c'est pas moi je l'jure!

je me souviens d’un adieu

Quand j’habitais aux Etats Unis et à Toronto, je ne me souviens pas avoir une seule fois mangé de hamburger. Aux Etats Unis, j’étais même à 99% végétarienne, donc la question ne se posait pas. A Toronto, il y avait bien trop d’autres délicieuses choses à goûter et à cuisiner.

Mais quand je suis arrivée en Alberta, je suis passée par de sérieuses crises culinaires. Les fruits et légumes étaient de mauvaises qualités et trop chers, les choix de restaurants étaient très limités, les goûts locaux étaient médiocres, et la seule chose qu’on disait, ici, c’est que la viande d’Alberta était réputée pour être la meilleure!

C’est comme ça qu’un jour j’ai cuisiné mon premier steak et puis j’ai mangé mon premier hamburger. Ca faisait probablement 25 ans que je n’avais pas mangé de hamburger! Et j’ai été très déçue, parce que la viande était beaucoup trop cuite.

Je me suis donc donné la mission de trouver un bon hamburger à ATPN. Mon ex-secrétaire m’a invitée dans le meilleur burger joint de la ville, et j’étais dégoûtée par ce que j’y ai mangé (je n’ai même pas osé en parler ici!). J’ai essayé plusieurs autres restaurants qu’on m’a recommendés, dont le Cactus Club et The Next Act, mais j’ai toujours été déçue.

Récemment, j’ai appris que l’Alberta forçait les restaurants à cuire leurs hamburgers à 74 degrés Celcius Fahrenheit (23ºC). Ceci explique cela.

Et puis il y a quelques semaines à peine, The Burg, un nouveau burger joint, a ouvert ses portes à ATPN avec tout un ramdam à propos de ses juicy hamburgers de viande “pas trop cuite!” Je me suis dit ma cocotte, tout n’est pas perdu, les Albertains ont parfois un peu de bon sens, allons-y!

J’y suis donc allée avec mon copain-du-jeudi-soir, l’ex-chimiste Mexicain.

theburg1

Le menu semblait sympa. L’ex-chimiste Mexicain et moi avons tous les deux choisi The Burg, plus une salade (roquette, chèvre, fraises et avocat, avec une vinaigrette citronnée) et des frites à partager.

theburg3

On pouvait aussi construire son propre hamburger, ce que je trouve une bonne idée. Malheureusement, quand on a passé la commande et demandé des hamburgers medium rare, la serveuse nous a dit que c’était toujours interdit en Alberta! Quelle déception!

theburg2

La très bonne nouvelle, par contre, c’est qu’ils avaient ma bière préférée, la Organic Mill Street de Toronto. La salade était très bonne mais les frites étaient sans aucun intérêt. Et comme prévu, le hamburger était trop cuit, sec, et sans goût. J’étais hyper déçue!

theburg4

C’est en parlant avec des amis quelques jours plus tard que j’ai appris que tout le Canada doit cuire ses hamburgers comme ça! Les Etats Unis ont une peur bleue du fromage au lait cru, mais n’ont pas peur des hamburgers medium rare. Je ne comprends vraiment pas comment ce genre de loi est décidée!

theburg5Bref, si un jour je retourne à The Burg, ça sera pour la bière, et j’essayerai peut-être un build your own fish burger. Mais ce qui est sûr, par contre, c’est qu’en ce qui concerne les hamburgers au Canada, on ne m’y reprendra plus!

PS. J’ai reçu une autre amende, aujourd’hui, pour excès de vitesse celle-là, $89… de Fort McMurray! Choppée juste après notre tour en bus fort décevant des raffineries de la ville. J’en ai maaaaaaaaaaaaaarre!!!!

43 comments

  1. je pensais que les températures de cuisson étaient bien plus supérieures! 23°C c’est peu, non? mais comme je suis une piètre cuisinière..
    et les big mac, tu n’as pas essayé à ATPN? ils doivent ressembler à ceux des états unis?
    et encore une amende, une! pas de chance..laisse Albertine au garage, prend le taxi, ça te reviendra moins cher..
    bonne journée ensoleillée!
    bises

    Like

  2. Sel

    C’est fou, ça, qu’on soit obligés de vendre la viande hyper cuite…J’imagine que ce n’est pas peine de penser à un carpaccio ?
    De toute façon, les meilleurs hamburgers, c’est encore ceux qu’on fait soi-même, je trouve (les frites, c’est un autre problème, j’ai jamais osé en faire donc, je ne peux pas dire)

    Like

  3. Euh… je pense qu’il y a erreur dans les températures indiquées, en effet. Le boeuf haché est réputé cuit si la température interne au centre de la boulette de viande atteint 165°F (soit environ 80°C).
    Et personnellement, c’est peut-être une question de culture, je ne mangerais jamais de boeuf haché qui n’est pas entièrement cuit, tout simplement à cause de la manière dont il est préparé (et conservé), qui favorise l’éclosion de bactéries. À moins, cela dit, que j’aie moi-même haché de la viande fraîche quelques minutes avant de la préparer. Effectivement, aucun restaurant n’osera vendre de la viande haché non complètement cuite. J’ai de la difficulté, en Alberta, à me faire cuire mon steak bleu… et on ne parle évidemment pas de trouver du steak tartare.
    Ceci dit, une viande complètement cuite ne devrait être ni sèche, ni insipide. C’est malheureusement trop souvent le cas dans les restaurants, où on surcompense une viande sèche par une abondance de sauce (j’étais méfiant en lisant la description du Burg sur le menu, parce qu’on y parle justement de l’une de ces trop communes «sauces mystères» que l’on voit partout ici.

    Like

  4. Un steak haché industriel provient de plusieurs animaux et sa viande peut contenir des bactérie de type Echerichia Coli plus résistantes que les variétés “domestiques”. Si on aime le steak haché saignant, il vaut mieux le préparer soit-même avec un morceau de viande provenant d’un seul animal.

    Like

    • Ca me fait froid dans le dos de lire ça… Je comprends mieux pourquoi il est bien cuit… Et je comprends mieux aussi pourquoi je n’achète la viande que chez mon boucher qui n’achète que de la qualité et fait ses steak haché devant toi avec un filet de boeuf…
      La viande sous en barquette des supermarchés m’a toujours rebutée…

      Like

    • Seer

      Si je me souviens bien de ce que j’ai appris en contamination alimentaire, E. Coli ou ses copines seront plutôt présentes en surface de la viande qu’à coeur, et une cuisson normale suffira en général pour son élimination.
      Pour les steaks hachés, c’est possible qu’à cause du procédé “hachage” (?), on retrouve de la bactérie à coeur (je sais pas si les contaminations ont le plus souvent lieu avant ou après le hachage en question…).
      Y a une autre raison encore plus bête : à cause de la régulation, certains fabricants vont ajouter des produits pour rendre la viande plus tendre, qui, du coup, vont faire migrer les contaminations de la surface vers le coeur. Autrement dit, en voulant pallier les conséquences désagréables d’une régulation, on lui donne encore plus de raisons d’être😛
      Après, clairement, dans tous les cas je trouve ça con. Plutôt que de forcer à ultracuire la viande, les contrôles en amont, c’est plus efficace. Souffre-t-on plus en Europe de dérangements alimentaires qu’en Amérique du Nord ? J’en doute, car les précautions à outrance provoquent souvent une hypersensibilité du système immunitaire.

      Like

  5. Les meilleurs hamburgers que j’aie mangé au Canada étaient ceux que mon oncle faisait cuire au barbecue…
    La loi vise à protéger les restauranteurs et leurs clients des infections bactériennes, les Américains du Nord étant très forts pour la parano alimentaire.

    Like

    • Ben justement non, comme je le dis dans mon texte, on peut manger des hamburgers “medium rare” aux Etats Unis, c’est ça que je trouve étrange. C’est seulement au Canada qu’ils doivent être super cuits.

      Like

  6. Seer

    Je pense que c’est 74°C plutôt que °F… A 23°C j’arriverais pas à faire fondre du chocolat.
    J’avoue, au contraire, préférer les steaks bien cuits pour les burgers. Si c’est bien fait ça ne les empêche pas d’avoir du goût; et en France, même si on a contrôle sur la cuisson, ils ont souvent tendance à être fades au fast-food ou trop épais (hamburgers pour grandes gueules) et pas très bien assaisonnés partout ailleurs.
    J’avais fait des steaks hachés moi-même une fois, à partir d’une grosse pièce de viande, sans hachoir, au robot, et bien assaisonnés. Un pur délice🙂 J’aime bien les burgers maison par ailleurs, pas très compliqué et toujours bon… J’avais d’ailleurs acheté sur Amazon un bouquin américain sur des recettes de fast-food pour y trouver des recettes de sauce sympa… pour me retrouver face à des “moutarde-ketchup”. Révolutionnaire -_-

    Like

  7. Je suis comme seer et préfère la viande bien cuite, donc les hamburgers canadiens ne me dérnagreaient absoluement pas !🙂
    … Et j’A-DORE les hamburgers. Ouhais, je sais, ça ne se dit pas en France, itou itou… Mais moi, les hamburgers amricains ou anglo saxons, je kiffe grave, comme dirait ma fille !🙂

    Like

  8. On est bien d’accord : “dérnagreaient” ne veut STRICTEMENT rien dire !😀
    Le mot exact est “dérangeraient” …
    Quant à “absoluement”, je pense que le E de trop devrait se retrouver dans le “amricains” qui suit … Quand on a deux mains gauches et un cerveau de poule… soupir …😀

    Like

  9. Crévindiou je peux te dire qu’il faudra que tu viennes passer des vacances chez moi pour qu’on se rencontre enfin parce que moi j’irai pas te voir dans un pays où on fait bouillir la viande! Non mais! Quelle dommage tout de même, c’est vraiment gâcher…
    Et puis les fromages sont tellement délicieux ici en France (où ailleurs en Europe hein…) l’autre jour on a acheté un mimolette mi-vieille super extra! El Marido m’a dit que c’était un fromage qui venait d’être interdit aux US… Non mais quel dommage!!! C’est vraiment étrange… Voilà un pays qui a peur du fromage mais qui a plus d’obèses qu’on ne peut imaginer… Il n’ont pas peur de l’huile de palme et du sucre on dirait 😦
    En Irlande y’avait de super bon burger. Eux aussi sont persuadés d’avoir la meilleur viande du monde! Ah ben non c’est en Argentine! Ah ben non c’est dans le Pays-Basque espagnol, ah ben nan c’est dans le Limousin!!!🙂 lol

    Like

  10. jb07

    Je n’aime pas spécialement les hambourgers, mais je me souviens en avoir mangé pas mal – et de très bons qui plus est – au … Cameroun. Ben oui, dans ce pays, pas facile de trouver des restos à l’hygiène irréprochable (faudra que je raconte le jour où j’ai eu l’audace de manger une glace). Là, c’était un japonais qui avait ouvert son petit resto et les hambourgers, c’était sa spécialité. Un resto parfaitement tenu, un petit miracle dans cette contrée un peu rugueuse (mais où la bouffe était en général excellente et variée – très variée même – voire, variée de chez variée).

    Si tu y vas un jour, c’est dans le quartier Bonapriso (un quartier résidentiel un peu huppé de Douala). Faudrait que j’essaye de le retrouver sur google maps, vu qu’à l’époque, les rues n’avaient pas de nom.

    Maintenant, je n’irai pas jusqu’à recommander cette destination (ou alors à quelqu’un que je déteste, mais c’est une autre histoire, chacun son John, comme dirait l’autre).

    Like

    • 😆 il est interdit de cuire les frites au-dessus d’une certaine température donc il est possible qu’ils les cuisent trois fois au lieu de deux pour qu’elles soient à peu près cuites… Elles n’étaient pas bonnes, en tous les cas! Même pas salées!

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s