c'est pas moi je l'jure!

divine intervention

Vendredi soir, j’ai fait un truc que je déteste normalement faire après m’être longuement tâtée puis botté le train pour me donner du courage! Et je me suis bien amusée!

Vendredi matin, j’ai reçu un email de mon ex-secrétaire qui m’offrait deux billets (d’une valeur de $65 chacun) pour un fundraiser le soir-même. Le fundraiser est un truc très américain-canadien, et je ne suis pas sûre d’approuver le concept mais ça a l’air de super bien marcher parce qu’il y en a tout le temps: à chaque fois que quelqu’un (ou une association) a besoin d’argent, ici, on organise un fundraiser, c’est-à-dire une activité qui va permettre à plein de gens (plus ou moins riches) de filer de l’argent à cette personne ou cette association.

Donc, l’organisation (ou la personne) organise une grande soirée sur un thème spécial qui va attirer les gens, et puis il y a bien sûr des tas de trucs qui sont mis aux enchères (silencieusement, c’est-à-dire sur papier) et les participants font des offres et l’argent récolté est remis à l’association (ou la personne).

Vendredi, c’était une soirée French Fling sur le campus francophone de l’université. La soirée, organisée par l’association de recherche pour la fibrose kystique, proposait des dégustations de vins de France ainsi que du fromage français et des canapés cuisinés par un restaurant français assez réputé d’ATPN.

Au milieu de la salle (immense), il y avait des tables avec des “trucs” multiples et variés offerts par les artistes et les commerçants de la ville: des peintures, des bijoux, des billets de théâtre et de concerts, des bons pour des restaurants ou des spas, des boîtes remplies de chocolats ou de produits de beauté, des autographes de personnes célèbres, des gadgets électroniques, des confections artisanales, et même des billets de train et des nuits d’hôtels. Les gens se baladaient autour des tables et proposaient de payer un certain prix pour les trucs qui les intéressaient. Par exemple il y avait une jolie peinture que j’aurais bien voulue, et j’ai proposé de l’acheter pour $50 mais quelqu’un d’autre après moi a proposé $100, et puis finalement elle s’est vendue à $250!

Autour de la salle (immense), il y avait des tables recouvertes de fromages et autres trucs délicieux à grignoter préparés devant nous, et puis il y avait douze tables représentant des régions différentes de France: la vallée de la Loire, l’Alsace, Bordeaux, etc. Sur chacune de ces douze tables, il y avait entre 10 et 15 bouteilles de vins (blancs et rouges) provenant de ces régions de France. On pouvait tout essayer gratuitement, boire autant qu’on voulait, réessayer les vins qu’on avait aimés le plus, goûter à tous ceux qu’on ne connaissait pas…

Et je dois vous avouer deux choses: je ne savais pas que le vin pouvait être aussi bon! Et au bout d’une heure, j’étais tellement sonnée que je n’arrivais même plus à tenir debout!

Et toute la nuit j’ai eu de telles aigreurs d’estomac que je n’ai même pas pu dormir! J’étais fâchée contre mon ex-secrétaire depuis son départ… mais je dois avouer que là, je lui ai presque pardonné, sur le coup!

Mais ma question est la suivante: la soirée devait avoir coûté des milliers de dollars pour la location et la décoration de la salle, la bouffe, le personnel, les musiciens, et surtout les centaines de bouteilles de vins toutes plus chères les unes que les autres. Est-ce que le prix des billets et le revenu des enchères pouvait réellement couvrir tous ces frais et en plus permettre à l’association de récolter plus que $10 de bénéfices??!!

L’autre jour, j’ai fait des pommes-de-terre rôties à la suédoise (qu’il paraît), dont j’ai trouvé la recette fort alléchante sur le blog d’Anne de Papilles et Pupilles.

1. J’ai préchauffé mon four à 200ºC. J’ai pris un petit plat (pour ne pas manger à moi toute seule 20 patates) (mais je l’ai regretté!) et 5 pommes de terre d’à peu près la même taille et la même forme. Je les ai lavées et séchées (mais pas épluchées!).

2. J’ai mis un crayon de chaque côté de la première patate et ai coupé des tranches très fines dans la patate jusqu’à ce que le couteau butte contre les crayons (comme ça le bas de la patate n’était pas coupé et tout tenait ensemble). J’ai fait la même chose avec les quatre autres patates.

3. J’ai mis les patates dans mon petit moule et les ai badigeonnées avec un peu d’huile d’olive (mais c’était pas facile parce que les tranches de patates collaient les unes aux autres, mais tant pis). J’ai aussi légèrement salé avec du sel aux herbes et un peu de poivre.

4. J’ai mis les patates au four avec un peu d’huile au fond du moule et un chouïa de beurre aussi. Toutes les 15 minutes, je reprenais mon pinceau et, en utilisant l’huile et le beurre fondu au fond du plat, je re-badigeonnais les patates (qui commençaient à s’ouvrir doucement) et re-salais avec un petit peu de sel aux herbes. La troisième fois, j’ai saupoudré les patates d’un peu de paprika aussi.

5. Au bout de 50 minutes, mes tranches de patates étaient dorées et croustillantes et le dessous des patates avait aussi bien doré, donc je les ai sorties du four et dévorées à la vitesse du son!

Réussite: 10/10! Mortel, criminel, une tuerie!! Pas super rapide à faire mais facile et le résultat est très joli! Il devrait être interdit de cuisiner des trucs aussi exquis et impossibles à résister!! Je pense qu’Anne est coupable de mes derniers trois kilos pas perdus😉

12 comments

  1. catherine

    miam tes patates me donnent envie..des basiques simples mais si délicieuses!
    et pour ta soirée caritative, je pense que les organisateurs gagnent plus qu’ils ne perdent, car tout doit leur être offert..ça passe dans les frais pour les mécènes ( location de salle, les vins, etc..)
    si tu vois un jour en épicerie une des bouteilles de vin que tu as appréciées, je pense que tu l’achèteras?
    bonne semaine dans ton grand nord!

    Like

  2. A une epoque ou je faisais un autre boulot, j’ai participe a l’organisation de 2-3 fundraisers. En general le lieu, le bar et la nourriture venaient soit de sponsors, soit de dons. Des entreprises offrent et le font passer au budget marketing dans le premier cas, au budget responsabilite sociale dans le second (mais bon, la difference principale est la taille du logo). Dans les grosses multinationales en particulier, il y a des gens dont le metier est de donner une idee directrice aux dons de l’entreprise et de chercher des oeuvres qui y collent a longueur d’annee (plutot cool comme boulot!)

    Like

  3. je pense que la soirée est rentable par le truchement des différentes bonnes volontés. par exemple les serveurs et les organisateurs donnent peut être de leur temps. la salle a été payée avec les billets et une partie du vin aussi, mais l’organisateur a peut être bénéficié de bouteilles gratuites pour soutenir sa cause, idem pour la bouffe. C’est peut être même comme ça que le thème dégustation de la soirée à été trouvé ?

    les enchères forment l’ensemble des dons récoltés dont une petite partie couvre si nécessaire les problèmes de trésorerie d’organisation. Et voilà, ça fait un pactole pour la cause en question.

    en tout cas elle est sympa ta secrétaire, ça c’est du cadeau qu’il est bien😀.

    Like

  4. En effet, lors de ces levées de fonds (en bon français) – pour en avoir organisé plusieurs (à beaucoup plus petite échelle) – la plupart des organisateurs acceptent une faible rémunération voire rien du tout (sauf de la pub pour eux) pour le déroulement de la soirée. Et la plupart des gens qui travaillent sur place sont bénévoles !
    Et même si certaines choses ont dû être payées (comme la location de salle probablement), ce qui a été récolté couvre largement les frais.

    Like

  5. Je me pose quand même la question… On a parfois l’impression que c’est juste pour le plaisir de faire un grand raout…
    Dans mon bled : c’est à la campagnarde on fait des lotos et des vides greniers…

    Like

  6. mahie> ça rapporte un max les vide greniers😀. le club de patchwork d’une ville à côté de chez moi en fait un chaque année : elle a cent mètres à vendre et elle vend ça 2€ le mètre, ça fait déjà 200€, et elle en rentre autant voire plus avec les cafés, les boissons et les sandwiches. du coup la salle qui doit coûter 100€ pour le week end est super vite remboursée et elle a plein de sous pour emmener les inscrites au club de patchwork en vadrouille, ou organiser des expos🙂 .
    Je n’ose pas imaginer quelles sommes ça fait quand une ville organise un vide grenier sur le terrain de foot municipal, avec 300 exposants et autant de buveurs mangeurs à la buvette😀.
    évidemment c’est pas forcément assez pour un gros charity business mais bon, pour une petite ville ça fait de l’air dans le budjet à mon avis.
    Pour ce genre de charités, c’est vrai qu’il doit y avoir pas mal d’argent dépensé avant qu’ils rentrent dans leurs frais, mais c’est comme “les enfoirés” ou “sol en si” : au moins tout ce qui est gagné est gagné et ça fait de la publicité pour la cause en question…

    Like

  7. N

    Elles ont l’air super bonne ces patates! (Ces temps-ci je bave sur mon écran à chaque fois que je viens faire un tour sur ton blog, c’est cruel!)

    Pour les fun-raiser et enchère silencieuse, ils font ça tous les ans au séminaire où étudie mon mari. Et oui, les trucs en enchère sont donnés pour la bonne cause à l’organisation qui vend au plus offrant en échange d’un peu de publicité (souvent y’a un p’tit paneau avec écrit “donated by the… society” etc). Je suppose que ça fait partie de la culture, mais je suis pas trop fan. Pour moi ces évènement sociaux sont une perte de temps et une manière assez artificielle de faire du “social”. Rien de mieux qu’un p’tit dîner entre amis.

    Like

  8. catherine, je n’ai malheureusement pas gardé les noms des vins que j’ai préféré, mais j’ai 2 noms et oui, si je les trouve un jour, je les achèterai sans hésitation🙂

    aelle, j’imagine que ça doit être sympa comme boulot en effet🙂 Si tout est offert, c’est sûr qu’ils doivent s’être fait pas mal d’argent lors de cette soirée!

    Krysalia, je veux bien croire que les serveurs étaient volontaires, ils n’avaient pas l’air de savoir grand’chose! Y’en a même une qui m’a servi un vin de la vallée de la Loire en me disant “ces vins du sud de la France sont les meilleurs”😆

    Laeti, ah, merci, je ne savais pas comment ça s’appelait en français🙂

    Mahie, en général je déteste ce genre de soirée, mais là c’était finalement pas trop prétentieux (pas de rivières de diams) et plutôt sympa🙂

    elPadawan, en effet🙂 Ce qui est intéressant/étrange c’est qu’à l’entrée de la grande salle en question, il y avait des annonces qui interdisaient aux gens qui avaient cette maladie d’entrer dans la salle!

    Valérie, facile à faire ces patates, allez, essaye, avec ton super nouveau four🙂

    N, je comprends que tu ne sois pas fan, moi non plus. Par exemple ça se fait même ici, pour récolter des fons pour certaines facultés ou départements et c’est les profs qui donnent de leur argent… Je trouve ça un peu étrange. Si c’est pour une cause externe, OK peut-être, mais sinon… Ca se fait beaucoup dans les lycées et les écoles aussi… et c’est les parents qui contribuent, alors qu’ils payent déjà les frais de scholarité…

    Le Bon Homme, je suis ravie que ça ait été une réussite🙂

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s