c'est pas moi je l'jure!

j’ai pas peur du loup

Hier soir, j’ai dîné avec Monsieur le Président Requin, sa copine Barbie, le Grand Pingouin et son partenaire, un Gros poisson, ainsi que Ze Boss et son mari. Et je les ai tous abandonnés avant le dessert, mais pas avant que Monsieur le Président Requin m’ait bien rappelé qu’on devait boire un café ensemble un de ces quatre!

Comment se fesse fait-ce, me direz vous? Fastoche, j’ai trouvé un remède miracle à mon anti-sociabilité: je laisse tomber les efforts pour parler à mes collègues et aux gens que je ne connais pas et je vais tchatcher avec les grands pontes, directement. Comme ça, non seulement je me trouve très courageuse d’avoir réussi à sortir de ma coquille, mais en plus je me félicite de connaître tant de gens importants, (sans parler de l’orgueil que j’éprouve quand mes collègues ou Ze Boss me voient en train de causer copain-copain avec un Crocodile ou m’entendent appeler le Grand Pingouin par son p’tit nom)! Aux grands maux les grands moyens!

J’ai passé la première demi heure de la soirée à maudire ma mère (merci maman de ne jamais m’avoir appris à me conduire en société), mais quand un de mes collègues m’a apperçue et s’est cru obligé de m’offrir un verre de vin à 8 dollars, je me suis dit que j’étais vraiment tombée bien bas et qu’il était temps de me soigner! A ce moment-là, j’ai apperçu Zouheir, un Vice-Pingouin que j’aime beaucoup, et j’ai dit à mon collègue “oh, est-ce que tu connais Zouheir? Viens, je vais te le présenter!” tout en sentant une certaine fierté en train de grandir quelque part dans mon petit coeur meurtri. Mouahahaha!

Et puis j’ai donc dîné avec tous les autres cocos, et c’était très sympa sauf que la musique était si forte que c’était difficile de se parler. Mais finalement, même si j’avais réussi à faire un effort surhumain pour prétendre être à l’aise parmis tous ces gens importants, je n’avais malgré tout pas soigné mon anti-sociabilité assez en profondeur pour réussir à passer plus d’une heure avec eux sans prétendre que j’avais vraiment trop mal à la tête pour rester jusqu’au dessert. Heureusement qu’il y aura encore une de ces fichues réceptions l’année prochaine pour faire des progrès…

crevettes tomates

1. Faire revenir un oignon coupé finement dans un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il soit transparent.

2. Ajouter des tomates cerise coupées en deux (ou des tomates normales coupées en petits morceaux) et les faire revenir quelques minutes à feu vif.

3. Quand ça commence à cramer, rajouter un peu de vin blanc pour déglacer le tout, bien mélanger, puis laisser frémir un moment pour faire réduire le liquide.

4. Rajouter des crevettes et les laisser cuire quelques minutes jusqu’à ce qu’elles soient roses. Assaisonner à volonté (j’ai mis un peu de piment séché et de sel).

5. Ajouter un peu de crème à battre pour lier le tout et laisser frémir quelques minutes jusqu’à ce que le mélange épaississe un peu.

6. Servir très chaud avec des pâtes!

Réussite: 10/10: rapide, facile, délicieux, et parfait pour finir les fonds de tiroirs!

14 comments

  1. Hum, çà pas l’air mauvais çà. Je sens l’odeur des crevettes d’ici dis-donc …
    Et dans la ménagerie, tu es qui toi ? La renarde rusée ? La pauvre petite brebis – qui se laisse pas manger à ce que je vois ?
    Ah non, la minouche à qui on ne la fait pas !!!
    😉

    Like

  2. princessh, d’accord, c’était plutôt mes fonds de congélateur 😆

    krysalia, essaye et dis-moi ce que tu en penses 🙂 Je ne suis pas sûre que cuire les crevettes comme ça soit ce qu’il y a de mieux à faire (faudrait plutôt les griller), mais c’était très bon donc bon, à bas les règles culinaires!

    La Miss, moi je suis une tortue ninja ou un insecte misérable, ça dépend des heures 😆

    Like

  3. Je t’imagines bien en tortue ninja oui 😆

    Moi je dis que tu leur apporte sûrement beaucoup de fraîcheur à ces pontes et pontesses 😉

    J’adore les crevettes et les fusillis… je m’en vais essayer tout ça car moi; j’en ai toujours au frigo des crevettes dans la saumure :mrgreen:

    Like

  4. Tu as raison pour les prouesses sociales, point trop n’en faut. Pour une tortue ninja, tu es quand même bien dans la lumière 😉

    Ta recette m’a donné envie de mettre des crevettes dans mes lasagnes aux légumes. Ca gratine dans le four là, j’en salive d’avance ^^

    Bises!

    Like

  5. J’ai fait ta recette ce soir, et j’ai éclusé mon fond de congélateur où se languissaient des crevettes presque presque périmées. C’était très bon, mais un peu sec. Et flûte, je m’aperçois que j’ai oublié de mettre un peu de crème à la fin, et pourtant j’en avais ! Il va falloir que je recommence… mais je n’ai plus de fond !
    Bravo pour ta sociabilité. S’éclipser pour mal de tête avant le dessert, je dis bravo.

    Like

  6. Lune, et en plus bon pour la santé, j’espère 🙂

    !Béo! tu m’en diras des nouvelles 🙂

    elPadawan, nooooonnnn, moi???? 😛

    TSS, bien y’avait le grand pingouin et le sous-pingouin et plein de petits pingouins 😉 … mais il manquait le mignon pingouin avec les grandes oreilles!

    Clairechen, tu rigoes, mais ça ne m’étonnerait même pas de moi ce genre de truc 😆

    DDC, ben si, il faut de tout pour faire un monde, hein 🙂 (50% de la population de ma nouvelle ville est née en dehors de mon nouveau pays, alors je te racontes pas les noms bizarres!)

    Llyn, raaahhhh, lasagnes aux crevettes??? Mais c’est une idée de génie, va falloir que j’essaye ça 🙂

    meerkat, j’espère que tu pourras bientôt réessayer et que ça sera meilleur (en fait, mois j’avais mis PLEIN de vin et de crème et il y avait donc une petite sauce qui se mélangeait très bien aux pâtes 😉 )

    Bluelulie, c’était même plus facile que ça: notre département avait déménagé le jour même dans de nouveaux locaux fraîchement remoquettés et repeints et ça puait à mort la colle et la peinture donc tout le département (Ze Boss inclue) avait mal au crâne… L’excuse était donc encore plus plausible 😆

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: