c'est pas moi je l'jure!

la non-demande en mariage

Merci à toutes et à tous pour vos messages, vous ne pouvez pas imaginer combien ils m’ont fait du bien à l’âme. Rien de bien grave n’est arrivé. C’est juste qu’après six mois de lune de miel, je découvre avec surprise les côtés moins glamour de mes collègues, et ça m’attriste. Et puis je n’aime pas qu’on m’insulte ou qu’on essaye de me marcher dessus…

Ce qui est difficile, c’est de savoir combien de temps je peux accepter que quelqu’un m’insulte sans réagir (pour ne pas le provoquer et le laisser voir combien ça me blesse), et quand je dois réagir et dire “ça suffit maintenant.” J’ai déjà essayé de réagir de façon calme et sensée, en décembre, en expliquant ce qui n’allait pas et pourquoi, mais ça n’a visiblement servi à rien, et les insultes continuent.

En anglais on dit “you need to be the adult, here.” Je sais que je ne peux pas m’abaisser au niveau d’idiotie de ceux qui m’insultent, que c’est à moi de faire des efforts, et que je ne dois pas m’attendre à ce que les autres changent. Mais j’en ai marre que ce soit toujours moi qui doive faire des efforts. Sartre avait raison de dire que l’enfer, c’est les autres!

Ma frangine me dit qu’il faut que je continue de faire des efforts pour que les choses ne s’enveniment pas, non pas parce que I am the adult, mais pour moi, pour me protéger des coups bas et ne pas finir complètement détruite par le stress, la colère et la déprime.

Il faut aussi que je me souvienne de cette phrase d’Eleanor Roosevelt, parce que je l’oublie trop souvent: No one can make you feel inferior without your consent.

Voilà une recette très facile et légère, parfaite après les excès de chocolat des dernières semaines!

1. Couper 1 oignon en morceaux et le faire revenir à feu moyen dans un peu d’huile. Quand l’oignon commence à être transparent, ajouter 2 gousses d’ail coupées grossièrement et 1 ou 2 piments serranos coupés en rondelles, puis un peu de sel. Faire revenir deux minutes.

2. Pendant ce temps, éplucher et couper grossièrement 1/2 kilo de carottes. Les ajouter dans la casserole et les faire revenir deux minutes avec le reste. Ajouter aussi une ou deux pommes de terre coupées en morceaux.

3. Déglacer ensuite avec 1 verre de vin blanc (bien grater le fond de la casserole avec une cuillère en bois), puis ajouter de l’eau (jusqu’à ce qu’elle couvre les légumes si vous voulez une soupe, mais moi j’en ai mis environ aux 2/3 parce que je voulais une purée).

4. Laisser cuire les légumes (avec le couvercle) jusqu’à ce qu’ils soient tendres (environ 30 minues), puis passer le tout au mixeur plongeur. Rectifier l’assaisonnement.

5. Hors du feu, rajouter à la purée (ou à la soupe) environ 50 ml de lait de coco et bien mélanger. Goûter et rajouter un peu du lait si nécessaire, mais le goût doit être délicat, à peine discernable, sinon ça risque d’être écoeurant.

Réussite: 10/10. C’était coloré, léger, exotique, bon pour la santé, et en plus, ça sera marrant d’essayer de faire deviner à vos invités ce que vous avez mis dans votre soupe ou purée! Et ça réchauffe! (Je voulais ajouter un peu de gingembre et de coriandre fraîche mais j’ai oublié, j’essayerai d’y penser la prochaine fois). Je croyais en avoir fait pour deux jours mais en fait, j’ai pas pu résister et j’ai tout mangé en deux repas!

26 comments

  1. Elle est intéressante cette phrase de Mme Roosevelt… A méditer effectivement… Mais qu’est-ce qui se passe? Quelles sont ces insultes? Dis nous en un peu plus peut-être pour nous te donner des conseils?
    J’adore la purée de carottes! Je sens que je vais en faire ce soir!
    Bises et take care.

    Like

  2. Tu as raison de ne pas vouloir être la seule à faire des efforts.
    De mon point de vue, il ne faut pas attendre avant de réagir. Si tu attends d’être à bout pour répondre, tu auras trop encaissé et tu ne réagiras pas de la bonne façon, tu seras trop touchée et en colère.

    Personnellement, si on m’attaque, je réponds aussi sec par un air de me foutre de sa goule, voire par une bonne vacherie. Rin à battre que ça fasse pas “adulte”, le résultat est là : on réfléchit à 2 fois avant de venir me chercher ! 😉

    En plus de ça j’ai une autre combine, super efficace, un truc de fourbe affreux, mais je te la donnerai par mail, je ne veux pas qu’elle perde de son efficacité en la dévoilant à la terre entière !huhuhu 😀

    Like

  3. Mahie, début d’année, on parle de budget, et c’est pas facile de partager 😉

    dieudeschats, excellent, merci, hehe 🙂 C’est sûr que parfois, ça ferait pas de mal de rappeler les bases aux adultes, aussi!

    elPadawan, c’est fait, t’inquiètes pas, au début j’étais tellement surprise que j’ai demandé à la hierarchie en question si je rêvais…

    heidi, malheureusement je suis très nulle pour ce genre de réponse. Mais je me réjouis de recevoir plus d’instructions de ta part 😀

    Like

  4. allez ma grande, on est des ouinneuses et on a qu’une vie! pense à toi avant tout… n’hésite pas à exposer les faits côté hierarchie si ça commence à te nuire autant! Fais tout dans les règles, mais fais-le, c’est important… t’as pas de temps (et bien plus) à perdre avec de tels comportements.

    la purée de carotte…. faudrait que j’en avale des litres pour avoir un teint à peu près potable 😛

    Like

  5. Je viens de découvrir tes deux derniers billets… et bien dis donc, le froid n’engourdit pas la connerie visiblement…

    Le problème avec les cons, c’est qu’ils sont souvent méchants, et que oui, on ne veut pas se rabaisser à leur rendre coup pour coup, on veut être plus intelligent et regarder tout ça de plus haut…
    Il n’empêche que ça blesse tout au fond, et on se sent impuissant.
    Ta soeur a raison je crois, de te conseiller de te protéger pour que ça ne s’aggrave pas.
    Est-ce que ce sont des collègues avec qui tu dois travailler tous les jours ? pas facile dans ce cas…
    bon courage à toi, je sais que tu as une grande force de caractère, mais personne n’est superman hein !

    Like

  6. Toujours renvoyer l’insulte avec une touche humour. La personne visee s’en prend deja plein la gueule, amis en plus les temoins se fouttront aussi de sa gueule.
    Ca fait encore plus mal.

    Like

  7. catherine

    comme tu travailles avec cette ou ces personnes, et que tu es chef, il faut que tu arrives à mettre en avant ton point de vue, et faire comprendre que c’est le seul qui peut exister! tu es chef, après tout!

    dur, dur, je le conçois!
    et si tu essayais un conciliateur? dans ton équipe ou extérieur?
    ( chacun expose ce qu’il pense et après c’est le chef qui gagne!! je plaisante un tout petit peu..)

    courage!

    Like

  8. Des insultes, je trouve ça incroyable ! On ne peut pas admettre des insultes ! Est-ce qu’il n’y a pas un moyen pour que la personne prenne la mesure de ce qu’elle dit ? Un rappel à la loi, au règlement… Lui faire comprendre ce qu’elle risque, par lettre recommandée, ou par toute voie officielle et “neutre”. En général, dans un cadre professionnel, les rapports sont régis par des contrats, chacun a des limites à ne pas dépasser, il faut que cette personne soit recadrée, il faut sortir d’une question de personne ou d’incompatibilité éventuelle de caractères et porter le conflit sur le terrain des devoirs que chacun a vis à vis des autres. (Enfin, c’est ce qui me vient à l’esprit en lisant le billet)

    Like

  9. laurence

    des insultes ou des phrases insultantes à visée de dénigrer tes compétences… ça n’est en aucun cas acceptable ni négociable. Alors soit la personne ne comprends pas quand tu la “casses ” régulièrement soit tu officialise la choses en demande de coucher tout cela par écrit lors d’un entretien et de prendre des mesures nécessaires en interne (mise en garde orale ou écrite, avertissement) ou externe (dépôt de plainte)… non le respect n’est pas transigeable ! et je suis d’accord avec Heidi qui explique que quand on attend trop… on réagit mal et on se met en tort vis à vis des autres qui nous voient sur-réagir… Dis donc la Heidi ! c’est pas beau de tout garder pour soi comme ça, on veut du partage de “trucs” ça peut servir !

    Like

  10. Emilie

    “Take the high road” etc. bof. En pratique, le risque est qu’on continue a te marcher dessus et que ton estime de soi en patisse. Des que quelqu’un t’insulte (ce qui est anormal dans n’importe quelle situation professionnelle), il faut montrer tout de suite que ce n’est pas acceptable, surtout si c’est en presence de tiers. La solution du Piou et de heidi la terreur marche… cela demande de la repartie, mais comme tout cela se travaille 🙂 Tu n’as pas forcement a faire des remarques personnelles et mechantes pour remettre quelqu’un a sa place. Meme en s’en tenant a leur comportement professionnel, il y a surement beaucoup de choses a dire pour ne pas manquer d’inspiration.

    Aller voir ta hierarchie n’est pas vraiment une solution a mon sens. Tu risques de te faire voir comme la personne qui n’arrive pas a gerer X et qui se plaint (alors que tout le monde en a sans doute marre de X aussi, mais si tu es la seule a rapporter le probleme, cela a un risque pour toi). Du point de vue de X, le risque est qu’il/elle voit que tu n’arrives a pas gerer toute seule, et si ta hierarchie ne fait pas grand chose, X en profitera pour te faire plus de miseres.

    Une autre solution est de se debarrasser de X. Si c’est un de tes employes, tu peux envisager de le licencier. Ou si c’est un prof, arreter de collaborer si possible, l’isoler au sein du departement.

    Dans tous les cas, c’est important de tisser des liens plus rapproches avec d’autres personnes de ton departement, non seulement pour le soutien moral, mais aussi pour montrer que tu peux travailler avec d’autres personnes, et que X est le probleme, pas toi.

    Easier said than done 🙂 Bon courage !

    Like

  11. Emilie

    Coincidence, je viens juste de voir ca sur un autre blog:

    I’ve written a book on how to deal with difficult people — without becoming one yourself. It’s called … Tongue Fu! Tongue Fu! is … martial arts for the mouth. Some of the chapters include:
    Fun fu! — how to handle hassles with humor instead of harsh words.[…]

    http://www.amazon.com/Tongue-Fu-Deflect-Disarm-Conflict/dp/0312152272

    Je ne sais pas ce que cela vaut, mais au moins cela etre d’etre une maniere rigolote de resoudre des problemes pas rigolos 🙂

    Like

  12. rhaaa, j’avais fait un long commentaire et j’ai actualisé la page comme une grosse quiche que je suis :paf sur la tête avec le plat de la main: 😦

    J’ai la flemme de tout retaper mais en gros, pour répondre à ta question de “quand cesser de supporter pour dire “ça suffit ” ?”, je dirais : tout de suite !

    “Tenir” ne sert à rien à part envoyer le message au harceleur qu’il a le champ libre. Tu as des gens qui ne comprennent la leçon QUE quand ils se prennent une jute à la clôture électrifiée : reculer constamment la clôture pour que personne ne s’y prenne de coup de jus, ça n’aide pas le fermier à protéger ses melons…

    D’autre part, quelle leçon sont censés apprendre ces gens si rien ne vient les interrompre ? que tout est permis tant qu’on s’attaque aux personnes bien élevées ?

    Je crois qu’il faut suivre tes instincts, et les laisser s’exprimer immédiatement. Le coup de “I am the adult here” est tout à fait valable aussi, sauf que être l’adulte c’est écouter les messages de bon sens de ses instincts en les formatant à la sortie : se défendre sans tarder OUI, avec un calme olympien et des décisions stratégiques mordantes (autrement dit ça va chier des bulles carrées, mais en ordre et en mesure 😆 )

    le souci c’est que beaucoup de gens confondent plein de trucs, comme “sans réagir”, et “sans provoquer”, comme si toute réaction était mauvaise… ou “afficher un calme” versus “décider que ça ne fait rien/qu’on est pas blessé”, comme si on pouvait magiquement décider que quelque chose n’aura pas d’effet sur nous et qu’on va s’en foutre. (celui qui croit encore à ce pouvoir magique doit avoir un subconscient de la taille du texas, aussi bien rangé et entretenu que mon appartement 😆 )

    La vérité c’est que tu es tout à fait en droit de réagir et de faire cesser ces conneries parce que la personne qui fait du scandale c’est lui/elle, pas toi. La personne qui est sortie du bon sens et de l’attitude correcte, c’est lui, pas toi.

    pire, c’est grave de dire que tu provoques en réagissant, parce que ça serait te faire porter la responsabilité de ses actes à lui (ou à elle). En quel honneur ? La personne qui ne sait pas agir avec mesure ni contrôler sa rage/haine, c’est lui, pas toi.

    D’ailleurs, ces gens là n’ont pas besoin de la moindre provocation pour s’en prendre à quelqu’un ni même pour continuer, il leur suffit d’avoir une cible et que leur neurone se mette en torche. Alors comme ils continueront quoi qu’il arrive, réagir immédiatement avec détermination, en affichant un calme olympien qui les destabilise à mort, ça te fait gagner un temps fou en plus d’être très agréable 😆

    Like

  13. chez moi, on dit que manger des carottes ça rend aimable….alors si il t’en reste, tu sais ce qu’il te reste à faire…..mais pas avec quelque chose d’aussi bon….ça serait gacher!….Bon courage!

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: