c'est pas moi je l'jure!

la petite maison bleue

Ma proprio m’a téléphoné ce matin et m’a annoncé que je n’avais pas le droit de quitter son appartement pendant les dix prochaines années!

Elle m’a dit qu’elle remplacerait la moquette pourrie par du parquet si je restais, qu’elle m’achèterait une nouvelle machine à laver le linge parce que l’ancienne ne marche plus que sur “full load,” et qu’elle me fournirait en légumes de son jardin pendant tout l’été!

Je dois faire d’énormes efforts de zenitude en ce moment, parce qu’il n’y a strictement rien à louer à Kingston. Les listes d’attente sont de deux à cinq ans! J’ai parlé avec une manager de la plus grande gérance de location d’appartements, là-bas, et elle m’a dit que le seul moyen de trouver quelque chose à louer était de connaître personnellement le mec à la tête de cet énorme gérance! Donc en réalité les listes d’attente ne sont pas réelles, elles n’existent que pour décourager les gens qui n’auront de toutes les manières jamais leur chance!

J’ai failli acheter un petit appartement sympa qui me plaisait à 85%, moderne, parquet, plein sud, garage souterrain, à 5 minutes du boulot, mais finalement je me suis dit que c’était con d’acheter un truc alors que je ne connais ni la ville ni le boulot et que je me suis jurée de ne plus jamais acheter après Toronto.

Certaines personnes ont un gène qui les convainc qu’investir dans l’immobilier est un placement intelligent de leur argent. Moi pas. Mon cerveau me dit qu’investir dans l’immobilier signifie filer tout mon pognon aux banques et m’attirer des emmerdes à vie. Et le fait que je peux partir quand je veux de mon appartement actuel sans avoir besoin de me tuer pour le vendre en plein milieux d’une pandémie me confirme que j’ai raison. Bref, je n’ai pas acheté l’appart en question.

Une copine m’a suggéré d’écrire “une petite histoire” sur moi, sur le fait que je suis la locataire parfaite: je n’ai ni mari ni enfants ni chien, juste un vieux chat, j’ai un excellent boulot permanent à plein temps avec un bon salaire, et je n’ai aucune intention de redéménager une fois que j’ai emménagé dans un truc que j’aime (ça fait 12 ans que j’habite dans le même appartement). En plus, bonus, je vais travailler à l’université où le propriétaire de la plus grande gérance de location d’appartements a lui aussi fait ses études (il y a très, très longtemps de ça, puisqu’il va avoir 101 ans le 13 mai).

Le truc c’est que comme je marche avec des béquilles, je ne peux pas porter de lourds paniers pour aller faire ma lessive dans les machines à laver payantes qui se trouvent dans les sous-sols de la plupart des immeubles à Kingston. C’est absolument dingue! A ATPN en 2009, personne n’acceptait les chats. A Kingston en 2021, personne n’a l’idée d’avoir une machine à laver dans l’appartement!

Ma proprio a aussi écrit à la manager d’un immeuble où je voudrais beaucoup habiter et qui est pour l’instant très impolie, je trouve. Ma proprio a aussi rapidement trouvé qu’elle était impolie, haha! Mais c’était sympa de sa part. Ce soir, je vais écrire au mec de 101 ans pour lui demander de me filer un de ses appartements, mortecouille! Après ça, je ne sais plus trop quoi faire…

18 comments

  1. Bleck

    Tout ça ne me semble pas des plus simple, en effet, au-delà de la “petite histoire” ou ton meilleur CV de locataire parfaite, je pense que si tu as besoin des quelques avis positifs pour soutenir ta candidature tu peux compter sur nous, commentateurs et peut être peux-tu compter sur quelques centaines de lecteurs pour t’appuyer.

    (en ce qui me concerne, je te promets que mon avis positif ne comportera pas un seul mot d’ humour à la con, pas de dérision, promis)

    Bleck

    Like

    • Ah ça c’est gentil, est-ce que tu peux donc écrire une lettre au vilain monsieur de 101 ans pour le convaincre que je serai sa locataire préférée et qu’il doit absolument me filer un de ses appartements? Il a peut-être de l’humour donc ne te prives pas 😉

      Like

  2. Il y a une jolie contradiction dans ton message : “le fait que je peux partir quand je veux de mon appartement actuel sans avoir besoin de me tuer pour le vendre” te pousse à ne pas vouloir acheter mais en même temps tu dis que ” je n’ai aucune intention de redéménager une fois que j’ai emménagé dans un truc que j’aime”. Tu ne l’aimais pas ce joli petit appartement à 5 minutes du boulot et dans lequel tu peux installer une machine à laver ? (Oui, j’ai lu, 85 %)
    Je ne connais pas les conditions d’achat au Canada mais en quoi donner tout ton fric à un proprio qui peut t’expulser s’il désire vendre son appartement ou le donner à une banque et tu fais ce que tu veux dans ton appartement est-il plus avantageux ? Je n’ai jamais eu de problèmes en tant que locataire car je suis un modèle de bienveillance 🙂 et je viens d’en avoir avec la banque mais ça me coûte nettement moins cher de donner mon argent à la banque.

    Like

    • Je n’ai aucune intention de redéménager mais JE PEUX redéménager si je veux, et facilement! C’est ça le truc. Je ne veux pas me sentir coincée quelque part! (Et l’appart à acheter avait une machine à laver! Par contre il était sombre et au premier étage donc coincé derrière un arbre et je n’aimais pas du tout comment les chambres étaient situées par rapport au salon et au reste.) J’ai évité de justesse des problèmes énormes et extrêmement coûteux avec mon appartement à Toronto et rien que pour ça et les “frais de condo” (qui payent pour l’entretien, etc.) qui peuvent augmenter de façon totalement aléatoire, j’ai trop la trouille. En location, si j’ai un ennui, c’est la proprio qui paye!

      Like

  3. Mahie

    Les bras m’en tombent.
    Que de complications.
    Chaque pays où ville de fonctionne vraiment différemment.
    Mais quand on loue, on peut faire installer un lave linge, ou c’est interdit?
    Dans le même style quand nous sommes revenus à Bordeaux nous voulions louer, pour nous donner le temps de trouver la maison idéale à acheter. Mais il s’est rapidement avéré qu’il était impossible pour nous de louer, ça revenait deux fois plus de cher.
    Courage et bises

    Like

    • J’ai étudié le problème du lave-linge et c’est difficile (et encombrant) d’en avoir un dans un endroit pas fait pour ça. Je me souviens que chez mes parents, il y avait un lave-linge qui avait été installé dans la petite toilette qui avait été condamnée parce que ça utilisait les robinets du lavabo, en gros, et ça prenait toute la place. Je ne sais pas si c’est interdit mais c’est certainement pas pratique!

      Like

  4. Les machines à laver collectives sont dans l’air du temps: ça coûte moins cher à chacun, puisque c’est partagé, et c’est plus écolo, du même coup. Evidemment, ça ne prend pas en compte les problèmes de déplacement du linge auxquels tu te heurtes… Il faudrait un monte-charge entre les appartements et la buanderie.
    Bien qu’actuellement propriétaire, je comprends fort bien ton point de vue. pourquoi “investir dans la pierre”? A qui cela profite-t-il vraiment?

    Like

    • Bleck

      Je pense qu’à terme il va devenir sage de mutualiser beaucoup de matériels, en matière de bricolage, jardin, laverie, équipements pour enfants pour vieillards. Produits divers pour se déplacer pour recevoir etc… c’est à dire acheter du matériel pro, performant durable donc cher, malheureusement il faut en passer par des changements de mentalité, instaurer des règles, les respecter se faire confiance… dans une autre vie, peut-être !

      Bleck

      Like

      • Je suis entièrement d’accord avec toi… tant que les “normaux-bien-portants” n’oublient pas qu’il y a des gens pour qui c’est difficile de marcher ou de faire les choses différemment. Mon frère travaille dans ce domaine (ne pas jeter mais réutiliser, transformer, etc.) pour le gouvernement, en Suisse, et ils font des trucs très créatifs et marrants et utiles 🙂

        Like

    • Bismarck, je peux t’assurer que ces machines collectives ne sont pas dans l’air du temps, elles dates des années septante, quand ces immeubles ont été construits. J’avais des machines comme ça en Indiana, en 2002-2006 et c’était hyper pénible! Non seulement il fallait arriver à transporter la literie et les fringues dans tout l’immeuble ET trouver assez de pièces de 25 cents pour payer la laveuse ET la sécheuse, mais en plus les autres locataires te vidaient la machine et fichaient tes trucs n’importe où si tu avais le malheur d’arriver 3 minutes après la fin de ta lessive! En Utah c’était pareil sauf qu’en plus il n’y avait pas d’ascenseur pour descendre jusqu’aux lessiveuses! J’ai HAÏS ces lessiveuses!!!

      Like

  5. N

    Comme tu le sais, je me suis déjà retrouvée dans la très stressante situation où le proprio voulait vendre sa maison et il me fallait trouver un logement d’un mois à l’autre… Mais il faut dire que je n’ai jamais vécu dans une location haut-de-gamme, peut-être que si c’était le cas je ne voudrais jamais acheter comme toi! (Quoique le coup de la proprio qui décide de faire les réparations nécessaires après 12 ans de location c’est assez… heu, cocasse? Ironique?)

    Like

    • En effet, je pense qu’une maison individuelle peut être différente d’un appartement comme ce que je cherche, où tu as une régie et des contrats chaque année et l’immeuble ne contient que des locations.
      Ca fait longtemps que j’ai dit à ma proprio qu’elle devra un jour remplacer la moquette (tuée par les chats) mais que c’est pas la peine de le faire tant que je suis là, comme ça je ne me fais pas de soucis avec mon chat qui scratch et vomit et tout 🙂

      Like

  6. catandfivecats

    je comprends que tu sois réticente à acheter un bien sans l’avoir visité, sans savoir dans quel quartier il se trouve, s’il y a des commodités à côté, mais pourquoi rester sur cette idée de ne plus jamais acheter un appartement? nous avons loué plusieurs fois, et acheté plusieurs fois, et vendu toujours avec plue-value, sans pertes ni fracas. Nous avons construit notre maison actuelle, à notre goût, jamais je n’en partirai, à part les pieds devant, mais si javais juste un petit conseil à te donner, reconsidère l’idée d’acheter, on n’est jamais attaché à une logement! ce ne sont que des “choses” comme dit mon mari, il ne faut pas en faire une fixation négative..je sais que les conseils des autres ne sont pas toujours les meilleurs..
    Fais selon tes besoins, il n’y a que toi qui les connaissent le mieux.
    bonne réflexion, plein de bises

    Like

    • Je pense qu’il est extrêmement plus facile d’acheter un truc au Canada qu’en France (quand j’ai acheté l’appart à Toronto, j’ai décidé d’acheter le truc à 6 heures du matin et signé le contrat de vente le soir-même), mais les banques s’en mettent plein les poches, c’est ignoble. C’est pour ces deux raisons que tellement de gens aux Etats Unis et Canada finissent par perdre leurs maisons d’ailleurs: parce que c’est super facile donc tout le monde le fait sans réfléchir, et parce que finalement la majorité des gens ne font que payer les intérêts et s’embourbent à perte dans des histoires cauchemardesques! A Toronto j’aurais dû payer $200000 (DEUX CENT MILLE DOLLARS) d’intérêts (pour un appartement qui coûtait $288000). Je préfère garder mes deux cent mille dollars 🙂

      Like

  7. Pingback: les chemins de ma maison | c'est pas moi je l'jure!

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: