c'est pas moi je l'jure!

les p’tits délires d’une prof online

La dernière fois que j’ai dû autant changer ma vie, c’était quand j’ai terminé mes études (aux Etats Unis) et commencé ma vie de prof universitaire (au Canada).

Cet épisode était un changement non seulement de pays mais aussi de routine, de façons de penser, de travail, d’émotions, de connaissances, de façon de vivre. Et covid-19 m’a poussée dans un nouveau territoire, l’enseignement en ligne, et m’a forcée à apprendre des millions de nouveaux trucs et à changer ma façon de vivre, ma façon de penser, ma façon d’enseigner, mes émotions… C’est un changement profond, pas seulement à la surface de ma vie, et je ne crois pas que beaucoup de gens se rendent compte de ça.

Alors j’ai envie d’en garder une trace. Le bon et l’horrible, le rigolo et l’angoissant, l’agréable et le triste, le nouveau et l’inquiétant, l’utile et l’amer.

Par exemple en ce moment-même, j’ai une tonne de cailloux dans l’estomac, parce que dans exactement 41 minutes, je dois enseigner mon premier cours en ligne. 28 étudiants me jugeront et m’écouteront en regardant leurs pages Fessdebouc et en textant leurs amis et en caressant leurs chiens et en ignorant leurs gamins. Et je vais être la prof stéréotype avec un bas de pyjama et un joli haut fleuri.

Dehors il fait froid mais je porte une petite chemise d’été. Un accident bloque la circulation en haut de mon avenue mais je n’irai pas m’y coincer. Ma coiffure est un peu moche mais personne ne me verra de dos. J’ai mis un peu de couleur sur mes lèvres mais je n’ai pas épilé mes sourcils, ils ne se verront pas sur l’ordinateur.

J’ai vraiment la trouille!!! Comme quand je suis allée à mon premier cours dans une université américaine, et comme quand j’ai enseigné mon premier cours universitaire à Toronto! Et pourtant j’ai tellement d’expérience, c’est dingue de se sentir comme ça, non? Je n’ai pratiquement pas dormi la nuit dernière tellement j’étais stressée et angoissée!

Pour la première fois, j’ai demandé à mes étudiants d’écrire une petite introduction sur qui ils sont, et tout le monde peut le lire et y répondre, poster des photos de ses chats et ses enfants et ses peintures, raconter quels bouquins ils aiment et ce qu’ils étudient et les passionne… C’était très sympa de lire ça, et je continuerai à le faire si j’enseigne encore ce cours, même en face-à-face.

J’ai répondu à chaque personne en essayant 1) de souligner les choses dans leurs études ou leur vie qui leur seront utiles dans mon cours (les langues qu’ils parlent, les pays qu’ils ont visités, les bouquins qu’ils ont lus, les expériences qu’ils ont eues avec l’enseignement, etc.); et 2) de connecter d’une façon plus personnelle avec eux, avec des “oh, moi aussi j’ai…” et des “ah, j’ai toujours rêvé de…” ou “j’aimerais beaucoup, moi aussi…” et “je n’ai jamais… mais…” Encore quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant et que j’ai beaucoup aimé.

La prochaine fois je vous raconte mon premier cours 😀

20 comments

  1. tu es la prof que j’aurais aimé avoir quand je doutais.. bravo pour ton engagement, tes étudiants ont bien de la chance😊
    et oui, je connaissais le scotch électrique, on en a à la maison (pour l’électricité😉)
    bon vendredi hâte de lire ton nouveau billet
    bises

    Like

  2. Bleck

    Tu dois vraiment être une prof géniale.
    (et en même temps : fais gaffe de ne pas trop en rajouter, tu n’est pas à l’abri de l’édification d’une statue à ton honneur)

    Bleck

    Like

  3. C’est une expérience que je n’imagine même pas faire. Il n’y a pas de raison que ça se doit mal passé sauf incident technique indépendant de ta volonté. C’est pour ça que tu as prévu du ruban adhésif pour fils électriques ? Ça peut toujours servir..😉

    Like

  4. Geneviève

    Je suis tellement, mais tellement avec toi. Je serais morte de peur aussi à ta place. Comme c’est dur de “se réinventer” ! Tous mes amis profs ont été obligés de devenir webmasters et techniciens informatiques d’une année scolaire sur l’autre — certains même en quelques semaines du printemps 2020 seulement. Le tout, souvent, en plein milieu d’une vie familiale qu’on ne peut pas mettre sur pause… C’est cauchemardesque. Je t’envoie toutes mes ondes positives et j’adore lire “de l’intérieur” comment tu vois les choses !

    Like

  5. alcib

    Tu fais bien de garder le bas de pyjama : on a déjà vu quelqu’un devoir se lever au milieu d’une présentation en visioconférence et… il avait oublié qu’il n’était pas tout à fait présentable… sur toute la ligne.
    Je suis persuadé que ton expérience sera l’objet de nombreux commentaires élogieux.

    Like

  6. Si je devais à nouveau enseigner à distance, je renoncerais aux discours en visioconférences. Je demanderais aux élèves de lire des documents, de regarder des vidéos, de relever de petits défis, et je consacrerais le temps que je passe en ligne avec eux à discuter, échanger, poser des questions, répondre aux questions posées.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: