c'est pas moi je l'jure!

quand plus rien ne va

Quand je dis que j’habite au Canada, les Américains me demandent systématiquement “ah, à Montréal?” et je réponds à chaque fois “non, de l’autre côté, pas loin de Vancouver!” Ben oui, 1160 kilomètres canadiens c’est vraiment “juste à côté,” et si je commence à expliquer d’où je viens réellement, personne n’y connait rien. Après l’explication de Vancouver, les questions s’arrêtent, en général.

Sauf quand elles ne s’arrêtent pas parce que la personne à laquelle je parle vient… de Vancouver! Là, ça devient un peu gênant…

Il y a un joli mot en anglais, to bamboozle, qui signifie embobiner, berner, rouler dans la farine, entourlouper… Ma frangine bamboozled me! Elle ne m’a pas dit qu’elle allait fêter son anniversaire avec pompe et circonstance dans le superbe restaurant qu’elle et son mari ont ouvert il y a deux mois, avec cinquante personnes que je ne connaissais pas, et un super groupe de jazz professionnel. Donc quand j’ai dit “OK, je jouerai de la clarinette pour ton anniversaire,” je n’avais aucune idée de ce que je venais d’accepter de faire!

Je n’avais pas emporté de bijoux ni de chaussures décentes ni de fringues un peu habillées. Je n’avais jamais joué de clarinette en public et surtout pas devant 50 inconnus. J’avais joué avec la chouette copine pianiste de ma frangine l’après-midi-même, deux fois, mais c’est tout, j’étais encore complètement perdue à certains endroits et le tempo du deuxième mouvement était trop rapide pour moi. Et on avait décidé que j’allais jouer avant les enfants de ma frangine qui allaient faire une jolie présentation musicale, mais finalement ils sont passés en premier… ce qui m’a permis de passer du temps dans le petit salon d’attente “des artistes” et de me rendre compte que les gens qui allaient faire de la musique juste après moi étaient un groupe de jazz professionnel (dont la contrebassiste venait donc de Vancouver et la chanteuse/pianiste et le batteur venaient de Toronto).

J’étais terrorisée! Non seulement je ne savais plus rien mais je n’entendais plus rien et je n’arrivais plus à respirer, et jouer de la clarinette sans respirer, c’est tout simplement impossible. J’ai donc joué le premier mouvement de la jolie fantaisie de Schumann à moitié décemment, mais quand j’ai merdé dès le début du deuxième mouvement, c’était fini, je n’ai plus réussi à faire une seule note juste jusqu’à la fin. Non seulement je jouais n’importe quoi, mais en plus les notes ne sortaient plus correctement et ça donnait des sons aigus horribles… I squeaked, comme on dit en anglais.

Bref, tout le monde a essayé de me dire que ce n’était pas si mal, qu’ils avaient “à peine” entendu les squeaks, que je jouais super bien pour une débutante, que l’important c’était to have fun… Mais moi, j’ai rarement été aussi humiliée aussi publiquement. Quand ma débile de collègue a publiquement essayé de détruire mon projet génial, en 2014, je me sentie horriblement humiliée et déprimée, mais là c’était pire parce qu’en plus j’étais aussi très triste, parce que c’était pour ma frangine, et un anniversaire important, et son mari (qui est hyper sympa mais me donne souvent l’impression qu’il pense que j’ai raté ma vie), et leurs meilleurs amis. Heureusement que le cours de cuisine du lendemain était génial, sinon je me serais jetée dans la Huron River

13 comments

  1. Oh la la oui pour un petit comité en toute simplicité, c’était loupé…quelle pression !!! Tu as fait au mieux avec çà c’est ce qui compte. Mais je comprends ton ressenti…gros bisous ! Ps je rêve de découvrir Vancouver et ses environs…🤗

    Like

  2. Ah, le coup de devoir jouer en public c’était pas très sympa, en effet. Mais tu parles d’être humiliée ? Il semblerait qu’il n’y ait que toi qui portes un jugement extrêmement négatif sur ta performance. Si tu avais été une professionnelle, ce serait différent sans doute. Mais oui, j’aurais aussi été très gênée de me retrouver dans ta situation 😉

    Like

  3. bou_dchou

    Oh comme je te comprends, il m’est arrivé un truc similaire il y a environ 20 ans et je me sens toujours mal quand j’y pense. Au point que quand on m’a demandé il y a quelques mois de penser à un mauvais moment de ma vie, j’ai pensé à celui-ci. Je jouais de l’accordéon en individuel et dans une société. La société organisait un concert annuel et cherchais des solistes. L’année d’avant, j’avais déjà joué un morceau en soliste et ça c’était super bien passé, d’où le fait que je me suis à nouveau annoncée pour le faire. Sauf que, cette fois, ils n’ont pas éteint les lumières, que ça m’a fait paniquer et que je n’ai pas joué une seule note juste. Pas une seule. A chaque nouveau mouvement, j’essayais de me reprendre, mais mes doigts glissaient et n’arrivaient à rien. Bon, c’était un morceau dissonant et il a été dissonant du début à la fin. Apparemment, personne n’a vraiment remarqué que j’ai joué faux TOUT le long (à part mon prof, qui évidemment connaissait le morceau, mais lui il a juste été triste pour moi (et peut-être honte de moi, mais c’est la personne la plus gentille que je connais, alors je ne pense pas)) puisque c’était dissonant tout le long. Mais la honte totale, l’humiliation suprême, c’est quand on m’a dit (après) que le compositeur était dans la salle… Lui, il sait que j’ai joué faux et n’a certainement pas reconnu le morceau. Encore maintenant, je me sens très mal rien qu’en entendant son nom… et j’espère bien ne plus jamais le recroiser… (il vit à une trentaine de km de chez moi et je connais bien sa femme, qui est dans mes amies FB). C’était HORRIBLE.

    Like

  4. N

    Il y a fort longtemps, je venais de faire connaissance avec une amie argentine qui me demande si je sais faire des crêpes. “Oui, oui, bien sûr.” ” Alors viens chez moi, on va faire des crêpes et boire du maté.” Ok, ça avait l’air fort sympatique comme plan. Sauf que chez elle, elle s’attendait à ce que je connaisse la recette de mémoire (qui n’était pas le cas à l’époque), elle n’avait pas de balance de cuisine (je l’utilise pour ma recette de crèpe), ni de poêle adéquate (elle n’avait qu’un wok). Du coup, elle et son père ont rigolé comme si j’avais mentis ou dumoins exagéré mes capacités à la cuisine ! On a quand même improvisé et mangé des crèpes au dulce de leche accompagnées de maté, mais c’était une drôle de première impression…

    Like

  5. Horrible!
    Je suis moins courageuse que toi! j’aurais simplement dis “Ah là, non! Comme ça je peux pas devant tant de monde, désolée!”. Le refus d’obstacle! Ok, c’est pas très courageux. Mais bon…
    Donc tu as peut-être foiré mais tu es monté au front! C’est pas si mal! 🙂
    Bises!

    Like

  6. Anonymous

    Je comprends tout à fait l’énorme coup de trac et c’est assez douloureux, maintenant c’est très courageux de ta part et dis-toi bien que peu de spectateurs ce sont aperçus des couacs, et ça j’en suis convaincu.

    Bleck

    Like

  7. C’est quand même un peu dur de t’avoir infligé ce concert en comité plus large que tu ne le pensais….je crois que ça aurait gâté ma soirée si j’avais été dans ton cas…..mais en fait je crois que j’aurais déclaré forfait, alors bravo à toi d’avoir tenu bon!

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: