mon côté nerd) Mais j’ose pas dire le résultat parce que ça fait un peu flipper.
    Je suis sortie hier dans un bar à cocktails, la prochaine fois je verrai s’il y avait du Brandy Alexander.
    Ca a l’air super intéressant ton cours, on peut venir ?

    Like

  6. Faut mettre les chatounes à contribution, là… Mais c’est de ta faute, t’es complètement folle de donner des devoirs à tes élèves! T’es en Amérique du Nord, là, t’es pas en Suisse! Nonmaisho😀
    Ça doit être super intéressant, mine de rien, comme activité. Faudrait que tu écoutes les enregistrements pendant tes trajets, à la limite, pour gagner un peu de temps…

    Like

  7. Valvita, je peux t’en raconter des belles si tu veux😉

    axelle, huhuhuh, nous aussi on a le McDonald’s… effectivement pas la même chose🙂

    catherine, ça me désole de savoir que ça ne va pas mieux. Est-ce que ton fils écrit en anglais ou en français?

    Mel, vient quand tu veux, je l’enseigne de septembre à décembre chaque année🙂

    Erin, j’adorerais que tu sois mon assistante, j’en aurais bien besoin🙂 Un de mes étudiants écrit un papier sur “comment passer de la pensée/réflexion à l’écriture,” justement (le fameux “writer’s block”).

    Seer, alors, tu es où maintenant?? Raconte🙂 Quand au résultat, je suis curieuse. Mon rythme de croisière, pour le moment, est de 20 pages par heure en moyenne. Est-ce que je dois aller plus vite que ça pour arriver à terminer à temps, si on compte que je n’arrive à tenir ce rythme que 6 heures par jour? Et bien sûr que tu peux venir dans ma classe!

    krysalia, je pourrais faire ça, mais le problème c’est qu’ensuite je vais engager ces étudiants (ou pas) et les payer grassement à travailler dans mon centre d’aide, donc je veux vraiment savoir s’ils sont intelligents ou pas et bosseurs ou pas😉

    elPadawan, je sais, c’est de ma faute, l’année prochaine je leur demanderai beaucoup moins! Bonne idée d’écouter ça dans la voiture (sauf que bon, mes trajets durent à peine 12 minutes ce qui fait que je n’entendrais qu’un seul enregistrement par jour, ce qui ne va pas très loin)🙂

    Like

    • Seer

      J’étais arrivée à un résultat légèrement inférieur à 5 pages par heure en 9 journées non-stop (ie 24/24), donc 20 pages par heure pendant 6 heures tous les jours, ça devrait aller🙂
      Quant au nouveau, je raconterai ça à l’occasion, c’est assez compliqué les choses en ce moment ^^

      Like

  8. Tes étudiants tutueurs sont en fait comme des profs? Ils sont payé ou ça fait partie de leurs études?
    Les autres ce qui sont aidés, les clients, ont besoin d’aide parce qu’il ne sont pas très littéraire ou parce qu’il ne sont pas anglophones? Tout ça se passe en anglais n’est-ce pas? Ou bien en français?

    Like

  9. la zia

    Ben, à ce que je vois, le cognac se vend mieux au Canada qu’en France où le whisky, le gin ou la vodka l’ont supplanté. Cognac, petite ville de Charente où est née une petite Charentaise du nom d’Eléonore et un petit Charentais, Philéas.

    Like

  10. J’ai toujours pensé que les travaux “littéraires” étaient particulièrement longs et difficiles à corriger par rapport aux devoirs et examens de mathématiques ou physique, par exemple. Ce que tu dis dans ce billet va dans ce sens. Et si en plus tu corriges tout à la fin, c’est effectivement un énorme travail. Est-ce qu’il y a ensuite une rencontre entre l’enseignant et chaque étudiant pour faire le point sur les résultats des corrections et expliquer la note attribuée ?

    Like

  11. Je n’entrerai évidemment pas dans le jeu des comparaisons entre nos charges de travail… qui sont assez comparables en fin de compte. Je sympathise, étant moi-même noyé sous une pile de travaux (électroniques) à corriger… C’est sournois, les travaux soumis par voie électronique: ils ne nous regardent pas constamment du haut d’un meuble ou autre pour nous narguer; ils se cachent plutôt dans Blackboard, sans paraître… puis se montrent dans leur monstrueux volume lorsqu’on ouvre le dossier… Oy! Bon. Tout ça pour dire que je compatis et que je trouve aussi ton approche de l’apprentissage et de l’évaluation fort intéressante… Nous ne parlons pas assez souvent «shoppe», nous deux.

    Like

  12. Seer, oh joie, merci pour les chiffres😉 Quant au reste, raconte, raconte (par email si tu veux)!

    Mahie, non, mes tuteurs ne sont pas profs pour 3 raisons: 1) ils sont étudiants eux-mêmes, comme nos “clients”; 2) ils ne corrigent pas et ne notent pas les papiers des clients; et 3) ils ne parlent qu’à un client à la fois, pas une classe entière ou un groupe. Les clients sont des étudiants ou des profs qui soit sont bloqués ou pas sûr de ce qu’ils doivent faire ou ont des questions spécifiques, soit sont intelligents et savent qu’avoir une personne externe avec qui parler de leurs textes est une excellente idée. Ce n’est pas un centre “pour les nuls” mais pour absolument tout le monde, et je dirais que 50% des clients sont d’excellents écriveurs qui savent qu’on peut toujours s’améliorer, et les autres 50% sont des gens qui ont tout simplement besoin d’un petit coup de pouce dans un domaine ou un autre du processus d’écriture. En anglais uniquement, oui. Sinon, j’ai fait 2 petits podcast il y a quelques temps qui expliquent tout ça, ici et 🙂

    la zia, je ne sais pas si le cognac se vend mieux au Canada qu’en France, mais en tous les cas, dimanche, mes collègues et moi avons dû en descendre une ou deux bouteilles😉

    Cynthia, comme je l’explique plus haut, c’est un cours tellement unique que non, je ne voudrais pas laisser un TA faire ce boulot pour moi. Mais en plus, je ne pourrais pas vraiment avoir un TA pour seulement 24 étudiants.

    Olivier, plusieurs étudiants viennent me parler à un moment ou à un autre, que ce soit de leurs devoirs ou de leur travail de tutorat (qui est vraiment difficile), soit de leur vie et de leurs soucis. A la fin, une fois tout terminé, je les invite (ou pas) à travailler pour moi les semestres suivants donc on a encore souvent l’occasion de se parler (formellement ou pas), puisque je travaille avec eux, proche d’eux, tout le temps, et la porte de mon bureau est pratiquement toujours ouverte.

    Babeth😆 c’est pas toi qui aurait un peu bu, là?

    cmic, merci🙂

    Doréus, courage à toi aussi! Quand est-ce qu’on se revoir pour parler shoppe? Ici on n’a pas le droit d’accepter les papiers en format électronique parce que les profs finissent souvent par les imprimer et ça revient trop cher en papier à l’université! L’avantage des papiers en papier, aussi, c’est que tu peux les emporter dans un café et boire 5 chocolats chauds en faisant tes corrections🙂 Et puis c’est plus facile de scribouiller partout sur du papier que sur une page électronique!

    Like

  13. Mel

    Ah mais j’adorerais suivre ton cours, si seulement tu pouvais venir le donner à l’uni de Genève, près de chez moi. Visiting professor pour un semestre, ça ne te tente pas ?🙂 Ce concept de writing center, que je trouve génial, c’est anglo-saxon, non (peut-être même strictement américain — dans le sens USA et Canada) ? Il me semble qu’on aurait avantage à l’importer en France et en Suisse.

    Like

  14. laurence

    c’est sympa de voir le déroulement du travail que tu demandes, dis donc ils ont du taf ! dis donc l’hotel a l’air superbe, à quand la “cholie” photo dudit plein de neige ? très bonne idée de fêter ta tenure

    Like

  15. Ton job doit sûrement être passionnant. Et la plupart des personnes qui commentent semblent comprendre ce que tu fais. Mais, pour moi, c’est comme si tu évoquais une activité extra terreste. Je n’y pige rien. Mais c’est pas grave. J’adore te lire !😉🙂
    J’envoie plein d’ondes positive pour ta pauvre câline convalescente ainsi que des caresses à l’autre câline.

    Like

  16. linlin

    Sacré boulot tout ça!! Pour l’alexander , je le fais moi meme!! Je mets dans un blender une dose de gin , une dose de crème de café ou de cacao , de la crème fraiche , de la muscade!! Je verse dans des beaux verres a cocktails colores et il se forme une belle mousse au dessus!! C’est excellent!! Caresses à la coquine malade et à l’autre aussi bien évidemment!

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s