c'est pas moi je l'jure!

la mémoire et la mer

Je suis fascinée par tout ce qui touche à la notion de “soi,” de comment on fait pour savoir qu’on n’est “soi-même” et pas quelqu’un d’autre. Je fais un peu ma psy de cuisine, pardonnez-moi, mais je lis énormément de trucs là-dessus et j’arrive un peu mieux à comprendre deux-trois trucs intéressants sur ma relation récente avec ma mère.

Les chercheurs ne sont pas tous d’accords en ce qui concerne la définition du “soi.” Certains pensent que ce qui fait que nous sommes nous-mêmes et pas autrui ce sont nos souvenirs. D’autres chercheurs pensent que ce sont les traits personnels et donc les émotions qui vont avec qu’on crée à travers nos expériences de vie et qui font qu’on se distingue des autres: la gentillesse, l’amour de la nature, etc. Donc, est-on soi-même grâce aux souvenirs qui créent et affectent nos liens avec ceux qui nous entourent, ou grâce à notre “humanité” intrinsèque et qu’on développe tout au long de notre vie? C’est pas moi qui ai inventé cette question, hein. La réponse va grandement impacter la façon dont les familles des malades “vivent” avec ceux-ci et la façon dont le personnel médical s’occupe d’eux.

Quand beaucoup de malades et de familles de malades disent qu’avec Alzheimer, on est de moins en moins “soi-même,” on peut se poser la question suivante: est-ce que ces personnes ne sont plus elles-mêmes parce qu’elles n’ont plus tous leurs souvenirs, ou est-ce qu’au fond du fond, ces personnes sont en réalité toujours les mêmes, sans que ça soit aussi facilement visible? La question est importante: les souvenirs sont-ils absolument nécessaires pour qu’on “reconnaisse” cette personne comme étant toujours elle-même et qu’on l’aime/l’accepte et la respecte en temps qu’être humain? Ou est-ce qu’on peut aimer/accepter et respecter quelqu’un simplement pour ses qualités et ses défauts et ses émotions et en acceptant de faire le deuil des souvenirs qui nous liait ostensiblement à cette personne?

Comme je n’ai pas créé des masses de bons souvenirs avec ma mère pendant ma vie, je pense que la raison pour laquelle je m’entends mieux avec elle depuis qu’elle est malade est justement parce que je ne la perçois plus comme la collection de mauvais souvenirs qu’elle a toujours été pour moi mais comme une personne qui a toujours aimé aider les autres, qui a toujours été curieuse de tout, qui a toujours aimé la nature, et qui avait beaucoup d’humour. Et ces qualités sont toujours là! Je comprends maintenant beaucoup mieux pourquoi on s’est si bien entendues en août dernier (et à Paris en février): comme je l’ai écrit à l’époque, j’ai commencé à voir ma mère comme une de mes étudiantes, presqu’une inconnue. Comme je ne l’associais plus à des souvenirs, je n’avais plus aucune attente non plus, donc je n’étais plus déçue, fâchée, énervée, comme j’avais pu l’être toute notre vie jusqu’à ce moment-là.

Je ne sais pas ce qui m’a pris, en août, comment j’ai instinctivement compris que c’était la meilleure façon de faire. Mais je trouve rigolo et intéressant de “me comprendre” un peu mieux, quelques mois plus tard 🙂

12 comments

  1. je vais te relire pour bien comprendre ton cheminement, désolée, je suis tellement cartésienne que j’ai du mal avec les concepts psy..
    mais je suis heureuse pour toi si tu arrives à comprendre ce que tu ressens pour ta mère en ce moment..
    bonne journée bises

    Like

    • En plus, les psys sont pas toujours faciles à comprendre parce qu’ils essayent de trouver des “règles du jeu” là où c’est pas facile d’en trouver 😉 Je sais même pas si j’ai compris le truc ou raconté n’importe quoi, alors ne te casse pas la tête!

      Like

  2. Mooch

    Je me permets un premier commentaire, après des années de lecture silencieuse mais attentive…
    Ces questionnements sur le soi sont d’une importance capitale il me semble. Et ils sont mis à l’épreuve par la science qui met son nez dans un domaine bien sensible : depuis quelques années, des travaux sur les souris ont permis de “modifier” certains de leurs souvenirs (en ciblant des zones neuronales). On en est déjà à imaginer comment transformer un mauvais souvenir en un bon, à effacer des traumatismes psychiques… Ce n’est pas encore du réel, mais plus non plus de la science-fiction.
    La personne ainsi traitée sera-t-elle toujours la même personne ? Cela rejoint vos questionnements il me semble.
    Bien affectueusement.

    Like

  3. Qui sommes-nous? La somme de nos expériences ou qq chose d’autre de beaucoup plus profond? Je crois que nous sommes beaucoup, beaucoup plus que la somme de nos expériences de vie. Oui, ces expériences nous forme le caractère mais…. Un bébé a déjà son caractère dès la naissance… demande à une maman de jumeaux ou de triplets ou quadruplets… dès la naissance, ils sont tous extrêmement différent donc… le “soi” est déjà là… et ce “soi” se grandit ou se ratatine selon ses expériences de vie et sa façon de les percevoir et de les gérer. Si tu prends, par exemple, des jumeaux identiques (ou triplets ou quadruplets) qui sont élevés de la même façon par les mêmes parents… bien leurs souvenirs, leurs réactions, etc… vont être très, très différents malgré qu’ils vivent exactement les même choses en même temps. Je crois que l’on naît avec notre “soi”, c’est qq chose qui se forme dès que le fœtus devient un bébé dans le ventre de sa mère… et peut-être même avant… qui sait… à ce point, c’est vraiment l’inconnu et personne ne sait et personne ne saura jamais… quoiqu’ils en disent… un autre mystère et boule de gomme!

    J’ai eu 5 enfants et chaque portée a été super différente. Un est né à 10 mois et ne voulait vraiment pas sortir, un à 7 mois et il ne voulait pas naître, une autre à 4 mois et demi de grossesse… celle-là était pressée d’embêter les gens :D, et 2 sont décédés… un s’étirait comme un gros chat, un autre me donnait des coups violents, une autre me “griffait”… la réaction de chaque enfant a été différente, leurs attitudes ont été extrêmement différentes… ils avaient déjà, dans mon gwos bedon rond, leur propre “soi” qui s’est assaisonné, au cours de leurs vies, de différentes expériences qu’ils ont plus ou moins bien géré et qui les a grandit, façonné pour en faire les hommes et femme qu’ils sont devenus.

    Les expériences de vie ne sont pas le “soi” car le “soi” est déjà là, bien imbriqué dans la personnalité de la personne. Les expériences de vie ne sont en fait que des marqueurs qui nous grandissent ou nous détruisent, dépendant de nos perceptions… non, plutôt de la perception du “soi”.

    Je ne crois pas que ce soit possible de définir la naissance du “soi”, d’en cerner vraiment l’origine. Nous sommes “nous” dans toute la plénitude du mot… juste un être unique avec un “soi” unique. L’expérience avec ta mère en est une preuve flagrante… tu as utilisé toutes tes expériences de vie, ta maturité, ta logique et cela t’a finalement conduite à une compréhension à un différent niveau… tu as ouvert ton “soi” au “soi” de ta maman… tu as finalement grandie au-delà de l’enfant blessée pour voir ta maman comme un être humain, une femme comme toi, qui a vécu, aimé, pleuré… qui a eu des passions et de terribles moments, qui a vécu joies et guerre, qui t’as aimé du mieux qu’elle a pu avec ce qu’elle avait et ça, c’est sublîme! Ton”soi” a guérit certaines blessures de vie apportées par des heurts et des incompréhensions, des immaturités et qui sait quoi d’autre.

    Ce qui t’es arrivé est vraiment extraordinaire et j’espère que ton “soi” en est bien fier ❤

    Un GWOS câlin à ton "soi" et à "toi"!

    Like

    • Mon moi et mon soi te remercient 😉 C’est vrai que tout ça est hyper compliqué et les théories des psys sont souvent limitées… mais parfois intéressantes pour nous faire commencer à penser et papoter avec les coupines 🙂

      Liked by 1 person

      • En effet, ces théories sont de bonnes bases pour papoter et les théories des psy ne sont que cela… des théories car, finalement, personne n’a vraiment la réponse à tout cela et ne l’auront jamais… nous sommes ce que nous sommes et d’où l’on vient, avant notre naissance ou avant la formation de notre “soi” n’est pas important. L’important est tout simplement que de vivre heureux et de faire tout ce que l’on peut pour vivre en harmonie avec notre entourage… ce qui n’est évidemment pas facile dans le contexte de vie actuel mais bon… 🙂 Alors, bonne nuit à toi et à ton “soi” ❤

        Liked by 1 person

  4. Nature vs Nurture c’est de la gnognotte. Tout le monde sait bien que je suis défini par mon signe: Chien d’eau doublé d’un Gémeaux ascendant aspirateur. Je vais t’aligner les planètes, tu vas rien comprendre.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: