c'est pas moi je l'jure!

le couloir de la mort

Petite expérience sociale: construisez une cage aux barreaux dorés pour 30 000 personnes, très loin de tout, complètement isolé du monde, et dedans, mettez-y 100 000 jeunes hommes du monde entier avec des tas de très gros camions et autres machines géniales avec lesquelles ils peuvent s’amuser et des tonnes d’argent aussi, et forcez ces gens à travailler comme des forcenés dans des conditions abominables plus de 12 heures par jour pendant deux semaines et puis à ne rien faire pendant les deux semaines suivantes; enfermez-les dans cette cage où il n’y a aucune beauté, ni pour les yeux ni pour l’âme, mais donnez-leur des drogues, la syphilis, et de l’alcool pour qu’ils oublient qu’ils habitent dans des petites boîtes individuelles et dans une grande cage dorée. Quelqu’un a fait cette expérience, et elle s’appelle Fort McMurray.

Notre vol au-dessus de la région, ce matin, a été tout simplement extraordinaire. On volait au-dessus de magnifiques rivières, de forêts superbes, et soudain, on avait la mort devant nos yeux. La mort, la désolation, la dévastation, le carnage, l’enfer. Et puis la forêt sublime. Et puis soudain de nouveau la dévastation la plus totale. Certaines personnes décrivent ces sites miniers comme des “cicatrices” sur la planète, mais c’est plutôt des plaies géantes, ouvertes et infectées, suant un pus noir et puant. Les compagnies pétrolières qui travaillent sur ces sites doivent maintenant faire des efforts pour reclaim les sites où ils ne creusent plus, les sites épuisés, c’est-à-dire qu’ils doivent nettoyer l’endroit et replanter des arbres dessus. Le processus prend 30 ans avant que l’endroit en question retrouve sa “propreté” et sa végétation d’origine. C’est ce qu’ils disent.

C’est immense, et en même temps c’est complètement perdu au nord d’une province complètement vide (de la taille de la France avec seulement 3 millions d’habitants!). Je me demande ce que je verrais si je volais pendant trois heures au-dessus de l’Arabie Saoudite ou du Koweit! Ce qui est certain, c’est que ces mines à ciel ouvert ne polluent pas seulement la planète mais créent aussi des situations sociales dramatiques pour les habitants d’origine de ces lieux ainsi que pour les habitants actuels. Mais la question finale que je me pose est la suivante: est-ce que je suis prête à ne plus jamais utiliser ma voiture, ne plus jamais prendre l’avion, ne plus utiliser de plastique ni de dentifrice ni de crèmes de beauté (tout ça est fait de dérivés du pétrole) ni d’air conditionné, et à ne manger que ce qui est produit à moins d’un kilomètre de chez moi? Si la réponse est non, alors je suis responsable de ce massacre. On est tous responsables. Fuck.

20130607-214319.jpg

20130607-214344.jpg

20130607-214406.jpg

20130607-214455.jpg

20130607-214431.jpg

20130607-214522.jpg

20130607-220913.jpg

20130607-220945.jpg

20130607-221045.jpg

20130607-221152.jpg

20130607-221247.jpg

20130607-221537.jpg

20130607-221342.jpg

20130607-221639.jpg

20130607-221739.jpg

20130607-221822.jpg

20130607-221951.jpg

20130607-222039.jpg

20130607-222145.jpg

20130607-222334.jpg

20130607-222841.jpg

20130607-223004.jpg

20130607-223218.jpg

20130607-223243.jpg

20130607-223429.jpg

20130607-223511.jpg

20130607-223328.jpg

20130607-223551.jpg

20130607-223826.jpg

20130607-223703.jpg

20130607-224203.jpg

20130607-224343.jpg

20130607-224436.jpg

20130607-224610.jpg

20130607-224517.jpg

20130607-224630.jpg

20130607-224724.jpg

49 comments

  1. Clotilde

    Très impressionnant et tragique, merci pour cette découverte et tes belles photos. Est-ce qu’ils font quelque chose pendant l’hiver, ou cette ville n’existe que pendant les quelques mois d’été? Comme tu le dis, ça doit être infernal d’y habiter.

    Like

  2. tu as tout à fait raison, nous sommes tous responsables..il faudrait que ton reportage terrible soit vu par tout le Monde (au sens propre, si l’on peut dire!)
    dire qu’en France on a une polémique sur les gaz de schistes bitumineux! je vais voter écolo la prochaine fois!! il n’y a pas de discussion, il faut éradiquer ce risque affreux..
    je plains les populations natives..
    bonne fin de séjour, j’espère que tu ne trouveras pas pire..
    bises bretonnes

    Like

  3. Calgary

    Catherine,
    Pourquoi doit-on éradiquer ce risque affreux?
    Je trouve l’interrogation de l’auteur du blog très honnête. Personne n’est pret à renoncer au confort moderne et encore on oublie que c’est l’agriculture et l’elevage qui consomment le plus d’énergie fossile. Avant de voter ecolo, il faut d’abord limiter sa consommation de viande et de fruits et de légumes hors saison.
    Pour les habitants : les habitants actuels y vivent par choix on est très bien payés, les conditions de vie en camp sont bonnes pour éviter un trop grand turnover. Les habitants originels étaient déjà peu nombreux et reçoivent des compensations. By law, un certain nombre de jobs leur est réservé. Dans les faits, l’entreprise gérée par les Natives a le marché mais après elle sous-traite à des autres entrepreneurs.
    Le Canada n’est pas géré par des irresponsables mais par des pragmatiques. Toute extraction fossile pollue mais au moins dans le nord de l’Alberta on limite les dégâts ( zone désertique, pas contamination de nappe phréatique, personnel qualifié et pas exploité) et les risques terroristes.

    Like

    • Tu n’as pas dû bien lire mon texte. Oui, les gens qui habitent ici sont très très bien payés mais les conditions de travail sont souvent terribles (shifts de 12 heures sans pauses, odeurs abominablement toxiques, conditions très dangereuses, etc.) et le tout est tellement déprimant que cette ville est la capitale canadienne de la syphilis et de la drogue! Quant aux habitant d’origine, je doute sincèrement qu’un seul d’entre eux trouvent ces conditions acceptables, vivables, et justes pour leur peuple et pour la nature! Et en ce qui concerne l’environnement, au contraire, les problèmes sont très sérieux, il n’y a que les gens qui travaillent en relations publiques pour ces compagnies pétrolières qui te diront le contraire. J’espère que tu pourras aller un jour voir ça par toi-même, c’est extrêmement enrichissant et ça ouvre les yeux sur pas mal de problèmes!

      Like

    • je ne voulais pas, en disant éradiquer ce risque affreux, parler du Canada, mais des gaz de schistes en France, qui sont un péril écologique..pour le reste, habiter cette région du nord de l’Alberta doit être épouvantable, c’est tout..

      Like

    • ddc

      Donc l’exploitation des sables bitumineux albertains est un projet formidable puisque bénéfique aux habitants originels (j’espère qu’ils sont reconnaissants des jobs et des compensations octroyées !!) et que c’est même un avantage indéniable pour l’écologie de la planète… allez, au plus c’est gros, au mieux ça passe ! Le pragmatisme a bon dos.
      Je suis désolée si cela est vexant mais ma première pensée en lisant ce commentaire est : voilà un brave petit soldat qui a bien intégré la propagande… ceci étant dit sans méchanceté, car nous avons tous réellement envie d’y croire, à ces belles fables que la comm’ nous sert et nous ressert ad nauseam.

      Like

  4. Sissi

    Il est bien certain qu’on se sent tout petit , et incroyablement égoïstes , avec tout notre petit confort , et nos maisons douillettes , quand on voit ces images ! Et encore , on ne peut pas contempler comme vous , toute la misère morale qui doit gangréner cette région ! C’est comme si on avait ouvert la boîte de Pandore, on se sent un peu impuissant … Sûr qu’en voyant tout ça , on ne peut pas cautionner , mais comme vous le dîtes si bien , ce n’est pas si simple. Merci malgré tout d’être notre petite fenêtre ouverte sur le monde . Vous êtes un peu notre conscience , notre Jiminy cricket. Ça donne sincèrement à réfléchir , et j’admire votre ouverture sur le monde. Prenez soin de vous , et bonne continuation

    Like

  5. Ca me brule les yeux, ces images. Le terme “plaies” est effectivement très bien choisi. Quand je vois l’une des premières images, ce fleuve qui serpente, nous laissent croire qu’on est en Amazonie, puis ces terres éventrées et noires, ça me rend malade. Malade parce que non, bien peu d’entre nous, je crois, seraient capables de faire un retour en arrière et de perdre tout ce que nous avons. Ca me rend malade de me dire que nous sommes otages et responsables.

    Like

    • C’est exactement ça, otages et responsables. Mais je suis sure qu’on peut tous faire quelque chose pour moins participer à ce carnage (ou à un autre, il y a tellement de pollutions et de problèmes dans ce monde)🙂

      Like

  6. fleur d'avril

    C’est sûr qu’on aime mieux la vie facile et proprette, que de savoir d’où vient l’essence de nos voiture, on gagne plus en vendant des photos de stars que les tiennes, hélas. Je crois que l’homme est fait pour se cacher la réalité, regarde dans le jardin du paradis, Adam se cache, Eve aussi, après leur méfait . Et on aime mieux la vie en rose, je m’en rends compte.

    Like

  7. ouais fuck.
    Et en même temps… c’est le défi de notre siècle. Il y a eu d’autres défis auparavant. Celui-ci est pour notre génération et celles qui nous suivent.
    Je pense que l’avis de Calgary est assez pragmatique en effet. Mais c’est navrant de voir ces plaies…

    Like

    • Je ne suis pas d’accord avec l’avis de Calgary ci-dessus. C’est une opinion très albertaine, qu’on entend systématiquement ici des qu’on ose parler des sables bitumineux, et très politiquement correcte. J’ai presque fini par y croire et c’est pour ça que j’ai voulu aller voir ça de mes propres yeux. Et crois-moi, la réalité est bien pire que ce que peux même raconter ici!

      Like

  8. Comme tu dis, je réfléchis aussi que je ne suis pas vraiment prête à abandonner tout ce dont tu parles, et on essaye d’oublier ce qu’il est nécessaire de faire très loin de nous pour qu’on en profite…et quand on a le nez dessus on réalise un peu, mais on oublie très vite…sauf quelques purs et durs qui vont au bout de leur opinion et vivent en autarcie….pas vraiment mon cas….
    Ceci dit, fais attention à toi!…dans un endroit où sont lâchés quelques milliers de jeunes hommes frustrés et les poches pleines….ça peut être un paradis ou un enfer!….

    Like

  9. Pingback: A l’impossible nul n’est tenu… Mais on peut faire énormément tous ensemble! | Chez Mahie

  10. Je ne suis pas surprise que l’endroit t’ait paru ignoble…
    Tu ne seras pas surprise que ton billet m’ait inspiré un commentaire assez long… En fait il était tellement long qu’il en devenait un peu trollesque et puis ça n’aurait pas été très poli d’être aussi bavarde pour juste un com’ je l’ai donc transformé en billet chez moi pour ne pas être trop relou chez toi… Du coup je l’ai fait encore plus long et on est libre de le lire ou pas😉

    Like

    • Je suis contente de t’avoir fait réagir aussi fortement, merci pour ton post🙂 j’ai très très peu de visiteurs sur mon blog ces jours-ci et ça me frustre beaucoup parce que ce que j’ai à y dire en ce moment est important, alors merci de me montrer que je ne parle pas dans le vide!

      Like

      • Oh ben non tu ne parles pas dans le vide! Je suis heureuse que tu ne croies pas la langue de bois qu’on peut entendre ici et là à ce sujet. Il y a énormément de mensonges pour cacher ce qui se passe et faire avaler la pilule sans donner de cauchemars aux canadiens et au reste du monde…

        Les sites que tu avais mis en lien l’autre jour parlait d’une réalité beaucoup moins reluisante…………..
        Que les nappes phréatiques ne soient pas polluées………..Non mais quelle blague !!! Sans parler du reste….

        Like

  11. dieudeschats

    Nous avons tous une part (variable) de responsabilité, oui… Tu sembles un peu fataliste dans ta conclusion, or si une fraction des gens (même pas forcément la majorité hein) essayait de diminuer sa propre part – sans tomber dans le radicalisme pour autant -, ça aurait déjà un impact considérable. Parfois nous préférons penser que nous n’avons pas le pouvoir de faire changer les choses, mais ça ne semble pas être ta philosophie en général (cfr. ton action avec le tribunal par exemple)🙂

    Like

    • Je pense qu’il est impossible de se battre sur tous les fronts. Il y a tellement de problèmes dans ce monde et tellement de chose qu’on pourrait tous faire pour essayer d’améliorer un peu les choses, qu’on finit par se sentir débordé et impuissant face à tellement de problèmes. Ces sûr que de faire même un effort tout petit est mieux que de ne rien faire…

      Like

      • dieudeschats

        Je partage tout à fait ce sentiment, il y a tellement à faire… pas évident de ne pas se laisser décourager devant les montagnes à gravir ! Un pas après l’autre, on peut déjà faire pas mal de chemin… et cette note de blog, qui fait prendre conscience de l’horreur aux personnes non sensibilisées, fait partie de ces pas🙂

        Like

  12. A l’échelle planétaire, sacrifier une partie du globe pour permettre à l’humanité de nourrir ses rêves peut paraître acceptable, Mais pour les gens qui vivent dans les région sacrifiées, cela fait le même effet qu’une guerre, une invasion ou une catastrophe naturelle. C’est une perte terrible, une fracture, des vies ébranlées, et le plus souvent la majorité d’entre eux ne profitent pas des ressources exploitées.

    Like

  13. Oui, tragique. Mais le problème est que cela ne se limite pas seulement aux mines de sables bitumineux mais aussi à tout ce qui a trait à l’industrie minière. Il y a ici, en Colombie-Britannique, des mines où les terres et les terrils sont lourdement contaminés aux dioxydes et au mercure … et autres chimies du genre. Il y a aussi de gigantesque lacs de décantation… énormes amas de pus où tout se mélange en une mixture super putride et toxique. Aussi les mines d’uranium où les toxines radioactives s’écoulent au gré des pluies et de la fonte des neige dans des lac autrefois si cristallins comme le Kokanee… où, puis-je noter que les fabricants de la bière Kokanee puisent l’eau pour faire leur bière.. paraît-il. Super, n’est-ce pas? Puis, les mines sur les grandes hauteurs avec les villages à leurs pieds… super direz-vous… mais alors, pourquoi y a-t-il autant de personnes malade du Minamata dans ces villages dont l’eau potable est ultra contaminée par les dioxynes et mercure qui s’infiltrent des bassins de décantations construits… juste au-dessus des sources souterraines. Et ces exemples n’en sont que qquns. On pourrait, j’en suis certaine, faire des copie/coller dans le monde entier.

    Nous vivons dans un monde stupide, en effet. Mais tu sais, mon amie… il existe des alternatives non-polluantes à nos besoins, mais les industries nous le cache bien car ils veulent s’emplir les poches… car ces énergies alternatives sont gratuites ou presque donc… pas de milliards de milliards à soutirer. Tristounet😦

    Merci de publier ton voyage et tes impressions… car il n’y a pas beaucoup de gens qui ne savent pas!

    Like

  14. linlin

    “Calgary” , nous redonne un peu le sourire en nous montrant un coté positif dans tout cela!! Les photos sont magnifiques et pour la plupart dramatique ! Moi aussi , pas prete à abandonner le confort mais cela fait réfléchir dorénavant! Finalement, tu as bien fait de faire ce voyage instructif pour autant!

    Like

  15. Calgary

    Je sais que je suis le bon petit soldat Albertain. Quelle est l’alternative? Qui est prêt à renoncer à la viande, aux voyages, au confort moderne? À chaque fois que vous achetez qq chose fabriqué en Chine par exemple, est-ce que vous vous demandez comment cela a été produit? à quelles conditions?

    Like

    • Jenny

      En ce qui me concerne, je suis prête à renoncer à la viande, aux voyages énergivores (même si c’est sympa de voyager à l’autre bout du monde, je m’en passerais sans problème pour la bonne cause), à un certain confort (on sait construire des habitations bien isolées qui nécessitent peu de chauffage). A chaque fois que je vois un produit fabriqué en Chine, je me demande comment il a été produit et j’essaye d’acheter un produit fabriqué dans un pays où les conditions de travail sont correctes.. Pas plus tard qu’avant-hier, j’ai refusé d’acheter à mon fils une maquette de bateau faite en Chine. Ce n’est pas évident, mais si tout le monde achète, tout le monde cautionne !

      Like

    • ddc

      Oui bien sûr que je me pose des questions, je fais des efforts et je suis prête à en faire d’autres, je ne vais pas tous les lister car on n’est pas dans un concours de qui fait pipi le plus loin et puis Jenny y a déjà répondu assez largement (entre autres en pointant du doigt que la cohérence absolue dans un système pensé à l’opposé, n’est pas atteignable sans modifier ledit système). Cela dit, la question “Quelle est l’alternative” est mal posée. Certes aujourd’hui nous avons encore la possibilité de choisir notre mode de vie… demain nous (ou nos enfants) ne l’aurons plus car la Terre atteint ses limites de régénération. Alors pour moi la question (je parle ici au niveau social et occidental, puisque vous semblez davantage sensible à cet aspect) serait plutôt : est-ce qu’on décide de s’adapter progressivement ou est-ce qu’on fonce droit dans le mur sans essayer de freiner ni de tourner le volant ? Qu’est-ce qui fait le plus mal à votre avis ?

      Like

  16. “Renoncer au confort moderne”, c’est un peu extreme et bien sur peu de gens sont volontaires pour ca. Par contre, je pense qu’il serait possible de rationaliser fortement les comportements et donc de diminuer la frenesie et la pollution liees a l’extraction du petrole.
    Par exemple, j’ai passe 7 ans aux Etats a me geler dans un bureau climatise avec mes chaussettes de montagne et mon pull d’hiver alors qu’il faisait 30 C et plus dehors: est-ce qu’il ne serait pas possible de mettre la clim au dessus de la temperature frigo afin que ca reste vivable sans qu’il y ait autant d’energie depensee? En appliquant ce principe chez moi, j’ai du allumer la clim 10 fois max par ete, reglee a 80F (29C) et je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup souffert de la chaleur. Sans parler de la consommation des voitures en amerique du nord! Un bon “gas mileage” est de l’ordre de 20 mpg ce qui fait 12 km au 100 alors qu’en Europe, une voiture standard est plus pres des 6 ou 7 litres au 100.
    En plus des “5 fruits et legumes par jour” on devrait avoir des campagnes sur l’utilisation de l’energie, du plastique etc. Ca a par exemple tres bien marche avec les sacs plastiques dans les supermarches: l’utilisation des sacs re-utilisables me semble tres rependue et rentree dans les moeurs par rapport a il y a 10 ans.

    Like

  17. Jenny

    “est-ce que je suis prête à ne plus jamais utiliser ma voiture, ne plus jamais prendre l’avion, ne plus utiliser de plastique ni de dentifrice ni de crèmes de beauté (tout ça est fait de dérivés du pétrole) ni d’air conditionné, et à ne manger que ce qui est produit à moins d’un kilomètre de chez moi”

    Oui, si on m’en donne les moyens : si on accepte l’idée qu’au 21e siècle, on n’est pas obligé de travailler à Paris mais qu’on peut travailler ailleurs qu’en France et donc éviter tous ces déplacements (en voiture ou en bus), si on aidait les commerces de proximité à se re-développer etc
    Pour les voyages en avion : oui, je suis prête à y renoncer. Je pense qu’on peut vivre en faisant du tourisme “local” (et non aller en Tunisie juste pour le soleil, sans quitter son club, sa plage).

    Le plastique, on peut s’en passer ; c’est une matière qui vieillit mal, se fendille, jaunit etc. Et qui peut aussi s’avérer dangereuse pour al santé.
    Le dentifrice n’est qu’un adjuvant au brossage : l’essentiel est le brossage lui-même. On peut se brosser les dents avec des produits moins polluants. Les crèmes de beauté sont des émulsions d’eau et d’huile. Ce ne sont pas nécessairement des dérivés des produits pétroliers (je sais, j’en ai fait).
    Et puis, au final, quand on aura creusé des trous partout et tout pollué partout… on fera quoi ? Ne vaut-il pas mieux se concentrer sur la recherche d’une énergie propre et non dangereuse ? Ce n’est pas comme si le fait que les réserves de pétrole s’épuisent était une découverte récente !

    Like

  18. Jenny

    Pour l’air conditionné, on sait construire des logements mieux isolés (mais on préfère de grandes tours avec des vitres, pourquoi ???). On peut s’adapter aux conditions climatiques. Ca s’est toujours fait. Dans les pays chauds, les gens s’adaptaient.
    Et pour la nourriture, on peut s’efforcer de manger local dans la mesure du possible et consommer quelques produits plus exotiques de temps en temps. Mais dans les supermarchés, le pommes viennent du Chili (alors que la France est le 1er producteur au monde), l’ail d’Argentine (on manquerait d’ail en France ?!). Je refuse de cautionner cela et j’achète ce qui est produit en France/Europe.

    Like

  19. Et tu ne l’as pas fait en planeur ou avion solaire, non plus. Ça rajoute à la facture. Les sites miniers en Asie qui extraient les terres rares utilisées dans tous nos gadgets ne sont pas forcément mieux, à mesure que les resources s’amenuisent, les techniques d’extraction deviennent de plus en plus destructrices… À défaut de les abandonner, tu participes au moins à la prise de conscience globale, c’est déjà un pas en avant…

    Like

  20. C’est sûr, j’arrive très en retard, mais le sujet m’interpelle, et quand j’ai visité l’Alberta, j’ai songé à ses régions septentrionales et à leur exploitation dont on parle beaucoup.
    J’ai pu en parler avec quelques albertains, dont la plupart ne voyait pas l’exploitation de cette ressource d’un bon oeil du tout. C’est plutôt une bonne chose puisque visiblement la majorité pense différemment …
    Ton article, ton reportage devrais-je dire, illustre de manière très concrète un sujet très complexe. On est apparemment tous d’accord sur le fait qu’il est illusoire de renoncer à tous nos éléments de confort pour stopper le délire.
    Ce qui est difficile à admettre, partant du principe que nous sommes otages, c’est que nous ne maitrisons absolument pas “la façon de faire” de toutes ces boîtes qui se goinfrent. Je suis on ne peut plus méfiante quant aux discours de com’ bien rôdés que l’on nous sert sur les efforts mis en oeuvre pour préserver l’environnement !
    Pas de dégats aux nappes phréatiques ?? Mon oeil oui …
    Et pour couronner le tout, l’aspect social du problème, dont on ne parle pas en Europe, est très préoccupant. L’histoire de la dope et de la syphilis, quelle horreur !
    Très tardivement donc, mais merci beaucoup pour cet article super intéressant (les autres le sont tout autant, évidemment🙂 )

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s