c'est pas moi je l'jure!

la réponse est dans le vent

Chaque voyage en Europe apporte son lot de questionnements–de ma part et de la part de ma famille et de mes amis. La question de cette année, posée pas trois personnes, a été “pourquoi est-ce que tu n’as pas envie de parler (au téléphone, sur skype, etc.)?”

La vraie réponse c’est que je ne sais pas pourquoi je n’ai pas envie de parler, mais c’est comme ça. Peut-être que c’est parce que je vis seule depuis très longtemps et donc je n’ai plus l’habitude de parler, parce que je suis vieille et aigrie, parce que mon boulot c’est de parler et ensuite j’ai surtout besoin de silence, parce que je suis un peu autiste sur les bords… Je ne sais pas.

Ce que je sais c’est que je n’ai pas envie de raconter mes histoires aux gens de vive voix parce que 99% du temps, je dois simplifier ce que je raconte parce que les gens avec qui je parle ne sont pas au courant des détails de ma vie, mon boulot, tout ça. Quand on ne vit pas des vies similaires ou proches, quand on ne se parle pas tout le temps, c’est impossible de savoir tous les détails de nos vies, il faudrait des heures pour tout expliquer.

Et puis je sais aussi que je n’aime pas répéter les mêmes histoires encore et encore, à ma psy, mon médecin, mes amis proches, mes collègues… Alors quand en plus les gens (famille, amis) qui sont un peu plus loin dans la périphérie de ma vie me posent les mêmes questions, ça me casse souvent les pieds, pour être honnête. Je sais que c’est par gentillesse, que les amis ça partage, que la famille ça doit garder les liens, et tout ça, mais je ne suis pas introvertie au point de ne pouvoir parler de rien, donc on peut parler de la météo pourrie, du bruit de la construction du pont, de chats, de cuisine, de blogs, de politique, de musique, des enfants…

Le dernier point c’est que ce blog me permet de dire exactement ce que je veux dire, ni plus ni moins, donc si les gens veulent savoir ce qui se passe dans ma vie, ils peuvent le savoir ici. Evidemment, tout ce que j’écris est extrêmement simplifié parce que je n’ai parfois pas envie/besoin de partager plus de détails ou de parler de certains aspects de ma vie, et puis aussi parce que si j’avais envie d’en dire plus j’écrirais des romans.

Voili voilà. J’adore mes amis et ma famille mais il faut comprendre que parfois je n’ai rien envie de dire, rien envie de partager, rien envie d’écouter. Je peux être dans une voiture avec quelqu’un et ne pas dire un mot pendant 200 kilomètres et ça me va très bien. Je peux ne pas écrire/parler avec ma meilleure copine pendant un an et être aussi confortable avec elle quand on se retrouve que si on se voyait tous les jours. Pour moi, le “moment” qu’on partage (balade, repas, câlin, travail, voyage, rigolade, soirée, etc.) est plus important que les paroles. Ce n’est pas que je boude ou par méchanceté ou par indifférence ou par timidité, c’est juste que j’ai plus souvent besoin de silence que d’autre chose. Et en plus je suis vieille et aigrie 😉

32 comments

  1. vieille??? arrête de dire ça, t’es plus jeune que moi!
    Et aigrie? Je sais pas… je ne me permettrais pas de confirmer la chose. Tu m’as parue justement moins aigrie cette fois que je t’ai vue… mais ce n’est que mon ressenti!
    Plein de bonnes pensées pour toi!

    Like

  2. alcib

    « Chaque voyage en Europe apporte son lot de questionnements »
    C’est pour cela que je n’y vais plus :o(

    Tu as raison : pour bien des gens, la conversation est une activité en soi, qui meuble tous les temps libres que leur laisse la routine quotidienne. Ils comptent sur les interlocuteurs complaisants pour meubler le vide de leur esprit, leur manque d’imagination et pour leur éviter de faire un effort pour accomplir quelque chose d’un peu créateur (donc exigeant de faire fonctionner deux ou trois neurones).

    Like

    • Oui, c’est drôle comme les gens ont besoin de meubler les silences et sont inconfortables si personne ne dit rien. Beaucoup de gens sont inconfortables s’ils doivent aller manger au restaurant seuls, par exemple, mais moi j’adore ça, je profite mieux de ce que je mange, je prends mon temps, j’observe les gens autour de moi, je bouquine si j’ai un bouquin… Ce n’est pas que je n’aime pas manger en bonne compagnie et papoter et rire avec mes ami(e)s, mais être seule ne me dérange pas du tout.

      Like

  3. alcib

    Rupert n’est pas vieux et aigri… et pourtant, la plupart du temps, il n’a pas envie de parler non plus.
    Ceux qui peuvent laisser croire que nous pourrions être aigris sont ceux qui ne nous pardonnent pas de préférer le silence à leurs bavardages.

    Like

  4. “comment garder le lien”, c’est l’interrogation que j’ai avec mon fils et sa petite famille en Polynésie Française. Un skype au mieux toutes les semaines, en choisissant le bon moment (12 h de décalage horaire), des colis que j’envoie sans parfois savoir si ça a plu ou déplu. C’est pas facile. Comment vais-je faire avec la pitchoune ?
    Mais je comprends ce qu’il peut vivre en lisant ton article “obligé de simplifier”, “pas forcément envie de détailler la vie quotidienne”. Moi, ça me manque un peu.
    Bonne journée.

    Like

    • Je comprends que ça te manque. Parler avec mes soeurs et mon frère me manque aussi beaucoup, mais je sais que leurs vies sont compliquées alors j’ai appris à parler de certaines choses et à laisser tomber les autres. Par exemple avec mon frère, on parle de sa thèse de doctorat, parce que c’est quelque chose que je connais bien, et je peux l’encourager et l’aider avec les trucs qu’il doit écrire en anglais. C’est notre “lien” et ça me permet de rester en contact avec lui, alors que sinon on se dirait “ça va? oui et toi? oui merci et toi?” et on n’aurait pas grand chose à se dire tellement nos vies sont différentes. Avec mes soeurs, on parle surtout de leurs enfants, c’est un sujet intarissable 🙂 Les choses changent avec le temps et je pense qu’il y a des moments où on peut plus facilement parler de certaines choses avec nos proches et des moments où il faut laisser tomber nos attentes pour ne pas être déçus parce que la vie est parfois trop compliquée et les choses ne restent jamais telles qu’elles l’étaient “au bon vieux temps.”

      Like

      • Mel

        Ta réponse me parle bien, Dr Caso ! Lire tes billets stimule ma réflexion, alors je ne sais pas si tu es vraiment aigrie (vieille, je sais que non), mais j’apprécie de te lire. De mon côté, j’aime les va et vient entre la parole et le silence. Je suis capable de vivre sans dire un mot (sauf pour parler à ma minette, à vrai dire) ou presque, et avec certain-e-s ami-e-s je peux avoir de très longues conversations (ça n’arrive pas très souvent, alors on a toujours beaucoup de choses à se dire !). Je parle et j’échange avec plaisir dans le cadre de mon travail, et sur ce plan-là le rythme que j’ai aujourd’hui me convient.

        Like

        • 🙂 Je suis contente pour toi que tu aies trouvé un bon équilibre dans ta vie personnelle et professionnelle. Au quotidien, je n’ai pas trop de soucis, avec mes amis et collègues, mais c’est surtout avec les gens qui sont ne sont pas si proches physiquement de moi que c’est plus difficile, je trouve.

          Like

  5. Je comprends tellement !… En plus que je souffre de devoir me pavaner sur les réseaux à cause de mon job. D’ailleurs, j’y arrive pas, ça me soûle. L’idéal serait que mon boulot soit publié partout et que je reste tranquillement dans mon coin à bricoler mes trucs sans que personne ne sache qui je suis, sauf le gars qui m’envoie le chèque.

    Like

  6. Une jolie réflexion, qui me conforte dans ce que je suis …. je fonctionne ainsi, ce qui fait dire à mon époux, du matin au soir, que je suis anormale 😜 je dis ce qu’il y a à dire, quand il faut le dire, à qui il faut le dire, ni plus ni moins …

    Like

  7. La zia

    Oui, Merci pour le blog qui te raconte très bien. Quant à FaceTime je suis d’accord avec toi car ce sont des instantanés de vie pas faciles à décoder. Et pis t’es ni vieille ni aigrie, je peux témoigner du contraire . Et vive le Pineau des Charentes !!!!

    Like

  8. tu n’as certainement jamais rencontré de personnes vieilles et aigries..je ne pense pas que tu leur ressembles!
    il est vrai aussi que tu ne mets sur ce blog que ce que tu veux bien et c’est absolument normal, et difficile de connaitre vraiment une personne derrière un écran muet..
    tu n’as de compte à rendre à personne, vis ta vie comme tu l’entends!
    bises du mercredi

    Like

  9. Nina

    Fille unique de parents qui ne se racontaient pas, je suis une taiseuse. Mais surtout ce qui m’ entretient dans cette discrétion , c’est le mauvais usage que d’autres font des confidences; Les ‘patati-patata’ qui provoquent parfois des dissensions dans les familles et les amitiés.

    Like

  10. valeriedehautesavoie

    Alors chez nous Chamade est très très très bavarde et plus elle vieillit et plus elle a des miaulements différents; et moi je lui réponds toujours, mais mon JP lui ne parle pas, n’écoute pas non plus d’ailleurs, alors heureusement que j’ai cette grande bavarde avec moi :D. Parce que j’aime bien bavarder, j’aime aussi beaucoup le silence, j’adore être seule, au soleil, un bon bouquin à lire. J’aime avoir des nouvelles, la seule chose qui me saoule un peu ce sont les longs trop longs coup de fil et les réunions où tous le monde parle et du coup j’entends plus rien.

    Like

    • Quand il y a plein de monde et trop de bruit, je laisse complètement tomber et j’observe les gens 🙂 Sauf quand c’est moi la cheffe alors j’ordonne à tout le monde de se taire et de me laisser parler, hehe 😉

      Like

  11. Je suis une bavarde, mais j’ai appris à me taire. J’aime être seule et j’aime de moins en moins être en société. Pourtant, quand mon homme et mon ado rentrent, il m’arrive encore parfois de “souffrir” du manque de conversation. Sans doute parce que je suis une grande curieuse et que j’apprécie quand ils se racontent. Peut être parce que cela me donne l’impression de vivre, à travers eux. Dit comme ça c’est pathétique ! 😟

    Like

    • Ce n’est pas du tout pathétique, pourquoi est-ce que tu crois que j’ai un chat? 🙂 On a tous besoin de contact, de communiquer avec les autres (là c’est moi qui suis pathétique!), de se sentir écoutée, et de savoir ce que nos proches pensent et vivent au quotidien, c’est entièrement normal. C’est aussi pour ça que j’ai des copines, pour papoter, parce que je n’ai ni mari ni ado chez moi… et j’espère que tu as aussi des bonnes copines 🙂

      Like

  12. L’éloignement fait un peu de nous des hermites vis-à-vis des gens restés au pays, je trouve… Parce que je me retrouve un peu dans la même situation (ou alors je deviens vieux et aigri comme toi :p )

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: