c'est pas moi je l'jure!

on est bien peu de chose

En ce moment, je suis vraiment troublée et angoissée. Depuis quelques semaines, ma mère me disait souvent, au téléphone, que son chat lui compliquait la vie, qu’elle devait mettre sa caisse sur le balcon tous les matins et dans la salle de bain tous les soirs, qu’elle devait toujours la sortir parce qu’elle aime être dehors, qu’elle réclamait tout le temps à manger, et que tout ça la fatiguait de devoir s’occuper d’elle tout le temps.

Mais ma mère me disait aussi souvent, depuis trois-quatre ans, qu’elle adorait son chat, qu’elle avait changé sa vie, qu’elle était la seule avec qui elle pouvait parler certains jours, qu’elle adorait ses câlins, qu’elle était si belle et intelligente et drôle et câline….

Donc au départ je ne me suis pas fait de soucis ni pour le chat ni pour ma mère, quand les choses ont commencé à se dégrader. Je répétais à ma mère, trois ou quatre fois par semaine, qu’elle n’avait pas besoin de changer la caisse de place tout le temps, qu’il suffisait de garder le bol de croquettes rempli, qu’un chat de 3-4 ans a besoin de jouer, qu’il valait mieux utiliser des croquettes que de la pâtée pour ne pas risquer d’intoxiquer la pauvre bête, qu’elle n’avait pas besoin de sortir tout le temps, que les câlins c’est bon pour le moral et la santé…

A chaque fois qu’on se parlait au téléphone on avait la même conversation, mais petit à petit, ça a dégénéré. Ma mère disait de plus en plus souvent “elle me fatigue parce qu’elle veut tout le temps jouer.” Ou bien “je l’enferme dans la cuisine pendant la nuit parce que sinon elle vient me déranger quand je dors”… Et puis “elle veut me faire des câlins quand j’ai autre chose à faire”… Ou encore “je la laisse enfermée sur le balcon pendant la journée sinon je dois tout le temps m’en occuper”…

Je dois avouer que c’est beaucoup plus facile de faire face à des oublis de noms ou des confusions de dates. Je peux accepter une dégradation “mentale” de ma mère, même si elle est choquante de par sa rapidité, mais je ne m’attendais pas à une détérioration “affective.”

Déjà que ce n’est pas facile de me dire que je suis la “prochaine sur la liste” pour ce genre de déchéance mentale dont ma mère souffre aujourd’hui après que ses deux parents en sont eux aussi morts. Mais en plus, je regarde ma Calinette et je suis effarée que l’affection et l’attachement profond que je ressens pour elle ne soient en réalité qu’une question de chimie et de neurones et de charges électriques. Me dire qu’un jour je pourrais me réveiller et la trouver chiante et vouloir m’en débarrasser me fiche une trouille incommensurable.

Ce ne sont plus “juste” des souvenirs qui sont détruits, là, mais des bouts d’identité, des bouts de ce qui fait de nous “nous,” et ce “nous” n’est finalement rien d’autre qu’un gros kilo de cellules qui fonctionnent encore à peu près, par le plus grand des hasards. Et ça, là, je trouve ça horrifique et glaçant et ça me terrorise.

29 comments

  1. Gros hug. Je te comprends parfaitement, et j’avoue que c’est un sujet sur lequel je n’aime pas m’appesantir. J’espère que vous trouverez bientôt quelqu’un pour accueillir la ravissante Tricoline de ta Maman!

    Like

  2. Comme elle est belle! Comme c’est dommage pour ta maman… c’est terrible de vivre cela pour ceux que l’on aime… J’espère que qqun pourra prendre cette petite beauté et en prendre soin et lui donner tout l’amour dont elle a besoin. Pour ta maman… bien… c’est loin d’être facile et je ne puis dire grand chose pour te réconforter sinon de t’envoyer un super gwos câlin. Bon courage dans ton cœur ❤

    Like

  3. que tout ce que tu écris est triste…dès qu’il s’agit d’un chat, j’ai la larme à l’oeil, j’espère que ce bout de chou si joli trouvera une âme compatissante ailleurs, car elle doit se sentir rejetée, même si ta mère n’en a plus conscience, et c’est terrible..
    Rassure toi, les sentiments que l’on a pour autrui (humain ou pas) ne sont pas que des histoires de chimie, du moins je l’espère..il y a autre chose que je ne sais pas nommer, l’âme? tes ondes sont en résonance avec celles de Calinette, à ne pas en douter…
    j’ai une pensée pour ta maman, ce qu’elle vit est angoissant pour elle, mais aussi pour vous, ses enfants..
    grosses bises

    Like

  4. Je connais des mères qui se plaignent beaucoup de leurs enfants, ce n’est pas pour autant qu’elles ne les aiment plus et veulent s’en débarrasser. Elles veulent juste régulièrement les passer par la fenêtre 😀 Peut-être que cela fait du bien à ta maman de pouvoir se plaindre de quelque chose, sans que le problème ne prenne en réalité une telle ampleur dans son quotidien ? C’est peut-être une façon de créer du lien avec toi qui as aussi un chat ?
    Avoir un animal de compagnie est souvent considéré comme bénéfique dans les cas semblables, alors j’espère qu’elles pourront rester ensemble – si possible.

    Au départ quand j’ai lu “ce n’est pas facile de me dire que je suis la “prochaine sur la liste” ” je croyais que tu pointais le fait qu’après le chat ce serait ton tour. C’est effrayant de voir à quel point nous sommes le jouet de notre biologie (sans parler de notre faune interne, ce qui est encore pire !).
    Je comprends que cela te perturbe et que tu te poses des questions existentielles mais ne te tracasse pas avec la génétique, tu as hérité de ton père aussi, et puis ton environnement est complètement différent.

    Like

    • Malheureusement ce n’est pas qu’à moi qu’elle se plaint de son chat, mais aussi cinq fois par jour à mon frère et mes soeurs. Ce n’est plus une question de juste “en avoir marre” de la part de ma mère mais une question de survie (pour le chat) et ça ne fait qu’empirer à très grande vitesse. Quand quelqu’un ne sait plus ouvrir un robinet, on peut comprendre qu’il soit difficile pour cette personne de savoir si on met du sable dans la litière ou dans le bol de croquettes 😥

      Like

  5. Laurence. @lopalomita

    Euh Et comment tu fais pour vérifier que le chat 1/ a à manger correctement 3/ ne deviens pas fou d’être sur le balcon enfermé tout le temps Et Avec l’hiver qui arrive ?

    Like

    • Sorry coupine, mais les trois heures par jour que je passe à essayer de 1) caser le chat avant qu’il ne crève et 2) caser ma mère avant qu’elle ne se jette sous un train de désespoir m’occupent trop pour que je puisse vérifier tout ça à 8000 kilomètres de là!

      Like

  6. MAG

    Ce que tu as écrit fait mal.
    Derrière le bien-être d’un superbe et gentil chat qui n’a rien demandé, il y a les craintes, la peur. Je le comprends, la dégradation de la zone frontale du cerveau est la plus difficile à vivre, elle signale vite le besoin d’un placement.
    Quant à toi, tu peux te rassurer en pensant que cette maladie n’affecte pas les intellectuels de haut niveau. La forme génétique de la maladie se développe entre 20 et 45 ans, il n’y a donc pas de telle hérédité dans ta famille.
    Tu peux sourire en toute quiétude à Calinette en te réveillant le matin…et aussi dans la journée.

    Like

    • Si on parle de la maladie d’Aloïs A., je suis navrée de devoir vous contredire: les “intellectuels”, ou personnes ayant fait de longues études, sont aussi touchés. Et ça fait d’autant plus mal…

      Like

    • Hélas, comme le dit Bismarck ci-dessus, ce n’est malheureusement pas vrai que les intellectuels ne sont jamais affectés par cette maladie! Tous ces conseils de “faire des mots croisés” et “apprendre une seconde langue” et “beaucoup voyager” et tout ça sont maintenant réfutés par les études médicales 😦 Quant à l’âge et la génétique, toutes les études que je lis se contredisent. On “sait” encore bien peu de choses sur cette maladie, hélas!

      Like

    • Oui, il faut bien sûr lui trouver une famille d’accueil le plus vite possible… ou du moins pour quand ma mère ne changera plus d’avis toutes les 10 minutes pour savoir si elle veut la garder ou pas…

      Like

  7. valeriedehautesavoie

    Je suis tellement désolée pour ta mère, pour toi qui dois vivre cela. Le chat, s’il a à manger, s’il n’est pas brutalisé, je pense qu’il s’arrange avec lui même. Peut être faudra t-il le donner à quelqu’un, mais c’est surtout pour ce que vous vivez tous que cela me désole. Je t’embrasse tendrement.

    Like

  8. Je suis tellement triste pour toi, pour le chat, pour ta mère… Pfiou… Que d’angoisses. Vraiment difficile à gérer tout ça. Pauvre minouche j’espère qu’elle va trouver vite quelqu’un qui l’aime autant que ta mère l’aimait 😦
    Et puis cette épée de Damoclès sur toi 😦 Quelle horreur… Quelle angoisse.
    Je t’embrasse bien fort. Big hug.

    Like

  9. Wam

    J’avais entendu un jour quand un proche est atteint d’Alzheimer, on le perd 2 fois : une fois quand il n’est plus celui qu’on a connu. Et une fois à son décès. Et qu’il y a donc 2 travail de deuil à faire. Et c’est dur.
    J’espère que pour le chat, ca va. Ne sous estimons pas leurs capacités d’adaptation.
    Biz et courage…

    Like

  10. C’est encore plus angoissant quand on est loin, mais ne projettes pas trop sur toi ce qui se passe pour ta maman. Tu n’es pas forcément sur la liste et ta maman n’a sans doute pas au départ le même attachement que toi pour son chat et se sent un peu « persécutée » par qui partage sa vie et ne voit que le négatif….

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: