c'est pas moi je l'jure!

les dimanches à la con

Dimanche:

Quand j’ai dit à Sarah que j’acceptais de prendre Steven chez moi pour quatre jours, elle m’a répondu qu’elle me téléphonerait le lendemain pour me donner tous les détails. Dix jours plus tard, quand je suis allée chercher Steven, elle ne m’avait toujours pas téléphoné. Elle n’a jamais téléphoné.

“Les parents” de Steven et moi avions décidé que j’irais chercher Steven mercredi après le boulot, à 5 heures et demi. Mercredi dernier, “le père” m’a téléphoné à 3 heures pour me demander quand j’allais arriver pour chercher Steven. On avait aussi décidé que “le père” me téléphonerait à leur retour de Calgary, dimanche en début d’après-midi, mais finalement je ne sais pas s’ils sont vraiment allés à Calgary et quand, à 4 heures, dimanche, Steven a texté “son père” pour lui demander quand ils allaient rentrer de Calgary, “le père” a répondu “chill out!” (en gros: arrête de me faire chier et attends!) et c’est tout! Finalement, “le père” m’a appelé vers 5 heures et demi.

Bref, je suis énervée. Je n’ai reçu pratiquement aucune information à propos de Steven avant de l’accueillir chez moi, à peine une liste de numéros de téléphones avec des tas de noms de personnes que je connaissais pas (donc je ne savais pas ce qu’elles pouvaient faire pour m’aider en cas de problème); les “responsables” ont été incompétants; et j’ai eu l’impression d’être traitée comme une propriétaire d’asile à la porte duquel on abandonnait un pauvre Steven dont personne ne voulait ni se souciait. C’était pas sympa ni professionnel. S’il y a une prochaine fois, les choses auront intérêt à être différentes!

S’il y a une prochaine fois.

J’étais vraiment triste de le savoir de retour avec “sa famille.” Ces gens lui offrent peut-être un toit et des litres de coca, mais ils ne le motivent pas, ne l’aident pas, ne l’écoutent pas, et ne l’aiment probablement pas. L’aide qu’il reçoit du gouvernement lui permet de ne rien faire de ses journée, et dans dix ans, il sera probablement soûl ou drogué, obèse, malade, et dans la rue.

Je sais que je n’aurais pas “sauvé” Steven, que la schizophrénie ne se guérit pas réellement, que je n’ai vu qu’un petit bout de l’iceberg, que c’est plus facile quand on n’est pas le “parent permanent.” Mais en trois jours, les problèmes contre lesquels on m’avait le plus mis en garde (vulgarité, manque d’hygiène, menaces de mort, mauvaise humeur, etc.) étaient réglés: il était poli, s’excusait, parlait calmement, disait beaucoup moins de conneries, prenait une douche et mettait des habits propres tous les jours (pour le pyjama et les dents c’était pas encore ça), m’aidait, apprenait à faire des choses utiles, rigolait, adorait Calinette… Il m’a dit qu’elle serait le premier chat qui lui manquerait de sa vie et, en rigolant, qu’il voulait revenir chez moi mais seulement pour Calinette… et mes brownies!

En même temps, après son départ, j’ai mis pas mal de temps à retrouver mes esprits. C’est comme si je venais de passer à travers une tornade! J’ai toujours su pourquoi je ne voulais pas d’enfant mais là, mortecouille, certaines de mes raisons ont refait surface d’une façon particulièrement brutale: les soucis, le bruit, l’argent, le temps, le calme, la vie privée, l’indépendance, le calme, la responsabilité, les problèmes, le désordre, le calme, le calme… Je suis désolée, mais mon égoïsme reprend le dessus: j’ai besoin d’être seule et de pouvoir travailler et regarder des séries débiles au calme et sans être tout le temps interrompue et sans me sentir coupable de ne pas être en train de faire autre chose et sans avoir du bruit et des soucis constants en fond d’écran de ma vie. Un week-end par-ci, par-là, peut-être. Plus, non.

Mais je trouve ça un peu cruel de montrer à ce pauvre gosse qu’il y a mieux que sa vie, ailleurs. Il n’a pas le choix de vivre une vie pourrie avec des parents pourris dans un appartement pourri. Il n’a aucune chance se s’en sortir, alors à quoi ça sert que je lui dise que c’est important de prendre une douche ou de ne pas jurer comme un charetier ou de ne pas boire que du coca? Est-ce que ça va améliorer sa vie de dire à “sa mère” que le beurre c’est mieux que la margarine parce que c’est ce que je lui ai dit? Est-ce qu’il sera plus heureux qu’avant parce qu’il sait tenir un couteau alors qu’il n’a même pas le droit de s’approcher de la cuisine (où, de toutes les manières, tout ce qu’on y trouve, c’est des litres de coca et des plats préfabriqués surgelés)? Il n’a aucun choix, aucun modèle positif pour l’encourager, aucune motivation, parce que ses vrais parents sont comme ça (en pire, probablement), sa famille d’accueil vit comme ça, ses amis sont comme ça…

temp

Cette fois-ci, le thème, choisi par Seer, est “photographiez-moi un truc à l’envers. Upside-down, inside-out, comme on veut….” La première personne qui m’envoit sa photo pourra choisir le thème de la photo de truc de février. Les règles du jeu sont par là (merci en particulier de m’envoyer la photo avec le lien de votre blog si vous en avez un parce que je suis paresseuse.) Vous pouvez m’envoyer vos photos jusqu’au 2 mars (inclu) (drcaso @ shaw . ca) et je les posterai le 3 mars. Vous pouvez aussi copier le petit badge rose qui se trouve au début de ce post et le mettre sur votre blog et inviter d’autres lecteurs à participer (et joindre le groupe Facebook du même nom).

25 comments

  1. C’est triste en effet…
    En même temps… peut-être que tu as semé quelque chose chez Steven? Qui lui montre qu’autre chose est possible?
    Est-ce que tu sais si tu peux demander que ce soit lui qui revienne?
    As-tu quand même qqn “d’officiel” à qui parler de ça?
    Pour avoir été très brièvement foreign exchange student dans une famille chez qui habitaient aussi 4 “foster kids”, il est clair que les gens faisaient cet “acte charitable” pour le chèque qu’ils recevaient des services sociaux. C’est malheureusement plus fréquent qu’on ne le pense.
    Ceci dit je comprends très bien ton besoin “égoïste”… et le partage!!!

    Like

  2. Val Làô sur la Colline

    Une parenthèse. C’est une parenthèse que tu lui as offert. Et c’est très important d’avoir dans sa vie des parenthèses plus sereines. Ça lui permettra de savoir qu’il existe autre chose et peut-être que ça lui apportera une vision de calme quand il sera au fond du trou, voire un objectif à atteindre, même si, compte-tenu de sa situation, cela semble utopique.
    Tu as bien fait, et je trouve que tu as pris des risques pour lui, c’est très courageux.

    Like

  3. eva

    Je suis certaine que cette parenthèse aura été importante pour lui. Certaine.
    Je ne suis pas du tout sûre que j’aurais pu faire cela, mais bon moi j’ai 3 enfants; sans problème en plus, le bonheur malgré tous les petits sacrifices que ça demande mais ça, je le savais et aucun regret. Chacun mène sa vie du mieux, on n’a pas le droit de juger… et merci de ton témoignage, c’est instructif pour nous et très courageux de ta part.
    Bonne journée

    Like

  4. pile ou face

    Je crois que beaucoup de jeunes sont comme cela aujourd’hui. Beaucoup beaucoup. Quand je les vois aux arrêts de bus, assis les uns à côté des autres,alignés,branchés, écoutant leur musique, sans se parler, avec un visage absent, je me demande ce qu’ils vivent. Moi je regardais les passants, les voitures,la vie quoi, je parle avec ma voisine dans le bus, sur le banc, bref, je suis ringarde ! Et beurk le coca !

    Like

  5. je suis toujours admirative, surtout en connaissant maintenant dans quelles conditions se sont passés ces quelques jours, sans aucune aide extérieure! tu as assuré! pour le jeune homme, il s’en souviendra certainement à ne pas en douter!! mettra t’il à profit ce que tu lui as “appris” ?? il n’est pas en cause, c’est juste ses conditions de vie..
    repose toi , est ce à Ann Arbor que tu te rends bientôt? un joli coin!!
    bonne journée
    bises bretonnes (il fait 7°C ce matin.. après un tempête cette nuit!)

    Like

  6. Peut-être qu’une fois que tu auras un peu soufflé, l’énergie te reviendra pour passer un peu de temps avec lui de temps en temps… C’est aussi une question d’habitude.
    Ey puis, comme tu le décris, il a l’air plein de bonne volonté au fond…

    Like

  7. Passer d’une vie de celibataire sans enfant a une vie avec ado a problemes, sans filet, c’etait diablement courageux de ta part. Meme des parents aguerris aux difficultes de la vie de famille😉 ne l’auraient pas fait facilement. Quant a ce que ca lui a apporte a lui? Surement la meme chose qu’a toi, une ouverture supplementaire sur la vie d’un autre etre humain (et d’un chat). Et ca c’est bien.

    Like

  8. L’heure des bilans ? C’est peut être un peu prématuré. Tu pré-supposes que rien ne va changer. C’est possible mais n’oublie pas qu’à toute évolution, il faut un point de départ… un BON point de départ. Aux réflexions que te glisse Steven, il semble intelligent et même taquin non ? Ta réaction me semble saine en tout cas. Tu t’es investie énormément. Et Steven l’a ressenti. Il veut te faire plaisir et il n’a vraiment pas l’air d’en avoir souffert. Alors, qui sait ce que réserve l’avenir ?🙂

    Like

  9. samantdi

    Ayant suivi attentivement tes billets sur le sujet, je dois dire que je me suis retenue de commenter parce qu’en effet, je trouvais ça scandaleux et irrespectueux pour toi comme pour Steven la façon dont ça s’est passé.

    Non, on ne laisse pas QUATRE jours un jeune homme comme lui avec une personne seule, sans aucun travail d’équipe et avec une préparation que je trouve insuffisante.

    J’ai eu l’impression que Steven était un paquet déposé chez une “bonne poire”, et tu t’en es remarquablement tirée grâce à ton bon sens, mais aussi ta patience, ton endurance, ton expérience de la vie… Mais je suis sûre qu’il doit y avoir des dizaines d’échecs dans cette asso, ce n’est pas possible autrement.

    C’est un sujet que je connais bien et pour recevoir moi-même des enfants en difficulté, je peux te dire que je ne les reçois JAMAIS quatre jours d’affilée, que je connais bien leurs parents, que je travaille avec eux les liens, les décisions, et qu’ensuite nous en parlons en équipe, dans le respect de chaque personne.

    Bref, je ne suis pas contente que ça se soit passé ainsi, même si tu as été au top de ce qu’on pouvait espérer dans de telles conditions. Mais ce n’est pas viable, et sur du long terme, une telle asso ne me paraît pas sérieuse.

    grosses bises !

    Like

  10. Je comprends ton besoin de calme.En même temps une tornade de temps en temps permet de mieux apprécier le calme😉
    En tous cas j’ai l’impression que cette expérience a été très enrichissante et je suis heureuse pour toi qu’il n’y ait eu aucun incident à déplorer…
    Félicitations!

    Like

  11. Ava

    Je venais prendre connaissance du sujet de la photo de truc, et je tombe sur un “retour d’expérience” très lourd. Je ne connais pas le processus de ces accueils, mais je connais le problème de ces familles d’accueil qui font un métier de l’hébergement d’enfants en difficulté, et ce n’est pas toujours la générosité et l’amour auxquels on pourrait croire, mais un “job alimentaire” comme tant d’autres, sauf qu’il s’agit d’enfant, dont il faut faire des adultes, et qui ont besoin de réel amour pour évoluer dans cette société si difficile.
    A mon sens, tu t’en es très bien sortie avec Steven. Comme toi, je n’ai pas d’enfants, mais j’ai eu un beau-fils (fils de mon compagnon) pendant 5 ans 1/2, un enfant à problèmes, trop gâté, mal élevé, et j’en ai bavé… jusqu’à ce qu’il provoque indirectement la séparation d’avec mon compagnon : c’était surtout sa mère qui avait du mal à comprendre que lorsqu’on prend la décision de se séparer du père de son enfant, il ne faut pas des années plus tard lui courir après, parce qu’on ne s’en sort plus et qu’on a besoin de plus de liberté. J’avais dans tout cela l’impression d’être un peu trop mise à contribution, car cet enfant ne serait jamais mon enfant, c’était leur enfant, et je n’étais pas du tout d’accord avec leurs principes d’éducation.
    Steven se souviendra de toi, c’est certain, et en bien !
    C’est moi qui ai maintenant la tête à l’envers….

    Like

  12. effectivement, cette expérience, même si elle s’est bien passée, ne peut pas t’avoir laissée indemne…..et c’est un peu léger de la part de l’association de te laisser un peu te débrouiller toute seule…..mais ça aura certainement été enrichissant pour vous 2….
    un truc à l’envers……on va voir ce qu’on peut faire…

    Like

  13. linlin

    et ben , pas tres compétente cette association ! Un minimum d infos tout de même et heureusement que toute s’ est bien passé ! tu es courageuse et pourquoi pas recommencer , car je pense qu’il à dû retenir quelque chose de cette expérience ! Et. puis Calinette à des vertus calmantes comme tous les chats !

    Like

  14. Comme ça me fait mal au coeur pour Steven et tous les gamins dans son cas … Enfin, quand j’y pense vraiment, j’ai de la peine pour des millions de gosses qui vivent bien des traumas … Et qui deviendront, peut-etre, des adultes traumatisants …
    En tous cas, bravo à toi pour ce que tu lui as donné pendant ces quelques jours.

    Like

  15. Mido

    bravo tu as assuré comme un chef, et toute seule on peut le dire…
    J’ai les boyaux noués en pensant à ces destins fichus d’avance, mais je crois moi aussi qu’une petite graine semée peut donner de jolies pousses, même longtemps après !
    J’espère que tu auras la force et l’envie de le revoir à nouveau, peut-être moins longtemps, mais il semble avoir beaucoup apprécié ces quatre jours, et le fait que tu aies réussi en 3 jours à lui faire changer certains comportements montre bien qu’il n’attend qu’une chose, c’est qu’on s’intéresse vraiment à lui, ce que tu as essayé de faire.
    Ca n’a pas l’air de lui arriver souvent…

    Like

  16. dieudeschats

    Je suis sidérée par le deux poids deux mesures : cette assoce s’était montrée très exigeante envers toi (et c’est normal) mais ils ne le sont pas autant avec eux-mêmes, apparemment ! Ou bien il y a eu un malheureux concours de circonstances ?
    Je suis triste pour Steven qu’il ait écopé d’une telle famille d’accueil, ils ont l’air de le traiter comme un chien (chill out etc.) alors qu’à première vue il semble avoir le potentiel de s’intégrer dans une famille “normale”… et avoir le besoin d’une famille aimante, comme tout le monde. Bien sûr tout ceci est vite dit puisque juste basé sur quelques notes de blogs, mais je ne peux pas m’empêcher de me demander : quid s’il passait 10% de son temps (3 j/mois) avec quelqu’un comme toi ? Il est à un âge où tout est encore possible en terme d’avenir. Ou peut-être pas. Va savoir.
    En tous cas tu t’es débrouillée comme une chef pendant ces quatre jours malgré les écueils et ton manque d’habitude. Chapeau !🙂 Et pour le côté “cruel” comme tu dis, non, franchement je suis plutôt d’accord avec le commentaire d’elcanardo dans le post précédent.

    Like

  17. Félicitations, tu as vraiment assuré ! C’est vrai que c’est hallucinant ce manque de préparation et d’accompagnement de la part de l’association, et que ça ne fait pas très sérieux… Mais je suis sûre que ça sera un super souvenir pour Steven, même si ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan…

    Like

  18. mais oui mais c’est ça aussi l'”éducation” tu as joué ce rôle là à ce moment-là de vos vies à lui et à toi… et lui a aussi forcément laissé un trace chez toi… aussi…
    upside down….le thème tombe à pic …

    Like

  19. E.

    Bravo! Tu as vraiment fait du bon “boulot” dans des conditions difficiles. Je pense comme beaucoup d autres que cette assoc n’a pas l’air très sérieux et je me demande vraiment si Steven ne mériterait pas mieux comme famille d’accueil que celle qu’il a en ce moment.
    Je te tire mon chapeau🙂

    Like

  20. nico_HOU

    Ca me rapelle quand j’enseignais en ZEP, il y avait une famille d’acceuil, dont la “mere” est venue a une confenrece parent-eleve pour une gamine de ma classe.
    J’avais pas compris la situation avant, apres, j’etais maronasse… j’y pense encore de temps en temps. J’aimerais savoir ce que sont devenue ce frere et cette soeur, en meme temps, j’ai trop peur…

    Like

  21. Mortecouille, comme on dit par chez toi! En effet, ça donne l’impression qu’on t’a refilé une patate chaude, limite à l’improviste. Je comprends que tu l’aies mauvaise. Et je comprends aussi que tu aies l’impression que ça n’aura servi à rien. Mais peut-être pas. Tu lui as apporté une bouffée d’oxygène dans sa vie (plutôt que de gaz de coca), et si son comportement a changé, même pendant 4 jours, c’est que tu as eu une influence sur lui. Les expressions “arriver à un tournant”, ou bien les “life altering events” des angliches, si elles existent, sont bien là pour dire qu’une rencontre, un évènement, peut changer la manière de voir et de faire d’une personne. Te souviens-tu de l’instant qui t’a fait vouloir arrêter la viande? Il a suffi d’un instant, marquant, pour que tu te dise “j’arrête”. Pas quatre jours. Juste un instant. Et tu es peut-être la première personne a l’avoir vraiment écouté et respecté. Ne crois pas qu’il va l’oublier. Pour beaucoup de gens autrefois un peu perdus, si tu écoutes leur histoire pour savoir comment ils s’en sont sortis, ils te parleront toujours d’une personne en particulier qui leur ont fait voir la vie différemment, qui leur ont fait avoir un déclic, etc… Ça peut être un prof, un passant, un-e aide dans une institution… ou bien un Dr CaSo qui gère les brownies garantis sans poils de chats.
    (PS: te gêne quand même pas pour râler auprès des instances sur la manière dont ça s’est déroulé, hein…)

    Like

  22. Nathalie

    je ne sais pas vraiment quoi dire : je suis absolument certaine qu’une parenthèse c’est toujours précieux, même si ce n’est qu’une parenthèse, cela laisse un espoir de mieux, même s’il en faudrait bien plus pour que sa vie s’améliore réellement. Après es-tu capable de porter cette charge ? Avec un accompagnement si inexistant, cela semble en effet difficile. même si tu ne continues pas, je pense qu’il faut au minimum que tu fasses un bilan très critique avec l’assoc, sur tout ce que tu as vécu et observé, et ce qui ne semblait pas normal. Ca aura peut-être des effets positifs pour lui, pour ce jeune homme qui a finalement l’air d’être capable d’évoluer assez spectaculairement et qui mérite que quelqu’un se fache un peu pour lui ! Bon courage pour tes débats intérieurs !

    Like

  23. Pingback: Photo de truc : upside-down, quand le bruit des bambous affecte votre âme… | Mon beau manoir

  24. bleuesel

    Je découvre ta série de notes tout ensemble et si je suis atterrée par la façon dont l’assoç a géré les choses, je suis admirative devant la façon dont toi, tu as géré pour essayer de lui transmettre 2-3 trucs qui nous semblent élémentaires.
    Tel que tu le décris, ce garçon a tout à apprendre, mais n’est pas dénué d’intelligence…Peut-être que, comme l’ont dit d’autres commentateurs, ces 4 jours lui ont permis de voir autre chose et c’est un point de départ. En tous cas, chapeau, car cela n’a pas été facile,et c’est bien compréhensible !.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s