c'est pas moi je l'jure!

peinture fraîche

Il y a environ quinze ans, mon petit frère adoré était en train de terminer sa dernière année à l’école. A l’époque, il était à fond dans la musique et l’art, et comme c’est un mec hyper intelligent et talentueux, il peignait et composait de la musique et jouait admirablement bien du hautbois et faisait plein de concerts et tout.

Calinette et moi, c’est tout ce qu’on a réussi à faire aujourd’hui 😉

A l’époque, j’étais déjà aux Etats Unis et tous les  trucs genre FaceTime et Sype n’existaient pas encore et donc mon petit frère et moi ne nous parlions pas souvent. Mais quand j’avais la chance de pouvoir passer un peu de temps en Suisse, on rigolait et on papotait autant que possible! Et on parlait beaucoup de musique en particulier–même si je n’en connaissais de très loin pas autant que lui et ma frangine elle aussi musicienne.

Et hier, alors que je papotais au téléphone avec ma presque-jumelle à l’autre bout du pays, Etolane, de la vie et de ses difficultés, je ne sais même plus comment on en est arrivées là, mais je me suis souvenue de mon frangin qui disait, à l’époque, que pour être un vrai artiste il fallait souffrir.

Couleur de la semaine: bordeaux. J’adore!

Etolane n’était pas d’accord. Elle pense que si Van Gogh n’avait pas autant souffert, il aurait malgré tout fait de magnifiques peintures parce qu’il avait du talent. Moi, je ne suis pas sûre. Est-ce que la drogue, les maladies mentales, les douleurs physiques, la solitude, la mort, tout ça, n’a pas contribué au dévelopment de la créativité chez Baudelaire, Frida Kahlo, Munch, Kandinsky, Stephen King, Johnny Cash, et tant d’autres artistes talentueux?

Qu’en pensez-vous?

16 comments

  1. Je ne sais pas s’il FAUT souffrir pour être un bon artiste…
    Je sais que les artistes ont souvent la sensibilité à fleur de peau, et souffrent peut-être plus facilement que d’autres, n’ayant pas de “carapace” ou la peau assez dure pour ne ressentir que peu… La drogue, peut-êtreprise en réponse à la souffrance, peut provoquer des hallucinations ou un “débridement” libérateur de créativité!
    Mais c’est des généralités! Si je crois les artistes plus sensibles, ils ne se droguent pas tous!
    Seraient-ils capable de créer des belles choses sans la souffrance? Peut-être que s’ils n’avaient pas cette sensibilité accrue, ils ne seraient pas des artistes?

    Ce que je trouve interpellant – et je peux très bien me tromper, c’est que certaines personnes ayant des capacités particulières avec leur cerveau gauche (ton frère doit en faire partie!), sont souvent très doués en musique. Il est possible de faire des études scientifiques et d’être au musicien à un excellent niveau… Mais pas peintre ou sculpteur…

    Like

  2. NATHALIE

    Moi je suis t o t a l e m e n t JALOUSE de tes ongles, forme parfaite, pas de petites peaux autour, et je ne parle même pas de la COULEUR superbe ! cette qualité devrait être beaucoup mieux partagée (en tout cas avec moi). J’aime toujours autant vous lire. A bientôt . Nathalie

    Like

  3. Je ne sais pas si il FAUT souffrir pour être artiste… Je ne peux parler que de mon cas perso. J’en ai chié et ça nourrit mon travail. C’est une expérience qui me permet d’être pertinente sur la question des relations humaines qui est mon sujet principal, parce que j’ai passé beaucoup de temps à observer pour survivre. Etre artiste m’a permis de mettre les choses à distance, d’en faire quelque chose au lieu de subir….
    Mais peut-être qu’on peut aussi créer dans la joie… J’ai le souvenir d’une fille, aux Beaux-Arts, dont tout le travail me semblait déborder de joie et de plaisir, et en apparence, sa personnalité correspondait à ça. Mais je ne suis jamais allée vérifier, j’avais peur qu’elle éclaire un peu trop mes ténèbres et que ça les révèle à tout le monde, alors que je consommais une énergie démentielle pour avoir l’air normale…

    Liked by 1 person

  4. Seer

    Il n’y a qu’une histoire du bonheur et 7 milliards d’histoires du malheur : traduction très libre de Tolstoi 😉 (Anna Karenine)
    Du coup, il est assez naturel que l’art se base sur la souffrance, et comme l’être humain ne parle jamais mieux que de lui-même, sur la souffrance de l’artiste qui le produit.
    Après, l’inspiration peut venir d’observation, d’empathie, d’imagination, peut-être d’ailleurs encore. T.S. Eliot notamment a beaucoup théorisé sur la poésie impersonnelle… Personnellement je reste convaincue que l’art impersonnel reste extrêmement marginal parmi les artistes, même s’il peut exister.
    J’ai écrit toutes sortes de choses dans tous les états d’esprit, et j’espère pouvoir continuer 🙂

    Like

  5. lorsque j’ai voulu apprendre le piano, il y a 3 ans, j’ai vraiment souffert, car à mon âge, c’est dur, autant pour la gymnastique des doigts que pour mon cerveau..et j’ai lâchement abandonné l’an dernier..par contre quand je crée en poterie, je ne souffre pas, ce n’est que du bonheur, les mains dans la terre..
    je n’en suis pas sûre que la douleur soit présente pour tous les arts..

    Like

  6. Bon, finalement, via Twitter, je peux commenter! 😉 Ai suivi cette réflexion sur mon blogue 😉 Mais c’est vrai que plus j’y pense et plus je ne suis pas d’accord avec le romantisme de l’artiste maudit. Je veux croire que l’humain peut créer aussi bien sans le bonheur que le malheur. C’est avant tout un choix d’être 😉 Si beaucoup d’artistes sont si malheureux, c’est peut-être parce que la société leur fait une vie infernale?

    Like

    • J’avais jamais pensé à voir les choses dans l’autre sense, tu as raison, on ne sait pas si la vie de l’artiste est difficile parce qu’il est artiste ou bien s’il est artiste parce que sa vie est difficile 😀 Hah, merci!

      Like

  7. Sans pour autant que ce soit nécessaire, je dirais que c’est un catalyste très efficace. La douleur et la souffrance (physique aussi bien que psychologique) sont des stimuli forts. Sûrement dans un cas comme dans l’autre, le talent est là, présent. Et c’est la douleur (qu’elle que soit son origine) qui va faire s’exprimer le talent de l’artiste, le plus souvent. Mais pas toujours. Je suis sûr qu’on peut en trouver plein, des artistes non torturés :).

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: