c'est pas moi je l'jure!

métro c’est trop

Il fallait bien que ça arrive un jour: la ligne de métro qui doit passer juste devant chez moi a été confirmée, avec début des travaux en 2016. Ca va non seulement détruire le joli petit pont piétonnier que j’adore, mais ça va en plus être trois ans de travaux débiles, bruyants, poussiéreux, et qui vont complètement bloquer l’entrée et la sortie de mon quartier. Ci-dessous on voit la partie verte de la ligne (souterraine) qui passe sur la 95 street, qui se transforme en Cameron Avenue puis devient 99 Avenue (où j’habite). C’est la route que je prends tous les jours pour rentrer et sortir de ma cuvette mon quartier. La partie bleue de la ligne est en hauteur et remplacera le pont piétonnier (en rose c’est au niveau de la rue). Et il n’y aura même pas de station de métro pour notre quartier!

metro

Je suis suprêmement triste. Les transports en commun c’est bien, mais la destruction d’un endroit aussi magnifique pour un métro que je ne pourrai même pas utiliser me rend inconsolable.

61

Comme je suis hyper sensible au bruit, il est hors de question que je puisse continuer à vivre dans ce quartier une fois les travaux commencés, mais je ne sais pas quand ils commenceront. La ligne sera assez longue et je ne sais pas s’ils commenceront les travaux à un bout, à l’autre, ou partout à la fois. Bientôt, la vue ci-dessous n’existera plus.

view1

Je suis complètement tourneboulée ces temps-ci. Je suis sur la shortlist de candidats pour un job à Toronto, ce qui est génial, sauf que mon salaire serait moins élevé que le salaire que je recevais il y a bientôt sept ans quand j’ai quitté Toronto! Et en plus je perdrais ma tenure. En même temps, j’en ai marre d’être si loin de ma famille et du reste du monde, Toronto me manque, mon boulot me fait chier (pas mes étudiants ni mes employés, mais tout ce qui se passe côté administration centrale est à vomir), j’en ai marre des hivers de six mois, et maintenant je vais être obligée de quitter mon superbe appartement.

113

J’essaye de trouver une chose positive dans toute cette histoire mais je n’y arrive pas, désolée. Je n’arrive pas à voir un avenir positif pour moi, où que j’aille et quoi que je décide de faire. Je me sens comme enfermée dans une boîte qu’on est en train de refermer avec de plus en plus de scotch pour l’envoyer par bâteau en Somalie.

11-27

21 comments

  1. je ne sais que te dire… en tout cas pas du “Mais non, tu verras… ” qui ne correspondra tellement pas à ce que tu ressens… et d’ailleurs j’en sais rien, de ce que tu verras!
    Mais je t’envoie plein de pensées douces pour que tu trouves et puisses vivre ce que tu souhaites au fond de toi!
    Et que tu puisses être bien “partout”!
    Gros bisous matinaux!

    Like

  2. alcib

    Petit train va loin, dit-on. Mais celui qui passera devant chez toi semble plutôt long, et tu ne pourras même pas le prendre en marche ! Au train où vont les choses, c’est peut-être le signal que pour toi il est temps de bouger…
    Tu jouissais d’un environnement très agréable : cette rivière, ces grands espaces verts (ou blancs), etc., en plus d’un appartement très confortable, avec de l’espace pour tes plantes, tes fleurs…
    Mais l’aspect humain n’est pas à négliger. Peut-être qu’il serait bon pour le moral en effet de te rapprocher d’un plus grand centre, comme Toronto, où la vitalité culturelle est beaucoup plus stimulante et d’où il te serait plus simple de partir pour aller voir les Europes ou… Montréal.
    Il faut voir si la diminution de salaire serait compensée par les autres avantages… Quant à ta « titularisation », elle ne m’inquiète pas trop : te connaissant, tu en recevrais rapidement une nouvelle dans cette autre université.
    Mais il se pourrait aussi que ce ne soit pas exactement le poste que tu souhaiterais, et qu’un autre te serait offert bientôt, à Toronto aussi (ou mieux), avant que ne commence l’enfer devant chez toi.
    Les changements sont insécurisants, parfois bouleversants, mais tu en as vu d’autres. Bon courage !

    Like

  3. Quel stress pour toi, je compatis à 100%
    Si je me rappelle bien dans ton coin ils aiment bien faire les travaux le jour, et la nuit!
    Là ça craint…
    Ca fait un bail que tu es là… Toronto te manques. Y’en a marre des hivers de 6 mois…
    Tu te sens emprisonnée dans une boite….
    Solution : Toronto!🙂 Facile à dire je sais, mais : quand faut y aller, faut y aller! On a qu’une vie!

    Like

  4. je n’aime pas lire ce genre de billet si pessimiste..ce n’est pas ta vraie nature, enfin j’imagine (c’est vrai que tu ne dois pas étaler ce que tu penses et vis réellement sur la toile)
    dommage pour ce beau paysage (urbain) sous la neige, mais si tu étais acceptée à T., tu serais heureuse d’y retourner, non? ( je peux me tromper)
    je suis sûre que tu te referais un joli cocon pour y vivre et y travailler, tu as beaucoup de ressources!
    courage pour ces quelques mois qui arrivent, au bout du tunnel, la lumière!
    gosses bises

    Like

  5. Pourquoi tu parles de ton avenir et pas de ton présent ? Maintenant, là ! Juste à présent, ben tu lis mon message. Ca va ? Tu es bien installée ? Tu es au chaud ? Voilà…..
    Concentre-toi sur des petites choses que tu aimes. Tu aimes le paysage depuis chez toi ? Admire-le, il est encore là en ce moment. Tu aimes tes étudiants ? Penses-y quand tu les vois. Tu aimes être dans ton nid douillet en compagnie de calinette pour regarder des séries à la télé ? Profite. Prends conscience de tous ces moments agréables. Si tu les cherches, tu verras qu’ils sont nombreux.
    Bisous

    Like

  6. La zia

    Je vote Toronto et le fait que tu puisses trouver un meilleur job là bas en démarrant avec celui pas terrible comme tremplin. mais bon, c’est ce que je pense qui n’est pas ce que tu penses ……

    Like

  7. Est-ce un signe du temps? Je ne sais pas mais… similaire situation de chaos ici aussi, sauf qu’il y a violence, abus, harassement. Je suis en plein déménagement… même si je ne le voulais pas partir… mais en même temps confrontée à un voisin locataire extrêmement agressif et violent qui m’a menacé avec un pied-de-biche la semaine dernière et un nouveau propriétaire bully au cube qui en plus est son ami. Alors, faut que je déménage mais j’ai peur de quitter mon appart pour transporter mes trucs dans la nouvelle place car ils m’ont menacés d’entrer chez-moi… bref… j’ai dû appeler la police 3 fois en 1 semaine 1/2. Et devine quoi… la police dit qu’ils ne peuvent rien faire… vraiment?

    On vit dans un bizarre monde présentement où plus rien n’est respecté, où la paix et la sérénité n’existent presque plus, où la nature est démolie pou faire place à des trucs moderne et laid… bruit et chaos…

    Il faut faire confiance que rien n’arrive pour rien et que si on est poussée hors de chez-nous c’est qu’il y a une raison qu’on ne connaît pas encore… qq chose qui va nous amener vers qq chose de mieux et de plus beau… et je suis certaine que tu vas trouver qq chose de superbe où tu seras heureuse. Il y a encore qq hâvres de paix et j’espère que toi et moi allons en trouver un pour enfin vivre heureuses et tranquilles.

    Oui, ton appart est superbe mais il y a aussi d’autres superbes places dans le monde ~ peut-être encore plus superbes, à ton travail tu vis des moments difficiles… un grand changement va sans doute t’arriver, ce sera un moment où ta vie sera un brin plus chaotique mais je suis certaine que par la suite, tu seras super heureuse du changement.

    Je t’envoie un gwos câlin virtuel

    Like

  8. Mel

    Je comprends que ce soit difficile pour toi en ce moment. Quand on se sent bien quelque part (là, je veux dire dans cet appartement qui te plaît tant avec cette belle vue) et qu’on risque de devoir partir, ça n’a rien de réjouissant. Heureusement, tu n’es pas démunie car même si cela te fatigue, tu ne baisses jamais les bras (qualité que j’admire chez toi et qui m’inspire). Cette opportunité à Toronto mènera peut-être à une autre plus intéressante, ou alors tu vas trouver un job correctement payé à un autre endroit d’ici quelques mois… Qui sait ? Mais c’est normal d’être découragée par la perspective de ces travaux (à Genève ce sont les travaux du CEVA qui n’en finissent pas, je n’ose pas imaginer ce que ça peut être de vivre à côté), et aussi par ta situation à l’université. Mais peut-être que tout cela débouchera sur quelque chose de bien ? C’est ce que je te souhaite en tout cas. Plein d’ondes positives pour toi et des caresses à Câlinette.

    Like

  9. laurence

    alors là si tous les voyants s’allument au rouge c’est un signe qu’il faut changer… oui c’est angoissant et pas choisi mais tant de signes qui te disent “ok il faut tourner la page” car ça ne te convient plus… go on girl ! alors oui tu as le droit d’être en colère, de n’être pas d’accord, de pleurer de rage… il faut bien avaler l’épreuve… mais je sais que tu te relèveras… des hugs tout chauds copine !

    Like

  10. Je n’ai aucun commentaire constructif à apporter, cela me désole. Je pense qu’à ta place je n’aurais même pas réussi à mettre des mots sur autant de stress et d’angoisse pour l’avenir. Je ne peux que t’envoyer toute ma compassion pour traverser tous ces bouleversements et y trouver un chemin.

    Like

  11. Granbled, ça rapproche un peu de l’Europe, quand même. Mais je comprends que la perspective de perdre ta tenure et d’être payée moins puisse te rebuter. Après, j’ai envie de dire, si le salaire proposé reste “suffisant” pour vivre, peut-être que ça vaut le coup de laisser tomber les embrouilles que tu as ici, et te refaire ailleurs🙂. Enfin bon. Si t’as envie de déblatérer un peu, tu sais comment me joindre :p

    Like

  12. Fransoize

    Lorsqu’elles vous tombent dessus, les mauvaise nouvelles ne font pas plaisir évidemment … Mais tu verras peut-être les choses sous un meilleur jour dans quelques temps, une fois qu’elles seront digérées : une nouvelle vie, peut-être un nouveau boulot, un nouvel appartement, de nouveaux projets. Tu sais rebondir !
    Bises …

    Like

  13. J’ai lu les commentaires précédents, et tout a été dit, en tous cas tout ce que ceux qui te lisent sans te connaître personnellement peuvent apporter comme réconfort de lecteurs.
    Il me semble aussi que ces perspectives désagréables sont peut-être un signe qu’ailleurs t’appelle. Tu sauras faire la part des choses et choisir l’option la plus convenable pour toi, j’en suis sûre.

    Like

  14. Eh oui, tout change, et c’est dur de s’adapter, c’est souvent moins bien d’ailleurs….vraiment, il n’y a qu’à voir la folie du monde…..on ne devient pas vraiment sage….et cela m’attriste vraiment. Bref, il y a une chose qui ne change pas, c’est que je t’envoie toute mon affection…..

    Like

  15. Narayan

    d’un strict point de vue de carrière, baisser son salaire et perdre la tenure, ça fait très cher payé le retour à Toronto. Attends le printemps, choisis toi un quartier sympa et déménage. Je suis sure qu’il y a plein d’apparts géniaux! Et continue de chercher un poste qui te rapproche de la vieille europe, tu n’es pas dans l’urgence stricte. En tout cas, moi je suis d’accord pour que tu bouges sur la cote est canadienne ou etazuniene je serai plus motivée pour venir te voir (et ça ne me coutera pas un bras :-p )

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s