c'est pas moi je l'jure!

ça devient chaud 

Je dois demander pardon à ma mère pour les centaines de fois où j’ai levé les yeux au ciel d’exaspération parce qu’elle ouvrait toutes les fenêtres et on se gelait et elle se plaignait de ses bouffées de chaleur, les hot flashes comme on dit en anglais!

C’est profondément et abominablement pénible!!! Ca tombe toujours au pire moment, et je passe mes nuits à avoir beaucoup trop chaud, beaucoup trop froid, beaucoup trop chaud, beaucoup trop froid, etc. Pas “un peu” trop chaud mais comme si soudainement j’étais dans un sauna! Tout. Le. Temps!!! Et ça peut durer DES ANNÉES!!!!!!

Ce soir est ma dernière soirée à Vancouver. Il fait beau, la lumière est magnifique, la vue est sublime, et Sylvie l’hôtesse de l’air est venue dîner avec moi–je lui ai montré notre superbe salle de conférence tout en haut de l’hôtel et ma jolie suite et le club lounge d’où on a pu admirer un superbe coucher de soleil. Et elle m’a offert une magnifique bague qu’elle avait créée elle-même!

On a encore plein de boulot demain, et puis mon avion part à 18 heures. Cette semaine a été géniale et épuisante et excellente pour moi. Ces derniers mois, je me demandais vraiment si je voulais continuer à faire le même boulot, comme j’étais un peu dégoûtée par toutes ces histoires à la con de ces deux dernières années. Mais là, cette semaine, j’ai pu remarquer que j’aimais toujours travailler dans ce domaine, que je n’étais pas complètement nulle, que je pouvais même être un bon role model pour ces cinquante nouveaux directeurs qu’on a formés cette semaine! Les gens me demandaient conseil, m’écoutaient, m’admiraient, prenaient des notes… ça m’a fait beaucoup de bien!

Le seul moment décevant a été une méchante critique publique d’un type que je n’ai pas beaucoup aimé depuis le début… Il m’a dit que je faisais du whitewashing parce que je demandais à mes employés de parler anglais à nos clients internationaux au lieu de les laisser parler leur langue maternelle… Mais bon, on ne peut pas toujours faire plaisir à tout le monde! Je suis aussi un peu déçue d’avoir été trop crevée pour sortir de l’hôtel et aller dans des jolis coins de la ville et essayer des restos sympas.

Demain je rentre, et je me réjouis de retrouver ma Calinette et de ne plus avoir de voyages prévus pour un moment! Ras le bol de vivre dans mes valoches depuis le mois de décembre! Et puis Scarlett m’attend et je suis impatiente de la retrouver elle aussi!

Bye bye, jolie Vancouver 🙂

11 comments

  1. Bienvenue au club pour les “hot flashes” ! Tu me semble un peu jeune pour cela néanmoins. Moi, ça fait plus d’un an que ça dure, mais je me console en me disant que c’est environ 5 fois par jour/nuit, et que ça dure 2 minutes, pas plus.
    C’est un peu accentué par le stress et la chaleur. Je ne voulais pas prendre d’hormones (même pas végétales), alors je prends des gouttes d’élixir spagyrique. C’est peut-être un effet placébo, mais j’ai l’impression que ça diminue un peu les crises. En été, je transporte avec moi des petites serviettes et l’indispensable éventail. Bon courage.

    Like

  2. il ne faut pas rester ainsi, tu devrais voir ton médecin, les hormones après avoir été décriées sont à nouveau en vogue, et cela change la vie, tu peux me croire!
    j’adore les vues de V., la ville dont je suis tombée amoureuse..
    bonne rentrée et de gros câlins à Calinette

    Like

    • Comme je suis en congé maladie, tu peux imaginer que je vois mon médecin régulièrement et elle est au courant 🙂 Moi aussi j’adore Vancouver, il faudrait qu’on s’y rencontre une fois!!

      Like

  3. Je ne suis pas médecin, mais il me semble que tu es un peu jeune pour la ménopause, et je me demande si les bouffées de chaleur ne peuvent pas être aussi un signe de dysfonctionnement de la thyroïde (bon, je vois des problèmes thyroïdiens partout, depuis cet hiver, c’est vrai). Quoi qu’il en soit, tu devrais peut-être en parler à un (vrai) médecin.

    Like

  4. Bon on va se répéter : tu es bien jeune pour les bouffées de chaleur…
    Moi ça m’est tombé dessus vers les 48 ans… Ce qui était “jeune”… Bref depuis 4 ans que ça dure j’en ai plus que ras la pastèque :-(J’ai essayé plusieurs médocs pas du tout efficaces. Quant aux hormones ni ma gynéco de Pau, ni celle d’ici ne sont pour, alors je fais avec, mais c’est socialement assez hancipant, en tous cas ça me fait honte se suer à grosse goute comme ça … Surtout quand je bosse dans un collège…
    Donc : bienvenue au club et bon courage!

    Like

    • Ouaip, c’est très pénible et je te plains!! Pour l’instant, pour moi, le plus pénible c’est la nuit, mais heureusement je prends des médocs qui normalement diminuent un peu les effets 🙂

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: