c'est pas moi je l'jure!

la folle aux poissons rouges

N’OUBLIEZ PAS LE CONCOURS DE RECETTES!

Ce post a été écrit par mon ego. Quant à moi, je plaide l’insanité temporaire…

Depuis quelques jours, je cherche des noms d’anciens amis d’école sur Facebook. Or, cela crée deux problèmes: 1) Les gens que je trouve ne sont pas forcément ceux dont j’étais très proche; et 2) Je trouve des “profils” de gens qui habitent des endroits civilisés et qui ont des enfants, des femmes, des maris, et des jobs prestigieux, et je n’ai pas nécessairement envie qu’ils voient mon profil pourri…

C’est sûr que je n’ai jamais mené une vie “normale.” Nomade je suis, et nomade je resterai probablement pour toujours. Et solitaire, aussi: pas de mari, pas d’enfants. En plus j’habite dans le trou du cul du monde! Ces anciens “amis” qui eux ont “réussi” dans la vie, se souviendront de qui j’étais au lycée: misérable, stupide, moche, insignifiante, pitoyable. Promise à un avenir solitaire et médiocre. Alors si on utilise les critères “normaux” de succès de notre société, je suis une loser et j’ai complètement raté ma vie, comme prévu.

Peut-être.

Ou peut-être que je me fais des illusions, mais il me semble que ma vie n’est pas si ratée que ça. J’ai choisi de vivre loin de ma famille ce qui n’est pas facile tous les jours. J’ai choisi d’étudier et de travailler dans une langue qui n’est pas la mienne parce que c’est une langue que j’aime. J’ai choisi de faire de longues études pour recevoir un diplôme prestigieux qui pourrait m’ouvrir des portes dans le monde entier. J’ai choisi de quitter un pays que j’aimais beaucoup à cause de mes convictions politiques et sociales. J’ai choisi de quitter un bon job et de vivre au Pôle Nord pour travailler dans une université renommée. J’ai choisi de ne pas me marier parce que je voulais garder ma liberté et ne pas imposer à autrui mes excentricités. J’ai choisi de ne pas avoir d’enfants par conviction personnelle et sens moral. J’aurais pu, si j’avais voulu, faire des choix différents!

Alors ai-je raté ma vie? Suis-je toujours une incapable, misérable et solitaire, qui ne fait que subir les mauvais coups de la vie en essayant de survivre pitoyablement?

Peut-être.

Mais n’oublions pas que les critères européens de succès sont différents des critères Etatsuniens et Canadiens. Ici, être “flexible” et avoir roulé sa bosse un peu partout c’est très bien vu. Ceux qui sont nés, ont grandi, étudié, et qui travaillent toujours au même endroit sont rarement perçus comme des gens “qui iront loin dans la vie.” Et le summum du succès, surtout, c’est d’avoir SA maison! SON hypothèque.

Moi, je gagne plus d’argent que mon père, mes frangines et mon frangin, je suis propriétaire d’un joli condo apartment au 30ème étage d’un immeuble sur la plus grande avenue de la plus grande ville du Canada, j’ai 35 employés qui m’obéissent au doigt et à l’oeil, je vis par choix dans un pays sympa et relativement normal, je voyage beaucoup, j’habite dans un appartement sublimissime, je viens de m’acheter une nouvelle voiture très chouette, et j’ai deux chats adorables.

… Ah oui, les chats, effectivement, ça n’aide pas vraiment à éradiquer l’image de la vieille fille aigrie… Peut-être que je devrais adopter deux pit-bulls…

Soupe la plus étrange jamais faite dans ma cuisine:

1. Faire cuire des lentilles vertes 10 minutes dans beaucoup d’eau, avec une feuille de laurier. Après 10 minutes, retirer la feuille de laurier, vider l’eau de cuisson et rincer les lentilles, puis les remettre dans une casserole avec de l’eau (propre) (et/ou du bouillon de légume), et continuer la cuisson encore 10-15 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient cuites.

2. Pendant ce temps-là, dans une poêle, faire revenir un oignon coupé en petits morceaux dans un peu d’huile, jusqu’à ce qu’il soit translucide. Rajouter un peu d’ail coupé grossièrement, puis beaucoup de feuilles d’épinards, petit à petit (ça fond très vite) avec une cuillère d’eau.

3. Quand les lentilles sont cuites et les épinards bien flétris, rajouter le mélange épinards/oignon/ail aux lentilles toujours dans leur bouillon et laisser mijoter ensemble 5 minutes. Assaisonner (sel, poivre, un peu de piment séché à volonté…). Servir bien chaud.

Réussite: 9/10. Excellente pour la santé et vraiment facile à faire, cette soupe est un peu bizarre. Vraiment bizarre, en fait, même. Mais pas mauvaise du tout!

31 comments

  1. ha nan mais si *toi* t’étais pas mon symbol de réussite, je me demande qui le serait! Ton parcours, ton indépendance, tes choix… la grande classe, je te dis, de quoi être fière (je dis pas ça pour te rassurer, tu le sais déjà! phewww!)

    marrant j’ai fait (moi, non cuisinière en chef) des lentilles comme ça, sans épinards, plus classqiue (oignon, carotte, tomates, concentré de tomate,coriande,gigembre,curry)… bref, je n’avais pendant 35 ans mangé que des lentilles en boîte (c’te honte, la faute de mes parents! :p)… et maintenant j’adore me faire des lentilles roses, jaunes vertes comme ça! le pied!

    Like

  2. Ti Monstre

    je vois pas où les chats donnent une image de vieille fille aigrie parce que sinon je te bats, j’en ai 3 ! Et franchement c’est pas mieux d’avoir des nouveaux amis qui t’apprécient pour ce que tu es à l’heure actuelle, plutot que d’anciens sur facebook qui se rappelent vaguement de toi ?
    Tu gagnes beaucoup d’argent, tu as un grand appart ?! Adopte moi ! :p

    Like

  3. tu n’as carrément pas raté ta vie, loin de là, puisque tu as fait des choix et que tu t’es donné les moyens de les mettre en oeuvre, et ensuite d’en profiter. Tant de gens sont déjà incapables, ne serait-ce que de choisir et de s’y tenir… Tant de gens aussi n’agissent qu’en fonction de ce que les autres pensent qu’ils devraient faire… Et tous ces gens sont passés à côté de l’essentiel, pas toi.

    En revanche ces gens pourraient penser qu’en effet, tu as raté quelquechose, en te jugeant dans les critères de leur vie à eux. Tu n’aurais carrément pas raté ta vie mais raté leur vie à eux, en quelque sorte :D. (à mon avis c’est là que tu es chanceuse, mais c’est facile pour moi, leurs choix ne sont pas mes choix. Auraient-ils, eux, assez de recul sur leurs propres choix pour le penser aussi, bonne question en effet !)

    Like

  4. Je te sens déchiré entre ai-je raté ma vie ou pas? Est-ce que le gens vont pensé que j’ai raté ma vie ou pas?
    A mon humble avis tu ne devrais pas te poser cette question. Une vie n’est pas “raté” ou “réussie” et ça ne se mesure pas avec de l’argent, des possessions et un statut social… Ou le nombre d’enfants bien coiffé qu’on a…
    Est-ce que moi j’ai raté ma vie parce que je n’ai pu avoir qu’un enfant? Alors que j’en voulais 4 quand j’étais jeune?
    Nan nan nan, notre vie es-ce qu’elle est avec ses bonheurs et ses peines…
    Les gens dont tu parles ont peut-être une de grosses déceptions dans leur vie, des blessures… Ils sont peut-être “brillants” à tes yeux et dans le coeur leur vie est “raté” aussi.
    Il est inutile de se comparer aux autres. Tout le monde fait bonne figure… Mais c’est parce qu’on a une piscine qu’on a réussi sa vie et c’est pas parce qu’on vie avec le minimum qu’on est un raté.
    J’ai du mal à croire que des gens t’es jugé un jour “misérable, stupide, moche, insignifiante, pitoyable. Promise à un avenir solitaire et médiocre.” Stupide? Ca m’étonnerait! Moche? Franchement, ça m’étonnerait!
    Allez, les autres on s’en fout…

    Like

  5. C’est marrant, j’ai un peu le même sentiment face à tous ceux qui ont suivi le cours d’une “vie classique”, devant laquelle je me suis toujours sentie comme un vilain petit canard incompétent…
    Et en fin de compte, ce sont toujours eux qui me demandent de raconter ma vie, parce que ça les fait rêver… Sauf que y’en a pas un qui aurait osé s’y risquer…
    Alors oui, je suis toujours un vilain petit canard incompétent dans la vie des autres, mais ça tombe bien, c’est pas la mienne.

    Like

  6. Fabulous Fabs

    La notion de succès et de vie réussie est très différente d’une personne à l’autre. Pour certains c’est d’avoir une superbe baraque, une voiture haut de gamme, une femme trophée et de beaux enfants. Pour d’autres c’est d’avoir le job de rêve, très bien payé avec beaucoup de pouvoir. Et pour d’autres c’est simplememnt de toujours avoir un job en ces temps d’économie incertaine, une bonne retraite à venir. Une vie de couple réussie et la possibilité de faire de jolis voyages de temps en temps.

    Tout est relatif. Faudrait arriver à se foutre des modèles socio-économiques.

    Like

  7. la girafe

    Héhé !!! Pareil sur tout, du boulot aux enfants en passant par les chats. Mis à part que je suis aussi sédentaire que tu es globe-trotter 😉

    On fantasme beaucoup sur ce qu’on imagine être la vie des autres…

    Je pense qu’au delà des signes extérieurs de richesse ou de réussite sociale, chacun a son lot d’emmerdes, de situations subies et non choisies, de compromissions, de contradictions, de frustrations, de névroses, de décisions aux conséquences désastreuses, de loose financière…

    On s’auto-flagelle très volontiers sur tous ces éléments qui seraient pour soi-même la preuve d’une “vie ratée”, tandis qu’on idéalise beaucoup plus tous les points qui semblent, de l’extérieur, super positifs (ou “dans la norme” ?) chez les autres.

    Tout ça parce que, comme dit le proverbe, l’herbe est toujours plus verte ailleurs, et parce que certains ont envers eux un énorme niveau d’exigence.

    Moi, j’aime bien ma vie 🙂 Rien que ça, ça me semble déjà un truc fabuleux, et c’est un peu ça réussir sa vie, non ?

    Like

  8. J’adore la formule de Mel’o’dye, “réussir sa vie c’est réussir à lui donner les couleurs qu’on aime” 🙂
    Je trouve que tu as très bien réussi ! Même sur des critères “classiques” d’ailleurs : diplôme, poste, salaire…

    T’as acheté un gros stock d’épinards on dirait 😀

    Like

  9. Bismarck

    Ben moi, j’avais pas l’impression que tu as raté ta vie.
    L’indépendance, c’est bien aussi (et je suis sûre que certaines femmes mariées, coincées à la maison avec leur progéniture, la regrettent: il m’est très difficile de voyager, par exemple).

    Like

  10. Mel

    Se remet-on un jour de son adolescence ?
    Franchement, j’ai été surprise de tes doutes : depuis que je te lis, j’ai toujours été très admirative de ton parcours, de ton audace, de ta capacité à affronter les changements et à les provoquer…
    Mais il est vrai que la pression de la norme est forte, très forte même, et que le regard des autres peut provoquer une remise en question même quand on est a priori satisfaite de ses choix.
    Qu’est-ce qu’une vie réussie ? Je n’ai pas la réponse, mais je peux émettre des hypothèses : une vie qui te rend heureuse, où tu as une activité professionnelle qui te plaît, des liens qui te conviennent avec les autres, la possibilité de “te réaliser” (je n’aime pas trop cette expression mais je ne sais pas comment le dire autrement)…

    Like

  11. Ahhh la grande question qu’on finit toujours par se poser ! Surtout grâce au (à cause du) regard des autres.
    Moi je vis seule n’ai pas d’enfants pas d’appart un boulot et je n’ai rien choisi …
    Tu es mon héroïne !
    Tu as grave réussi ta vie (qui n’est pas terminée, je le dis au passage)

    Like

  12. pour moi tu es et tu restes une héroïne hein

    alors prout aux autres qui ne savent pas voir l’incroyable réussite de ta vie!

    des bises, et n’oublie jamais à quel point tu es formidable 🙂

    Like

  13. laurence

    Comme nous avons toutes des points communs : moi aussi j’étais “décalée” au primaire : non ça ne m’intéressait pas à cet âge là de comparer ma blouse ou mes shoes avec les autres, non ça ne m’intéressait pas d’être la “vedette” de classe qui choisirait celles qui pourrait jouer avec elle à la récré…. incroyable comme elles étaient déjà toutes stéréotypées et comme…. leurs mères ! et à l’adolescence il y avait les groupes des X et des Y… chaque parcours est valable à partir du moment où il nous rend heureux… par contre j’ai recroisé lors d’une soirée organisée pour les anciens seconde de lycée quelques “anciens”… très bonne soirée drôle à se remémorer les profs et les évènements (alors que je pensais franchement m’y faire suer) … et parfois retour d’image surprenant… Quand je vois aujourd’hui ce que certains sont devenus … et bien je ne me plaisn pas et j’assume mes choix sans complexes… Tu peux être fière de ton parcours exceptionnel ! et qu’importe si ta région est originale ou autre… je t’admire d’être partie si loin, de ne pas t’arrêter aux obstacles…. et je te rappelle que c’est ta plume sympa et rigolote qui nous a fait nous rencontrer !

    Like

  14. Tout le monde a tout dit mieux que je ne l’aurais fait *rires*
    Tu es aussi un exemple flagrant de réussite pour moi. Je sais qu’on ne se connaît que via blog interposé, mais je te cite souvent auprès des gens de ma “vraie” vie, parce que j’admire ta capacité à faire des choix, à t’y tenir sans avoir trop peur de changer d’avis si tu vois que les choses n’évoluent pas dans le sens que tu veux, etc. Cette indépendance et ce caractère fonceur.
    Quant à retrouver ses connaissances du collège/lycée, j’ai succombé à la tentation, et suis passée par la phase doutes aussi. Et puis finalement, même si ma vie de ressemble pas à ce que j’imaginais quand j’avais 18 ans, bah je l’aime quand même.

    Des bises!

    Like

  15. Je pense qu’on est bien gâtées par nos amis-es de blog, que de retrouver une ribambelle de collègues d’école nous ramène forcément en arrière avec tous les doutes qu’on avaient avant de foncer dans la VRAIE vie non?

    Like

  16. oui je penche aussi pour les pitbulls. et un piercing dans le nez ou sur le sourcil, pourquoi pas.

    et sinon les chapeaux tu n’y as jamais pensé ? ça fait plus “excentricité assumée” que vieille fille, les chapeaux…

    ou une perruche ? (oui bon d’accord j’arrête 😉 )

    Like

  17. Hein ? Toi une “loseuse” ? Ben elle est bonne celle là ! Tu as une vie passionnante, une carrière magnifique, un chouette appart, deux chats, une famille, plein d’amis partout dans le monde ! La classe internationale oué ! (avec des moufles et une polaire même ! :D)
    Ok ce n’est pas la panoplie de la famille lambda mais il y a d’autres réussites que cette voie là.

    Like

    • surtout que cette fameuse panoplie est bien souvent le résultat d’une vie non choisie… ou pour être plus précise, une vie où par confort intellectuel, émotionnel, matériel, que sais-je, on préfère faire “comme tout le monde” au lieu de faire face à la musique et regarder d’où vient le vent. faire des choix, surtout s’ils vont à l’encontre d’une supposée norme, c’est bien plus courageux que de paresseusement suivre ladite norme…
      (ça se voit-tu assez que je t’admire pour avoir su faire tous ces (bons) choix aux bons moments dans ta vie ?)

      Like

  18. catherine

    es tu heureuse dans ta vie actuelle?

    si tu commences à regarder en arrière ( chercher des potes sur faceb..k ) la nostalgie va arriver et tu va regretter tous tes choix!

    en tout cas, une qui a bien réussi sa vie, c’est toi!!

    à mon avis!

    bises bretonnes!

    Like

  19. Tant que tu es heureuse de tes choix, je pense qu’elle est réussie, ta vie. Tu sais, si tu te retrouvais avec un mari et des enfants suite à t’être faite engrosser et que du coup, pas le choix, on se marie, ça serait pas forcément une réussite. Facebook dirait toujours “mariée, maman”…

    Like

  20. Hello, je passe ici par hasard…
    J’ai une vie plan-plan avec un mari et des enfants, mais j’ai choisi tous les ingrédients de cette vie et je l’aime comme ça.
    J’aime aussi les gens comme toi qui ont choisi une autre voie et l’assume complètement, heureusement, HEUREUSEMENT qu’on n’a pas tous le même parcours !

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: