c'est pas moi je l'jure!

tout le bonheur du monde

paris

Deux aéroports se disputent passionnément pour recevoir la médaille d’or du pire service aux personnes à mobilité réduite ou handicapées: Toronto Pearson et Paris Charles de Gaulle (Orly est pareil hélas). Votre juge préférée, en béquilles, fait des allées et retours depuis des années entre ces aéroports pour en tester toutes les failles et les excuses les plus pourries, et chaque voyage ouvre de nouvelles possibilités de mépris, d’incompétence, et d’absurdités.

Mépris de l’être humain d’abord. On est forcés d’attendre parfois des heures parce que ces chaises n’arrivent pas, parqués comme des animaux dans un couloir vide ou enfermés dans une petite camionnette qui va on ne sait où et on attend “quelqu’un” qui viendra bien un jour, forcés d’utiliser des services inadaptés et parfois humiliants, angoissés de rater nos correspondances ou soucieux de faire attendre nos familles/amis parce qu’on ne reçoit aucune explication sur où, quand, et comment les choses vont se passer, à la merci de gens parfois très gentils et qui font probablement de leur mieux mais qui sont mal payés et obligés de se dépêcher parce qu’ils ne sont pas assez nombreux pour bien faire leur travail.

Poussins!

Poussins!

Et puis il y a ces systèmes absurdes et compliqués qui font perdre du temps et de l’énergie à tout le monde. A Toronto, par exemple, je passe entre les mains d’au moins six personnes: une à la sortie de l’avion, une qui conduit les petites voitures, une pour l’ascenseur, une pour me conduire au hall de départs, une pour me conduire jusqu’à la sécurité, et une qui me conduit de la sécurité à ma nouvelle porte d’embarquement. Chacune de ces personnes me fait attendre, parfois extrêmement longtemps, et chacune de ces personne remplit un formulaire compliqué à propos de moi (alors quand il y a dix chaises roulantes, je vous dis pas le temps que ça prend!). A Paris, quand il n’y a pas assez de personnes pour aider tout le monde, on est enfermés dans une petite cabine sur un camion spécial (le “help”) et transportés on ne sait où et parfois abandonnés pendant de très longs moments sans savoir ce qui se passe et sans personne à qui parler. Comme du bétail.

Lors de ma dernière arrivée à Paris, après un tour surprise en “help,” j’ai attendu de l’aide avec une dizaine d’autres personnes dont la plupart avaient des correspondances. Au bout d’une heure, une chaise est arrivée et une personne a pu être aidée. Au bout d’une heure et demi, je suis partie à pieds avec mon sac hyper lourd sur l’épaule et sans savoir où j’allais parce que je ne savais pas où j’étais! J’ai finalement trouvé la douane, et puis quelqu’un déjà occupée avec une chaise roulante m’a vue et a porté mon sac jusqu’à la sortie (je n’enregistre plus jamais de bagages parce que là, l’aide est encore pire!) alors qu’elle avait normalement terminé son shift une-demi heure plus tôt!

Je pourrais écrire un livre entier sur toutes les correspondances que j’ai ratées à cause de ces systèmes débiles, sur toutes les fois où je me suis retrouvée complètement seule, abandonnée pendant des heures, et sur tous ces moments humiliants et enrageant et stressants que j’ai connus à Paris et à Toronto. Je voyage beaucoup, et je n’ai trouvé de tels niveaux d’incompétence dans aucun autre aéroport européen, américain, ou canadien! Même au Mexique le service était impeccable!

Petite histoire pour terminer: à Orly, en 2013, j’ai été traitée comme du poisson pourri (trois employés de l’aéroport ont même refusé de m’aider!) et de façon incroyablement choquante… jusqu’à ce que je montre mon passeport canadien! Alors là, tout à coup, tout le monde était serviable et souriant!

Comme je n’ai encore jamais raté de correspondance à Toronto ni attendu d’aide pendant plus d’une heure, je décerne sans hésiter la médaille d’or du service le plus incompétent du monde à Aéroports de Paris!

toronto

Cette fois-ci, le thème, choisi par Le Terminal A., est “photographiez-moi un truc qui vous rappelle un titre de chanson.” (Pour les règles du jeu c’est par là, merci en particulier de m’envoyer la photo avec le lien de votre blog si vous en avez un.) Vous pouvez m’envoyer vos photos jusqu’au 4 mai (inclu) (drcaso @ shaw . ca). La première personne à m’envoyer une photo pourra choisir le thème de la prochaine photo de truc. Merci de m’envoyer vos photos par email uniquement! Vous pouvez copier le petit badge rose qui se trouve au début de ce post et le mettre sur votre blog et inviter d’autres lecteurs à participer (et joindre le groupe Facebook du même nom).

11 comments

  1. tu as raison pour Roissy, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans cet aéroport, je n’ai pas les mêmes soucis que toi, mais se faire trimballer d’un terminal à un autre (entre 2 avions) pour revenir en fait à celui du départ et se faire engueuler parce que on fait attendre tout le monde, et d’autres souvenirs de ce genre..j’en ai plein, sans oublier les grèves..
    mais je compatis à ton “désespoir” car dans ce cas précis, tu es dépendante des autres..je ne sais pas ce qu’il faudrait faire, car le pot de terre contre le pot de fer..as tu déjà fait des réclamations écrites?
    bonne journée, j’espère que le printemps est arrivé chez toi!
    bises

    Like

  2. E.

    Je peux t’assurer que je pense souvent à toi depuis un mois et plus particulièrement lors du voyage Nice Dubai Doha en béquilles… A Nice, aéroport que je déteste normalement j’ai été super bien traitée, la prise en charge à été rapide, je n’ai pas attendu à la sécurite. Le seul truc pas au point c’est le sol de l’aéroport ultra glissant pour les béquilles: j’ai bien cru que je n’allais jamais arriver au comptoir sans me casser la figure. A Dubai le personnel était très gentil mais à minuit pas franchement performant: on a failli rater la correspondance car on attendu 3/4 h dans le bus pour qu’on vienne me prendre en charge. Et on pouvait même pas en sortir sinon mon mari m’aurait poussée! Aucune information, le conducteur parlait à peine anglais. Il y avait avec nous une dame agée elle aussi en fauteuil qui ne parlait pas du tout anglais et qui n’arrivait pas à joindre par téléphone son fils qui l’attendait à l’aéroport et qui devait s’inquièter vu que tous les autres passagers arrivant à Dubai devaient déjà être sortis. Bref un coup de stress, on est arrivé à la porte de l’avion juste pour l’embarquement sans même avoir eu le temps de passer aux toilettes ou de s’acheter une bouteille d’eau alors qu’on avait plus de deux heures de transit time. Donc Dubai tu peux le mettre dans la liste des “peut mieux faire”😉 A Doha par contre on s’attendait au pire et ça a été très bien on a eu droit à la voiturette electrique: et ne pas faire une heure de queue à l’immigration à 2h du mat c’est pas mal😉.

    Enfin même avec les coupes-fils c’est quand même beaucoup plus facile de voyager sur ses deux pieds: franchement je t’admire🙂

    Like

  3. C’est invraisemblable, ce que tu racontes! Il me semble que pour les “UM” (enfants non accompagnés) le problème doit être identique, parce que je n’ai jamais identifié, à Paris, le point de rencontre, si visible dans d’autres aéroports. Et le pire, c’est que toi, tu parles français. Imagine la mamie chinoise venue rendre visite à sa famille…
    C’est lamentable.
    La photo de truc me démange, mais je n’ai pas de guitare à photographier, il faut que je trouve une idée…

    Like

  4. Oui, en effet… j’ai eu des problèmes similaires quoique je m’arrange pour avoir une valise à roulettes ou un petit buggy pour empiler mes trucs dessus (attachés avec des cordes bungie) comme ça, je tire la valise ou le buggy d’une main et de l’autre, j’ai appui sur ma canne… mais c’est loin d’être évident et c’est épuisant… mais si tu dois avoir des béquilles… alors là… 😦

    Puis, l’accès aux escaliers roulant… dangereux quand tu as un équilibre instable et un lourd fardeau à traîner derrière toi et souvent, les ascenseurs sont placés loin des escaliers… donc, plus de marchement. Je crois que ceux qui planifient ces lieux sont des ignares chroniques. Quand à l’aide… ben, c’est pas évident non plus. Par contre, j’aime les trottoir roulant où on peut pousser un chariot à bagage et prendre appuie en même temps… tout dépendant du handicap, bien sûr. Mais pourquoi ils n’ont pas des chaises roulantes électriques? Ça règlerait le problème en partie, non? Les personnes seraient indépendantes et se rendraient où elle le voudraient… on est dans une stupide société qui veut tout contrôler… même les chaises roulantes.

    Like

  5. Oh! Et tu as eu des problèmes à passer la sécurité avec tes béquilles? Moi, ils vérifient si je n’ai rien de cacher dans ma canne… mais le problème est que j’ai dû passer la barrière de sécurité SANS ma canne… et l’agent était furieux contre moi pcq je prenais appui sur sa machine et sur tout ce que je trouvais pour ne pas tomber… quel idiot! Puis… ils fouillaient tout, tout… et étaient suspicieux sur ma caméra et mon sac de lentilles… dur, dur, dur de voyager de ces temps-çi.

    Like

  6. C’est pas terrible tout ça😦 Pas une gloire pour Paris…
    On ne se rend pas compte du bonheur qu’on a de pouvoir courir dans un couloir…
    Respect à toi de faire infatigablement tous ces voyages!

    Like

  7. Pingback: Photo de truc : un truc qui vous rappelle un titre de chanson… | Mon beau manoir

  8. c’est effarant de découvrir tout ça !
    Les aéroports sont déja stressant même quand on a toute sa mobilité mais alors là …
    Tu dois avoir une sacrée énergie pour affronter tout ça.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s