c'est pas moi je l'jure!

l’eau qui dort

Il y a quelques semaines, j’ai pris mon courage à deux mains et téléphoné à mon assurance maladie pour leur demander de me filer plus de sous pour les massages. Je reçois $1000 par an, pour les remboursements de massages, mais à $95.75 la session, ça ne me donne qu’un massage par semaine, dix semaines par an. Or, j’ai toujours très mal au dos, aux épaules, aux bras, et aux poignets (merci les béquilles) et j’ai donc vraiment besoin de plus de massages que ça, surtout en hiver (donc d’octobre à mai, ce qui fait un minimum de 30 semaines). Hence mon coup de téléphone à mon assurance.

La fille m’a dit qu’il était très peu probable que je reçoive plus d’argent pour ces massages, mais m’a aussi demandé s’il y avait autre chose qu’ils pouvaient faire pour m’aider un peu. Je lui ai dit que nager me faisait beaucoup de bien mais que je détestais les piscines publiques, et quelques jours plus tard, Flo me contactait. Flo, c’est une water therapist, et elle m’a demandé de la rencontrer la semaine suivante à une piscine (publique) pas loin du boulot.

J’ai eu un petit moment d’angoisse mais je me suis dit que cette piscine publique devait être fermée à certaines heures pour ce genre de thérapie, donc j’ai ressorti mon vieux maillot (acheté pour le Mexique l’été dernier) et j’y suis allée gaiement.

mexico3

Hélas.

La piscine n’est pas fermée, il y a simplement moins de monde en milieu d’après-midi que pendant le reste de la journée, donc j’allais devoir me balader en maillot de bain entre les vestiaires (minuscules espaces, rien pour m’appuyer, et pas de casiers fermant à clé) et la piscine (au moins 30 mètres).

Et en plus je suis à peine arrivée à rentrer dans mon maillot de bain😦

Dans la vie de tous les jours, je dois me battre contre moi-même tout le temps pour arriver à sortir de chez moi et faire un boulot qui est très “public.” Je rencontre des inconnus tout les jours, je suis constamment entourée de monde, et je dois rencontrer des gens hyper importants et leur faire bonne impression et c’est ultra, hyper, archi difficile pour moi d’arriver à le faire, et avec le sourire. Le fait que je ressemble à une petite étudiante de 25 ans et non pas à un directeur de 41 ans, et en plus le fait que je marche avec des béquilles, font que j’ai beaucoup de mal à me faire respecter.

mexico1

C’est une lutte torturante et éprouvante que je dois faire contre moi-même. Je n’ai jamais réussi à “m’oublier.” Le boulot, les voyages, les courses, les rencontres, les réunions, les sorties… il n’y a pas une seconde de ma vie en dehors de chez moi où je ne doive pas me forcer, douloureusement, à trouver le courage de faire ce que je dois faire.

Alors vous imaginez la piscine publique, sans fringues ni chaussures pour cacher au moins un peu ce que j’essaye désespéremment de cacher! J’en aurais pleuré. J’ai failli tout lâcher lors de ma deuxième visite avec Flo tellement j’étais angoissée et anxieuse à l’idée de repasser par là une deuxième fois. Mais je sais aussi que les seuls moments de ma vie où je me sens bien, c’est quand je suis dans l’eau (ou shootée à la morphine mais là, l’assurance a dit non). Donc je vais essaye de continuer à me forcer à retourner à cette putain de foutue piscine publique de merde une fois par semaine. On verra combien de temps je tiens avant de me jeter dans la Saskatchewan pour cause de crises d’angoisse et de self-loathing

16 comments

  1. Mido

    j’imagine à quel point une vie super active comme la tienne doit être difficile, et quelle volonté de fer !
    bravo, mais nul besoin de t’angoisser, si la piscine te détend et te soulage il te faut le faire, après tout tu ne dois pas être trop mal en maillot de bain, et en tout cas pas pire que les baleines diverses et variées qui croisent dans le coin😉

    Like

  2. Un jour tu réaliseras que les gens s’en fichent totalement des autres. Les regards qu’ils jettent ne durent qu’un instant et pouf ils oublient ce qu’ils viennent de voir. Un jour tu te sentiras le droit d’être comme tu es, alors ce jour là tu prendras ton pied tranquille à la piscine.

    Like

  3. Pourquoi penser que les autres usagers de la piscine n’ont rien d’autre à faire que te regarder? Ça c’est dans ta tête!
    Si ces sessions avec Flo te font du bien, continue et apprécie-les. Oublie les gens qui sont certainement tout aussi compexés que toi😉

    Like

  4. Oh ben non quand même pas self-loathing, c’est un peu fort, sois plus cool avec toi-même… J’espère que tu vas t’habituer à aller à la piscine… Il doit bien y avoir quand même quelque part des piscines de kiné… Y’en avait une à LR quand j’étais gamine (années 70!) où je faisais de la kiné pour mon dos… Une kiné et quelques gamines au dos tordus dans une relativement grande piscine de clinique hyper chaude… .Ca doit bien existé en 2014 dans une ville aussi grosse qu’ATPN… Faut pas lâcher l’affaire et continuer à se renseigner😉 J’espère que tu vas trouver!

    Like

  5. J’hallucine à chaque fois que quelqu’un qui a une vie sociale bien remplie se dit angoissée socialement. Pourtant je devrais commencer à m’y faire, tu es loin d’être la première à l’exprimer!

    Personnellement je suis, et je l’assume, phobique sociale. A tel point que je suis la plupart du temps dans l’évitement, je fuis les relations sociales (ce n’est pourtant pas faute de les aimer ! )… mais je me soigne parce que ce n’est pas une vie.
    Alors bravo! Bravo d’y faire face malgré tes peurs et tes angoisses, tu m’impressionnes.🙂

    J’ai eu une conversation tout à l’heure avec mon ami (mal à l’aise socialement aussi) et je lui ai justement rappelé ce que dit Valérie plus haut :
    1/ Les gens se fichent de tous les détails qui t’inquiètent toi. Tu es la seule à en avoir conscience et à y penser.
    2/ Ils t’oublient deux secondes après t’avoir vue. Donc, même si l’un d’entre eux a remarqué un détail qui te gêne (un bouton, un p’tit ventre, un cheveu sec…) il l’aura oublié à peine deux secondes après.
    Les gens ont VRAIMENT autre chose à faire que de nous observer! Tu sais pourquoi? Parce qu’ils s’observent eux-mêmes. Comme nous.🙂 Parce qu’ils pensent à leurs propres boutons et p’tits ventres, à leurs problèmes, à leurs amours, à leurs enfants, à leurs patrons… bref, à tout sauf à nous.

    Bon j’imagine que tu le sais déjà et que, comme pour moi, ça ne change pas grand chose. ^^
    On a beau se raisonner, la peur est inscrite dans le corps et les émotions.

    Un très bon livre sur le sujet si jamais ça t’intéresse : “La peur des autres” de Christophe André et Patrick Legeron.

    Like

  6. catandfivecats

    Koridwen a raison, le regard des autres ne devrait pas compter, il reste 2 sec sur toi et hop, il s’évapore..(crois moi c’est vrai!!)
    si tu aimes l’eau, profite! mais profite sans arrières pensées!
    c’est dommage que tu sois si loin, car près de chez moi, il existe un grand centre, Kerpape, et il y a une belle piscine d’eau de mer qui soulage tous les handicaps..
    bon dimanche, des câlins à Calinette et une bise pour toi!

    Like

  7. Fransoize

    Je crois qu’on regarde les autres plus pour se comparer à eux que pour les juger. Et une fois qu’on s’est rassuré soi-même (je suis moins grosse, plus intelligente, moins tarte etc.) on les oublie … La seule chose qui compte ici, c’est le bien que peut te faire l’eau et le fait que tu sois à l’aise dedans. Tiens bon !

    Like

  8. Je voudrais juste te faire un bisou et un câlin. Prends vraiment en compte ce que disent les comments précédents. Mais je comprends qu’il y a aussi le regard que TOI, tu portes sur toi, qui t’angoisse. Peut-etre plus que celui des autres. Allez, ma belle, on a tous quelque chose qui nous pourrit la vie. Par contre, si tu souffres physiquement, je compatis mille fois. Rien de pire que la douleur quotidienne à gérer … Parce que ça déteint forcement sur le moral.
    Courage, Dr et bises amicales.
    PS : et un peu d’accord avec dieu des chats. Pas un autre endroit ??

    Like

  9. Tu veux que je t’envoie ma photo à la piscine avec mon bonnet bleu vif et mes socquettes blanches pour moins glisser dans le fond (aquagym…)?….heureusement, on a inventé un truc appelé peignoir qui camoufle le maillot jusqu’au bord de la piscine…..et dans mon cours 3ème âge, j’ai appris à relativiser la silhouette et la peau flasque……
    Ceci dit, je cherche souvent des auto-excuses pour sécher le cours et je n’ai pas de béquilles…alors, je suis loin de pouvoir te jeter la pierre et te dire de faire un effort…..
    bises…

    Like

  10. linlin

    Je suis un peu comme toi ! Je n’aime pas les piscines publiques , mais si je devais être obligé comme toi d’y aller ,je me poserai les mêmes questions ! Mais tous ces commentaires démontrent bien que le le regard des autres n’est que futile et profites surtout de te faire du bien !!

    Like

  11. Il devient difficile de se sentir bien detendue…comment la thérapie peut elle bien fonctionner si au départ tu t’angoisse?
    Je comprends ce que tu décris mais ton bien être est tout ce qui compte miladiou!!! Tout plein de courage ma belle….

    Like

  12. la zia

    eh ben , chapeau bas ! je t’admire. Ma question aussi : pas de piscine privée chez un kiné au Canada pour rééducation en pisicine ? je crois par contre que les gens remarquent que tu es différente et qu’ils t’admirent ensuite sans te le dire. A la piscine du centre naturiste que je fréquente l’été, il y a des gens paralysés, un bras en moins, un cancer qui a fait disparaître les seins et…nous nous inclinons avec respect devant ces personnes. Je peux dire que même les petits enfants comprennent tout de suite et sont plein d’attention et de respect. Par contre, se battre contre un casier et un petit espace pour se changer, non, tu ne peux pas bénéficier d’un traitement de faveur dans la salle des maîtres nageurs par exemple ? faut pas pousser mémé dans les orties quand même !!!!!!!!!!

    Like

  13. Je pense qu’il faut appeler l’assurance pour qu’ils te construisent une piscine privée. C’est ça, les massages, ou la morphine (pour faire comme Dr House et son Vicodin)🙂. Courage en tout cas. Sinon, comme DDC, je demanderais bien à Flo si elle aurait pas une autre adresse, ou un autre horaire où la piscine est fermée au public…

    Like

  14. Je ne me permettrai aucun jugement. Les souffrances vécues qu’elles soient liées à des présomptions erronées ou à des faits avérés restent des souffrances réelles. J’admire le don de soi, l’abnégation et la persévérance, qualités que je retrouve régulièrement dans tes propos. Je ne peux que regretter tes souffrances. Les différences dérangent. Mais le sentiment qu’elles génèrent n’est peut-être pas toujours négatifs. Parfois, le ressenti au travers de ces regards est certainement lié à de la compassion ou de la désolation.

    Avec le temps, je me rends compte que mon regard est devenu plus tolérant, moins sensible aux différences physiques. Moi même vivant au quotidien avec un handicap pas visible, parfois j’en viens à souhaiter que celui-ci puisse au moins se percevoir. Alors, je prends la parole et j’en fais part. Loin de moi l’idée de te donner une leçon, je t’explique juste comment j’essaie de moins mal vivre ma “petite” différence invisible.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s