c'est pas moi je l'jure!

éviter les naufrages

Quand j’étais directrice de mon centre d’aide aux étudiants en Alberta, mes employé.e.s étaient des étudiants. J’enseignais un cours dans lequel ils devaient recevoir de très bonnes notes s’ils voulaient ensuite être engagés dans mon centre.

Les contrats étaient de quatre mois, ce qui me permettait de ne pas les réengager s’ils ne travaillent pas bien ou me décevaient. Je leur répétais souvent que chacun d’eux était responsable de la réputation du centre en général et de ma réputation, en particulier, et que donc leur travail devait être impeccable. Il y avait donc énormément d’attentes de ma part, et beaucoup de pression sur mes employés.

C’était le bon temps.

A la FAK, mes employés (qui ne sont pas réellement mes employés mais des contractuels) sont des profs. Certains sont à la retraite mais plusieurs travaillent toujours comme profs dans un département ou un autre. Et hélas, l’attitude des profs c’est que personne ne peut leur dire comment faire leur boulot! Par définition, le prof universitaire sait tout et est un excellent prof.

Moi, je n’ai rien à redire à ce que ces profs enseignent dans leur domaine d’expertise. Là où j’ai un problème, c’est en ce qui concerne leur façon d’enseigner, et, plus précisément, leur façon d’utiliser la rédaction, l’écriture, pour enseigner et évaluer l’apprentissage de leurs étudiants. On peut être un génie international en physique et en même temps une nullité intergalactique en enseignement de la physique!

Bref, tout ça pour dire que je croyais que mes employés-profs (que j’ai été obligée d’engager parce qu’ils étaient les seuls à avoir la security clearance) sauraient au moins comment enseigner en général et comment enseigner la rédaction en particulier. Mais hier, j’ai découvert la triste réalité de l’affaire, et ça m’a rendue malade!

J’ai assisté à deux présentations, non pas par plaisir ni pour évaluer qui que ce soit mais parce que j’allais devoir faire les mêmes présentations quelques jours plus tard, donc je voulais être sûre qu’on parlerait des mêmes choses. Et les deux présentations étaient des débâcles monumentales! Pas le genre “ah merde il a fait une erreur” ou “j’aurais expliqué ça de façon différente.” Non non. Du genre “je ne peux pas continuer à écouter cette abomination sinon je vais aller trucider le mec et ensuite me tirer une balle!” Le premier était atroce, et le deuxième était foudroyant d’inepties! J’étais au bord de l’apoplexie, à tel point que j’ai été obligée de l’écrire sur Fessdebouc, moi qui n’y écris pratiquement jamais, parce qu’il me fallait le hurler à quelqu’un de toute urgence sinon j’allais foutre le feu à la baraque ou me jeter du 12ème étage ou quitter Kingston pour toujours!

Je ne sais même pas comment sont les autres! Comment est-ce que je peux leur faire confiance maintenant? On va vite pouvoir mettre la clé sous le paillasson si ça continue comme ça! Les contrats sont jusqu’en mai, et je n’ai aucun moyen de pression sur eux. Comment vais-je pouvoir dire à ces gens qu’ils sont tellement nuls que je devrais les virer manu militari illico presto ab irato?

31 comments

  1. mmechapeau

    Pour éviter les naufrages, il ne faut jamais agir ab irato.
    Je ne doute pas que le fonctionnement du Writing Centre de la FAK est améliorable mais Rome ne sait pas bâtie en un jour.
    Courage.

    Like

  2. Tu es j’en suis certain une professionnelle d’un niveau très élevé, tu es très exigeante avec toi-même donc avec tes employés tu exiges certainement beaucoup, ça peut même te paraître naturel.
    Sauf qu’il existe nombre d’individus qui travaillent, avec un engagement qui peut paraître (très) limite a une passionnée, eux peut être travaillent juste pour passer le temps (je les plains) s’ils sont retraités ou plus simplement pour vivre ou survivre. Tout ça n’est pas confortable, pour chacune des parties.

    Bleck

    Like

  3. Peut-être va-t-il falloir “prendre sur toi” pour trouver les quelques aspects positifs (tu as quand même compris ce que ces personnes ont écrit et dit) et entamer un long cheminement de suggestions d’améliorations successives, à grand renfort d’exemples, contre-exemples, pourquoi-pas dans des champs de connaissances différents des spécialités des personnes enseignantes-apprenantes concernées, pour qu’elle se rendent compte de la difficulté de s’approprier un texte présentant certains défauts. Parce qu’une salve frontale de critiques risque de les braquer, mais tu le sais évidemment déjà.
    Je suis confronté dans toutes mes classes (de bac +2 à bac +5) à des élèves qui assimilent de manière limpide, en quelques minutes, des concepts, raisonnements, méthodes que d’autres mettront des mois, voire des années à maîtriser, et encore sans grande aisance. La seule manière de faire progresser tout le monde me semble être d’individualiser les parcours, de conduire chaque personne apprenante à créer son propre curriculum, qui n’est pas gravé dans le marbre, mais sera jaloné de nombreuses étapes d’évaluation car il y a des choses que l’on sait savoir, des choses que nous savons ne pas savoir, et des choses que nous ne savons pas ne pas savoir ( https://fr.wikipedia.org/wiki/There_are_known_knowns ).
    Ce qui est critique dans ton affaire, c’est que tes élèves concernés aient conscience de leurs lacunes. C’est la clé de leur progression… Mais tu le sais évidemment déjà…

    Like

  4. La zia

    Les rencontrer, leur faire exprimer ce qu’eux mêmes ont ressenti. Et ce qu’ils aimeraient y changer… et surtout parler de la présentation uniquement /la voix passive anglaise aide/ et pas du bonhomme. Délicat ds l’emploi des mots et tournures je sais . Facts feelings needs quand tu parles toi

    Like

  5. Demander à tes profs ce qu’ils pensent de ces présentations désastreuses de façon anonyme pour ne froisser personne. Ensuite, regarder avec les responsables de ces présentations ce qu’ils pourraient modifier en fonction des retours reçus ? De cette façon, ils auront l’impression que le changement vient d’eux et ça passe mieux.

    Like

  6. Magali

    Mme chapeau et Bleck ont un discours concis et réaliste.
    Il te faut conserver ton immense exigence pour toi-même et adopter une grande patience envers les employés. Petit à petit certains s’amélioreront et tu feras avec les autres, contrainte et forcée.
    J’étais responsable d’un service – loin d’être prestigieux comme le tien – et j’étais très très exigeante sur la qualité du travail d’investigation et de raisonnement juridique qui devait être conduit. Mon adjoint s’est insurgé et a commencé à convaincre les incapables de ne plus m’adresser la parole. Un incapable ne fait guère de mal, mais deux, voire plus, peuvent nuire gravement s’ils sont dévoilés. J’ai dû fuir pour conserver ce qui me restait de santé mentale.
    Si j’avais connu Mme chapeau et/ou Bleck j’aurais été infiniment plus patiente et tolérante.

    Like

  7. catandfivecats

    “On peut être un génie international en physique et en même temps une nullité intergalactique en enseignement de la physique!” : j’en ai connu beaucoup comme ça..malheureusement (et je vais être négative, désolée), ils ne changent (presque) jamais! leur égo est surdimensionné, et leur demander de changer, est une attaque personnelle de la plus haute importance!
    c’est malheureusement à toi de t’adapter, en essayant malgré tout de les aider à comprendre leurs erreurs🤔 difficile, je t’envoie des tonnes de courage! aucune idée de comment faire🙄 mais tu trouveras, car tu as des réserves de diplomatie!
    J’adore les échanges entre Mme Chapeau et Bleck, ça met du peps dans les commentaires (les miens sont si plats et nuls que tu pourrais les effacer😴)
    bises, bon jeudi!

    Like

    • mmechapeau

      Chère Catandfivecats, je trouve au contraire vos commentaires intéressants.
      Par exemple aujourd’hui, vous avez dit explicitement une vérité que j”avais hésité à écrire.
      Bien à vous.

      Like

    • Comment ça, tes commentaires plats et nuls, comment ça ?? par exemple j’apprécie beaucoup celui-ci qui est loin d’être lisse ou mou des genoux.
      (quant à nos échanges avec Madame Chapeau, on s’amuse comme des potaches on s’amuse tout simplement, ravi que ça ne te déplaise pas)

      Bleck

      Liked by 1 person

    • catandfivecats, c’est bien ce que j’explique, un prof est par définition excellent et ne se remettra jamais en question, donc je suis très embêtée parce que je ne peux PAS leur dire qu’ils étaient nuls et leur demander de changer. C’est bien pour ça que ça me rend malade (d’ailleurs j’étais littéralement malade mardi et mercredi, mes vertiges/nausées étaient virulentes, je pense que c’était le choc du lundi).

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: