c'est pas moi je l'jure!

je marche seul

Un truc marrant m’est arrivé hier soir. Mais d’abord, je vous mets plein de photos pas passionnantes de mon dernier (et délicieux) brunch avec ma copine Su à l’hôtel Macdonald, comme ça vous n’êtes pas obligés de voir la super photo vraiment horrible de ma main si vous n’en mourez pas d’envie…

Donc, le truc marrant.

Après m’être brûlé la main il y a deux semaines, j’ai passé quatre heures avec la main dans un saladier d’eau froide et je me sentais tellement pas bien que j’ai texté ma gentille voisine anglaise. Elle était à un concert mais est venue me voir, tard, le soir, et m’a aidée à me faire un gros pansement. J’aurais pu le faire seule, mais je suis sûre que ses conseils et sa présence rassurante ont aidé à ce que j’aie moins mal très rapidement. Ensuite, elle est venue les deux jours suivants pour m’aider à refaire les pansements et confirmer que ma main n’allait pas pourrir et se détacher.

Après ça, comme je me débrouillais très bien et que je ne voulais pas déranger cette si gentille voisine anglaise tout le temps, j’ai continué à m’occuper de cette foutue main toute seule. Sans problème. Et ma main a bien évolué… jusqu’à ce que la peau commence à se déchirer. Là, j’étais déjà pas mal énervée, mais les choses ne se sont pas arrangées et hier, j’en étais là:

J’arrive très bien à me désinfecter tout ça à la Bétadine, à mettre de la crème antibiotique, à faire un joli pansement, et tout, toute seule. Mais hier soir, je me suis soudain rendue compte que c’est vraiment agréable d’avoir quelqu’un à qui montrer ça, parce que mine de rien, même si les douleurs sont minimales et qu’il n’y a absolument aucun signe d’infection, ça me fait quand même du souci. Ca soulage d’avoir quelqu’un avec qui parler, quelqu’un qui coupe le sparadrap et tient la compresse pendant que je la fixe en place.

C’est dingue comme j’ai l’habitude d’être seule, de tout faire seule, et de me débrouiller parfaitement bien depuis une grosse trentaine d’années. Et j’ai survécu et pris soin toute seule de plein de trucs bien pires que cette main (et sans perdre aucun bout de moi dans la bataille)! Mais hier soir, devant cette main craignos, je me suis rendue compte que j’avais envie d’appeler ma gentille voisine anglaise, non pas parce que j’avais besoin d’aide, mais juste parce que c’est parfois sympa de ne pas être seule dans les moments un peu difficiles.

(Comme les “bagues” de pansements individuels que je me faisais jusqu’à hier me font maintenant trop mal, j’ai ligoté mon annulaire contre le majeur (oui, avec une compresse entre les deux) pour éviter qu’ils ne s’irritent l’un l’autre, et pour pouvoir faire un gros pansement unique, et ça va beaucoup mieux.)

12 comments

  1. Alcib

    C’est bon d’avoir une bonne voisine anglaise… qui soit de ce côté-ci de l’océan.
    L’amie qui a offert le manteau (et bien d’autres choses) à Rupert est irlandaise, mais elle gentille aussi 😉
    Nous avons une autre amie, anglaise, qui habite à deux ou trois pas de chez nous, mais en ce moment on la voit moins souvent, en raison des horaires changeants, du froid qui empêche Rupert de l’attendre très longuement dehors à la fin de la journée (on ne sait jamais à quelle heure elle va rentrer).
    Ce soir Rupert a fait la fête dans le couloir avec le nouveau jeune voisin… qui était venu me porter de bonnes choses pour Noël. Amusant : quand le voisin a sonné à la porte, Rupert est venu voir qui c’était ; quand il a vu Emanuël, il est retourné dans l’appartement (ce qui m’a un peu surpris), mais c’était pour en revenir une minute plus tard avec une balle qu’il a dénichée je ne sais où : il avait un partenaire de jeu, donc ça lui prenait une balle…
    Je suis rassuré de savoir que tu désinfectes chaque jour, que tu appliques un antibiotique et que, chaque jour, tu refais le pansement.
    Comme toi, je suis habitué à tout faire tout seul, pratiquement (même un déménagement), mais lorsque je m’étais brûlé la moitié de la main gauche dans sa partie la plus sensible, j’allais tous les soirs à la clinique pour faire changer le pansement.
    Tu as raison : la présence d’une personne sensée, sensible, a quelque chose de rassurant, de réconfortant dans ces moments de vulnérabilité.

    Like

  2. Miyax

    Je sais que ça vaut ce que ça vaut, mais tes fidèles lectrice.eurs sont là et pensent à toi ! Même si un océan nous sépare (en ce qui me concerne) ma présence n’est pas totalement virtuelle : je ne peux pas t’aider à changer ton pansement mais je peux te dire ici que je pense bien à toi, et je ne suis pas un robot 😉
    Je pense qu’on est tou.tes soulagé.es que tu aies ta gentille voisine anglaise en tout cas !!

    Like

  3. je ne suis peut être pas là pour te faire les pansements et te faire des câlins pendant qu’on se raconte nos malheurs (ou nos bonheurs), mais je pense à toi, et je suis absolument sûre que je ne suis pas la seule! plein de bises!

    Like

  4. Durant ma dépression j’ai appris à demander de l’aide. C’est effectivement difficile quand on a l’habitude de ne compter que sur soi-même. Malheureusement maintenant que je vais bien j’ai tendance à reprendre mes vieilles habitudes. Pourtant, comme tu l’écris, c’est agréable d’avoir quelqu’un avec qui partager. Bises

    Like

  5. C’est moche, mais en fait si tu regardes mieux tu verras que l’épiderme est cicatrisé en dessous, a repoussé plus précisément parce que grâce aux bons soins tu as gardé la structure originelle. c’est en quelque sorte “fini”. A vérifier de plus prés quand même mais l’infection ne serait plus vraiment à craindre.

    Like

  6. Là tu mets le doigt (si je puis dire) sur quelque chose de fondamental me semble-t-il. La tentation est grande de nier l’accompagnement de l’autre, de vivre sa vie à soi pleinement et sans entrave aucune…
    Et puis de temps en temps la solitude peut être lourde, plus encombrante même que certaines formes aimées ou non dans un canapé… la vie propose des choix, à nous d’en disposer au mieux.

    Bleck

    Like

  7. Bien sûr que c’est mieux de ne pas tout affronter seule! Allez, de loin je t’aide mentalement à bien remettre ton pansement…..et en fait tu as de la,chance que je sois loin car j’ai tendance à bricoler des pansements beaucoup moins beaux que le tien!
    Sinon, le brunch: ça semblait sympa…..mais cher, non?

    Like

  8. En ce moment, j’aimerais bien être un peu plus seule. Mais j’ai bien conscience, au fond, qu’il finirait par me manquer quelque chose. La qualité d’écoute des soignants fait aussi partie du soin. Et si ça se trouve, ta voisine est aussi très contente de te parler et de se rendre utile.
    (Et des “classical french toasts” avec de la banane et des noix de pécan, je n’en ai jamais vus de ce côté-ci de l’Atlantique.)

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: