c'est pas moi je l'jure!

fleurs de méninge

Quand j’étais jeune, j’ai eu pendant cinq ans un prof qui s’appelait Monsieur Bott. Ce monsieur était très sympathique mais pas une lumière, et on se moquait parfois un peu de lui dans la famille. Quand j’étais en 5ème (à la suisse, pas à la française), il nous a appris plein de choses sur la botanique. On a même fait un camp de class de botanique! Après ça, on ne disait plus qu’on faisait de la “botanique” mais “la nique à Bott.”

L’autre jour, j’ai reçu un email d’une nouvelle directrice de WAC (Writing Across the Curriculum) dans une université américaine, qui demandait de l’aide à tout le monde pour créer des cours (de WAC, donc) parce qu’elle n’y connaissait rien. Je lui ai répondu et raconté que la même chose m’étais arrivée quand j’avais commencé mon premier boulot à Toronto: j’avais été engagée pour faire un boulot pour lequel je n’y connaissais strictement rien simplement parce que je venais d’une université célèbre! Je lui ai aussi dit que comme je n’y connaissais strictement rien en WAC, je ne pouvais pas l’aider, sorry, mais que ça allait probablement devenir mon boulot bientôt, et que ça serait donc génial si elle pouvait m’envoyer les resources et idées envoyées par d’autres exerts en WAC. (Le truc marrant c’est qu’elle avait elle aussi fait son doctorat à Purdue, deux ans après mon départ.)

C’est en écrivant ces mots que je me suis rendue compte une fois de plus de ce que vous savez depuis longtemps, mes chères lectrices et cher lecteur: je me donne toujours des défis à la con! Ou, plus précisément, je me retrouve toujours dans des situations complètement abracadabrantes à devoir faire des trucs auxquels je n’y connais strictement rien. C’est comme si j’avais toujours besoin d’apprendre des trucs nouveaux, et dès que j’en sais un peu sur le sujet, paf, je m’ennuie, et j’ai besoin de faire ou d’apprendre un nouveau truc! On dirait que je souffre d’un trouble de l’attention et de problèmes de concentration.

Tout ça pour dire que mon père enseigne maintenant des cours de botanique alors que ce n’est pas du tout son domaine d’expertise (mais ça marche moins bien de s’en moquer avec notre nom de famille, quoi que…). Visiblement, mes problèmes de concentration et mon trouble de l’attention sont génétiques!

Mortecouille! Je suis fatiguée d’être moi!

La prochaine fois je vous explique ce qu’est le WAC et ce que sera peut-être un jour mon nouveau boulot 🙂

22 comments

  1. J’aime bien apprendre de nouvelles choses en permanence et je tiens ça de mon père. Depuis peu avant sa retraite, il s’est mis au chinois, au saxophone et là il débute la guitare. Et il y va à fond ! En juillet, j’aurai normalement terminé ma formation. Je me demande bien dans quoi je vais me lancer ensuite 🧐

    Like

  2. catandfivecats

    un petit pan de ton futur (?) boulot dévoilé, en fait tu resterais dans le même domaine?
    pour les défis, oui, on ne les compte plus, tu es médaillée d’or dans ce genre de projet! bravo, tu m’épates😉
    c’est une brioche? miam, je salive!
    bises et bon dimanche, n’oublie pas des câlins de ma part pour Miss Penny!

    Like

  3. Jenny

    “C’est comme si j’avais toujours besoin d’apprendre des trucs nouveaux, et dès que j’en sais un peu sur le sujet, paf, je m’ennuie, et j’ai besoin de faire ou d’apprendre un nouveau truc!”
    Je comprends. Je ressens la même chose. Je n’ai jamais eu envie de me consacrer à fond à un sujet. Je n’arrive pas à me décider si c’est une bonne chose ou pas de papillonner comme ça.
    Et c’est la même chose dans notre vie+Covid : je ne supporte plus la routine que ça engendre. En fait, je n’aime pas du tout la routine : j’ai l’impression de ne plus vivre.

    Like

    • Ahhh la vie+covid c’est effectivement merdique, et je pense que ça me pousse à accepter ce nouveau job encore plus que ça ne l’aurait été “en temps normal.” Je ne sais pas non plus si c’est bien de papillonner comme ça ou pas… mais au moins ça m’empêche de m’ennuyer 😉

      Like

  4. Je suppose que c’est déjà le cas, mais si jamais, renseigne-toi, par exemple avec le livre “Trop intelligent pour être heureux”, sur les Hauts Potentiels et l’ADHD. Cela m’a fait beaucoup de bien dernièrement de pouvoir poser des mots sur ce côté “se retrouver souvent dans des situations abracadabrantes tout en voulant toujours découvrir des nouvelles choses” etc.
    Merci pour ton blog sur lequel je m’arrête trop peu souvent pour laisser des commentaires mais que je lis toujours avec régal =).

    Like

Leave a Reply to Valvita Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: