c'est pas moi je l'jure!

air de jeunesse

L’autre jour, Babeth racontait comment certaines choses avaient beaucoup changé depuis sa jeunesse–comment et où on peut regarder des films, le concept de téléphone, qui s’embrasse quand et où–et ça m’a fait penser à ma jeunesse! A part le fait que la télé était en noir et blanc et le cinéma encore muet les téléphones étaient encore raccordés à un fil et les voitures ne se conduisaient pas toutes seules, il y a une énorme différence entre mes étudiants aujourd’hui et mes années d’étudiantes.

J’ai fait mes études universitaires aux Etats Unis entre 1996 et 2006, et je suis sûre qu’en tous les cas jusqu’en 2002, je n’ai JAMAIS envoyé d’emails à mes profs! Après ça, pendant mon doctorat, je ne me rappelle pas en avoir envoyé, mais ça me semble peu probable. Mais même si j’en envoyais quelques uns (par exemple j’ai dû envoyer des copies de chapitres de ma thèse à ma directrice), je n’ai jamais dû en envoyer beaucoup. En tous les cas pas comme mes étudiants aujourd’hui, qui m’écrivent pour un oui ou pour un non, et qui pensent qu’il est écrit dans mon contrat que je dois leur répondre dans la minute qui suit!

C’est dommage que je n’aie plus aucun document de l’époque, plus aucun email, plus accès à rien de ces années-là. La seule chose dont je me souviens c’est que j’avais une clé USB autour de mon cou en tout temps avec la dernière version de ma thèse dedans, et que j’imprimais absolument tout ce que j’écrivais, à une époque ou utiliser les imprimantes de l’université était encore gratuit!

Bref, je suis sûre à 100% que je n’ai jamais écrit d’email à ma prof d’anglais à 2 heures du matin un dimanche pour lui demander ce que je devais lire ou écrire pour le cours du lendemain matin parce que j’avais perdu mes instructions ou je n’étais pas sûre de les comprendre ou si elle pouvait m’expliquer ce que le bouquin voulait dire ou si je devais utiliser une ou deux interlignes pour le truc que je devais écrire ou si je pouvais la rencontrer une heure avant le cours pour lui poser une question ou si elle pouvait prendre des notes pour moi parce que j’avais mes règles et que donc je n’allais pas venir en cours ce jour-là!

Mortecouille!

moon

10 comments

  1. Les gens aujourd’hui ont besoin d’être pris par la main en permanence et c’est pénible.
    Hier, une dame est venue vers ma collègue : “Bonjour, je dois me rendre dans un bureau pour récupérer des documents. J’ai reçu un mail qui m’indiquait le numéro de la salle mais je l’ai lu en vitesse hier soir et j’ai oublié l’information. Vous pouvez me dire où c’est car à l’accueil ils l’ignorent ?” Sauf que nous ne travaillons pas dans un bureau d’information et que son rendez-vous privé on s’en tape un peu. (Il y a plus de 5’000 employés et cette charmante dame en fait partie). Donc ma collègue répond qu’elle n’est pas au courant. “Mais mais c’est incroyable que personne ne puisse me renseigner ! Ca doit pourtant être une grande salle ou plein de gens sont convoqués. J’ai pas que ça à faire et je ne veux pas m’être déplacée pour rien ! Vraiment c’est n’importe quoi ici.” Ou comment se déresponsabiliser et compter en permanence sur les autres…

    Juste pour savoir, tu réponds quelque chose à ces fameux emails ?

    Like

    • Haha, ça dépend de qui a envoyé l’email en question. Si je connais bien la personne, je suis super énervée parce que je sais qu’il/elle devrait savoir que ce genre d’email m’énerve et je vais répondre “lis les instructions” ou “je ne suis pas ta secrétaire.” Si ne ne connais pas (bien) la personne, je suis aussi super énervée mais parfois je fais des efforts pour faire semblant d’être sympa 😉 C’est politiquement important, parfois, de paraître sympa, paraît-il…

      Like

  2. les gens sont devenus sans gêne, je pense surtout aux jeunes qui ont besoin d’être maternés en permanence..
    c’est bizarre, lorsque je suis partie au Pérou toute jeunette mes parents n’ont pas eu de mes nouvelles pendant un mois, et personne ne s’est inquiété, je te parle d’un temps où il n’y avait ni internet ni tel portable..incroyable!
    maintenant tout le monde est “fliqué” ça fait peur!
    il faudrait que tu donnes des barrières à tes étudiants, sinon ils vont te bouffer la vie..
    bonne journée bises

    Like

    • Mes étudiants apprennent heureusement rapidement à vivre avec moi et je suis assez honnête pour leur dire quand ils me font chier 😉 Hier, j’ai dit à un de mes employés qu’il me filait un nouveau cheveux blanc par heure avec ses histoires à la noix alors il devait arrêter… et il s’est rapidement excusé et a arrêté de me casser les pieds! Et on a bien rigolé 🙂

      Like

    • Je te jure, j’invente rien, il y a des gens incroyables! Parfois on me demande “votre cours m’intéresse. Est-ce qu’il y a des trucs à lire ou à écrire pour ce cours? Parce que si oui, alors je ne peux pas m’y inscrire!” Poser des questions comme ça à un prof???

      Like

  3. Contente que mon billet puisse avoir réveillé quelques souvenirs chez toi aussi…..effectivement, je crois que le coup du SMS la nuit m’aurait aussi fait prononcer quelques mortecouilles…..le dernier qui m’a fait un peu raler partait d’un très bon sentiment: un souhait de bonne annnee….mais à 8h du matin quand tu t’es couchée à 2h…..dur, dur…
    Pour les souvenirs….tu n’imagines même pas que pour mes années d’études, j’utilisais des tonnes de papier et des kilos de stylos billes!

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: