c'est pas moi je l'jure!

o triste, triste était mon âme

Ce petit voyage en Suisse m’a permis de me rendre compte de deux-trois choses intéressantes à propos de ma mère.

Tout d’abord, elle n’a pas vraiment changé. Elle a toujours été chiante: égoïste, râleuse, impatiente, critiquant tout le monde, incapable d’apprendre quoi que ce soit de nouveau (surtout en ce qui concerne la technologie), incapable d’aider autrui… Et finalement, depuis quelques temps, elle n’a pas du tout changé, elle est toujours pareille à elle-même sauf en un peu pire. Elle s’est toujours baladée en sous-vêtements dans la maison–je me rappelle même de repas sur le balcon avec des ami(e)s, parfois, où elle était en soutifs… Elle a toujours exagéré, dit n’importe quoi, parlé à n’importe qui, affirmé qu’elle parlait parfaitement l’italien, critiqué méchamment mon père et sa belle-famille, prétendu que sa vie était un enfer, été jalouse de tout le monde, soutenu que tel ou tel événement n’avait jamais eu lieu…

(Pour ceux qui ne la connaissent pas, tout ça peut sembler horrible mais il faut la connaître pour comprendre ce que j’essaye de dire–elle avait aussi beaucoup de qualités!)

Bref, comme on se dit souvent avec mes frangin/frangines, on ne s’est pas rendus compte immédiatement qu’il y avait un problème parce qu’en fait, on était habitués à tout ça depuis toujours, c’est juste un peu pire qu’avant, et à part pour la perte de mémoire à court-terme, il n’y a vraiment rien de différent.

Ce que j’ai trouvé étonnant, cette fois-ci, c’est que je me suis vraiment bien entendue avec elle pour la première fois de ma vie alors que je n’ai JAMAIS pu la supporter auparavant. Et je me rends compte qu’en fait, il n’y a réellement qu’une seule chose qui a changé cette fois-ci: mon attitude vis-à-vis d’elle. Le fait que je pense qu’elle est “malade” a permis que finalement, sa façon de vivre et son attitude vis-à-vis d’elle-même et d’autrui ne me choquent plus du tout! Je suis hyper patiente, je ne suis plus choquée, je ne suis pratiquement pas énervée… Tout est maintenant “normal” et je suis avec elle comme avec un de mes étudiants, un client, un employé: je peux expliquer la même chose deux cents fois sans problème, je peux supporter des comportements étranges sans m’étonner ni être choquée, je peux répéter la même information encore et encore sans m’impatienter du tout! Finalement, si j’avais pensé toute ma vie que ma mère était une malade mentale, j’aurais toujours pu bien m’entendre avec elle!!!

Et ça, ça m’ébranle profondément! Parce que cela signifie que 1) ma mère a probablement TOUJOURS été “malade” mentalement, d’une certaine façon, 2) on ne s’en rend compte que maintenant, et 3) on a perdu plus de quarante ans à se rendre misérables les uns les autres pour rien.

14 comments

  1. Je comprends bien ce que tu veux dire… Ça fait écho chez moi…
    Tu ne vois plus ton père du coup ? Impossible d’en parler avec lui ? Son point de vu pourrait être “eclairant”?
    En tout cas c’est déjà çà que tu ne t’énerves plus contre elle, même si c’est parce-que tu réalise que finalement il n’y aura jamais de vrai s échanges entre vous. C’est déjà super de pouvoir rester zen… On se fait tellement de mal a soi, et aux autres, en pétant les plombs…
    Gros bisous

    Like

  2. Laurence @lopalomita

    Tu sais quoi … ( Mais je te l’avais déjà dit je crois) j’ai exactement la même à part l’histoire des soutifs… Et je sais qu’elle a un pb qu’elle soigne à coup de psychotropes mais “non non elle n’est pas dépressive” , ils ont donné un nom exact pour identifier la pathologie de ta mère ? Ce qui m’inquiète le plus c’est si mon père meurt avant elle , car bonjour le bazar … Habitant à 3 rues de chez elle , j’ai trouvé comme seule parade de n’y aller que tous les 15 jours pour me protéger tellement elle était virulente et agressive mais Bien sûr ça a toujours été moi le problème … c’est un deuil que j’ai fait il y a longtemps mais c’est très long à accepter … bon courage

    Like

    • L’avantage avec ma mère c’est qu’elle est moins agressive maintenant, je ne sais pas pourquoi. Mais si elle l’était toujours, c’est sûr que je ne serais pas restée chez elle 10 jours et mon voyage aurait été beaucoup moins agréable!! Courage à toi!!

      Like

  3. je ne connais pas ce climat familial, je m’entends très bien avec ma mère, mon père (je les vois peu, ils habitent à 900 km), mais c’est toujours avec plaisir..je n’arrive pas à imaginer comment tu as vécu ton enfance, et ton adolescence, mais je comprends pourquoi tu as mis tant de KM ente ta mère et toi..
    à la lecture de ce que tu écris, en effet, ta mère a un problème psy depuis longtemps, et vous avez du vous adapter, vous les “autres” membres de la famille..ça a du être dur, je le conçois..après tout ce que tu as subi, aujourd’hui c’est toi qui devient la “mère” de ta mère!
    Calinette t’a fait la fête? ou la tête? LOL!
    bise chère docteur

    Like

  4. Inès

    C’est touchant de te lire, je ne connais pas beaucoup ta mère, contrairement à ton père avec qui j’ai un sacré “karma” dans cette vie 😉
    Mais j’imagine tout à fait le personnage et je conçois bien qu’on ne perçoit pas toujours la limite entre un “sale caractère” et une maladie psychologique… Il y a, je pense, un certain nombre de personnes qui voyagent dans cette zone grise suivant leur vécu… Je pense que c’est difficile pour l’entourage de savoir jusqu’ou il faut être là et aider et à partir de quand c’est un trop grand sacrifice personnel.
    Je vous souhaite bien du courage, mais c’est super de savoir que les 4 enfants sont sur la même longueur d’onde!

    Like

  5. moonliza

    En te lisant, je me suis assez bien reconnue, ma mère ressemble pas mal à la tienne, à quelque chose près (le soutif !), et en plus colérique et excessive.
    Bien que je sache que je l’aime, elle m’a toujours profondément agacée ! Mon père est parti et habitant tout près de chez elle, je me suis retrouvée obligée de m’en occuper au quotidien, c’est un rôle dont je ne veux pas, qui m’horripile mais que je dois assumer.
    A présent que sa mémoire immédiate s’efface et qu’elle devient dépendante, je peine à trouver la “bonne” attitude. Tu as de la chance parce que la bonne attitude, toi, tu l’as trouvée tout de suite ! Il faut parvenir à se détacher de son rôle d’enfant et la considérer comme un enfant ou une malade, personnellement j’ai beaucoup de mal à y arriver, mais j’y travaille, et il me semble que ça fonctionne parce que de son côté elle accepte mieux mon ingérence dans sa vie et s’énerve beaucoup moins. Mais la vieillesse et la dégénérescence mentale sont très cruelles et c’est dur à accepter !
    Comment va Calinette ? elle t’a fait la fête ou bien elle t’a boudée ?

    Like

    • Calinette était toute contente 🙂 Je suis triste pour toi et j’espère que quelqu’un pourra t’aider pour que tu ne te sentes pas si seule et dans une situation terrible et sans issue! Grosses bises de courage!

      Like

  6. Bravo pour ton changement d’attitude et ta façon constructive d’aborder la situation ! 🙂 Je n’aime pas trop les “étiquettes” en général, mais c’est vrai que ça fait du bien quand on peut enfin mettre un nom sur ce qui ne va pas… ça donne des pistes de compréhension et on peut mieux vivre/appréhender les choses.
    J’espère que de réaliser tout ceci a permis de t’apaiser dans ta relation avec elle et avec ton passé ?

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: