c'est pas moi je l'jure!

la malédiction

Comme ma dernière devinette a été un désastre complet, je me suis dit que j’allais essayer dans un autre domaine! Alors je vais vous raconter ce que j’ai répété et répépété moultes fois (avec toujours autant de plaisir) aujourd’hui et la personne qui trouve les auteurs de ces théories recevra un petit cadeau.

Parlons d’abord de la relation entre les mots et les idées ou les objets. Par exemple, la relation entre le mot “table” et la table elle-même. Est-ce qu’on peut prédire qu’une table s’appellera table? Est-ce qu’il y a une règle qui explique que tout objet en bois et avec quatre pieds doit toujours s’appeler table? Est-ce que les sons “t” et “a” et “b” et “l” ont une relation logique avec l’objet? En gros, comment est-ce que la première personne qui a vu (ou créé) un bidule plus ou moins plat et sur lequel on pouvait mettre d’autres bidules, s’est dit, “Voyons, je pourrais appeler ce bidule “ablude” ou “nestère”… Mais non, suis-je bête, ça ne peut qu’être “table,” c’est sûr!”? Je ne parle pas d’étymologie mais de quelque chose de bien plus ancien, de bien plus profond. Qui a dit que la relation entre les objects/conceptes et les mots qui les décrivent est arbitraire? Je trouve cette idée fascinante parce que pour les francophones, il semble “logique” d’appeler une table une table. Mais est-ce vraiment si logique que ça?

La deuxième théorie du jour, c’est l’idée que notre vision du monde dépend de la langue qu’on parle. Pour moi, parce que je parle français et que j’ai toujours utilisé “vous” et “tu” pour catégoriser les gens, je catégoriserai toujours les gens que je rencontre, même si je dis maintenant “you” au président de ma boutique comme je le dirais à un petit enfant. Ma vision du monde est différente que la vision qu’aura un anglophone qui n’a utilisé que “you” avec tout le monde. En même temps, notre vision du monde influence notre langue. Dans la société nord-américaine, par exemple, il est devenu de très mauvais goût d’utiliser des mots différents pour décrire les hommes et les femmes d’une même profession. Quand j’apprenais l’anglais, il y a 20 ans de ça, on disait “postman,” “policeman,” “fireman” et “stewardess,” mais aujourd’hui, comme la société essaye d’être (ou au moins de paraître) moins sexiste, on n’utilise plus que “postal worker,” “police officer,” “fire fighter” et “flight attendant.” Et pour reprendre l’idée de départ, un enfant anglophone qui apprend à parler, aujourd’hui, n’aura plus en lui le concepte qu’il y a certaines professions qui sont réservées aux hommes ou aux femmes parce que ces mots qui les différencient ne sont plus utilisés. Le cercle est complet. Alors qui a en premier discuté de l’idée que la langue qu’on parle détermine notre vision/compréhension du monde?

J’adore parler de tout ça, surtout avec des gens qui viennent du monde entier et qui apportent des exemples superbes à ces théories. Ceci-dit, la linguistique ne m’aide en rien pour faire la cuisine, et j’ai encore une fois raté mes muffins (trouvés dans mon magazine préféré), c’est la malédiction qui continue à faire ses ravages! Sauf que cette fois, ils étaient moches mais délicieux!!

butter tart muffins

1. Mettre 3/4 de cup de sucre, 1/2 cup de beurre en morceaux, 2 oeufs, 1/2 cup de lait, et 1 càc de d’extrait de vanille dans une casserole. Faire chauffer doucement en mélangeant sans arrêt jusqu’à ce que le mélange épaississe un fasse des bulles. Ajouter 1,5 cups de raisins secs et laisser bien refroidir.

2. Préchauffer le four à 350 F (180 C).

3. Dans un grand saladier, mélanger 1.5 cups de farine, 2 càc de levure, et 1 càc de bicarbonate de soude. Ajouter le mélange avec les raisins secs et bien mélanger. Remplir une plaque à muffins légèrement beurrée.

4. Cuire pendant 20 minutes jusqu’à ce que les muffins soient dorés et qu’un couteau en ressorte propre. Enlever du four et avec un pinceau, enduire les muffins de sirop d’érable. Laisser refroidir et déguster!

Réussite: 9/10: absolument exquis mais ils n’ont pratiquement pas levé et étaient donc plus de la consistance d’un cake que de muffins. Pourquoi?!

34 comments

  1. $ha

    Merci pour cet article! J’aime beaucoup ce genre d’interrogations! Et tes muffins évidemment! Pas levés? Peut-être que tu as trop mélangé? Pourquoi chauffer les ingrédients liquides? Tu n’as pas mis de lait?!

    Like

  2. Alcib, les coquines ont la langue bien trop occupées à essayer de me piquer mes muffins, crois-moi😉

    $ha, oups, j’avais oublié le lait en recopiant la recette, je l’ai rajouté🙂 Je ne sais pas pourquoi ils chauffaient les ingrédients, c’est la recette qui est comme ça, tu crois que ça marcherais mieux sans chauffer?

    Like

  3. pour la première, je dirais: “Ferdinand de Saussure” http://en.wikipedia.org/wiki/Ferdinand_de_Saussure , un suisse.

    pour la deuxième, je dirais: “Edward Sapir” http://en.wikipedia.org/wiki/Edward_Sapir , un américain. Et pas Whorf, qui a repris ses théories, donc qu’est pas le premier. Na.

    Certains mots, cependant, on une origine un peu “sonore”… et se ressemblent donc dans de nombreuses langues… “feu”, “fire”, “feuer”… parce qu’un feu qui crépite ça fait ffffffff… (et pout pout pout aussi, mais c’est juste une interprétation personnel). Bien sûr, ça marche pas avec tout. Mais avec certains mots, si😉

    Like

  4. Si ya du Chomsky dans les muffins c’est pas étonnant qu’ils lèvent pas, c’est d’un lourd cette prose !😀

    Je me fais souvent la réflexion sur le nom des mots car certains ont une sonorité qui va bien avec ce qu’ils représentent : par exemple “fluette” ou “terre”.

    Like

  5. Lolotte et hilde, bienvenue par ici🙂

    krysalia, je ne te dirai pas si tu as raison, mais les réponses que tu donnes sont très intéressantes… j’expliquerai pourquoi plus tard😉

    el padawan, c’est la discussion qu’on a eu hier, aussi, mais comment dit-on “feu” en chinois? Et est-ce que les chinois “entendent” aussi le son “fffff” quand ils pensent au feu? Encore une fois, n’est-ce pas lié à notre culture/vision du monde uniquement, ce genre d’interprétation?

    shinobi, bienvenue par ici et merci🙂

    heidi, même questions qu’el padawan. Est-ce qu’on associe pas ces sons avec ces objets/conceptes parce qu’on est francophones? Le mot (les sonorités dans) “fluette” ne représenterait peut-être absolument pas le même concepte pour un hispanophone, par exemple. Il n’y a rien d’universel dans ce mot/ces sonorités qui représente logiquement le concept. Donc on en revient à ma théorie numéro 2, ça fait du sens pour NOUS parce que notre vision/compréhension du monde est influencée par la langue qu’on parle et vice-versa. Kest’en penses?

    Like

  6. Remplacer le beurre par de l’huile végétale (maïs, pépin de raisin, tournesol…), ne pas chauffer le mélange et ne JAMAIS ‘bien’ mélanger la pâte à muffins. Les ingrédients secs doivent TOUJOURS n’être que simplement humectés, le résultat étant à la rigueur grumeleux. Hi hi pour le Chomsky (et ça rime). Quant aux réponses à ta première question, faudrait demander aux enfants loups. Quant à la réponse à ta deuxième question, faudrait lire Newton. Bon dimanche! Oh… et augmenter la poudre à pâte à 2 c. à soupe (et non pas café) pour que ça lève bien.

    Like

  7. En chinois, l’idéogramme associé au feu est dérivé de l’image… d’un feu de bois🙂. Et je ne sais pas comment il se prononce en chinois, mais je sais qu’en japonais c’est “hi” (même symbole), et que le “h” est la lettre la plus proche du “f” chez eux, puisque la seule syllabe qu’ils ont avec un f c’est le “fu” qui s’avère être… le “hu”. Mais bon. Ça s’applique quand même pas à tous les mots, j’suis d’accord🙂.

    Lors de la définition d’un langage primitif, pour se faire comprendre, les gens vont chercher des mots dont les sonorités vont être parlantes… après, ces mots dérivent. Pour des mots plus évolués (table, gâteau), ça ne s’applique plus, effectivement…

    Je pense que le cas est plus complexe que juste “il n’y a jamais aucun lien” et “tout est lié”. Et tout ce qui touche à la langoustique est tellement complexe et unique qu’on ne peut pas le résumer ni le définir de manière simple… (c’est bien pour ça qu’on n’a encore jamais réussi à synthétiser les langages sur ordinateur…)

    Like

  8. Pourquoi, sûrement parce que ta levure était périmée et que tu as confondu le bicar avec le sel😉
    Je ne suis pas très à l’aise avec les “càc” et “càs” mais pour la levure sèche il faut quelque chose comme 3 ou 4 grammes je dirais…

    Like

  9. rien à tamponner des gars qui ont pondu les théories pour une simple et bonne raison
    y’a qu’avec toi que je pourrais me réconcilier avec la linguistique….
    (tu expliques TROP bien, et c’est hyper intéressant, alors qu’à la fac, c’était d’un barbant, je ronflais au bout de trois minutes)

    Like

  10. Ils ont juste pas bien levé ces muffins mais j’en prendrais bien un si ton bébé coquine -qui est sûrement parente avec mon Look…- veut bien m’en céder un😆

    Sinon, tes réflexions au sujet du baptême originel des objets… m’intrigue depuis mon adolescence et j’ai pas trouvé la soluce.

    Pire encore… depuis que je suis en CH, de me faire redire qu’un évier de cuisine n’est pas un lavabo…qu’un verre est un gobelet… qu’un cabaret est un plateau… ou l’inverse!

    J’ai décidé d’être zen avec tout ça surtout quand une dame me demande si elle peut prendre cette chaise à la cafétéria quand visiblement c’est un tabouret!!!! Ou banc de bar…. ah lala!

    Le mélange de nationalités rends tout ça bien relatif non?😉

    Like

  11. Inutile de dire que je trouve tes questions de linguistique du plus haut intérêt. Je crois que les dauphins et les baleines ont beaucoup à nous apprendre sur la relation entre les sons et les concepts. puisqu’il y a des “langues” dauphins selon les groupes qui correspondent à des “cultures” différentes. Chez les oiseaux aussi mais c’est moins marqué.

    Il est évident cependant que chaque langue appartient à son groupe et qu’elle détermine grandement la façon les individus qui le compose comprendront le monde.

    Pour les langues indo-européenne, il existe une source commune certaine. Pour les langues d’Amérique c’est probablement l’Anasazis, mais c’est beaucoup moins étudié. Pour l’Afrique est-ce que quelqu’un connait une source? Il reste les langues de l’Océanie très différentes, et le Basque…

    Like

  12. gato azul, merciiiiiii mille fois, j’essayerai (mais avec du beurre, quand’même, parce que le nom de ces muffins c’est muffins au beurre🙂 )

    el padawan, effectivement, jamais une théorie linguistique n’a pu être entièrement prouvée ou démentie. La “langoustique” c’est pas une science exacte🙂

    dieudeschats, en plus, moi je ne suis pas très au point avec levure sèche, levure instantanée, etc. Ca me confuse tous ces bidules😉

    Marie D, reviens dans un jour ou deux, j’expliquerai le coup de Chomsky, c’est super intéressant🙂

    Mahie, je te dirai si tu as raison dans un ou deux jours😉

    a n g e l, c’est comme le bouquin qu’on utilise, complètement chiant et complexe et les exemples donnés sont nuls. Heureusement pour mes chouchoux que je suis une passionnée, ça aide pour les explications🙂

    !Béo! c’est très vrai ce que tu dis, et c’est pour ça que j’aime tellement parler de tout ça avec des gens qui parlent des langues différentes et qui ont beaucoup voyagé, ça donne des nouvelles perspectives🙂 (pour les gâteaux, je suis désolée, mais la p’tite coquine a tout piqué, la goulue!)

    Moukmouk, c’est trés intéressant ce que tu racontes sur les animaux, j’en parlerai à mes chouchoux la semaine prochaine! Pour les langues africaines, je ne connais pas bien du tout, mais il y a des familles de langues comme par exemple les famille Nilo-Saharienne et Niger-Congo. Il y a un site internet très cool là-dessus ici: http://linguistlist.org/forms/langs/find-a-language-or-family.html .

    Like

  13. Anais

    Bon, je t’enverrai la recette des muffins que je fais pour bebe, ils marchent a tous les coups, et tu peux mettre pleins de variantes dedans (pepites de chocolat, morceaux de peche, banane, myrtilles…). En effet, faut plein de baking powder et jamais trop melanger.

    Like

  14. Quand je te lis, je me dis qu’il faudrait que nous nous rencontrions!!! Tu t’entendrais à merveille avec mon mari (mais avec moi aussi!!!). Il réfléchit lui aussi à ce genre de choses!!!
    Quant à tes muffins… honnêtement? Tu te fous de moi???!!!! Ils sont réussis!!! Moi je les trouve très beaux!!! Et je ne doute pas qu’ils étaient bons!!!

    Like

  15. Moi, j’ai toujours été fascinée par les onomatopées d’une langue à l’autre : on entend tous la même chose, et on le transcrit différemment ! Mais le passage aux mots, c’est un peu trop avancé pour moi.

    Quant à tes muffins, ils sont très beaux, et s’ils étaient bons, je ne vois pas en quoi ils étaient ratés ! Mais je veux bien la recette de muffins pour bébé d’Anaïs.

    Like

  16. E.

    Tiens au concours ecricom en 19.. le sujet de philo (theme: le langage) etait : “le monde est une table.
    tabŭla, ae, f. : – 1 – planche, ais. – 2 – tablette à écrire (surtout pour les écoliers). – 3 – tablette écrite; écrit, lettre, pièce écrite. – 4 – carte (de géographie). – 5 – au plur. livre de comptes. – 6 – registre du cens. – 7 – actes publics, archives. – 8 – tablette de vote, bulletin de vote. – 9 – table de proscription, liste de proscription; affiche, liste. – 10 – affiche de lois; loi, décret. – 11 – affiche de vente, vente aux enchères, encan. – 12 – acte, contrat. – 13 – tableau sur bois, peinture. – 14 – tablette votive, ex-voto. – 15 – testament.
    – novae tabulae : nouveaux comptes, abolition ou diminution des dettes.
    – publicae tabulae : archives, registres officiels.
    – naufragii tabulae : les épaves.”

    Ca t’aurait plu! ( moi ca m’a plus c’est la que de tous les concours j’ai eu ma meilleur note!)

    Quant a la malediction des muffins, j’en suis moi aussi victime: je n’y arrive pas…

    Like

  17. swedishshef

    Ca me rappelle une discussion que j’ai eu à la Grange (Unil) avec une belge qui me disait que les wallons étaient désaventagés par rapport aux Flamands. Ces derniers ont une langue (?!) qui possède une palette de sons plus large que le français. Ceci fait que les Wallons n’entendent pas des nuances que les Flamands utilisent. Ca rend paraît-il l’apprentissage du flamand plus difficile pour les Wallons.
    Si j’ai bien compris les plus avantagés sont les Russes qui ont la plus langue dont la plage de sons est la plus large. Ce sont les Italiens qui ont en revanche la palette la plus étroite.

    J’ai lu il n’y a pas longtemps, un résumé d’un étude qui disait que les gens qui possèdent peu de vocabulaire voyaient réellement moins de choses que ceux qui en possèdent plus. L’exemple donné dans l’article était des panneaux rouges avec différentes nuances : carmin, vermillon…
    Ceux qui ne connaissaient pas l’existence de ces nuances, ne connaissaient que la couleur rouge voyaient un panneau uni. Étonnant non ?

    Like

  18. swedishshef

    Un autre truc tiens, pendant que je suis réveillé : en breton, le mot glas désigne à la fois le bleu et le vert.
    Je crois que le mot glauque désigne en grec une couleur entre le bleu et vert.

    Question : l’arbre qui tombe dans la forêt et que personne n’entend fait-il du bruit quand il tombe ?😉

    Like

  19. J’attends sagement la réponse à toutes ces questions, certes passionnantes mais un peu trop ardues pour un lundi matin. Heureusement qu’il y a quelques muffins à grignoter pour patienter …

    Bouba, c’est bizarre, il aime pas les gâteaux …

    Like

  20. Je suis tout a fait etrangere a la linguistique, mais je me suis bien des fois demandee lla relation que pouvait avoir un mot avec son objet
    et je ne pensais meme pas qu’ils puissent y avoir des theories sur le sujet ( silly me!). Hate de savoir les reponses que je Google tout ca🙂

    Like

  21. Bon, la première théorie c’est bien Saussure, et la deuxième, Sapir-Whorf. Pour plus de précisions, google est fantastique😉 La réponse “Chomsky” est marrante parce qu’il a été un des plus grands contradicteur de Sapir-Whorf. Chomsky dit que tout le monde a exactement les mêmes trucs dans le cerveau et que quand on grandit dans un certain environement, en fait notre cerveau “éteint” certaines connaissances qu’on avait avant (par exemple on n’arrive plus à faire certains sons qui ne sont pas dans notre langue maternelle, etc.). C’est le contraire de Sapir-Whorf, qui disent que le fait qu’on apprend une certaine langue nous “apprend” certaines choses qu’on aurait pas apprises dans d’autres langues. Je vais pas en causer 10 ans mais c’est passionant tout ça🙂 Bravo à tous ceux qui ont joué et le Padawan qui a trouvé les deux bonnes réponses et à qui j’offrirai la pizza devant Dr. House demain soir! Merci aussi pour vos commentaires super intéressants, on devrait avoir ce genre de conversation plus souvent😉 (et je suis super contente de ne pas avoir fait fuir tout le monde comme je m’y attendais…)

    Like

  22. Moi, j’ai étudié un peu la linguistique en philo avant le bac, et j’ai trouvé ça absolument passionnant… Et effectivement, j’ai appris qu’en breton, bleu et vert, c’est le même mot. Ma petite théorie personnelle, c’est parce que la couleur de l’océan est si variable…

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s