c'est pas moi je l'jure!

la faim des haricots

Jamais de ma vie n’ai-je été aussi attaquée personnellement par ce qu’on m’a servi tous les jours comme repas (matin, midi et soir) lors de mon voyage en Oklahoma! Une horreur! C’était de très mauvaise qualité, pas beau, pas bon, pas sain, pas assez, il n’y avait aucun choix… Il n’y avait même pas de jus de fruit ou de thé pour le petit déjeuner, tout le monde devait boire du café! Et au bout de deux jours, mon estomac était fichu! Ca m’a gâché toute la semaine et j’en veux beaucoup aux organisateurs de cette semaine intensive de travail.

Le point positif, c’est que j’ai rencontré plein de gens très chouettes et sympas, et en particulier une bonne femme géniale qui venait de Floride avec qui j’ai partagé la voiture de location et ma chambre pendant la semaine. Qu’est-ce qu’on a rigolé et râlé ensemble! Les “profs” étaient intéressants et généreux de leur temps ce qui m’a permis d’avoir de bonnes discussions sur mon travail et ma recherche. Et les “cours” étaient intéressants.

Mais on était prisonniers dans ce resort perdu au milieu de nulle part, avec des températures largement au-dessus de 30 degrés toute la journée et une humidité abominable, des mouches virulentes, des tas d’insectes plus ou moins sympathiques partout (genre grenouille écrasée dans la salle de classe…), pratiquement aucun accès à internet, une seule chaîne de télé qui marchait (même pas Food Network!!!), pas de gym, l’air conditionné à fond partout (à tel point qu’un petit pull ne servait à rien, heureusement que j’avais apporté un manteau!)…

Bon, mon lit était confortable et la nature autour de nous (Quartz Mountain) vraiment belle (roche rouge qui me rappelait l’Utah, et très joli petit lac). Mais le premier jour, après un voyage de 10 heures, un premier cours assez ennuyeux, et un “repas” de petits pains recouverts de sauce blanche au poivre, j’étais déjà au bord de la crise de nerfs, sérieusement! Quand je pense à ce que j’avais adoré ces mêmes cours à Madison, il y a deux ans…

Même le retour a été pénible pour cause de grosses tempêtes détournant les avions. Heureusement que les copains de Red Deer sont venus me chercher à l’aéroport! Le seul point positif de ce voyage de retour c’est que j’ai frappé d’un bon coup de magazine (Bon Appetit) un petit grand con d’Américain (jeune mec baraqué, typiquement républicain, avec un accent du sud) qui a commencé à me sortir des conneries du genre “faut virer ces saletés d’immigrants qui ne payent pas les impôts; les Canadiens détestent les Américains, j’ai même un copain qui s’est fait tabasser par des Canadiens un jour; sans les Américains, le Canada et le reste du monde ne seraient ni libres ni des démocraties…” Le genre de “discussion” (si on peut appeler ça comme ça) qu’il ne vaut mieux pas entamer avec moi! Je l’ai prévenu qu’il devait arrêter de dire ces conneries mais il ne s’est pas arrêté et je lui ai flanqué un coup de magazine sur la tête, et tous les Canadiens qui attendaient dans la salle d’embarquement avec moi ont applaudit! Deux rangées de sièges plus loin, une bonne femme m’a dit “we are proud to have you with us in Canada!” Je lui ai répondu qu’elle devait appeler l’immigration canadienne pour faire accélérer mon processus de naturalisation!

Tout ça pour dire que home sweet home! Et surtout, n’allez pas en Oklahoma, c’est vide, inintéressant, et on y mange horriblement mal! En tous les cas, moi, on ne m’y reprendra plus!

Cette tarte divine aux oignons caramélisés m’a été inspirée par Babeth59.

1. Faire une pâte brisée. L’étaler au fond d’un moule à tarte et la percer de quelques trous avec une fourchette.

2. Couper en fines lamelles 5 ou 6 oignons et les faire fondre à feux moyen dans un peu d’huile d’olive, pendant au moins 20 minutes. Ajouter ensuite 2 cuillères à café bien remplies de sucre, du sel (mais pas trop parce que les olives et anchois sont bien salés déjà), et plein de poivre fraîchement moulu, et continuer à faire cuire encore 10-20 minutes en tournant souvent, pour faire caraméliser les oignons.

3. Répartir les oignons sur la pâte. Ajouter ensuite des olives noires et plein d’anchois, et faire cuire à four assez chaud pendant 40 minutes, ou jusqu’à ce que la pâte et les oignons soient bien colorés.

4. Servir chaud ou froid (si vous arrivez à attendre avant de vous jeter dessus…) avec une salade.

Réussite: 13/10! Un pure délice! Je suis devenue la reine de la pâte brisée, et le petit arrière-goût sucré des oignons se mariait divinement avec les olives et les anchois bien salés. Je pourrais manger de cette tarte tous les jours!

15 comments

  1. Galère! Dommage d’avoir été confinée à un endroit plutôt hostile par cette canicule et sans la consolation de bien manger😦

    Bon retour à la maison et caresses aux coquines pour moi et Loukoum😉

    Like

  2. Mouah ah ah ah ah ah! J’aurais adoré assister au coup de magazines. Je t’aurais même lancé une Ola de salle d’embarquement, d’ailleurs🙂. Je me souviens, quand j’étais allé à Denver, pendant un dîner lors d’un symposium, un républicain pur souche, qui à une tablée exclusivement française, a sorti le même genre de clichés, doublés de magnifiques “tout le monde le sait, tous les français sont des bolcheviks”, etc… personne n’avait de magazine sous la main, et les convives ont préféré en rire😉

    Like

  3. Chtit Troll

    Bien joue le coup du magazine. J’aurais bien voulu etre la aussi😀
    Ce genre de blablatages ont le dont de me herisser le poil. Remarque ca vaut aussi pour les cliches que les francais ont de l’etranger et des EU en partilculier!😉

    Like

  4. mouahahaha, le coup du magazine, j’adore😀.
    Cela dit t’en as des comme ça, ça donne envie de rajouter un bout de barre à mines dans le magazine roulé…😀
    (ou alors une brique)

    et le gars a du se sentir bien con non ? qu’est-ce qu’il a fait ?😀

    Like

  5. Comment ça “pas de thé” ? C’est incroyable ça !
    J’imagine que la prochaine fois tu mettras dans ta valise quelques sachets de thé de secours “au cas où”. Je trouve qu’il n’y a rien de pire que de devoir commencer sa journée avec un mauvais ptit dej’ !

    Le coup du magazine c’est une de tes bottes secrètes du temps de ton ancienne vie de M*** L*** Hari ?😀

    Like

  6. KDM

    Thank goodness the “republican” you hit with a magazine doesn’t represent the majority of Americans! I like to imagine a different scenario (altho I do not recommend it)–hitting him with something more substantial than a magazine where is brain is)

    Like

  7. Uyouhou me voilà de retour et ravie de te lire en si belle forme, donner un coup de magazine culinaire à la tête d’un petit du cerveau, Chapeau !
    Je suis triste que mes vacances soient terminées, mais très contente de retrouver une connexion internet pour pouvoir à nouveau venir lire mes copines de blogs😀

    Like

  8. J’adore la devanture du café à petite restauration😆

    Pour rigoler, quand j’étais petite pour montrer mon anglais appris au retour de vacances, je répondais souvent à une offre: Just a little bit😉

    Chose à ne pas dire par ici😯

    Like

  9. Babeth59, cette tarte me consolerait de tout🙂

    !Béo! merci🙂 grosses bises à toi et Loukoum de nous trois. Et😆 pour le little bit😉

    elPadawan, j’ai essayé aussi de garder la conversation sur un ton “rigolard,” et d’ailleurs tout le monde autour de nous rigolait, mais faut pas me pousser quand même😉

    Minimoose, l’Oklahoma c’est un vrai trou😛

    Chtit Troll, oui mais les français ne crient pas à tue-tête qu’ils ont sauvé la planète plus d’une fois et que sans eux le monde entier parlerait allemand!😉

    krysalia, je dois avouer que j’ai eu un peu peur après lui avoir tappé dessus parce que les Américains ont la poursuite en justice facile… Alors j’ai continué à rigoler… et à le faire rigoler… haha… c’était très drôle mais en même temps un peu angoissant… et heureusement le type ne s’est pas énervé…

    heidi, ça faisait longtemps que je ne l’avais pas entendue celle-là🙂 Et oui, pour le thé, heureusement qu’un autre participant avait pensé à apporter son thé, lui, et a bien voulu partager avec moi à partir du moment où il m’a entendue gueuler haut et fort (le troisième matin)!

    KDM, the poor guy was so stereotypical! It all started because I was speaking with someone else about the new Arizona laws… and the guy heard us and started telling us how horrible all these immigrants were, blah blah blah… Not something anyone should ever tell me🙂

    Valérie, ça me fait super plaisir de te revoir par ici🙂

    anthropopotame, vous êtes d’une violence, cher ami!😉

    kiara😉 Ca n’avait même plus le goût d’oignons, sérieusement. Ca avait un petit goût de caramel et de pâte à tarte divine😀 Si je t’en avais fait manger les yeux bandés, t’aurais même pas deviné qu’il y avait des oignons là-dedans!

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s