c'est pas moi je l'jure!

fruit d’mon époque

Ce matin, en allant me balader dans le quartier pour acheter quelques cerises au minuscule “marché sauvage” né l’été dernier grâce à ce putain de virus, je suis passée par le jardin communautaire, et j’ai pu admirer les plantations… jusqu’à ce que je tombe sur un petit amélanchier, arbuste qui produit des amélanches, ou, en anglais, des saskatoon berries.

C’est drôle, iamthesunking, la Cat Mummy de Sa Majesté Louis Catorze, parlait justement des baies de ce petit arbre, aujourd’hui. Visiblement, la nourriture hors de prix de cette adorable terreur de chat contient des saskatoon berries.

On pourrait penser que ces petites baies viennent à l’origine de Saskatchewan (où se trouve la ville de Saskatoon), à cause de leur nom anglais, mais visiblement le nom de saskatoon (des baies et de la ville, donc) viendrait du language crie (Cree) et du mot “misâskwatômina,” qui signifie “le fruit de l’arbres aux multiples branches.” Certaines espèces existent aussi en Europe, comme par exemple ce qu’on appelle le néflier sauvage ou “arbre aux oiseaux” en France.

L’espèce qui pousse (très facilement) en Alberta et dans la Saskatchewan est comestible et souvent utilisée en confitures et tartes (mais les oiseaux en profitent bien eux aussi). Comme la saison des amélanches est très courte, ce fruit décaloculaire est relativement cher et adoré dans les chaumières. Les baies ressemblent à des grosses myrtilles d’un violet encore un peu rouges et ont un délicat goût de poire, je trouve (d’ailleurs, au Québec, on les appelle aussi “poires sauvages”).

J’essayerai d’en trouver en juillet, pour en faire une tarte, avant de quitter l’ouest sauvage.

Et vous, avez-vous déjà goûté à ces baies?

31 comments

  1. mmechapeau

    J’ai un amélanchier dans mon jardin. Pour le moment, il est couvert d’amélanches. Au printemps, il est couvert de petites fleurs blanches qui ressemblent à des étoiles.
    Il y a plusieurs variétés d’amélanchiers. Le mien est un petit arbre et ses baies ont un pédoncule plus long que ceux qu’on voit sur vos photos.

    Like

  2. Blanche

    Merci. J’ai appris ce qu’était “décaloculaire”. Je n’ai jamais fait attention aux amélanchiers, mais moi, j’ai dans mon jardin un néflier sauvage. Les fruits sont vulgairement appelés des “culs de chien”. Ils se mangent blets (pourris, quoi), on les écrase et on mange la pâte qui en sort en triant les pépins. A manger comme ça, à part les adultes qui mangeaient ça enfant, et pour qui c’est une madeleine de Proust, c’est pas terrible. Par contre, j’ai fait l’année dernière des confitures et pâtes de fruits, pas mal. J’ai essayé l’apéritif à la nèfle mais j’ai pas du tout retrouvé le goût.

    Like

    • Haha, culs de chiens! Ici on ne retire pas les pépins mais peut-être qu’il y a des espèces où les pépins sont moins mangeables 🙂 Les pâtes de fruits ça doits effectivement être pas mal, mais ici ça n’existe pas, c’est dommage!

      Like

    • mmechapeau

      Chaque baie est censée posséder 10 petits compartiments où sont logées les graines. C’est comme dans les tomates sauf qu’une amélanche, c’est plus petit qu’une groseille rouge et qu’y voir les loges, c’est très difficile.

      Like

      • mmechapeau, merci pour les explications 🙂 Par contre j’ai l’impression qu’une amélanche est plus grosse qu’one groseille rouge (ou résinet, comme on dit en Suisse). Et est-ce que les résinets sont decaloculaires?

        Like

        • mmechapeau

          Comme dit précédemment, comme il y a plusieurs variétés de pommes, de cerises, de poires, il y a plusieurs variétés d’amélanches. Celles portées par mon arbre ont un long pédoncule et sont vraiment petites.
          C’est joli raisinet comme petit raisin. Quand ils seront murs, j’en disséquerai un mais je ne pense pas qu’il y ait des cloisons dans les groseilles rouges.

          Like

  3. catandfivecats

    j’ai une haie d’amélanchiers du Canada (taillés une fois par an après les fruits), en ce moment il y a des petites baies rouges, délicieuses, il faut se battre avec les oiseaux pour en goûter quelques unes..mais finalement les oiseux ont priorité, nous avons tellement d’autres fruits à manger (d’ailleurs les cerises du jardin sont parties aussi dans le gosier des merles!). J’aime beaucoup les amélanchiers, à toute saison ils ont des atouts..
    bonnes tartes!
    bon dimanche, bises

    Like

  4. J’allais te dire que tu en avais mangé jadis chez moi, mais si je me souviens bien, tu étais partie avant le dessert… La saison va bientôt s’amorcer. Malheureusement, j’ai perdu mes deux arbustes en quittant Red Deer (ils sont restés dans la cour), mais j’en ai planté trois ici… Ils n’ont pas encore atteint une taille suffisante pour produire des fruits.

    Like

      • Je sais qu’il y a généralement des amélanches disponibles dans les marchés publics lorsqu’elles sont en saison, mais je veux me renseigner sur où les trouver exactement. Je connaissais un producteur à une heure de route d’ici, mais ça fait dix ans que je n’y suis pas retourné! Ça s’appelle «The Saskatoon Orchard». Je sais qu’il y en a aussi plus près… je me renseigne et je te communique le tout.
        En passant, je n’ai pas oublié l’offre de la perceuse, mais je suis en fin de session de printemps et c’est un peu la galère…

        Like

  5. Pingback: Bon anniversaire, Papa | jesuisleroisoleil

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: