c'est pas moi je l'jure!

en cueillant la noisette et la fraise des bois

J’ai rarement été réellement confuse dans ma vie. Ca fait plusieurs jours que je me demande quand j’aurais pu être aussi confuse que je ne le suis en ce moment, et je ne trouve vraiment pas. Parfois, je suis hésitante (quand je me demande si je devrais chercher un job ailleurs), ou attristée (par la mort d’un cher ami), ou déçue (par la bêtise de certains étudiants), ou ébahie (quand mon nouveau boss est sympa), ou apeurée (quand je n’arrive pas à écrire des articles), ou fâchée (bon là, je peux faire une liste de septante-cinq kilomètres)… Mais franchement, je crois que je n’ai jamais été aussi confuse qu’en ce moment.

Donc, en vrac, dans aucun ordre particulier, et tout en même temps, je ressens: du chagrin de voir ma mère perdre tous ses moyens si rapidement; de la confiance de savoir ma mère plutôt bien entourée dans sa nouvelle maison; de l’appréhension parce que les semaines et les mois et les années qui viennent ne vont pas être faciles; de l’intérêt, parce que j’apprends beaucoup de choses fascinantes sur les réactions humaines face à la maladie et sur la maladie elle-même; de la colère contre mes parents pour toutes leurs décisions stupides qui nous rendent aujourd’hui la vie bien compliquée; de la sérénité de savoir que la zia est sur place pour aider ma mère; des remords de ne pas avoir insisté pour que ma mère prenne mieux soin d’elle (physiquement et mentalement) depuis tant d’années; de l’étonnement face à mon attitude très zen quand je suis avec ma mère; de la déception de voir la réaction de certaines personnes face au déclin de ma mère; de l’admiration envers mes frère/soeurs pour leur dévouement et tout le temps et l’énergie qu’ils dépensent pour ma mère; de la terreur de “finir comme ma mère;” de la surprise face à l’aide que j’aimerais pouvoir apporter à ma mère alors qu’on ne s’est jamais entendues; du dégoût d’habiter si loin et de ne rien pouvoir faire pour ma famille; de la joie d’avoir pu passer quelques bons moments avec ma mère pendant ce dernier voyage; de l’énervement face aux complications que certaines personnes créent dans notre vie alors qu’elle est déjà bien assez compliquée; de la gratitude envers toutes ces personnes qui m’aident tellement alors qu’elles n’y sont pas obligées (comme ma tata qui a fait le taxi pendant dix jours, et le mari de ma frangine qui m’offre les billets d’avion); de la culpabilité de me sentir parfois soulagée de vivre très loin de tout ça et donc de ne pas devoir y faire face au quotidien; de la tristesse parce que la vie est parfois une sacrée salope; de l’espérance qu’on va malgré tout s’en sortir pas trop mal!

Tout ça en même temps! Pas “de 14 à 15 heures je suis triste, puis de 15 à 16 heures je suis confiante.” Non, TOUT EN MEME TEMPS!

Mortecouille!

22 comments

  1. moi aussi je trouve que si tu étais confuse, tu n’arriverais pas à analyser ta situation mentale en ce moment, non, tu es plutôt très consciente de ce que tu ressens..mais tu as l’impression d’être dans la confusion parce que tu es remplie d’émotions différentes et divergentes..
    tu es sur le bon chemin! tu avances..
    bon retour à ATPN, bises très fraiches de par ici!
    et Calinette, contente de te revoir ou elle a fait la tête?

    Like

  2. alcib

    Tu as oublié une image et ce qu’elle représente : « L’Arme de la clairvoyance ». Et celle-ci peut t’en proposer une autre : « L’Arme de la lucidité », qui ne s’attarde pas aux regrets sur le passé et sur tout ce sur quoi tu n’as aucun contrôle, mais qui te pose la question : « Et qu’est-ce que je fais maintenant ? »

    Like

  3. MAG

    Ta confusion se limite à la constations du nombre de sentiments que tu ressens en ce moment. Contradictoires pour certains ? Oui et non. Tu es simplement une humaine confrontée à une situation éprouvante.
    Ce n’est que dans les moments très difficiles que la richesse ou la pauvreté du panel de sentiments de chacun apparaît au grand jour.
    Alcib l’a dit fort bien, “clairvoyance”, puis “lucidité”.
    Accepte le passé tel qu’il l’a été, vis le présent tel qu’il l’est. Tu en as la force et la capacité.

    Like

  4. Tu devrais tenter de chercher le bouton “off” … doit bien se trouver quelque part ce con, cherche un peu ça peut valoir le coup !

    (oui, c’est vrai les conseils ne servent strictement à rien, tu peux donc éliminer ce commentaire, c’est déjà un début dans la “offitude”)

    Bleck

    Like

  5. Mel

    Plein de pensées de ma part aussi ! Que ce soit “confusing” d’avoir toutes ces émotions à la fois, ça me paraît humain ; cela dit, tu es capable d’identifier toutes ces émotions en lien avec ce que tu vis, et ça c’est déjà quelque chose, tu ne crois pas ?

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: