c'est pas moi je l'jure!

les p’tits souvenirs du dimanche soir

Comme chaque semaine, voilà vos questions du dimanche soir. Je serai très heureuse de lire vos réponses dans les commentaires ou sur vos blogs (mais donnez le lien vers vos blogs dans mes commentaires sinon je risque de ne jamais trouver vos réponses)!

  • Est-ce que vous croyez au coup de foudre? Pourquoi (ou pourquoi pas)?

Ca dépend de la définition du coup de foudre. Physiquement, je sais (pour l’avoir vécu plusieurs fois de façon fort agréable) que c’est possible de rencontrer quelqu’un et de ressentir une attirance immédiate et irrationnelle pour cette personne. Mais je ne pense pas que l’amour soit (seulement) ça. Il faut au moins quelques jours–parfois quelques mois ou même quelques années–pour tomber réellement amoureux de quelqu’un.

  • Pendant votre enfance, quelle tradition familiale aimiez-vous le plus?

Je crois que les bougies de l’Avent étaient sympas, on avait une jolie couronne avec les quatre bougies et mon père nous lisait des histoires spéciales de l’Avent quand on allumait une nouvelle bougie chaque dimanche soir.

  • A quel moment(s) de votre vie vous êtes-vous senti.e terriblement seul.e?

Avant que mes parents se séparent, je m’entendais beaucoup mieux avec mon père qu’avec ma mère. On se parlait souvent au téléphone et il me soutenait et m’encourageait beaucoup quand mon boulot était difficile, par exemple. Malheureusement, les événements reliés au départ de mon père m’ont pas mal choquée et on a perdu cette facilité à communiquer qu’on avait. Pendant plusieurs années, j’ai très peu parlé avec mon père et au début surtout, ça m’a énormément manqué et je me suis sentie terriblement seule.

  • Racontez-moi quand et comment vous avez appris à conduire.

D’abord, dès que j’ai eu 18 ans, ma tante a essayé de me faire conduire et nous gardons un souvenir impérissable d’un long trajet dans Death Valley (au Névada) pendant lequel j’ai conduit avec le frein à main enclenché sans qu’on s’en rende compte. Finalement, j’ai simplement pris des leçons avec un prof d’auto-école super sympa, à Lausanne, et j’étais assez douée et lui aussi donc j’ai rapidement passé mon permis sans problème (à l’époque, en plus de l’examen théorique, il fallait aussi faire “les samaritains” et un examen de méchanique de base, genre comment changer l’huile, quand les pneus sont-ils trop usés, etc.). Je n’ai jamais eu peur de conduire. J’ai dû repasser mon permis à mon arrivée aux Etats Unis à cause des béquilles et le prof était choqué que j’arrive si facilement à me garer en parallèle 😆

  • Comment faites-vous les courses? Avez-vous une liste et vous vous y tenez, ou vous laissez-vous inspirer par ce que vous trouvez? Est-ce que vous prenez seulement les trucs en solde, ou que du bio, ou que des trucs locaux, ou le premier truc qui vous tombe sous la main?

En général, j’ai une liste détaillée parce que j’ai des trucs précis que j’ai envie de cuisiner, mais j’achète souvent plus que ce qui est sur ma liste. Je donne la priorité aux produits bios mais aussi à ceux que je trouve facilement et rapidement parce que j’ai la flemme de faire des kilomètres avec des sacs lourds dans les mains. Avec le nouveau système de courses que j’essaye depuis quelques semaines, j’ai à chaque fois des surprises (cette fois-ci je me retrouve avec 950g de beurre salé dont je ne sais pas quoi faire) mais c’est bien, ça me force à être un peu plus créative que d’habitude!

20 comments

  1. Est-ce que vous croyez au coup de foudre? Pourquoi (ou pourquoi pas)?
    Je crois à un coup de foudre physique pour l’avoir vécu une fois. Quelque chose qui fait que les corps s’accordent parfaitement, ou que mon corps s’accorde parfaitement à l’autre à cet instant T. C’est probablement uniquement dans la tête. Rien à voir avec une envie soudaine de procréer. Rien à voir non plus avec la réalité sociale.
    J’ai connu aussi ce que j’appelle « les papillons dans le ventre », plusieurs fois. Quelque chose qui nous dit que c’est lui, et pas un autre. Sauf qu’à chaque fois, l’autre était gentil, poli, du genre « restons amis » et que ce genre de réponse n’augure pas d’une vraie passion partagée. Dommage.
    Le coup de foudre partagé, instantané, at first sight, pour moi, ça n’existe que dans les films ou les romans d’amour.
    Et je suis d’accord avec toi, il faut un peu de temps une fois qu’on a trouvé la bonne personne, pour s’accorder et se rendre indispensable l’un à l’autre. C’est ça l’amour.

    Like

  2. Pingback: les p’tits souvenirs du dimanche soir | michmich32

  3. Miyax

    Les questions du dimanche soir… Et les réponses du mardi matin !

    Moi j’ai déjà vécu un coup de foudre intellectuel, et quand j’ai rencontré la personne en vrai on s’est plu, et sept ans après on vit toujours heureux ensemble, mais je ne sais pas si ce serait vrai de tout le monde… Ce qui est sûr c’est que d’aimer l’esprit de quelqu’un donne l’impression que peu importe son enveloppe charnelle (sauf si ça tourne comme dans l’excellent film Catfish, que je recommande !)

    Pour la tradition familiale, sans surprise c’est aussi Noël qui me vient en premier. On avait de nombreux petits rituels intra-familiaux comme d’aller le 24 décembre chez un primeur à l’autre bout de la ville qui vendait des fruits exotiques confits, on y allait à cette seule occasion et on en achetait énormément. On mettait toujours le même 33 tours (“White Christmas” d’Emmylou Harris) pendant le réveillon. On laissait sous le sapin une tasse de café pour le père Noël et une carotte pour le renne. Le chien de la famille avait souvent un carré de chocolat emballé dans du papier alu en guise de cadeau de Noël !

    Je me suis sentie vraiment seule quand j’ai perdu ma mère. J’étais étudiante (mais je détestais les étudiés que je suivais) donc je vivais seule, j’avais un gros problème physique qui n’avait pas encore été opéré donc pas de petit ami, l’hôpital venait de me trouver une mutation génétique rare, j’étais vraiment (presque) complètement seule et déprimée. Comme tout ça est loin derrière moi je peux en parler sans amertume, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis mais il y m’a fallu quinze bonnes années pour reconstruire ma vie en partant de zéro. Je suis fière de ce que j’ai fini par accomplir avec si peu de bonnes cartes en main et j’essaie de ne pas trop penser aux quinze années “gaspillées”.

    J’ai appris à conduire à 16 ans en suivant la conduite accompagnée, j’étais nulle, d’ailleurs même après deux ans de conduite accompagnée j’ai trouvé le moyen de rater mon permis la première fois ! J’ai mis là aussi des années avant d’être à l’aise au volant et d’aimer conduire. Le seul truc pour lequel j’ai été assez vite douée ce fut les créneaux.

    Mes courses (magasin bio ou supérette selon si je suis au boulot ou chez moi quand je ça me prend) se passent comme ceci : j’ai besoin de quelque chose, par exemple des pépites de chocolat, j’y vais exprès, je repars avec des bananes, des avocats, des pommes, des falafels, des nouilles asiatiques et ainsi de suite, et une fois chez moi je me rends compte que j’ai oublié les pépites de chocolat.

    Bonne semaine Dr CaSo !

    Like

  4. Pingback: Explosion des sens | Valvita

  5. Je n’ai pas vécu le ‘coup de foudre’
    Ma tradition familiale préférée lorsque j’étais enfant était Noêl (et c’est probablement pour cette raison que je n’aime plus du tout ça, aujourd’hui)
    Je me suis senti irrémédiablement seul, lors de problêmes de santé graves. Et ça n’a pas été un souci, simplement je sais maintenant que dans des cas limites on est seul face à l’authentique difficulté.
    J’ai appris à conduire très facilement d’abord des motos ensuite une voiture, ça n’a jamais été un souci j’ai eu mon permis immédiatement j’aime conduire toutes sortes d’engins même si je préfère maintenant… le vélo.
    Les courses alimentaires c’est du sérieux et je m’y colle avec plaisir. Jamais de liste, toujours au feeling, je fais le marché au minimum deux fois par semaine ce n’est pas une corvée mais un plaisir, bien sûr je cuisine (et nettoie la cuisine) mais pas systématiquement. C’est un truc que j’ai toujours fait naturellement depuis que je vis en couple.
    Aucun dogme nous consommons de la viande (peu de boeuf) du poisson, beaucoup de légumes et fruits, du bio et du pas bio, du local surtout, des produits arabes, espagnols, anglais, italiens, portugais mais surtout français. Pas de produits asiatiques. Des fruits de mer. Du cuit du cru le tout plutôt de saison et acheté chez le commerçant du coin(coin) ou encore une fois, sur le marché de notre petite ville. Nous ne fréquentons pas les hyper, n’achetons rien sur le net et nous ne nous faisons pas livrer… Une autre question peut-être ??

    Bleck

    Like

  6. Le beurre effectivement ça se congèle très bien .
    Quand j’habitais en région parisienne au 5ème sans ascenseur on se faisait toujours livrer et le dimanche on allait au marché pour les fruits et légumes!!
    Il m’est arrivé de me faire livrer 6 packs d’eau au lieu d’un pack de 6!!! Et deux bouteilles de Cointreau au lieu d’une!!! C’était vers 2005 et la deuxième bouteille n’est toujours pas terminée!!!!
    Pour mes réponses : elles sont sur mon blog!
    Gros bisous!

    Like

  7. Pingback: Les question de Dr K – Chez Mahie

  8. Alcib

    Je ne sais pas s’il vaut la peine que je réponde à ce questionnaire ; je crains que mes réponses, pour une fois, seront brèves, et pas forcément intéressante :
    1. Je crois au coup de foudre. Je ne me souviens plus de la dernière fois que cela me soit arrivé et, pour être honnête, je ne me m’attends pas à ce qu’il survienne dans ma vie au cours des prochains mois, mais je crois à son existence. Pourquoi ? Je pense que la croyance se passe d’explications.

    2. Tradition familiale préférée au cours de mon enfance ? Nous attendions évidemment Noël avec impatience. Après la messe de minuit, nous rentrions à la maison, nous jetins sous le sapin de Noël pour voir ce que le gros bonhomme nous avait apporté, puis nous mangions un peu, pas un vrai repas, un goûter, avant d’aller dormir. Je crois que ce qui était pour moi la tradition la plus importante, c’était le dîner du premier janvier. Il y avait peut-être cinquante personnes à la maison (uniquement la famille : frères et soeurs et les neveux et nièces ; exceptionnellement, au début de l’adolescence, il m’est arrivé d’y inviter un ou deux amis). C’était un vrai repas de fête ! Il y avait de tout à profusion. C’était beau ! C’était très coloré et lumineux ! C’était bon ! Ma mère avait préparé des gâteaux, des tartes, des pâtisseries, beignets, etc. Aussi longtemps que mes parents ont pu le faire, la tradition a été conservée…. Puis l’une de mes soeurs a pris la relève, mais la veille de Noël… et nous ne sommes pas aussi nombreux. Mais c’est toujours abondant, beau et bon (mon beau-frère italien y apporte quelques traditions, mets et boissons de son pays d’origine).

    3. À quel moment je me suis senti le plus seul ? Je ne saurais le dire. Je crois que j’ai toujours été seul, même – et surtout – en famille. Le moment le plus pénible que j’aie vécu fut le départ d’Alexander, et cela a duré des années… Mais, même dans cette douleur, même avec cette immense amputation, je ne me sentais pas trop seul car je pouvais partager la douleur avec de personnes très compréhensives, sensibles… Surtout avec des proches d’Alexander et… les lecteurs et lectrices du blogue.

    4. Apprendre à conduire ? J’ai l’impression que j’ai appris à conduire comme j’ai appris à marcher… À dix ans, et sans doute avant, « j’empruntais » la voiture de mon père ou celle de l’un de mes frères pour jouer sur la propriété ; puis il m’arrivait, lorsqu’on me demandait d’aller faire une course, de demander la permission de prendre la voiture et, la plupart du temps, on me l’accordait. C’était évidemment à la campagne…
    Puis, vers quatorze ou quinze ans, quand je faisais de longs voyages (plus de huit heures de route) avec l’un ou l’autre de mes frères, on me demandait de prendre le volant pendant un long moment, le temps que mon frère se repose un peu ; à quatorze ans, donc, je conduisais sur l’autoroute… À seize ans, je suis allé chercher mon permis de conduire, et je l’ai obtenu facilement du premier coup.
    J’ai d’abord conduit des voitures à boîte de vitesse manuelle ; ce n’est que plus tard, vers vingt-cinq ou trente ans, que j’ai conduit les voitures à transmission automatique.

    5. Faire les courses, c’est surtout une corvée. J’y prends parfois du plaisir mais, en général, je m’empresse de faire le tour pour pouvoir rentrer à la maison. Pendant de nombreuses années, j’achetais ce qu’il me fallait chez des marchands spécialisés : le pain à un endroit, le fromage chez un autre, les fruits et légumes ailleurs, etc. Je n’allais presque jamais au supermarché… Puis un jour je n’avais plus le temps ni plus l’énergie d’aller un peu loin pour faire mes courses ; j’ai alors commencé à aller au supermarché. Je vais encore parfois chez des marchands spécialisés, surtout pour les fruits et légumes, et pour des produits importés.
    Je ne fais pas de listes. J’ai généralement en tête quelques articles qu’il me faut : pain, fromage, tomates, thé (c’est l’essentiel), et je me laisse inspirer sur place. Mais je circule généralement assez vite dans les allées du supermarché, ce qui limite la découverte de nouveaux produits. Parfois, quand j’ai envie d’essayer de cuisiner un plat en particulier, je m’assure d’avoir les ingrédients nécessaires (pas de liste, mais ma mémoire est assez utile dans ces occasions).
    Je n’achète pas forcément bio, mais il m’arrive de le faire (quand, par exemple, les bananes bio sont plus mûres que les autres).
    Je suis très sélectif dans les produits que je choisis ; j’évite certaines marques (marques maison, par exemple) ; je n’achète pas forcément beaucoup, mais je ne lésine pas sur la qualité ; plutôt que d’acheter un produit moins cher qui serait moins bon, si je n’ai pas les moyens de prendre le meilleur, je préfère m’en passer.
    Je n’ai fait livrer qu’une seule fois dans ma vie, il n’y a pas longtemps : j’avais profité de l’occasion pour acheter tout ce qui est lourd et encombrant : légumes, conserves, gros contenants… Je n’ai pas de voiture et je trouve que les sacs sont parfois lourds à porter. Je vais au supermarché environ deux fois par semaine…

    Like

  9. Wam

    Est-ce que vous croyez au coup de foudre? Pourquoi (ou pourquoi pas)?
    Dr Caso, je suis 100% d’accord avec toi. Le coup de foudre du désir, oui. Tomber amoureux instantanément, non. Il faut du temps pour ça.

    Pendant votre enfance, quelle tradition familiale aimiez-vous le plus?
    Il fut un temps où nous partions en famille à l’automne ramasser des mûres dans la campagne nantaise. Papa nous avait fabriqué des perches avec un crochet, pour aller chercher les branches de ronces un peu loin / hautes. Nous revenions avec des sceaux plein. Maman faisait ensuite de la confiture. Une fois, on est revenu avec des champignons en plus. Mes parents ont demandé à la pharmacie si on pouvait les manger. Certains oui, d’autres non. Mes parents ont jeté ces derniers, évidemment, et aussi tout me sceau de mûres sur lesquelles ils reposaient. Moi, j’étais à la fois choquée de ce gachis et terrorisée qu’on meurt tous empoisonnés du fait des champignons restants.
    Je vois ces chasses aux mûres comme une tradition, en réalité, je ne suis pas sûre qu’on l’ait fait si souvent. Mais j’en garde un excellent souvenir de quelque chose de joyeux, exceptionnel (parce que 1 fois par an), qu’on faisait ensemble.
    Je pourrais aussi parler des mois de juillet avec mes cousins dans le morbihan. La tradition continue sur la 3è generation. Différemment, mais elle continue. Mon oncle y a acheté une propriété. C’est donc plutôt ses filles et leurs enfants qui y vont mais nous sommes bienvenus. Donc quand nous sommes l’été en Bretagne, nous essayons d’y passer quelques jours.

    A quel moment(s) de votre vie vous êtes-vous senti.e terriblement seul.e?
    J’ai enlevé dire maintenant. Alors, il est vrai que j’ai mes enfants, avec qui je trouve j’ai une belle relation. J’ai des amis qui me rappellent que je suis une belle personne, mais on retrouve pas mal pris par notre quotidien. En réalité, je me sens seule dans mon couple….

    Racontez-moi quand et comment vous avez appris à conduire.
    Rien de très particulier à dire. Je l’ai passé relativement tard. C’est à dire que je suis de la fin de l’année. Donc l’été de mon bac, je n’avais pas 18 ans et je ne pouvais prendre des cours. Ensuite, j’étais en prépa, do.c, ce n’était pas la priorite. Je l’ai passé à la fin de mes prépa, entre le concours et les resultats, en accéléré (cetaitpossible â l’époque ). Je me revois assise sur un coussin à essayer d’acquérir le mouvement pour changer les vitesses. Lâcher l’accélérateur, débrayer, changer les vitesses, ça faisait bien travailler ma coordination…

    Comment faites-vous les courses? Avez-vous une liste et vous vous y tenez, ou vous laissez-vous inspirer par ce que vous trouvez? Est-ce que vous prenez seulement les trucs en solde, ou que du bio, ou que des trucs locaux, ou le premier truc qui vous tombe sous la main?
    Je fais une liste de repas et j’achète en conséquence. Des fois inadapté en fonction des opportunités. Je le fais aussi livrer une semaine sur 3 en moyenne un colis contenant tout ce qu’il faut pour des repas. J’adore. Pas besoin de réfléchir c’est bon et ça change. Je complète ces semaines là.
    Je prends en bio autant que possible pour les fruits et légumes et le lait. Et les oeufs. Et là farine, le riz, les céréales de petit dej des enfants. Je vais y passer pour le reste des produits laitiers. Pour la viande, j’ai du mal. C’est difficilement trouvable hyper cher.
    Je lis les étiquettes aussi pour exclure huile de palme et sirop de glucose.
    Bon, après, je ne suis pas une psychopathe non plus. A la cantine, je ne maîtrise pas. Et des fois, je suis plus pressée que d’habitude et je fais au plus simple et rapide épicétou.

    Like

  10. Pingback: Les questions de Dr K. – Chez Mahie

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: