c'est pas moi je l'jure!

p’tit voleur

La décision la plus conne que j’aie jamais prise, et celle avec les conséquences les plus sérieuses, date de 2002.

Avril 2002: après ma soutenance de thèse de maîtrise, je commence à chercher des déménageurs. Je veux bosser encore pendant tout l’été, envoyer mes cartons et meubles dans un camion deux semaines avant mon départ, et puis quitter l’Utah avec ma voiture le dernier jour du semestre, rouler deux jours, arriver en Indiana dimanche soir, et commencer les cours et le boulot lundi matin. Alors je cherche sur internet, je compare, je téléphone un peu partout, et je finis par choisir un déménageur qui a l’air pas mal. Quand il faut faire un deposit, sa machine à carte de crédit ne marche pas mais je peux envoyer un chèque, ouf! Tout va bien, le camion sera là deux semaines avant la fin du semestre et arrivera en Indiana au même moment que moi.

Fin juillet 2002, jour-J: j’attends le camion. Mes cartons sont faits, et le camion doit arriver à 10 heures du matin. J’attends. Je dois aller bosser et le camion n’est toujours pas là. J’attends. Je rentre du boulot et le camion n’est toujours pas là. J’essaye d’appeler et personne ne répond, il est trop tard, et le lendemain c’est samedi! Je panique. Je dois avoir quitté l’appartment avant mardi. Où est le camion? Où est mon argent? Que vais-je faire de mes affaires si le camion ne vient pas??

Lundi matin, verdict numéro 1 de la compagnie de transports: le camion ne pourra pas venir, en fin de compte, et non, il n’y aura pas de remplacement, de toutes les manières on ferme boutique, au revoir madame, ce numéro de téléphone n’existe plus, votre correspondant a mis la clé sous le paillasson! Verdict numéro 2: la compagnie de transport en question est sur la liste des déménageurs malhonnêtes de Floride: ils prennent les affaires des riches et ne les rendent qu’avec une rançon faramineuse ou bien ils les vendent tout simplement. Quand les gens sont pauvres (comme moi, Dieu merci), ils prennent seulement les chèques de deposit et ne se donnent pas le mal d’aller chercher les trois meubles minables et invendables. Verdict numéro 3: mes très chers étudiants, à qui j’ai raconté mon histoire au bord des larmes, décident de m’aider. Toute la classe arrive chez moi, refait les cartons, nettoye la maison, transporte toutes mes affaires chez une étudiante qui a une grande maison, y passe la journée et la moitié de la nuit, et le lendemain, l’appart est quitté en bonne et dûe forme!

Première semaine d’août, bilan du désastre: il faut que je loue un camion et le conduise moi-même avec mes affaires à travers les Etats Unis, ma voiture attachée derrière; je dois fermer mon compte en banque avant que la “compagnie de déménagement” ne “lave” mon chèque et en ré-écrive un pour des milles et des cents; le camion de location va être très, très cher; et je suis vraiment trop conne! Trouver un camion n’est pas si difficile, et heureusement, ma soeur et ma tata viennent à ma rescousse et on va conduire le camion ensemble. Par contre, conduire un gros camion de déménagement à trois prend plus de temps que de conduire une voiture vide toute seule, et donc je dois quitter mon boulot avant la fin du semestre et payer quelqu’un pour faire passer les examens à mes étudiants, tout corriger, et calculer les notes finales. Encore de l’argent perdu!

Epilogue: Que c’était triste de quitter mes étudiants en ce mardi après-midi où nous sommes toutes les trois parties dans notre gros camion! Qu’est-ce qu’on a rigolé dans ce camion pendant quatre longs jours à travers l’Utah, le Wisconsin, le Nebraska, l’Iowa, l’Illinois, et l’Indiana! Qu’il y été bon de recevoir une lettre de ma banque d’Utah, deux mois plus tard, disant qu’ils avaient décidé de me rembourser le montant du chèque piqué par la compagnie de déménagement! Qu’il a été difficile de commencer une nouvelle vie, des nouveaux cours, et un nouveau boulot dès le lendemain de mon arrivée en Indiana! Qu’est-ce que j’ai rigolé, en ce premier matin de classe et de boulot, quand ma voiture est tombée en panne et que j’ai dû acheter une nouvelle batterie pour qu’elle reparte! Qu’est-ce que le zona sur mon dos, déclaré quelques jours après mon arrivée en Indiana, a été long et douloureux! Et surtout, qu’est-ce qu’il m’en a fallu du temps pour me pardonner et réussir à mettre cette histoire dans la catégorie “tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort!”

Allez, on va essayer de faire mieux cette fois-ci!

Coquine

Mon resto favorit qui va me manquer! (clic)

23 comments

  1. Non de Zeus de sorcière qui pue! Mais quelle histoire! C’est incroyable tout ça! Mouton a raison : tu devrais te mettre tout de suite à l’écriture de ta biographie-romanesque!!
    Ceci dit, après cette expérience un rien affreuse de 2002, je me demande pourquoi diable tu as eu envie de re déménager!!!
    Bon, 7 ans on passé, tu es une grande fille maintenant, et on croise les doigts pour que tout se passe très bien 😉

    Like

  2. Han les vaches !
    Bon en même temps, c’est le genre d’histoire dont tes neveux raffoleront dans quelques temps (faudra rajouter une description des Rapetout, du gros camion, des gentils étudiants etc. evidemment ! 😉 )

    Like

  3. E.

    J’espere que ton prochain demenagement se passera mieux (mais entre les 2 il y en a eu un qui s’est bien passe non?). Parce que les demenagements meme dans le meilleur des cas c’est stressant alors avec une telle experience bojour l’angoisse.

    Like

  4. punaise!

    je vote aussi pour ton autobiographie, j’achète toussuite!

    La vache, sérieux, mon bad karma de l’autre fois, mais c’était du pipi de chat à côté d’un truc pareil!

    allez, on croise les doigts, cette fois ci ça va être par-fait 🙂

    Like

  5. pfou nan mais t’as pas honte de me filer des palpitations comme ça toi ? argh, et moi qui étais de ceux qui te poussaient à partir pour ATPN… je sens que je vais encore me faire du mauvais sang s’il t’arrive quoi que ce soit.
    (oui je fais de l’angoisse par procuration, ça m’occupe) (si si) (ça me mine un peu aussi)

    Like

  6. Dodinette, t’as pas le droit de te faire du mauvais sang pour moi, t’es plus jeune que moi 😉

    a n g e l, l’avantage avec moi, c’est que je fais rarement les mêmes erreurs deux fois… mais j’en trouve toujours des nouvelles à faire 😆

    E. bravo, il y en a même eu deux entre celui-ci et ATPN, le premier entre l’Indiana et le Canada, et le second quand j’ai acheté mon appartement 🙂

    heidi 😆 pis ça peut pas être si terrible que ça, du moment que c’est bloggable (comme dirait angel)!

    Michèle, merci 🙂

    Jérôme, tiens, vous par ici cher ami?! Quel plaisir de vous revoir 🙂 Nan, j’habitais au-dessus d’un chenil!

    samantdi, la fois suivante, je n’ai rien fait par internet, et j’ai cherché dans le bottin local, des grosses compagnies de réputation internationale, et je n’ai eu aucun problèem 🙂

    Emilie, cette fois-ci, je n’ai à m’occuper de rien, c’est mon nouvel employeur qui propose les déménageurs et qui s’occupe de tout 🙂

    Valérie, bah, c’est surtout ma famille et mes amis qui me sortent de ces situations 🙂

    Mahie, la fois suivante s’est très bien passée… celle d’après moins bien mais encore une fois, je crois que c’était parce que j’avais choisi une petite compagnie. Cette fois-ci, je pense que ça devrait aller parce que c’est mon futur employeur qui s’en occupe et ils depuis le temps, ils doivent faire confiance à leurs déménageurs 🙂

    Like

  7. La vache! Du coup, j’espère bien que tu passeras par des gens connus pour te faire déménager, cette fois-ci… Bon courage, et engage tes étudiant(e)s pour déménager ton appart 😉

    Like

  8. C’est encore mieux que dans les livres 😉 ça mériterait une biographie complète dans le rayon aventures! A part ça, je t’admire d’avoir tout géré et d’avoir fini par régler tous ces affreux événements, surtout quand la seule chose que tu as envie de faire c’est de te planquer sous ton duvet jusqu’à ce que mort s’en suive. Heureusement qu’il y a de la solidarité dans le monde!
    Le prochain déménagement semble s’annoncer mieux, ouf! Bon courage tout de même!

    Like

  9. catherine

    quelle histoire!
    tu es vraiment une aventurière qui s’ignore.. j’aurais perforé mon estomac à ta place!

    j’espère que cette fois tout se déroulera bien et que tu arriveras saine et sauve avec coquines et meubles à ATPN!!!

    Like

  10. quelle horreur, mais tu as le don pour savoir positiver tout ça, quelle chance tu as 🙂 .
    et je suis d’accord avec dieu des chats, ils étaient vraiment sympas tes étudiants, ça fait chaud au coeur !

    Like

  11. Krysalia, je peux te dire que sur le moment, je positivais pas trop 😆

    dieudeschats, c’est vrai que mes étudiants étaient (et sont en général) vraiment sympas 🙂

    catherine, un zona est moins grave qu’une perforation de l’estomac mais ça fait quand’même mal 😆

    Anne fra Sveits, c’est bien ce que j’avais envie de faire: rester dans mon lit bien cachée et ne plus avoir à me soucier de rien 🙂

    elPadawan, c’est même pas moi qui choisirai mes déménageurs, cette fois-ci, mais l’université. Alors j’espère qu’ils savent ce qu’ils font… sinon ça me fera encore un truc marrant à blogger, c’est déjà ça 😆

    Like

  12. Quelle aventure ! Mais j’ai du mal à comprendre comment des escrocs peuvent être répertoriés et toujours dehors ? La police devrait pouvoir les arrêter facilement, non ? Surtout s’ils venaient chercher les meubles des riches, ils étaient faciles à piéger ?
    (Je m’étais déjà fait la même réflexion 😉 )

    Like

  13. N

    Quelles péripéties! J’avoue que de notre côté aussi on en connait des tartines d’histoires plus ou moins drôle… Je me demande d’ailleurs si il existe des déménagements qui se déroulent sans aucun imprévu???

    Like

  14. Il t’en arrive de ces trucs à toi! o_O Ce coup-ci, tout devrait rouler comme sur des roulettes (grosses roulettes remarque, pour les camions), ATPN ne te ferait pas vivre une aventure de ce genre. En tout cas, chapeau les étudiants de ta fac de l’époque! quelle dévotion pour leur professeur préférée 🙂

    Like

  15. Llyn, oui, c’était vraiment des étudiants super sympas… mais j’ai toujours eu de la chance de ce côté-là je dois dire 🙂

    Pascal, merci, à toi aussi 🙂

    N, j’attends les descriptions de vos aventures sur ton blog 🙂

    Lune, t’as remarqué que je m’auto-plagie??? T’es trop forte! Pour les déménageurs, visiblement ils n’ont pas de “bureau” où on peut les trouver, ils bougent beaucoup, changent de numéros de téléphone, etc. alors c’est difficile de les trouver, j’imagine…

    Jérôme, contente que tu te sois retrouvé 🙂

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: