c'est pas moi je l'jure!

il faudra leur dire

En ce moment, je regarde une série qui s’appelle Perception. C’est l’histoire d’un prof de neuroscience dans une université de Chicago qui est lui-même schizophrène et qui aide le FBI à résoudre des crimes et en même temps se bat contre ses propres démons.

J’aime beaucoup cette série, et c’est dommage qu’il n’y ait eu que trois saisons, parce que chaque épisode commence dans la classe du prof et il explique un certain concept ou une théorie à propos du cerveau humain, et bien sûr cela va être utile pour comprendre et résoudre le crime dont il va être question dans le reste de l’épisode–qu’est-ce que la “réalité”? les souvenirs, la chimie du cerveau, le mensonge, l’amour, l’estime de soi, la perception du temps, les maladies mentales, qu’est-ce qu’avoir une conscience? la perception de “soi,” qu’est-ce que la “personalité”? qu’est-ce qui rend un cerveau “normal” ou pas? l’idée de “libre arbitre,” qu’est-ce qui nous rend “unique”? l’ambition, la peur, etc.

L’épisode que je viens de regarder parle des secrets qu’on peut avoir, alors j’ai décidé de partager un secret que je n’ai jamais dit à personne!

Pendant quelques années, Dr. Trouduc avait son bureau pas très loin du mien. Après m’avoir emmerdée pendant longtemps, il a accepté un autre poste et a reçu un autre bureau dans un autre bâtiment, mais pendant un été, il a gardé son ancien bureau. Sur sa porte, comme sur la porte de mon bureau, il y avait une petite plaquette qui indiquait son nom, et pendant environ 10 jours, à chaque fois que je passais devant son ancien bureau vide, je retirais la plaquette et la posais par terre. A chaque fois que je repassais, quelqu’un avait replacé la plaquette à sa place et je la retirais à nouveau…

C’était à l’époque où j’avais une secrétaire allemande atroce qui faisait n’importe quoi, ne savait pas écrire, me mentait tout le temps, et me rendait folle de rage au quotidien. Or un jour, mon superviseur m’a appelé dans son bureau et m’a dit que “quelqu’un” avait rapporté que 1) je retirais tous les jours la plaquette du bureau de Dr. Trouduc, et 2) j’avais fait exprès de détruire des documents très importants appartenant à Dr. Trouduc! Dieu merci, je n’avais vraiment pas détruit les documents en question, et j’ai été tellement choquée par l’accusation que je n’ai eu aucun mal à ajouter que ce n’était pas moi non plus qui retirais la plaquette, et mon superviseur m’a crue.

Voili voilà mon grand secret. C’était très puéril de ma part (et j’ai honte) d’avoir enlevé cette plaquette de cette porte de bureau, mais il m’avait rendue la vie si horrible pendant si longtemps que même voir son nom me rendait malade. Heureusement que mon incompétante de secrétaire avait merdé et pensé qu’elle pouvait en profiter pour m’accuser à sa place (parce que sinon, j’aurais sûrement eu de gros problèmes), parce que c’était plus facile de cacher un mensonge dans une réelle indignation!

7 comments

  1. Pingback: il faudra leur dire — c’est pas moi je l’jure! – Titre du littraturekarima.wordpress.com site

  2. moi aussi, je l’aurais mise à la poubelle, tu es vraiment entourée de gens plus mauvais les uns que les autres..est ce le milieu universitaire? les ego de chacun sont plus gros ici qu’ailleurs?
    un petit mensonge qui ne t’entrainera pas au purgatoire, j’en suis sûre!
    bises et bon dimanche

    Like

    • Oui, je dois dire que rétrospectivement, ça m’étonne que j’aie pu faire ça, c’est tellement bête (et dangereux), mais… parfois… visiblement le cerveau prend des vacances 😉

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: